VEGGIE KIDS, LE LIVRE !

24 novembre 2017

C’est avec une grande joie (et un peu de retard aussi) que je vous annonce la sortie de Veggie Kids !

Un livre que j’ai eu le plaisir de co-écrire avec une équipe de choc, jugez un peu : Marie Laforêt, photographe, créatrice culinaire prolifique et fondatrice du célèbre blog 100% Végétal, et Sophie Cottarel, normalienne, agrégée et experte des questions liées à l’enfance et au véganisme, qu’elle traite depuis de longues années sur l’un des premiers blogs du genre, Enfant Végé. Cela faisait longtemps que l’idée de donner une suite à Bébé Veggie me trottait dans la tête et quand le projet de travailler toutes les trois sur un livre consacré aux enfants véganes a émergé, cela ne pouvait que m’enthousiasmer !

Nous nous sommes donc attelées pour vous proposer un guide aussi pratique que gourmand, qui réponde à la fois à toutes vos questions en matière de nutrition et d’équilibre alimentaire, mais aussi de vie pratique et sociale, et qui vous permette de faire le plein d’inspiration pour combler les papilles de vos petit·e·s végés (et de toute la famille par la même occasion !).

 

 

Pourquoi un livre pour les enfants végé ?

 

Malgré les évolutions récentes de notre société, il demeure difficile à l’heure actuelle en France d’élever ses enfants selon un mode de vie végétarien ou végane. Tandis que, dans bon nombre de pays, un nombre croissant d’enfants grandissent en pleine santé sans le moindre aliment d’origine animale, on s’inquiète en France de cette tendance. Dès leur plus jeune âge, les enfants sont abreuvé·e·s des mêmes recommandations : « Mange ta viande, sinon tu manqueras de protéines ! », « Trois produits laitiers par jour, sinon tes os vont tous se casser ! », « Le poisson, c’est bon pour la santé ! » 

Médecins et institutions de santé sont prompt·e·s à dégainer l’argument de maltraitance à partir du moment où viande, poisson et produits laitiers désertent la table familiale. Les parents sont mis au banc des accusé·e·s. Bon nombre doivent cacher le régime alimentaire de leur enfant à leur pédiatre. Les cantines scolaires sont dans l’obligation de servir des protéines animales à chaque repas. Comment cela s’explique-t-il ? Manger végé est-il vraiment dangereux pour nos enfants ? 

En réalité, et comme de nombreuses institutions officielles de santé dans le monde le reconnaissent, les alimentations végétarienne et véganes sont tout à fait adaptées au développement des enfants, que ce soit dès les débuts de la diversification alimentaire ou lors des pics de croissance. Riches en nutriments, ces alimentations peuvent même offrir certains bénéfices de santé. Faire le choix d’élever ses enfants sans produits d’origine animale est donc tout à fait possible, sans que cela ne nuise à leur santé ou leur développement.

Il est temps que cesse ce climat de culpabilisation des parents d’enfants végés en France et que les professionnel·le·s de santé prodiguent des conseils informés sur le végétarisme et le végétalisme, comme c’est le cas dans d’autres pays. Car être enfant végé, c’est possible et il est temps de l’affirmer !

 

 

Ecrire un livre sur l’alimentation végétale des enfants à l’heure actuelle, ce n’est donc pas un projet éditorial classique. C’est également un projet politique, qui va à l’encontre des discours dominants et qui vise à montrer qu’on peut très bien grandir en bonne santé sans viande ni produit d’origine animale. C’est aussi un projet qui vise à donner de la visibilité aux familles et aux enfants qui ont fait ce choix et à faciliter la vie de celles et ceux qui aimeraient avancer dans la même direction. Enfin, c’est un projet qui vise à rendre plus accessible un mode de vie qui répond souvent à l’empathie naturelle des enfants envers les animaux.

C’est la raison pour laquelle Marie, Sophie et moi-même avons déployé toutes nos connaissances et notre expérience pour offrir dans ce livre des informations complètes et accessibles sur l’alimentation végétarienne et végane chez l’enfant. Nutrition, conseils pratiques, recettes équilibrées et gourmandes… tout y est pour assurer un quotidien heureux et adapté à vos petit·e·s végés !

 

 

Le livre est organisé de la façon suivante :

1) Nutrition végétale, ce qu’il faut savoir

  • Les organismes de santé internationaux favorables à une alimentation végétale chez l’enfant
  • L’équilibre alimentaire chez l’enfant de 6 à 12 ans
  • Les nutriments essentiels
  • Des menus équilibrés pour les enfants de 6 à 12 ans

2) Famille végé c’est possible !

  • Mon enfant devient végé, pas de panique !
  • Imposer ses convictions à ses enfants ?
  • Enfant végane, pourquoi c’est encore tabou en France ?
  • Les veggie kids au quotidien
  • 10 solutions pour faire manger plus d’aliments sains aux enfants
  • Foire aux questions

3) Recettes

  • Mes petits déjeuners
  • Mes déjeuners à emporter
  • Mes goûters et desserts gourmands
  • Mes dîners pour toute l’année
  • Mes recettes pour faire la fête

 

Nutrition et Conseils

 

La première partie du livre est consacrée à la nutrition et aux conseils. Les informations nutritionnelles qui y sont prodiguées s’appuient sur les recommandations officielles d’institutions internationales de santé, ainsi que sur les dernières études scientifiques parues sur la question (près de 50 références scientifiques listées dans l’ouvrage). Protéines, lipides, vitamines, minéraux… Rien n’a été oublié, surtout pas la vitamine B12 ! Vous découvrirez toutes les bases d’une nutrition végétale équilibrée et adaptée aux enfants de 6 à 12 ans, assorties de tableaux récapitulatifs et de suggestions de menus quotidiens.

La partie suivante tente de répondre aux interrogations les plus courantes dès qu’il est question de végétarisme ou végétalisme chez l’enfant : Comment faire quand son enfant ne veut plus manger de viande ou de produits animaux ? Les parents véganes sont-iels des parents maltraitant·e·s ? Comment être végé à l’école ? Comment faire face aux inquiétudes de ses proches ? Mon enfant pourra-t-iel encore aller à des goûters d’anniversaire ? Dois-je m’inquiéter si mon enfant ne semble pas manger équilibré ? Comment aider un·e enfant qui se sent triste pour les animaux ? Comment faire si mon enfant veut manger comme les autres ? Que faire si ma/mon partenaire oblige nos enfants à manger de la viande ?

 

 

A la fois pratique et riche en informations, cette partie se veut une aide pour les parents qui se sentiraient perdu·e·s face aux choix de leurs enfants, à un rejet de la part de leurs proches ou à une difficulté à envisager les choses sereinement. Riche en conseils, elle permettra aux familles végétariennes ou véganes de bien vivre leur engagement au quotidien.

Cette partie est accompagnée de portraits d’enfants et de familles véganes rencontré·e·s au fil de la rédaction de l’ouvrage. Plus qu’un simple témoignage sur la possibilité de ce mode de vie, ces portraits donnent la parole aux personnes qui ont choisi de vivre sans consommer d’animaux et/ou produits animaux, adultes comme enfants, souvent en pleine santé et fier·ère·s de leur choix, : bref, des familles végés heureuses et équilibrées. Vous y trouverez notamment le portrait de Sophie, co-autrice de ce livre, avec ses charmants bambins !

 

 

Recettes

 

La seconde partie du livre fera le bonheur des gourmand·e·s, puisqu’elle est contient pas moins de 50 recettes de cuisine ! Du petit déjeuner au dîner, en passant par le goûter et les recettes de fêtes, toutes ces recettes sont véganes, c’est-à-dire dépourvues de produits laitiers, d’œufs ou de miel. Chacune a été pensée de sorte à ce qu’elle réponde aux besoins nutritionnels des enfants, tout en étant appétissante et gourmande (on sait combien les enfants sont prompt·e·s à bouder leur assiette de crudités ou de légumes verts !).

Bien sûr, même si nous avons souhaité avec ces recettes répondre aux besoins des enfants, en leur proposant des préparations saines, équilibrées et riches en nutriments, elles ne sont pas réservées à la gamme des 6-12 ans et elles régaleront également les papilles des plus petit·e·s comme des plus grand·e·s ! (personnellement, j’ai déjà adopté les spaghettis à la bolognese et les cupcakes amande et chocolat, mais chut !)

Assiettes complètes selon les saisons, dîners quotidiens, paniers-repas à emporter : vous ferez le plein d’idées pour concocter des repas équilibrés ! Brioches, cookies, scones, muffins… une chose est sûre : les petits becs sucrés ne manqueront pas de se régaler ! Bol magique, mini-burgers, glaces arc-en-ciel… vos enfants apprécieront leurs menus de fête gais et colorés ! Enfin, parce qu’associer ses enfants à la préparation des repas est important pour partager ses valeurs et faire en sorte que celles-ci ne suscitent ni rejet ni frustration, nous avons conçu des pages spéciales « Je cuisine » qui guideront les petit·e·s végés dans leur apprentissage de la cuisine végétale avec enthousiasme et facilité !

 

 

Nous espérons que vous pourrez trouver dans ce livre tout le nécessaire pour aider vos enfants à grandir avec joie et santé en respectant à la fois vos convictions éthiques et les leurs. Parce qu’être veggie kids aujourd’hui n’est pas synonyme de privation ou d’abnégation, mais bien d’épanouissement et de satisfaction, nous souhaitons que ce livre vous donne assurance et confiance pour offrir tout le meilleur à vos enfants !

Et, pour la petite touche finale : si vous connaissez ce blog et/ou avez lu Planète Végane, vous ne vous étonnerez pas de découvrir que le livre est écrit en écriture inclusive (« because it’s 2017 »).

Source des images : Marie Laforêt, excepté les photos 3, 4 et 6

 

Veggie Kids
Guide pratique et gourmand pour les 6-12 ans

Paru le 09/11/2017
Disponible en librairie et en ligne
160 pages
14,90 €
Editions Alternatives

 

 

 

 

 

 

29 commentaires
6

Vous aimerez aussi

29 commentaires

marie-pier dionne 24 novembre 2017 at 19 h 55 min

Bravo! Même si mes enfants sont grands, je suis certaine que j’y trouverai des idées et de l’information intéressante pour eux. Merci de ton passage au, et à, Québec!

Répondre
Amalécyte 24 novembre 2017 at 20 h 21 min

Je ne sais pas par où commencer pour vous remercier… il y a quelques années, quand j’ai commencé à m’intéresser au végétarisme pour des raisons environnementales, j’avais trouvé le livre de Cléa, Veggie, sorti juste au bon moment. Il y a six mois, quand j’ai décidé d’être 100% végétarienne et d’entamer ma transition vers le véganisme (pour des raisons éthiques cette fois), vous avez publié Planète Végane et j’avais TOUTES les informations et la motivation dont j’avais besoin. Ce livre si clair et si intelligent est devenu à la fois ma référence et mon arme de défense. Cependant, j’hésitais à faire passer ma maisonnée de végétarienne à végétalienne parce que je n’ai pas l’impression de maîtriser assez la nutrition végétalienne et j’ai peur de carencer mes loulous. Et là, vous sortez un livre sur les enfants véganes !!

Ma première réaction fut: « super, un cadeau de Noël ». Mais pas moyen que j’attende jusque là ! C’est un cadeau de Maintenant, une fête beaucoup trop méconnue.

Merci, merci, merci !!

Répondre
stéphanie 24 novembre 2017 at 22 h 31 min

Je vais le commander car je me pose justement toujours beaucoup de questions. La seule chose qui me gène c’est l’écriture inclusive qui rend la lecture vraiment pénible malheureusement…

Répondre
Antigone XXI 25 novembre 2017 at 10 h 31 min

Honnêtement, c’est tellement discret que si je ne l’avais pas dit, vous ne l’auriez peut-être même pas remarqué !..

Répondre
Christel 24 novembre 2017 at 22 h 43 min

Bsr Ophélie,
Ce livre a l’air d’être au top et peux aussi intéresser les grands enfants. Bravo à toute les 3 pour ce super travail!

Répondre
Antigone XXI 28 novembre 2017 at 11 h 39 min

Merci beaucoup ! 🙂

Répondre
annelaure 25 novembre 2017 at 11 h 09 min

Super je sais déjà à qui l’offrir pour Noël. Et merci d’écrire en écriture inclusive. Pour l’instant ça ralentit un peu ma lecture mais je sens que bientôt ça sera pour moi comme si cela avait été ainsi 🙂 Bonne continuation

Répondre
Antigone XXI 28 novembre 2017 at 11 h 37 min

Personnellement, j’avais du mal au début, mais je trouve qu’on s’y habitue très vite ! Je me surprends à lire tout au féminin par défaut ! 😉

Répondre
Leslie - Tache de Rousseur 25 novembre 2017 at 12 h 56 min

Merci !! Je n’ai pas encore d’enfants mais c’est un sujet qui m’intéresse beaucoup. Parce que souvent on me dit « ok être vegan mais bon tout le monde sait que les enfants ont besoin de lait, regardes les bébés vegans qui sont morts ». Bref, j’ai déjà Bébé Veggie et je compte me procurer celui-ci aussi. J’ai hâte que les stéréotypes s’évanouissent et que les gens ouvrent enfin les yeux et arrêtent de relayer de fausses informations et de pointer du doigts les parents végé qui « imposent » leur point de vue à leurs enfants. C’est une idée géniale ce livre toutes les 3 et j’espère que les médias en parleront de manière positive !

Répondre
Marion 25 novembre 2017 at 17 h 57 min

Super, merci aux trois « ie » qui ont écrit ce livre 😀 Marie, Sophie, Ophélie, vous êtes au top !
Je ne compte pas avoir d’enfants, mais je vais malgré tout acheter votre livre commun afin d’approfondir mes connaissances dans le véganisme.

Bisous les filles et merci à vous 🙂

Répondre
Antigone XXI 28 novembre 2017 at 11 h 36 min

Merci beaucoup, nous espérons qu’il te plaira ! 🙂

Répondre
chutmamanlit 26 novembre 2017 at 0 h 18 min

Je ne l’ai même pas feuilleté que je l’ai déjà conseillé à mes proches ! Mon fils n’a que 2 ans, mais le livre me fait tout de même sacrément envie : il mange comme nous depuis un moment déjà (merci la DME) donc, si il mange comme des 30 ans et plus, des recettes 6-12 ans devraient être accessible, non ? (et en tout cas, pas trop compliqué à cuisiner pour moi :D)

Répondre
Antigone XXI 28 novembre 2017 at 11 h 36 min

Oh oui, pas de souci, toutes les recettes peuvent convenir à des plus jeunes… comme des plus grands ! 😉

Répondre
Amalécyte 26 novembre 2017 at 4 h 57 min

Une question que je me posais déjà quand Planète Végane est sortie: pourquoi ne mettez-vous pas votre titre de docteur ? Si j’ai bien compris, votre thèse portait sur un sujet en rapport avec le véganisme, non ? (ou était-ce le post-doc ?). Idem pour Sophie Cottarel. Je me dis que ça donnerait encore plus de poids à vos propos, non seulement la pratique du véganisme depuis des années, mais aussi le côté scientifique et sérieux. Si j’ai bien compris votre ressentiment à l’égard de l’étiquette de « petite blogeuse aux recettes de cuisine », est-ce que mettre votre titre n’irait justement pas dans le sens inverse, vers plus de scientificité ?

Répondre
marinenaturo73 27 novembre 2017 at 17 h 00 min

Bonjour Amalécyte,
Je me permets de répondre à ta question, car je suis dans la même situation pour mes propres écrits.
Même si officiellement, étant docteur (c’est-à-dire avoir après défendu et obtenu une thèse de doctorat), nous avons le droit d’indiquer Dr devant notre nom, c’est encore largement interprété par le grand public français comme « dr en médecine » (alors même que l’on peut être docteur en biologie, en chimie, en sociologie…)… Et faire apparaitre ainsi ce titre en couverture d’un ouvrage qui traite de prêt ou de loin de santé (au sens large) pourrait théoriquement entrainer quelques ennuis juridiques (même si je ne suis pas sure au final de l’aboutissement de tels poursuites).
Autrement dit, les médecins se sont appropriés en France le titre de Docteur et il est encore difficile de rectifier le tire…

Répondre
marinenaturo73 27 novembre 2017 at 17 h 01 min

Oups, désolée pour les coquilles orthographiques et grammaticales : près, telles…

Répondre
Amalécyte 27 novembre 2017 at 21 h 41 min

Merci pour votre réponse ! C’est très intéressant. Il faudrait prendre l’habitude anglo-saxonne de distinguer entre le MD et le PhD, ça faciliterait la compréhension…

Répondre
Matmout 28 novembre 2017 at 10 h 24 min

Je ne sais pas exactement comment elle est présentée dans le livre, mais juste pour précision : Ophélie est docteure en géographie il me semble, et ce n’est que depuis son post-doc qu’elle travaille explicitement sur la question animale. Donc en plus de la possible confusion que vous évoquez, cette absence s’explique surtout par le fait qu’elle n’est pas officiellement docteure sur le sujet traité dans le livre, je pense. 🙂
Après, ça n’empêche pas d’assurer le côté « pro et sérieux » par un terme comme « chercheuse », par exemple.

En tout cas, bravo pour le livre qui devrait aider beaucoup de famille, comme j’ai cru comprendre que les livres sur le sujet manquaient.

Répondre
Antigone XXI 28 novembre 2017 at 11 h 34 min

Si je peux me permettre, effectivement, je n’utilise pas le titre « Dr. Ophélie Véron » dans les textes français, tout simplement car en France, on croirait que j’ai un diplôme de médecine. En revanche, je le fais dans le monde anglo-saxon, où j’écris soit « Dr. OV », soit « OV, PhD », car c’est la norme.
En revanche, mon statut de docteure en géographie est toujours indiqué dans les bios de mes livres. D’autre part, je travaille sur les mouvements sociaux depuis ma thèse et je me suis spécialisée sur les mouvements animalistes dans le cadre de mon post-doc.
En ce moment, je mets davantage le statut de chercheuse en sciences sociales en avant, pour trois raisons : 1) Bien que mon PhD soit en géographie, j’ai été co-dirigée par un géographe et un anthropologue, ce qui a influencé mon travail et ma méthodologie ; 2) Je travaille actuellement dans un centre interdisciplinaire très majoritairement dominé par la sociologie, mon postdoc est interdisciplinaire et mon projet de recherche est davantage ancré en socio qu’en géo ; 3) beaucoup de gens méconnaissent la géographie et croient que cette discipline consiste principalement à étudier les volcans ou les données économiques d’un pays… ce qui me pousse à essayer de donner un peu plus de clarté à mes activités ! 😉

Matmout 29 novembre 2017 at 11 h 09 min

Donc le doctorat en géographie reste pertinent en fait, au temps pour moi. Merci pour les précisions. 🙂
J’avoue que bien que je me doute que c’est bien plus large que les « volcans et données économiques d’un pays », je me reconnais dans le 3).
D’ailleurs je viens de trouver pas mal de lecture pour mes heures perdues sur ta page http://uclouvain.academia.edu/VeronOph%C3%A9lie. ^^

Christel 29 novembre 2017 at 19 h 46 min

Bsr Matmout,
Merci pour le lien. Les sujets traités ont l’air très intéressants!

Clarisse 27 novembre 2017 at 8 h 57 min

Le livre est génial ! Mes fils adorent choisir les recettes toutes plus colorées les unes que les autres, ils m’aident à préparer le repas et mange Avec plaisir ! Mon mari a aussi bien aimé les quelques recettes que nous avons testés. BRAVO pour ce livre !!!!

Répondre
Antigone XXI 28 novembre 2017 at 11 h 35 min

Merci beaucoup Clarisse ! Je suis ravie que votre petite famille apprécie Veggie Kids ! 🙂

Répondre
gaelleH. 28 novembre 2017 at 14 h 29 min

COUCOU à toi , je viens de découvrir ton blog et ton article sur la cuisine vegan pour les enfants , je trouve très sympa ma fille je la sensibilise sur les bonnes choses naturelles à manger , choses pas toujours facile , je t’invite également à venir sur mon blog laviehealthydegaelle.com à bientôt

Répondre
Laurence 28 novembre 2017 at 23 h 38 min

Nos enfants ont 19 et 22 ans mais je suis sûre que les recettes leurs plairont ainsi qu’à mon mari et moi-même (en espérant qu’il y en a sans gluten , ni aliments fermentiscibles ayant les intestins très fragiles dolicho méga colon !!! rien que cela.
J’ai bien envie de me le procurer. Un de plus dans ma bibliothèque qui déborde de cuisine végétariennne, végan….mais j’aime découvrir de nouvelles idées

Répondre
magda 29 novembre 2017 at 13 h 05 min

Bonjour Ophélie,
Merci pour cet ouvrage. J’ai déjà le Bébé Veggie, que je consulte régulièrement, mais j’avoue être tout de même perdue (pression du pédiatre, hum hum). Je souhaite en plus de vos ouvrages être accompagnée par un humain, dans mes choix, pour que mon enfant ne soit pas « mon petit laboratoire de recherche et d’essais erreurs ». Des pistes, associations, médecins à Paris ?

Répondre
Amalécyte 1 décembre 2017 at 6 h 41 min

J’ai la même peur que mes enfants soient « le banc d’essai de la nouvelle lubie de Maman » (c’est pas une lubie !! enfin bref). Je n’ai trouvé aucun professionnel près de chez moi. La solution que j’ai adoptée pour le moment est de passer par la case végétarisme, et de bien assurer mes bases arrières. Supprimer la viande et le poisson, mais pas les oeufs et les produits laitiers (pour l’instant), ce fut relativement facile. C’est fait depuis 6 mois pour nous, et je ne pense pas revenir en arrière. Les enfants continent à être omnivores à l’extérieur, mais ils commencent à prendre d’eux-mêmes des repas végétariens au restaurant (vive la pizza aux champignons !).
En revanche, j’ai très peur de supprimer les laitages, n’étant pas à l’aise du tout pour le calcium. J’ai donc décidé de le faire pour moi uniquement. Pour l’instant, je fais un repas végane par jour (souvent le petit déjeuner, avec sarrasin + lait végétal enrichi + noix + fruit), puis, à partir de janvier, je tenterai une journée végane par semaine, en pesant mes quantités et en regardant combien de calcium ça fait. Pour moi uniquement. Si j’arrive à avoir les quantités requises pour les loulous, je leur proposerai de franchir le pas, un jour par semaine, puis le week-end, puis…
En l’absence d’aide personnalisée, c’est la meilleure solution que j’ai trouvée. Je suis très intéressée par celles que vous pourriez trouver, par des noms de diététicien·ne·s par exemple. Merci d’avance !
… Il est long à arriver outre-Atlantique, ce livre… je salive tous les jours devant mon ordinateur !!

Répondre
Matmout 1 décembre 2017 at 16 h 53 min

J’ai du faire une fausse manip : ma réponse à vos message est juste en dessous.

Répondre
Matmout 1 décembre 2017 at 16 h 50 min

Bonjour,

Je me permets de répondre (c’est affolant les professionnels de santé qui ne sont pas à jour et alimentent des craintes peu fondées !).

L’Association des Professionnels de Santé pour une Alimentation RESponsable (APSARES) est joignable pas le biais de leur site http://www.alimentation-responsable.com/nous-contacter, il me semble. Jérôme Bernard-Pellet, notamment, s’exprime pas mal sur internet pour contrer les contrevérités qu’on entend et apporter certaines informations.
Vous pouvez également montrer à votre pédiatre la position de l’Association Américaine de Diététique (http://www.alimentation-responsable.com/position-ADA-2009 ou http://www.alimentation-responsable.com/sites/alimentation-responsable.com/files/Position_VG_ADA2009_VF1.00.pdf), pour lui faire comprendre qu’il n’y a pas de problème quand c’est bien fait (même si ça ne va pas combler ses lacunes en nutrition).

Même si c’est très bien de ne pas faire ça à la légère, je vous propose pour vous rassurer de lire les avis des différentes associations de professionnels de par le monde (https://vegan-pratique.fr/nutrition/positions-medicales-et-scientifiques/), qui disent bien que le végétalisme correctement mené est adapté à tous les âges de la vie. Là ce sont vraiment des scientifiques qui ont lu les études, et pas juste des gens qui répètent ce qu’ils ont entendu sans vérifier. Bien sûr il faut bien supplémenter en B12, et se renseigner sur comment équilibrer. Enfin j’imagine que le livre dont traite cet article donne toutes les infos là-dessus.

Pour les aliments contenants du calcium ou autres nutriments, je sais que L214 fait un tableau nutritionnel qui peut être intéressant. La crainte de la carence en calcium si on se passe de produits laitiers est largement non fondée et alimentée par les lobbies. Avec les laits végétaux enrichis, les oléagineux comme les amandes, les légumes feuilles, et le reste, il y a largement de quoi avoir sa dose ! Il me semble que c’est dans « Planète végane » d’Ophélie que j’avais vu la quantité astronomique de calcium dans le sésame, par exemple (le tahin dans le houmous, c’est la vie ^^).

Enfin bref, je vais pas m’improviser médecin nutritionniste non plus (quoi qu’il y a des chances que je sois plus calé qu’eux en alimentation végétalienne…), donc ça peut être une bonne chose de contacter l’APSARES.

J’espère avoir pu aider.
Renseignez-vous bien pour ne pas faire de bêtises, mais soyez quand même conscients que le discours alarmiste sur l’alimentation végétalienne que peuvent tenir certains est infondé scientifiquement. En vous renseignant un minimum, vos enfants auront une alimentation bien plus équilibré que la plupart des enfants omnivores. 😉

Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :