Une année sans lire d’hommes

by Antigone XXI

Cette année, j’ai décidé de ne pas lire d’hommes (cis).

Cela faisait longtemps que l’idée trottait dans ma tête, mais toujours je me retenais. Principalement parce que je n’aime pas me sentir limitée dans mes choix et que j’avais peur de me dire : « Mais si j’ai envie de lire tel ou tel livre ? ». Et puis, je me suis rendu compte il y a quelques jours qu’aucun des livres que j’avais dévorés en ce début d’année n’avait été écrit par un homme et que ces textes m’avaient portée, m’avaient parlé. Et que c’était clairement ces textes, ces perspectives, que j’avais envie de lire en ce moment. J’ai donc voulu en faire un choix conscient.

Beaucoup ont hurlé devant les propos d’Alice Coffin dans Le Génie Lesbien. Boycotter culturellement la moitié de l’humanité, ne serait-ce pas un peu extrême ? Pourtant, derrière ces prétendues attaques d’apoplexie, n’oublie-t-on pas un peu rapidement que les femmes ont été pendant des siècles volontairement exclues du canon littéraire et qu’elles le sont encore pour beaucoup ? Non seulement les hommes ont-ils eu, des siècles durant, le monopole de l’accès à la production culturelle, mais quand d’autres y prétendent, c’est sans bénéficier de la même visibilité et des mêmes privilèges que ces derniers.

Je ne lis plus les livres des hommes, je ne regarde plus leurs films, je n’écoute plus leurs musiques. […] Les productions des hommes sont le prolongement d’un système de domination. Elles sont le système. L’art est une extension de l’imaginaire masculin. Ils ont déjà infesté mon esprit. Je me préserve en les évitant. Commençons ainsi. Plus tard, ils pourront revenir.

Alice Coffin

En cinq années d’études de Lettres, quasiment toutes les oeuvres que j’ai étudiées ont été écrites par des hommes. De Sophocle à Corneille, de Stendhal à Rimbaud, de Jean Genet à Primo Levi, n’y avait-il jamais la place pour une écrivaine ? Ne pouvions-nous mentionner Louise Labé et Madeleine de L’Aubépine plutôt que Ronsard ou du Bellay, nous arrêter sur George Sand et Anna de Noailles plus longuement que sur Zola ou Maupassant, choisir Nathalie Sarraute ou Marguerite Duras plutôt que Perec ou Robbe-Grillet ? En 2016, Le Monde montrait qu’aussi loin que les archives permettaient de remonter, aucune écrivaine n’avait été proposée à l’écrit du bac littéraire. Je ne pense pourtant pas que ce qu’écrivent des femmes soit moins intéressant que ce qu’écrivent des hommes. Ces derniers ont simplement un tremplin que les premières n’ont pas et sur lequel s’est construite leur renommée.

Alors, cet appel au boycott, je l’embrasse. Je ne veux plus lire d’hommes car j’en ai trop lu. Car ce sont eux et eux seuls qui ont bercé ma culture classique, qui ont écrasé de leur présence la parole d’autres qu’eux, qui ont fait passer leurs mots comme l’universel par défaut. J’en ai assez. J’ai bien assez soupé de cette domination culturelle pour pouvoir m’octroyer une pause. J’en ai fini de lever les yeux au ciel car les pages que je tourne sont remplies d’élans sexistes, de piques problématiques. Qu’y a-t-il de si choquant à simplement prendre le contre-pied de ce qui a toujours été et de vouloir rééquilibrer un tant soit peu la balance ? Je veux lire l’expérience des personnes qui me sont proches, de celles dont je partage les joies et les maux, celles qui ne m’écrasent pas dans l’espace public. Et je veux par ma parole porter la voix d’autres que moi. D’autres qui souffrent de voir leurs propos mis en sourdine quand on offre un haut-parleur à ceux qu’on n’entend déjà que trop.

Alors, je prends une année de pause. Une année lors de laquelle j’irai voir l’immensité de choix qui s’offre à moi une fois pourtant mis de côté les plus visibles, les plus bruyants. Une année pour lire uniquement des femmes et des personnes trans et non-binaires. Et, si par bonheur l’envie vous venait de vous joindre à moi, voici une sélection de 52 ouvrages pour vous donner un avant-goût de cette année de découvertes.

Une année sans hommes : 52 livres à découvrir

Avec cette sélection, j’ai essayé, à côté des plus classiques, de faire la part belle aux autrices racisées, ainsi qu’aux écrivain·es trans ou NB. J’espère que celle-ci vous plaira autant qu’elle vous inspirera. N’hésitez pas à me dire si vous avez lu un ou plusieurs de ces ouvrages et ce que vous en avez pensé ! Bonne lecture !

PS : merci encore pour tous vos messages en réponse à mon retour ici ! Cela m’a vraiment fait chaud au cœur. Vos réactions, commentaires et questions sont toujours l’une de mes plus grandes motivations à écrire sur ce blog.

Vous aimerez aussi

Répondre à Zoé L Annuler la réponse.

80 comments

Antoine Buetti-Dinh 25 février 2021 - 10 h 16 min

D’accord!!!

Reply
Moulin 25 février 2021 - 10 h 38 min

Bravo pour ce projet et merci pour la sélection de livres qui ne manqueront pas de m’inspirer. Bon retour sur le blog. C’est toujours avec grand intérêt que je lis vos articles. Bonne continuation à vous et MERCI

Reply
Régine Lebel 25 février 2021 - 12 h 20 min

Je comprends cette démarche même si j’ai un peu de mal à l’approuver, sûrement parce que je suis plutôt modérée. Généralement sur un sujet ou un thème je préfère tjs choisir celui écrit par une femme. Ce que je vois d’intéressant dans cette démarche, chère Antigone c’est que ça puisse permettre aux hommes d’évoluer aussi dans leur conceptualisation du monde ! Merci pour cette belle liste en tout cas

Reply
chloe 25 février 2021 - 12 h 21 min

Je trouve ton initiative tres interessante et inspirante! Merci de partager ta liste de lectures 🙂 Une auteure de science fiction racisee que j’ai decouvert et ajoute a ma reading list est Octavia Butler (Kindred, Parable of the Sower). Bonne journee!

Reply
Antigone XXI 25 février 2021 - 13 h 40 min

Merci à toi et merci pour la recommandation, je ne connaissais pas du tout !

Reply
olympe 25 février 2021 - 12 h 23 min

Belle sélection, merci! Tout est jugé à l’aune des hommes, et en culture c’est encore plus flagrant. Cela fait 7 ou 8 années que je ne lis presque que des autrices (à part quelques rares manuels pratiques). A la bibliothèque, je regarde le prénom ou la courte biographie de l’auteur( en couverture) avant de choisir un livre. Cela donne hélas moins de choix car les autrices sont sous -représentées! Je dirais que le rapport est d’1 à 2 autrices pour 10 auteurs! Mais de cette manière j’ai fait beaucoup de belles découvertes en romans, bd, poésie… Je n’ai pas encore passé le cap pour la musique, faite de connaissances? mais il existe cette belle plateforme :https://www.presencecompositrices.com/recherche-oeuvre

merci à toi!

Reply
Antigone XXI 25 février 2021 - 13 h 42 min

Merci beaucoup ! Je découvre avec ton commentaire l’existence de cette plate-forme, elle a l’air géniale !!

Reply
Perier 25 février 2021 - 13 h 06 min

Il y a un homme parmi elles. Paul preciado

Reply
Antigone XXI 25 février 2021 - 13 h 43 min Reply
P. G 25 février 2021 - 15 h 28 min

Bonjour Ophélie,
Merci pour ce nouvel article ! Grâce à vous je prends conscience que je ne lis que des livres écrits par des femmes depuis plusieurs mois… 3 d’entre eux m’ont particulièrement touché « une sur 2 » de Guilia Foïs, « Dans le corps du monde » et « Pardon » d’Eve Ensler. Depuis ces lectures, je veille à ce que ces livres soient en permanence prêtés afin qu’ils soient lu par le plus de personnes possibles de mon entourage. Je l’ai perçu comme un devoir…

Reply
Antigone XXI 25 février 2021 - 19 h 37 min

Merci beaucoup pour vos recommandations, je n’ai lu aucun de ces ouvrages et je les découvrirai avec grand plaisir !

Reply
Christel 25 février 2021 - 13 h 39 min

Bjr Ophélie,
Ravie de te re lire. En phase avec l’air du temps… féministe. Merci pour cette sélection dans laquelle je viendrai piocher mais qui ne m’empêchera pas de lire des livres choisis par ce qu’ils me plaisent et non pour leur genre.

Reply
Perrine 25 février 2021 - 13 h 46 min

Bonjour,
Si votre démarche était présentée comme un défi léger, j’y adhèrerais volontiers. Cependant, dans votre formulation, je ne peux m’empêcher de percevoir cela comme une démarche ANTI. De l’anti-psychiatrie à l’anti religion, je ne comprends pas pourquoi certains semblent considérer comme nécessaire de passer par de l’ANTI qqch pour promouvoir du PRO autre chose. Je trouve que toute la noblesse de soutenir une cause disparaît dès lors que pour la promouvoir, on a besoin d’amoindrir son ennemi.
Voilà, cette remarque se veut constructive, bien évidemment

Reply
Antigone XXI 26 février 2021 - 8 h 37 min

1) Demander aux groupes dominer de porter leur combat avec « légèreté », plus « gentiment », afin de ne pas nuire à leur message, c’est du tone policing. Si vous marchez sur les pieds de quelqu’un, cette personne n’est pas obligée de vous demander gentiment de vous écarter pour que vous le fassiez.
2) Une démarche féministe n’est pas anti-hommes, mais anti-patriarcat. Une société égalitaire passe nécessairement par le démantèlement du patriarcat. Ici, je combats le patriarcat dans la production culturelle, à savoir je refuse que les hommes continuent de bénéficier des privilèges qui sont les leurs et qui font qu’ils soient plus lus, plus publiés, plus promus que les femmes.

Reply
Valerie 25 février 2021 - 14 h 03 min

Bonjour Ophélie
Je comprends tout à fait votre point de vue mais qu’en pense votre conjoint ? Discutez vous avec lui pour avoir sa vision quand vous agissez pour une cause en lien avec le féminisme ? J’aime beaucoup vous lire. Cordialement.

Reply
Agathe 26 février 2021 - 8 h 34 min

Mais ?
Votre question est justement problématique ! On s’en fiche de ce que pense son homme, c’est son blog, ses idées !

Reply
Antigone XXI 26 février 2021 - 8 h 39 min

Mon ou ma partenaire n’a strictement rien à dire sur ce que je publie sur mon blog et pense de manière générale. Nous ne sommes plus à une époque où une femme a besoin de demander à son mari ou son père ce qu’elle doit penser pour pouvoir le faire.

Reply
Valerie 6 mars 2021 - 7 h 33 min

Je suis tout à fait d’accord avec vous Ophélie personne n ‘a à vous dicter ce que vous pensez même votre compagnon ou compagne ou comment agir dans la vie de tout les jours, j’ai posé cette question juste pour savoir si votre entourage réagissait à vos convocations. Surtout pas de jugement ou de réaction hâtives de la part d’autres lectrices car vous ne me connaissez pas, vous ne savez rien de ma vie, si je vous dise que j’ai quitté mon compagnon après 30 ans de vie maritale, 2 enfants à retrouver un logement et un travail pour avoir une autre vie diriez vous que je suis une féministe et que je suis sous le joug d’un homme ? Bon week-end.

Reply
Natasha - Échos verts 26 février 2021 - 9 h 01 min

Bonjour Valéry, pourquoi Ophélie devrait-elle demander à son conjoint ce qu’il pense de ses actions pour la cause féministe ? J’espère sincèrement qu’elle ne lui a pas demandé son avis et qu’elle se sent libre de ses pensées et de ses actions, non seulement dans cet espace qui est sien mais aussi dans son quotidien… Chaque femme est sa propre personne, avant d’être « la conjointe de », « la fille de », etc. ; c’est tellement réducteur je trouve qu’à chaque fois qu’une femme s’exprime contre la société patriarcale, on lui parle de son père, de son frère, de son mari… Preuve qu’on a encore beaucoup de mal à écouter les femmes. À vraiment les écouter et à les respecter en tant qu’individues.

Reply
Coraline 25 février 2021 - 15 h 03 min

Moi j’ai beaucoup aimé Americana et j’aimerais lire Dans La Forêt. Merci pour toutes ces idées !

Reply
Antigone XXI 26 février 2021 - 8 h 40 min

J’ai aussi adoré Americanah ! Et Dans la forêt est vraiment beau, je trouve.

Reply
Cremdemarrons 3 mars 2021 - 9 h 48 min

Americanah et Dans la forêt sont vraiment magnifiques tous les deux, j’y repense et je les offre souvent. Aussi je me permets de te conseiller si tu ne l’as pas lu Croire aux fauves de Nastassja Martin (que tu connais peut-être par ton travail) …. oh la la quelle puissance aussi

Reply
Antigone XXI 3 mars 2021 - 11 h 18 min

Je ne l’ai pas lu, merci beaucoup !

Reply
apprentiecolo 25 février 2021 - 15 h 14 min

Bonjour Ophélie,
Quelle joie de nouveau te lire !
Et cet article entre vraiment en résonance avec mes propres questionnements. J’ai une « culture classique » peu fournie, donc je pense continuer à lire quelques hommes choisis, mais je trouve la démarche très intéressante. Et il faut vraiment que je lise Le Génie lesbien !! 😉

Dans ta liste, j’en ai lu certains : j’ai adoré La Vraie vie et Sorcières, mais aussi Le ravissement de Lol. V Stein (même si je préfère Moderato Cantabile). L’amie prodigieuse m’a moins convaincu, et Quand sort la recluse aussi (mais c’est surement parce que j’en attends beaucoup de Fred Vargas). Et plusieurs sont aussi dans ma PAL, comme Dans la forêt 🙂
Hâte de lire ce que tu retireras de ce défi !

Reply
Antigone XXI 26 février 2021 - 8 h 43 min

Merci beaucoup ! Moi aussi, j’ai adoré La vraie vie et Le ravissement de Lol V. Stein est un de mes livres préférés. Sorcières, j’ai bien aimé, mais je n’en ai pas retiré énormément (certainement aussi parce que je l’ai écouté en audio, je retiens moins ce que j’entends que lorsque je le lis). J’ai beaucoup aimé L’amie prodigieuse, que j’avais d’ailleurs présenté sur ce blog, et j’aime tous les Vargas, donc celui-là n’a pas fait exception ! (j’ai choisi pour cette liste de faire un mélange de livres que j’ai lus et aimés, et de livres que je n’ai pas encore lus et ai hâte de découvrir !)

Reply
Valerie 25 février 2021 - 15 h 22 min

J’ai lu Wild et dans La forêt et j’ai adoré les 2. Le Wild également.

Reply
Antigone XXI 26 février 2021 - 8 h 45 min

Oui, j’avais beaucoup aimé Wild ! Nous l’avions d’ailleurs mis au programme du CLFAntigones à l’été 2018.

Reply
LE POINTER 25 février 2021 - 16 h 15 min

Et Virginie Despentes, Amélie Nothomb, Christine Angot, Christine Orban……………………….

Reply
Antigone XXI 26 février 2021 - 8 h 46 min

Oui, oui, oui, il y a tellement de choix !

Reply
Carlotta 25 février 2021 - 17 h 18 min

Huhuuuuu trop bien ! Sans vraiment l’avoir décidé, je fais un peu pareil (de façon moins stricte) avec les films en ce moment, j’ai de plus en plus de mal à supporter les films réalisés par des hommes, et ni la capacité ni l’envie de retirer mes lunettes féministes !

As-tu lu certains de ces livres du coup ?

Y en a pleins de que j’aimerais lire aussi ! Americanah notamment, surtout que j’ai lu un petit essai de la même autrice et j’ai beaucoup aimé !

Et ceux que j’ai lu :

– Orgueil et préjugés, trop bien of course !
– Pareil pour Robin Hobb
– Wild : j’ai adoré ! Je l’ai lu quand je m’entraînais pour le Trailwalker en plus, ça m’a tellement donné envie de partir en autonomie !
– La Vraie vie : c’est très violent ! J’aurais aimé un TW sur la couverture. Pas sûre de le recommander (en lien et indépendemment de la violence), mais c’est vite lu alors si ça te tente, donne lui sa chance !

Et j’ai L’amie prodigieuse qui m’attend, prêté par Marianne 🙂

Gros bisous et bonnes lectures !

Reply
Antigone XXI 26 février 2021 - 8 h 51 min

Oh, merci de ton commentaire Carlotta !
Niveau films, il faudra vraiment que tu me donnes des conseils, ma culture cinématographique est très limitée !
Oui, j’avoue, j’ai lu une partie des livres de cette liste, certains très récemment, d’autres il y a plus longtemps, mais il y en a beaucoup que je n’ai pas lus et que j’aimerais découvrir cette année. Americanah, je te le conseille vivement, il est génial ! Robin Hobb, il faut absolument que je le lise ! Mais j’attends d’avoir un peu de temps devant moi pour lire les mille et un tomes 😉
La vraie vie, il n’est pas facile effectivement, mais je l’ai trouvé magnifique. Je l’ai offert à plusieurs personnes après l’avoir lu. Et L’amie prodigieuse est un petit bijou (dont j’avais parlé ici), je te le recommande !
Gros bisous !

Reply
Les Petits Pas de Juls 25 février 2021 - 18 h 29 min

Ravie de ton retour par ici et de ce nouvel opus avec tant de superbes références ! Je viens justement de finir « Le Génie Lesbien » et me posait la même question quant à mes prochaines lectures. Je suis déjà bien heureuse d’avoir sur ma liste de livres à lire un certain nombre que je retrouve également dans tes propositions et je garde précieusement tes recommandations pour la suite.

D’ores et déjà, je peux t’assurer du bonheur de lire « Americanah, » « Frankenstein, » « Wild, » et « Sorcières » !!!
J’y rajouterai Margaret Atwood, Helen Russell, Gloria Steinem, et si tu lis en anglais les romans de Britt Skrabanek, une amie encore bien trop méconnue, dont mon préféré est « Nola Fran Evie. »

Il y a tellement, en fait, et effectivement si peu mis en valeur depuis si longtemps : on a largement de quoi faire !
je suis preneuse de recommandations côté cinéma et séries aussi !

Belles lectures, films et musiques !

Reply
Antigone XXI 26 février 2021 - 9 h 37 min

Merci beaucoup de ton commentaire et de tes recommandations ! Mais oui, Margaret Atwood et Gloria Steinem auraient tout à fait leur place ici ! Je ne connais pas du tout Britt Skrabanek et ton message me donne très envie de la découvrir.
Pour ce qui est du cinéma et des séries, malheureusement, je ne suis pas la bonne personne, je ne m’y connais pas du tout assez (sauf peut-être un peu plus en docus ?). Il faudrait que j’invite une spécialiste qui partage ses recommandations ici, ce serait intéressant !

Reply
Flora C 25 février 2021 - 19 h 14 min

Je ne suis pas d’accord, il existe des auteurs homme qui dénoncent la culture patriarcale et parle très bien de l’influence de la sphère socio-culturel dans l’amour, le rapport à la nature.

Reply
Maëva C 26 février 2021 - 5 h 59 min

Bonjour, tout à fait d’accord avec toi Flora C, je vous encourage toutes à lire Martin Winckler : médecin / auteur engagé ! Votre bibliothécaire dévouée.

Reply
Antigone XXI 26 février 2021 - 9 h 41 min

Pas d’accord avec quoi ? Le fait que je prenne une pause d’un an dans mes lectures masculines ? Je crois que, si c’est mon envie et mon ressenti, personne n’a à être d’accord ou non.
Pour ce qui est des hommes qui dénoncent la culture patriarcale, certes (nous avions d’ailleurs invité Martin Winckler sur ce même blog il y a deux ans), mais il existe aussi des femmes qui en parlent très bien et qu’on entend pourtant moins que ces mêmes hommes, alors pourquoi ne pas essayer de les rendre plus visibles ?

Reply
Ludivine 25 février 2021 - 19 h 17 min

Vous savez mesdames je respecte votre decision de ne lire que des auteures. Mais il m est apparu que c etait faire comme la société machiste patriarcale a fait pendant si longtemps. C est comle choisir un camp au detriment de l autre. De mon côté il me semble que pour construire une société harmonieuse nous devons cesser de construire des camps des murs ou du moins encourager cette scission. Il me semble que l important serait d unir nos coeurs pour les reparer de toutes les blessures que nos « camps » ont subies pour mieux s en affranchir. Ou du moins Incarner le monde que nous voulons voir emerger » si je reprends les mots de Gandhi. Allons de grace dépassons ces schèmas si ancrés dans nos conditionnements egotiques et avançons du mieux que nous pouvons ensemble.

Reply
Antigone XXI 26 février 2021 - 9 h 50 min

C’est vraiment fatigant, je trouve, cet argument des féministes qui entretiendraient une prétendue « guerre des sexes ». Comme si, sans les féministes, les hommes et les femmes cohabiteraient en bonne entente et en toute quiétude. Viols, harcèlement, agressions, violences conjugales… je crois que le patriarcat entretient très bien tout seul cette guerre contre les femmes. La société harmonieuse dont vous parlez, c’est l’oppression des femmes.

Reply
ediote 25 février 2021 - 20 h 11 min

Marie Bergstrom [Les Nouvelles Lois de l’Amour]
Eva Illouz [Pourquoi l’Amour Fait Mal, Hard Romance, La Fin de l’Amour…]
Judith Duportail [L’Amour sous Algorithme]

Reply
Antigone XXI 26 février 2021 - 9 h 43 min

Merci pour les recommandations !

Reply
Emilie 25 février 2021 - 20 h 46 min

Je prend très peu le temps de lire malheureusement mais je comprends très bien l’idée et je trouve cela très censé! je serais vigilante pour mes prochaines lectures 🙂 j’emprunte énormément de livres à la bibliothèque pour mes enfants (2 garçon…), et je vais essayer de choisir un maximum d’autrices, je pense que c’est d’autant plus important pour les garçons justement… 🙂

Reply
Antigone XXI 26 février 2021 - 9 h 44 min

Excellente idée, Emilie ! Les choses se jouent tellement dans l’enfance, cela me paraît très important aussi.

Reply
David 25 février 2021 - 23 h 36 min

Bof! Femme ou Homme!!! L’écriture un Art de communication, un partage, ect….! Un bouquin na pas de sexe !-)

Reply
Linda 26 février 2021 - 18 h 31 min

Le livre n’a pas de sexe mais ses auteurs et autrices oui, et pendant des siècles on a empêché la minorité de femmes instruites d’accéder à la publication, précisément parce qu’elles étaient des femmes. Jusqu’à aujourd’hui, les autrices sont très peu étudiées, y compris dans des filières littéraires. Restes du préjugé que le génie est exclusivement masculin (prétendument universel)? Facilité de l’habitude? Toujours est-il que cet effacement de talents et de visions diverses est dommage et une démarche comme celle d’Ophélie consiste simplement à combler cette lacune.

Reply
Perrine 26 février 2021 - 7 h 08 min

J’ajouterais Toni Morrison, et Siri Husvedt (trop peu connue) !

Reply
Antigone XXI 26 février 2021 - 9 h 51 min

Effectivement, je ne la connaissais pas, merci !

Reply
Natasha Echos verts 26 février 2021 - 9 h 19 min

Coucou Ophélie,

Je te rejoins à 100 % sur ce positionnement qui est aussi devenu mien au fil des dernières années. D’abord dans mon travail de prof, guidée par les exigences du Bac International, j’ai toujours essayé d’intégrer davantage d’auteurices de différents genres et origines au programme. Ensuite, grâce au Club de lecture féministe des Antigones, j’ai pris conscience que – bizarrement – je ne faisais pas du tout attention à cela dans mes lectures personnelles et depuis je ne lis plus que des romans et des essais écrits par des femmes (sauf rares exceptions). Donc merci à toi et à Pauline pour tout ce travail de fond que vous avez réalisé grâce au CLFA car je crois que cela a également grandement joué dans mon renouement avec l’envie de lire et de lire de manière plus consciente.

Concernant ta liste de recommandation, j’ai seulement lu « Dans la forêt » de Jean Hegland qui fut une grosse déception pour moi. J’étais tellement absorbée jusqu’au 2/3 du livre que j’étais persuadée qu’il finirait dans ma pile de favoris et même que j’en achèterai une copie (je lis un exemplaire emprunté à la bibliothèque du lycée)… et finalement, j’ai déchanté. Je trouve l’histoire trop répétitive, très superficielle et l’enchaînement de drames semble être la seule manière qu’a l’autrice de conserver l’attention de ses lecteur·ices. Pourtant, l’isolement des deux jeunes protagonistes dans la forêt dans un monde en pleine crise, sans électricité, sans argent, etc. est suffisamment dramatique en soi et offre de multiples possibilités pour raconter une histoire unique et passionnante.

Je suis en train de lire « Beauté Fatale » de Mona Chollet et là encore, c’est une grosse déception pour moi; je me force à le terminer dans l’espoir d’en retirer quelque chose d’intéressant à la fin. Mais pour le moment, je trouve cela très indigeste et je n’arrive pas à tirer de conclusion de ce flot de faits et descriptions assez répétitif dans le fond finalement… Tout ça pour dire que ça ne me motive pas à lire « Sorcières », également dans ma PAL de cette année…

En revanche, je suis très tentée par « Wild » dont j’avais déjà mis le titre de côté suite au CLFA.

J’ai malheureusement enchaîné les lectures décevantes depuis le début de l’année mais j’ai tout de même eu un gros coup de cœur pour « Là où chantent les écrevisses » de Delia Owens. L’histoire m’a absorbée, ses mots m’ont touchée et j’en ai même pleuré. Une ou deux choses m’ont fait tiquer, mais clairement ça restera l’un de mes romans préférés.

Merci pour toutes ces recommandations en tout cas, je reviendrai très certainement y piocher des idées !

Reply
Antigone XXI 26 février 2021 - 10 h 09 min

Oh, merci beaucoup Natasha, cela me fait tant plaisir de te lire ici !
Et merci beaucoup pour tes gentils mots sur le CLFAntigones grâce auquel j’ai aussi appris et qui me manque parfois beaucoup !
C’est intéressant ce que tu dis au sujet du livre de Jean Hegland. Personnellement, j’ai vraiment bien aimé, mais je comprends très bien ce que tu as pu ressentir. C’est vrai que l’intrigue s’appuie beaucoup sur un enchaînement de drames qui empêchent de longs développements plus réfléchis. Mais comme je l’ai lu à la suite du Mur Invisible, une dystopie assez voisine dans les thèmes, que j’avais peu aimée et qui m’avait beaucoup déprimée, je crois que Into the Forest m’est apparu comme une petite merveille à côté !
Et, j’ose peu le dire car tout le monde ne jure que par Mona Chollet, mais j’avais été assez déçue par Beauté fatale… Le thème est hyper intéressant en soi et le chapitre sur le lien entre race et genre avait retenu mon attention, mais le reste, beaucoup moins. Je ne sais pas si c’est l’écriture journalistique ou le côté plus « opinion » qu' »information », mais j’ai toujours l’impression de peu retirer des livres de Mona Chollet.
Ici, je te conseillerais Brit Bennett (plutôt en langue originale, car il paraît que la VF n’est pas super), que j’ai adoré. J’en parle dans un prochain article, d’ailleurs ! Americanah m’a énormément plu aussi.
Oh, et le Delia Owens, j’hésitais justement beaucoup à le lire ! Les avis sur Goodreads divergent, certains l’encensant, d’autres le critiquant pas mal… Je crois qu’il est temps que je m’en fasse ma propre opinion !

Reply
Berthe Bulle 26 février 2021 - 9 h 51 min

Trois années de Lettres Modernes, et en effet… en effet…
De votre sélection, j’ai lu « Le sel de la vie », « Orgueil et préjugés », « Le pur et l’impur », « L’assassin royal » et « La mare au diable ».
J’adore Jane Austen et aime beaucoup Colette.
Ma fille de 13 ans raffole « Divergente », et j’ai commencé à lire « Dans la forêt » aux dernières vacances, mais c’est beaucoup trop dur pour moi!
J’ajoute Fred Vargas (« Ceux qui vont mourir te saluent » est mon livre préféré!) et Marie-Aude Murail; Domitille de Préssensé et Agnès Rosenstiehl!
Merci pour cette réflexion!

Reply
Antigone XXI 26 février 2021 - 10 h 12 min

J’avoue que, même si je ne suis plus adolescente, j’ai adoré Divergente ! (sauf la fin, argh)
Ceux qui vont mourir te saluent était un de mes premiers Vargas ! Mais je l’ai lu il y a trop longtemps pour m’en souvenir bien, il faudrait que je le relise.
Merci beaucoup pour vos recommandations, je n’ai lu aucune de ces trois autrices, je vais aller voir cela de plus près !

Reply
Anne-Sophie 26 février 2021 - 10 h 00 min

Ooh, quelle belle liste de livres ! J’en ai beaucoup aimé une bonne dizaine, ça me donne envie de me renseigner sur les autres !

J’avais entamé cette démarche il y a quelques années (oh, l’idée ne m’était pas venue toute seule, je crois que c’était suite à un article de Diglee). Ça m’a vraiment ouvert les yeux sur la manière que j’avais de sélectionner mes lectures.
Il faut que je fasse une petite analyse sur Goodreads, mais je crois que l’année où je m’étais fixé un objectif similaire, j’ai au final lu quelques hommes (5 sur 25 livres). Ce qui est impressionnant, c’est que les années suivantes, je me suis mise à lire beaucoup plus de femmes (entre 60 et 80 % de mes lectures) alors qu’avant le ratio était inverse.
Bref, je suis ravie de cette expérience car ça m’a permis d’aller chercher « plus loin » des idées de lectures (plutôt que de prendre ce qui me tombe sous le nez, à savoir souvent des hommes mis en avant).

Et maintenant que mes lectures sont plus équilibrés au niveau du genre (encore que… je n’ai rien lu d’écrit par des personnes NB ou trans à ma connaissance), je fais un peu le même exercice mais côté origine. Et si je lisais autre chose que des autrices et auteurs français ou américains ? Ces derniers mois, j’ai découvert des supers lectures rwandaise, sud africaines, sud coréennes et j’en passe ! Et là encore, les découvertes sont infinies ! (enfin non, car il faut trouver des ouvrages traduits )

Pour finir : je suis ravie de te relire ! Et bon courage pour certains commentaires de cet article qui sont… ergh…

Reply
Antigone XXI 26 février 2021 - 10 h 26 min

Merci beaucoup pour ton commentaire !
Effectivement, je n’ai pas non plus compté dans mes lectures personnelles, mais je suis à peu près certaine aussi que je lisais beaucoup plus d’hommes que de femmes auparavant. J’ai commencé à utiliser Goodreads en 2018 et, cette année-là, alors que je lisais déjà beaucoup plus de femmes grâce au CLFAntigones, les autrices font à peine plus de la moitié de mes lectures de l’année.
Moi aussi, j’aime aller plus loin que ce qui nous est proposé, surtout quand cela implique de découvrir des autrices racisées peu mises en avant d’ordinaire mais dont les écrits et perspectives valent énormément le coup ! Au niveau des auteur.ices trans ou NB, j’en ai peu lu aussi, mais récemment, j’ai beaucoup aimé Felix ever after, un roman YA très touchant et hyper inclusif.
Haha, et effectivement, certains commentaires valent leur pesant de cacahuètes !

Reply
Valerie Zenati 26 février 2021 - 11 h 28 min

Je suis abonnée à ta newsletter depuis longtemps.
Tu n’as jamais manqué de courage pour affirmer tes positions.
T’exprimer est vital et tellement désaltérant pour nombre d’entre nous, sois-en certaine.
J’ai apprécié tes recettes et plongé tête baissée dans ton parti-pris du no-pooh 😉 je continue de ‘piocher’ dans ton blog avec plaisir.
Ton engagement démonstratif aujourd’hui m’enchante. Je suis féministe depuis longtemps, alors c’est peu dire.
Au fil des années, je me suis surpris à lire beaucoup d’autrices : choix semi inconscient, car il faut bien le dire nous avons besoin de leur regard sur la société,
leur sensibilité et surtout…leur discours est primordial pour faire évoluer ce monde !
Je suis une inconditionnelle de Colette depuis mes jeunes années, ça a démarré avec le dialogue des bêtes, en sixième (ha ha) puis
tout est venu ensuite…et sûr que ‘le pur et l’impur’ (lu à Quarante ans)…m’a enthousiasmé et est devenu un livre-fétiche lu et relu.
Alors bien-entendu…Karen Blixen, Irène Némirovsky, Woolf, Austen, Sand (et j’en passe !) …mais aussi Maylis de Kerangal,
Delphine de Vigan ou Laetitia Colombani plus récemment.
Et nos regards ne s’arrêtent pas là, et se portent aussi sur le cinéma…
Susanne Bier, Jane Campion, Agnès Varda, Sofia Coppola, Noémie Lvovsky, Valérie Lemercier
ou ces dernières années des réalisatrices ‘coups de poing’ : Kelly Reichardt, Lynne Ramsay, Katell Quillévéré, Emmanuelle Bercot,
Andrea Arnold, Dominique Cabrera, Sophie Letourneur ou encore Céline Sciamma.
La photo : avec Nan Goldin, Martine Franck…que j’aime ….et la liste s’allonge et c’est tant mieux.

On a tant à découvrir et surtout à « aller chercher » !

Tout simplement merci à toi !

Reply
Antigone XXI 27 février 2021 - 7 h 55 min

Oh, merci beaucoup Valérie, ton message me fait extrêmement plaisir !
Merci pour toutes tes recommandations, qui m’ont fait me rendre compte combien je connais également peu de femmes photographes. Une lacune à réparer !
Je ne connais également que très peu Colette, finalement. Je crois que je ne l’ai longtemps vue que comme l’autrice des Claudine et le reste de ses oeuvres me reste méconnu. Là aussi, vivement que je répare ça !
Et sinon, j’aime énormément Delphine de Vigan et Maylis de Kerangal ! D’après une histoire vraie m’a fait palpiter et j’ai trouvé la construction de ce roman fascinante.

Reply
heartsless witch 26 février 2021 - 12 h 21 min

à une époque j’avais cherché de la science fiction écrite par des femmes, c’est un genre avec lequel j’ai beaucoup de mal, parce que souvent c’est vraiment bof niveau manière dont les femmes sont traitées..

on m’avait prêté le serpent du rêve de Vonda N. McIntyre, et dans l’histoire (attention ça spoile du coup même si c’est pas le personnage principal) il y a une enfant qui est violée et maltraitée par un homme, du coup, le gars se fait juger et bannir de la communauté. et rien que ça, ça m’avait fait grand bien, c’était pas une excuse pour ajouter de la violence porn-excitante comme trop souvent, non c’est une manière de dire, ça ne se fait pas ! et franchement ça change tellement la sensation que j’avais en terminant la lecture !

sinon, j’étais tombée sur ce lien https://www.babelio.com/liste/5763/Science-Fiction-au-feminin qui me rappelle qu’il faut absolument que je lise les livres de Margaret Atwood.

je trouve toujours intéressant à quel point dès que des femmes décident de mettre les hommes un peu de côté elles sont trop « en guerre », comme tu le réponds si bien à un commentaire, la guerre a été déclarée par les hommes depuis bien longtemps.. les femmes ne déclarent rien de guerrier en voulant découvrir tout un pan artistique qui n’est pas mis en avant !

sinon, dans le cinéma ma réalisatrice préférée c’est Jane Campion, on ne l’a connait souvent que pour la leçon de piano, mais c’est une personne super inspirante ! sa manière de filmer les relations hommes/femmes, j’adore, son discours aussi, sa manière de montrer les corps, les sexualités (et son allure, mais ça c’est pas du tout important ^^), elle avait réalisé la série top of the lake (avec la même actrice qui joue dans la servante écarlate) et pareil, les femmes ont une place beaucoup plus intéressante que « trop souvent », le film « in the cut » m’avait particulièrement marqué par ce côté de montrer des sexualité différentes, sans en faire tout un plat et surtout c’est pas tant porté sur le malegaze. holy smoke avec kate winslet était aussi un truc à part ! bref, j’adore son cinéma et je suis loin d’avoir vu tout ce qu’elle a fait.

bref, ta liste de livre ne m’arrange pas en vrai, j’ai déjà tellement de livres à lire et maintenant j’ai envie de lire encore plus !
déjà, je veux commander le génie lesbien (j’ai lu l’autre jour moi les hommes je les déteste et j’ai beaucoup rigolé à voir combien les gens se sont mis en pls pour un titre provocateur qui a tellement bien réussi son ptit effet)

ça fait des années que je te suis, et c’est cool de voir tes articles revenir, on est plus du tout dans une mood blog depuis les réseaux sociaux, mais je suis ravie que tu reviennes par ici, et d’autant plus avec des articles qui me parlent toujours !

Reply
heartsless witch 26 février 2021 - 12 h 30 min

ah ! j’oubliais le principal nom que je voulais donner pour mon autrice préférée !
c’est Jean M Auel, qui a écrit la sage des Enfants de la terre, on y suit la vie d’Ayla à l’époque préhistorique, bon, y’a pas mal de choses qui sont un peu datées maintenant, mais depuis mon adolescence j’ai passé quasiment tous mes étés à les relire encore et encore et c’est un personnage qui m’a donné beaucoup de force pour la vie en général !

Reply
Antigone XXI 27 février 2021 - 11 h 20 min

Ouuuh, merci beaucoup de ton commentaire et de toutes tes recommandations !
La SF écrite par des femmes ou féministe, je connais peu, mais nous avions fait une petite sélection pour un CLFAntigones il y a deux ans : https://antigone21.com/2019/07/17/clfantigones-edition-dete-femmes-de-science-fiction/ (il y en a encore plein qu’il faut que je lise dans cette sélection d’ailleurs !)
Jean M. Auel, je ne connais pas du tout même si ça a l’air très populaire en fait ! Il faudrait que je regarde ça, je n’ai jamais rien lu qui se passe à l’époque préhistorique.
Jane Campion, effectivement, en dehors de La leçon de piano… je ne sais pas si j’ai vu beaucoup de ses autres films, mais tu me donnes vraiment envie de m’y mettre, merci !
Et merci beaucoup à propos du blog ! Je sentais que je peinais de plus en plus à trouver ma place au sein des réseaux sociaux et la perfectionniste en moi se met vite la pression. Mon blog, ça reste mon espace à moi, où je peux écrire et faire ce que je veux, sans pression ni comparaison, et j’avoue que c’est très agréable.

Reply
00000 4 mars 2021 - 19 h 52 min

c’est toujours un plaisir d’avoir une réponse à mes commentaires ici, merci <3

Reply
Antigone XXI 5 mars 2021 - 8 h 31 min

Oh, merci à toi ! Je n’y arrive pas toujours, mais j’essaie au maximum ! Les commentaires sont l’une de mes plus belles motivations pour écrire ici 🙂

Claire 26 février 2021 - 15 h 07 min

Salut Ophélie,

J’ai lu le Génie Lesbien récemment et j’en suis arrivée à la même conclusion ! Bon par contre je suis pas une grosse lectrice, mais j’essaie !

De ta liste j’ai lu Sorcières de Mona Chollet (et ses autres essais que j’ai beaucoup aimés). J’ai lu Wild de Cheryl Strayed en VO deux ou trois fois aussi ! De Marguerite Duras j’ai lu Un barrage contre le Pacifique, j’ai adoré son personnage féminin impertinent.

Par contre au sujet de American Dirt, de Jeanine Cummins il y a beaucoup de polémique au sujet de l’appropriation culturelle. Notamment parce que les auteurs latinos sont facilement évincés au profits d’auteurs blancs, et parce que les personnages dépeints versent dans le cliché. Le livre a été beaucoup décrié par la communauté chicana, et un hashtag a d’ailleurs été créé sur Twitter à ce sujet: #dignidadliteraria pour mettre en avant des auteurices latinx
https://maze.fr/2020/08/american-dirt-les-raisons-de-la-colere/

Voilà, je te souhaite de bonnes lectures !

Reply
Antigone XXI 27 février 2021 - 11 h 23 min

Ah mince, je ne savais pas du tout au sujet d’American Dirt. J’avais juste lu le sujet et vu que le livre faisait pas mal parler de lui… j’espérais en bien ! Merci pour cet article très intéressant. Du coup, pas sûr que j’ai envie de le lire… je vais plutôt aller piocher du côté des auteurices latinx directement !

Reply
Zoé L 26 février 2021 - 17 h 41 min

Merci pour cet article.

Je lis beaucoup beaucoup, dont pas mal de fiction, en particulier de la SF.
Ces dernières années je privilégie les oeuvres écrites par des femmes, personnes trans, personnes racisées. Voici une liste des auteures de SF que j’ai lu ces deux dernières années :

– Margaret Atwood
– Agustina Baztarrica (relation humain – animaux non humain)
– Octavia E. Butler
– Becky Chambers
– Mary Robinette Kowal (oeuvres féministes)
– Nancy Kress
– Megan Lindholm
– Anne McCaffrey
– Rosa Montero
– Ada Palmer
– Louise Penny
– Susan Beth Pfeffer
– Émilie Querbalec
– Johanna Sinisalo
– James Tiptree (oeuvres féministes)
– Élisabeth Vonaburg
– Martha Wells
– Kate Wilhelm
– Connie Willis

Reply
Antigone XXI 27 février 2021 - 11 h 24 min

Oh, génial ! merci pour cette sélection extrêmement riche !

Reply
Gaufrette 26 février 2021 - 19 h 31 min

Très intéressant merci. Perso j’ai beaucoup de livres par des Autrices mais peut-être y’en a t’il plus en fantasy? Je me concentre également sur les française (j’achetais essentiellement en salon avant le covid) par contre c’est marrant durant mes études littéraires j’ai étudié beaucoup d’autrices, du coup j’ai du avoir de la chance je m’en rendait pas compte 😮

Reply
Antigone XXI 27 février 2021 - 11 h 26 min

Ah, c’est amusant, je pensais justement qu’en fantasy, les auteurs masculins l’emportaient en nombre… En fantasy française, à part Christelle Dabos, je ne connais pas grand monde ! Et oui, tu as l’air d’avoir eu de la chance pendant tes études !

Reply
Aurore Z 27 février 2021 - 13 h 49 min

Je rajoute mon petit grain de sel en échos à ton dernier article : quel plaisir de te retrouver ici ! Ta plume est si douce, et le format blog loin des réseaux si paisible.
Merci pour cette sélection, j’adore les lectures recommandées. Je file fouiller le catalogue de ma bibliothèque avec de nombreux ouvrages découverts.
J’ai également vécu cinq années d’études de lettres, tes mots résonnent beaucoup en moi. Etant prof de français aujourd’hui, je me dis que j’ai aussi envie de faire de la mixité littéraire mon combat, à mon échelle, malgré les programmes.
Au plaisir de continuer à te lire.

Reply
Antigone XXI 28 février 2021 - 10 h 56 min

Oh, merci, ça me touche beaucoup !
J’imagine bien que cela ne doit pas être aisé, en effet, quand on doit suivre des programmes établis. J’espère que tu parviens à trouver un peu de marge de manoeuvre pour décentrer les canons existants. Les élèves en ont bien besoin !

Reply
Switchmyboat 27 février 2021 - 18 h 26 min

Merci beaucoup beaucoup pour ce post, pour ton retour, ta démarche, et cette sélection qui me semblent extrêmement intéressante : quel éclectisme ! je n’ai lu qu’une dizaine de ces livres, dont Americanah que j’offre beaucoup autour de moi. Bravo pour la référence SF indispensable.
J’ai lu les commentaires et constaté beaucoup d’ajouts d’inconnues que je mets de côté pour les découvrir, d’autres que j’ai déjà eu le plaisir de lire.
A mon tour, je suggère
Siri Husvedt (déjà citée, mais plus particulièrement je conseille de commencer par son 1er livre « les yeux bandés »),
Dorothy Allison (Retour à Cayro),
Carole Martinez (Le domaine des murmures),
Joyce Carol Oates bien sûr (j’aime tous ses livres),
Doris Lessing,
la formidable Louise Erdrich,
Laura Kasischke (« Suspicious river »),
les soeurs Bronté (où sont -elles, je les ai peut être loupées dans tous ces commentaires ?),
Claudie Gallay (Les déferlantes),
Catherine Poulain (Le grand marin),
Nancy Huston,
Céline Minard (Le grand jeu),
Natacha Appanah (Tropique de la violence)…
J’arrête là ! ça fait peut être un peu old fashion, mais j’aimerai pouvoir partager comme nous le faisons ici avec d’autres lectrices dans une espèce de « club de lecture ». Il n’y en a pas là où je vis et je trouve cela vraiment dommage. Très bon week-end à toi et à Nyx
Sandrine

Reply
Antigone XXI 28 février 2021 - 11 h 03 min

Merci beaucoup Sandrine pour ces belles recommandations ! De Carole Martinez, je n’ai lu que Le cœur cousu, avec lequel je n’ai pas particulièrement accroché, mais on m’a offert Le domaine des murmures et j’espère qu’il me plaira davantage (toutes les personnes que je connais l’ont aimé !). Et Le grand marin, nous l’avions mis au programme du CLFAntigones à l’été 2018 ! Ce qui me fait penser que, moi aussi, ça me manque un club de lecture ! J’avais adoré faire le CLFAntigones, mais Pauline et moi regrettions peut-être un peu que, passé l’engouement initial, il n’y ait pas énormément d’échanges avec d’autres lectrices.
Bon week-end à toi 🙂

Reply
RIVAS DOMINIQUE 1 mars 2021 - 15 h 01 min

bonjour, vous avez tout à fait raison, les hommes ont tout fait pour éloigner les femmes de tout : savoir, culture, médecine, etc. sans être anti-homme, il faut de temps en temps se le rappeler pour essayer de mettre en exergue les femmes … à qui les hommes doivent beaucoup… et tellement trop qu’ils en ont peur et en ont fait des sorcières quand elles n’étaient pas assez dociles et pliées à leurs exigences.
merci pour cette belle bibliographie- elle va m’être utile car je vais puiser dedans pour mes prochaines lectures.
Bien à vous et au plaisir de vous lire- Dominique

Reply
Nadine Dinha 5 mars 2021 - 18 h 17 min

Bonjour,

Je trouve votre démarche excellente, j’ai de mon côté entamé la même démarche mais autrement, je ne regarde plus ni ne lit tout ce qui incite ou cautionne la société patriarcale.

Je ne me cantonne pas qu’aux femmes car malheureusement, selon moi, une femme qui a fait ses études et ses premières expériences dans la société patriarcale a un jugement d’homme.

Une femme qui souhaite être l’égale de l’homme a une pensée masculine !

Il fut un temps où les femmes avaient des mots différents des hommes car elles n’avaient pas été éduquées comme des hommes mais aujourd’hui, ce n’est plus le cas, les femmes sont devenues ou sont en train de devenir des hommes comme les autres.

Je pense donc qu’il faut faire un tri et ne pas se dire féministe uniquement parce qu’on lit ce qui sort de la plume d’une femme qui aura peut être une idéologie foncièrement masculine.

Reply
Amandine 8 mars 2021 - 17 h 14 min

Merci Antigone pour cette liste de lecture inspirante. En lisant les commentaires ça fait plaisir de voir de nombreux noms que je ne connaissais pas, tellement d’autrices à découvrir ! Il est important pour moi aussi de lire des livres écrits par des femmes et de voir mis en avant ces écrivaines qui ne sont pas souvent visibles. Merci encore. Je voulais aussi ajouter trois recommendations : Elif Shafak, autrice turque qui me touche toujours beaucoup, Bernardine Evariste et Yaa Gyasi.

Reply
Antigone XXI 11 mars 2021 - 12 h 11 min

Merci pour ces recommandations ! Je ne connais que Bernardine Evaristo, dont j’ai entamé le livre Girl, Woman, Other récemment 🙂

Reply
Sophie 9 mars 2021 - 14 h 21 min

Bonjour, c’est une tres bonne idee (desolee pour les accents je n’ai qu’un clavier anglophone) ! J’aimais aussi beaucoup CLFAntigones. Cela m’a donnee beaucoup d’idees de livres a offrir et j’etais bien obligee de les lire aussi 🙂
Merci pour votre travail et votre partage.

Reply
ghanserGaïane 9 mars 2021 - 16 h 06 min

Merci pour toutes ces suggestions de lecture!
Dans mes relectures préférées, je pense qu’il y a Jeanne-A Debats, Caitlin Moran, Angela Carter, ou Sassafras Lowrey (dont il faudra que je lise autre chose que Lost Boi, une super réécriture de Peter Pan)!

Reply
Antigone XXI 11 mars 2021 - 12 h 12 min

Oh, ça me fait plaisir de te lire ici ! Merci pour ces beaux conseils, j’ai tellement à découvrir !

Reply
Anna 24 mars 2021 - 9 h 31 min

Je découvre avec plaisir votre blog et votre expérience d’une année sans lire d’hommes alors que j’ai moi aussi lancé en décembre la même démarche ! C’est à la suite d’un coup de colère contre un magazine littéraire sur les meilleurs livres de 2020, et pris conscience du biais en conséquence de ma bibliothèque! Ma liste de lecture pour l’année se fait au grès des envies et des rencontres, mélangeant littératures et essais (féministes), je partage depuis quelques années mes pensées et mes lectures sur mon blog (intimiste et bien moins pro que le votre!).
Je suis ravie d’en découvrir d’autres que moi

Reply
Ikram 15 avril 2021 - 18 h 42 min

Merci pour cette liste. Quelques lectures d’auteures que j’ai beaucoup aimé :
Désorientale de Negar Djavadi (l’histoire démarre en Iran et l’heroïne est une belle personne. Je n’en dit pas plus pour vous laisser découvrir !!)
Changer l’eau des fleurs (une bouffée d’air!!)
Et une exception parce que c’est mon livre préféré écrit par un homme (Pascal Quignard) qui parle si bien des femmes dans son livre solidarités mystérieuses…

Reply
Marianne 6 août 2021 - 11 h 49 min

Je suis une fan de ton blog depuis longtemps ! et de ton parcours, j’ai acheté ton livre sur le véganisme 🙂 Planète végane
Ce post date mais tant pis, je tiens à ajouter mon grain de sel:
J’ai lu récemment Beloved de Toni Morrison. J’avais un fort à priori négatif sur cette autrice à cause de Sula que j’avais étudié au collège en anglais et qui était « bof » (c’est mon souvenir d’adolescente).
J’ai lu Beloved en français et je peux dire avoir vécu une expérience de lecture inhabituelle, elle a un style particulier qui change du genre de livres que je lis (SF et fantasy, ou historique). C’est poétique. C’est … je sais pas comment dire, magique, profond, « deep » comme disent les québecois

Reply
Monica 12 septembre 2021 - 21 h 15 min

Je me demande quel effet cela ferait si qq écrivait un post disant «  une année sans lire de femme » ou si qq écrivait un article sur pourquoi les femmes noires pensent qu’on ne peut plus rien dire…. double standards.

Reply