L’atelier végétal {quiche lorraine}

11 avril 2013

Mon blog aura bientôt un an.

En fait, si vous regardez les archives de ce blog, vous me répondrez : ‘Mais non, il a déjà un an : le 1er article date du 1er avril !’

Oui… mais en fait non. Je dois vous faire un aveu : j’ai bel et bien ouvert ce blog un 1er avril, mais pourtant, son anniversaire, c’est le 1er mai, et pas avant.

Même si j’ai la plume bavarde, je suis une grande timide. Il me fallait un mois, un petit mois pour fabriquer la reliure de ce blog, en coudre les principales pièces, donner des touches de couleur, trouver l’inspiration, nettoyer, ranger, organiser, et puis, surtout, écrire les premiers articles qui seraient la base d’Antigone XXI. Et puis, après, rien de plus facile : on glisse les posts à leur place, on traficote les dates, on regarde si tout semble fonctionner… et puis on se lance dans le vide : ça y est, le blog est public.

Et c’est donc au 1er mai qu’Antigone XXI a vraiment vu le jour : considérez avril comme une période de gestation. Un petit foetus qui se nourrit avidement de mes inspirations du jour, de toutes les idées recueillies jusque là et d’un grand bloc d’énergie, avant de prendre enfin son envol. Voilà, l’hirondelle a annoncé le printemps et celui-ci a pris son temps pour arriver, mais, tôt ou tard, il finit bien par se montrer.

Pourquoi est-ce que je vous raconte tout cela ?

Parce que aujourd’hui, c’est l’inauguration de l’Atelier Végétal.

*

*

Pour comprendre ce qu’est l’Atelier Végétal, il faut que je fasse une rétrospective : il y a donc près d’un an, quand j’ai pris la décision d’ouvrir ce blog, mon but n’était pas de verser dans la ‘haute cuisine’ végétale, de chercher l’exploit culinaire, l’originalité à tout prix, et les secteurs de niche, comme la cuisine raw. Je ne dis pas du tout que c’est la tournure qu’a pris mon blog au fil de cette année (hélas pour moi, je crois que j’en resterai au prêt-à-porter culinaire…), mais j’ai un peu perdu de vue mes inspirations premières.

J’ai relu mon tout premier article, mon article de bébé, mon article tout mignon tout rougissant, plein de chouettes idées et de grands idéaux. Et je me suis souvenue que le but premier de mon blog était d’informer. De vulgariser, de traduire du contenu, de faciliter la vie des gens, de mâcher le travail, de faire du simple, du clair, du concret, pour que tous ceux qui cherchent quelque chose n’aient pas à le chercher trop longtemps (et même que ceux qui ne le cherchaient pas tombent dessus inopinément)… bref, de choisir la démocratie plutôt que verser dans l’élitisme.

Dernièrement, plusieurs commentaires m’ont fait réfléchir. Depuis les ‘tout un tas d’ingrédients bizarres…’ à ‘…je n’arriverai jamais à faire pareil !’, en passant par le ‘mais tu ne fais plus de cookies ?’, cela m’a donné à réfléchir. Je me suis rendue compte qu’au fil des mois, j’avais conçu mes articles (et mes recettes surtout), non pas toujours pour informer et donner accès, mais souvent en recherchant davantage l’effet ou l’originalité – le ‘waow !’ quoi…

Et alors même je souhaitais m’adresser à un public large et indifférencié, je crois que j’ai fini par parler surtout aux véganes présents dans la salle… Et puis peut-être aussi à ceux qui avaient un blender ou un déshydrateur… tout un tas de machines par forcément utiles qui donnent l’impression que le végéta*isme est un truc de connaisseurs plutôt qu’accessible à tous.

Bref.

C’est donc dans cet esprit que j’ai conçu l’Atelier Végétal.

*

*

Cela faisait trèèèès longtemps que je songeais à cette rubrique, et au départ je voulais l’appeler ‘Véganisons !’ mais comme je ne suis pas très originale, il semble que Lili ait eu cette judicieuse idée avant.

Le principe est assez simple : il s’agira de reprendre des ‘classiques’ de la cuisine, qui font souvent la part belle aux produits animaux – viande, oeufs, lait, crème, poisson… – et de montrer comment une alternative végétale est possible (et, surtout, meilleure !). J’essaierai de prendre des recettes ‘habituelles’ et de les végétaliser en bonne et due forme, en vous proposant des trucs et astuces pour trouver quel remplaçant végétal fait le mieux l’affaire en fonction de l’effet recherché, quel est celui à éviter, etc. J’essaierai également de revenir sur les techniques acquises dans les premières années de mon végétarisme : yaourts et tofu maison, réjuvélac et faux-mages fermentés, kombucha et kéfir, crèmes et substituts… Le B.A.-BA de la cuisine 100% végétale, en quelque sorte.

Ça vous dit ?

✿   ❀   ✿

Pour commencer, j’ai choisi la simplicité : la quiche.

Quand j’étais petite, mon papa faisait très souvent de la quiche lorraine le dimanche (ça et le fameux britch-à-brotch, ou comment vider son frigo des restes de la semaine en mettant tout dans une cocotte en fonte et en laissant mijoter toute la matinée – c’était très bon). Plus tard, étudiante dans le Quartier Latin, et avec des connaissances en matière de cuisine très réduites, j’ai essayé de reproduire la quiche paternelle dans ma micro-kitchenette du 6ème étage sans ascenseur.

Mmm… qu’y avait-il déjà dans ma quiche ? Oh, rien que des trucs très sains simples : des oeufs, beaucoup d’oeufs, du fromage râpé, du lait, des lardons, et puis encore des oeufs pour compenser l’absence de crème (oui, quand même, c’était une quiche diététique). Le tout sur une bonne pâte feuilletée de supermarché (farine de blé raffinée, beurre, et un certain nombre d’additifs E4°12$89^)

Un petit calcul très rigolo vous apprendra qu’une telle quiche, c’est environ 550 kcal la part, 40 g. de lipides dont minimum 13 g d’acides gras saturés et – aoutch – 300 mg de cholestérol (le mauvais, hein). Ne parlons même pas de la farine blanche ni du taux de sodium de cette part, sinon on se met à pleurer, et tout cela, bien sûr, sans compter du coût éthique de cette quiche.

Bref, il était temps que cela change.

*

*

… Mais comment remplacer oeuf, fromage, beurre et lardons ? Et bien en fait, ce n’est pas bien sorcier, vous allez voir.

*

La pâte

J’ai choisi de confectionner ma propre pâte, que j’ai voulue sans gluten pour changer un peu car, bien que je ne sois ni intolérante, ni prompte à rejeter tous les malheurs du monde sur le dos de ce pauvre vieux blé, je pense que nous faisons une bien trop grande part au gluten dans notre consommation quotidienne, et que, tôt ou tard, c’est notre organisme qui en paie le prix.

J’avoue être ravie de la pâte que j’ai obtenue : tous ceux qui s’essaient au ‘sans gluten’ connaissent ce souci… des préparations trop friables, qui partent bien souvent en miettes à peine le couteau planté. Après plusieurs essais, je crois avoir trouvé un mélange qui me convienne parfaitement : une pâte qui se tient très bien, croustillante mais pas étouffe-chrétien, relativement peu grasse et à index glycémique faible (ce qui n’est souvent pas gagné avec le ‘sans gluten’).

L’astuce ? L’addition de gomme de guar, de fécule et de farine de riz gluant (ou sweet rice), dont les propriétés liantes rappellent l’effet du gluten, et donc le caractère raffiné est compensé par des farines complètes et du son de céréale.

Bien sûr, libre à vous de confectionner votre propre pâte ou bien, faute de temps, d’opter pour une pâte toute préparée. Vous trouverez ainsi des pâtes brisés ou feuilletées véganes en magasin bio et dans bon nombre de commerces traditionnels, avec même une option sans gluten proposée par Nature et Compagnie.

*

La garniture : adieu veau, vache, cochon, couvée…

Remplacer les oeufs, le fromage, la crème ou le lait de la garniture traditionnelle n’est pas très difficile, à condition de bien vouloir s’en donner la peine et de ne pas chercher à reproduire exactement la quiche estudiantine.

Ici, ce sont surtout les oeufs pour lesquels nous allons chercher un bon remplaçant. Je reviendrai dans un prochain article sur la fonction de oeufs en cuisine et je vous proposerai un tableau complet sur les substitutions possibles, en gardant à l’esprit que si une recette ne fait appel qu’à un oeuf ou deux, alors on peut souvent simplement les omettre. Dans une quiche, où l’oeuf est un agent essentiel, c’est plus difficile. Il faut alors le remplacer, et le meilleur substitut possible est le tofu.

✿ Le tofu a ce côté miraculeux qu’il nous permet de détromper l’adage selon lequel on ne fait pas une omelette sans casser des oeufs. Ici, c’est le tofu soyeux auquel je fais appel, comme dans la plupart des recettes nécessitant un agent levant (soufflés…) ou un fort pouvoir liant (mayonnaise, gratins, quiches…). Une petite pincée de curcuma pour la couleur, et c’est gagné !

✿ Pour donner à ma garniture un peu plus de tenue, j’ai choisi d’ajouter un peu de farine de pois chiche. Ce n’est pas pour rien que les Indiens préparent de délicieuses crêpes épaisses nommées dosa, dont l’ingrédient principal est la farine de pois chiche, et que les meilleures omelettes végétaliennes font appel à cet ingrédient miracle… C’est juste que le fluffy que donne la farine de pois chiche, en plus de sa belle couleur dorée, rappelle énormément l’effet des oeufs.

✿ Pour finir, une petite touche de fécule, ici de l’arrow-root, mais vous pouvez opter également pour n’importe quelle autre fécule (maïs, pomme de terre, tapioca…) : humidifiée, celle-ci prend une forme gélatineuse voisine de l’oeuf et donc fait office de liant. C’est tout à fait optionnel ici, mais je dirais qu’elle apporte un petit peu de tenue supplémentaire à la quiche, ainsi qu’un peu de légèreté.

*

Et le reste ?

Reste le fromage et les lardons

✿ Pour obtenir un parfum qui n’est pas sans rappeler celui du fromage dans ma garniture, j’ai opté pour la levure maltée : additionnée de miso brun (hatcho miso) et d’une pincée de muscade et de clou de girofle, elle fait parfaitement l’affaire. J’ai ajouté quelques rondelles de fromage végétal sur le dessus de la tarte, pour un peu de fantaisie et un petit côté ‘fromage de chèvre’ très réussi. Vous pouvez également choisir du fromage végétal râpé que vous incluerez à la garniture.

✿ Pour les lardons, je les ai simplement omis puisque j’ai préféré une quiche aux légumes ! J’ai mis une pincée de thé fumé (type Lapsang Souchong) pour rappeler le goût fumé (tout à fait optionnel). Mais pour une quiche lorraine vraiment traditionnelle, alors choisissez le tofu fumé ou le tempeh fumé : découpés en dés et revenus à la poêle, il feront des lardons parfaits !

*

*

*

Quiche aux poireaux, champignons et romarin

*   *   *

*

Pour un moule à tarte de 28 cm

*

Ingrédients

Pour la pâte :

  • 100 g. de farine de sarrasin
  • 75 g. de farine de riz complet
  • 50 g. de farine de châtaigne
  • 30 g. de farine de riz gluant*
  • 10 g. de fécule
  • 5 g. de gomme de guar*
  • 20 g. de son d’avoine sans gluten (ou flocons au choix)
  • 2 CàS d’huile d’olive
  • 200 ml. d’eau froide
  • 1 belle pincée de sel
  • opt.: des brins de romarin

*

Pour les légumes :

  • 500 g. de champignons de Paris émincés
  • 4 poireaux coupés en rondelles
  • 1 belle pincée de thé fumé
  • 1 pincée de sucre (de coco pour moi)
  • 1 càc d’huile d’olive
  • sel

*

Pour l’appareil :

  • 400 g. de tofu soyeux
  • 50 g. de farine de pois chiche
  • 10 g. de fécule
  • 100 ml. d’eau
  • 10 g. de miso brun (hatcho miso)
  • 15 g. de levure maltée
  • 1 pincée de sel
  • 1 pincée de clous de girofle en poudre
  • 1 pincée de muscade moulue
  • 1/4 de càc de curcuma en poudre
  • 1 à 2 càc de moutarde à l’ancienne

* Vous trouverez la farine de riz gluant dans les épiceries asiatiques, et la gomme de guar au rayon ‘sans gluten’ de votre magasin bio (vous pouvez remplacer la farine de riz gluant par la fécule de votre choix, et la gomme de guar par de la  gomme de xanthane ou un mélange sans gluten ‘Gom’mix’).

*

Préparation :

Pour la pâte :

  1. Préchauffez votre four à 180°C.
  2. Versez les farines, le romarin et le sel dans un bol, ajoutez l’huile d’olive, puis l’eau froide doucement, en prenant soin de bien mélanger à la cuillère en bois au fur et à mesure.
  3. Dès que la cuillère commence à n’être de plus aucune utilité, optez pour votre petite menottes, jusqu’à ce qu’une boule se forme. La pâte sans gluten restera légèrement collante, c’est normal (vous pouvez la placer au froid 1 petite heure avant de l’étaler).
  4. Huilez votre moule (huile de coco pour moi), et étalez la pâte en ajoutant, au besoin, un peu de farine pour éviter qu’elle ne colle trop. Remontez bien sur les bords et piquez-la à la fourchette.
  5. Foncez la tarte : chemisez votre moule (déjà ’empâté’) de papier cuisson, placez des poids dessus (lentilles, haricots secs…) et enfournez pour 10 minutes.

*

Pour les légumes :

  1. Faites revenir les poireaux dans le fond d’huile d’olive et de sucre à feu vif. Ajoutez ensuite les champignons et le sel. Faites revenir le tout encore 5 minutes, puis baissez le feu et laissez cuire encore une quinzaine de minutes, en remuant fréquemment. Ajoutez enfin le thé fumé, mélangez, coupez le feu et couvrir.

*

Pour l’appareil :

  1. Mixez tous les ingrédients hormis la moutarde à l’aide d’un robot ou d’un mixeur à pied. Mélangez ensuite cette préparation aux légumes.

*

Montage :

  1. Découvrez la pâte déjà foncée, garnissez-la de moutarde.
  2. Ajoutez ensuite la garniture, décorez de rondelles de fromage végétal (ici, No-Mooh melty de Vegusto) et de brins de romarin. Enfournez pour 45 minutes.
  3. Une fois cuite, attendez que la quiche refroidisse un peu avant de la démouler et servez chaud ou froid. Eclatez-vous la panse joyeusement.

*

*

J’espère que cette recette vous plaira, de même que les petits trucs et astuces que je propose ici. La recette paraît longue et avec pas mal d’ingrédients, mais si vous optez pour une pâte toute faite ou une pâte maison à la farine de blé, la liste raccourcit subitement !

Et comme je viens d’écrire le post le plus long du monde et que je suis maintenant très affamée, je vous quitte pour aller dévorer une belle part de cette quiche !

*

Alors, que pensez-vous de cette nouvelle rubrique ?

Qu’aimeriez-vous y voir figurer ?

*
273 commentaires
1

Vous aimerez aussi

273 commentaires

douls 2 septembre 2015 at 14 h 04 min

Donc voilà, je cherche désespérément des recettes vegans qui soit bonnes et à chaque fois c’est immangeable et j’en ai vraiment marre de gaspiller de la nourriture et de voir que personne ne laisse de commentaire. Alors voilà je me lance vous êtes la première à qui je vais laisser un commentaire. La texture de cette quiche est visqueuse et très désagréable en bouche. D’un point de vu esthétique elle est parfaite mais je n’ai pas pu finir ma part. Alors oui je suis exigeante car celà fait 10 ans que je cuisine et cela fait 6 mois que j’essaie de passer vegan et je suis outré qu’il y ai autant de personne qui publie des recettes aussi mauvaises gustativement!

Répondre
Résé 2 septembre 2015 at 14 h 30 min

tous les goûts sont dans la nature, comme les couleurs de peau toussa toussa quoi !!! 😀

Répondre
Sylvie 17 septembre 2015 at 0 h 25 min

Trouver des recettes à partager entre végétaliens et omnivores est un parcours semé d’embûches…
Car comme le dit si bien Antigone, on peut végétaliser à condition de ne pas vouloir retrouver l’original – et j’ai essuyé, moi aussi, beaucoup de déceptions.

Je m’étais d’ailleurs fait un peu peur pour cette recette avec un commentaire sur la tellement-excellente-tenue-de-la-garniture qu’on peut retourner la tarte sous le grill, pour finir de cuire la pâte..! Alors entre gluant et retournable (ne me dites pas qu’elle était visqueuse ET retournable), il y a sûrement de la marge… ce qui redonne un intérêt certain à la recette ? question de farine ? question d’humidité ? question de cuisson ? ou de tofu…

Mais je vous suis à 100% pour ce qui est des consistances : avec la mode de ce “moelleux”que je qualifie de collant ou de gluant – tous les produits y passent et les rayons sont pleins d’étiquettes ‘nouveau’, ‘plus onctueux’, ‘plus moelleux’ ; des pains de mie ‘moelleux’ qui n’ont plus rien d’un pain et des blogs remplis de cakes ou de muffins ‘moelleux’ tellement mouillés que je fuis même les photos… (sans doute avons-nous importé des goûts d’un autre monde ?)

Répondre
Isatis 19 septembre 2015 at 15 h 39 min

Doulls, vous êtes l’écho-même de mes propres expériences et catastrophes culinaires, une vraie pro du temps passé sur le net et ses frustrations…

Vous êtes sensible aux consistances ? Bravo ! puisque le chef Michalak dit souvent que ce sont les textures qui font le goût.
Vous avez un « palais » ? A quoi bon le formater au « goût vegan », les “Tartes Doulls” auront sûrement un grand succès auprès de vos amis vegan comme omnivores.

Si vous ouvrez un blog culinaire, j’impatiente déjà (même si ce n’est pas dans le dictionnaire) … Bonne Cuisine !

– une pincée de curcuma dans la farine de pois chiche
– des biscottes aux céréales en chapelure dans les préparations
– du velouté de légumes pour remplacer le lait dans les muffins et cakes salés (!)
– l’agar-agar (une fois apprivoisé) en chaud comme en froid…
– des recettes indiennes
Et ! … tous les chefs, certains étoilés, qui cuisinent de plus en plus végétal.

Répondre
David 8 décembre 2015 at 21 h 07 min

J’avais également eu beaucoup de mal à finir ma quiche. La pâte était très dure ( peut être à cause de moi, et mon manque de pratique en pétrissage/étalage ), et le contenu ne me plaisait pas tellement. J’avais fait cette recette pour une amie intolérante aux œufs et raffolant de quiches, et j’ai bien vu qu’elle s’était forcé à manger l’intérieur de la quiche pour me faire plaisir.

Je crois que j’ai du mal avec l’association tofu soyeux/farine de pois chiche. Mais, ça c’est une question de goût.

Répondre
zazzoon 2 septembre 2015 at 18 h 47 min

Douls, soit vous avez raté la recette ou utilisé de mauvais ingrédients soit vos papilles sont encore « formatées » en mode omnivore.
Moi j’ai obtenu un plat savoureux, et qui n’avait rien de visqueux. Peut-être que la cuisson de votre quiche était insuffisante ? Quand on devient vegan, il faut savoir être humble et réapprendre à cuisiner.

Répondre
Anaïs 7 septembre 2015 at 9 h 19 min

10 ans de cuisine omnivore, et seulement 6 mois de balbutiement dans la cuisine végan. Il faut du temps et de la patience pour réapprendre le goût vrai des aliments sains. Et surtout pour réussir les recettes. Alors patience et longueur de temps font plus que force ni que rage…

Répondre
Alicia 6 novembre 2015 at 0 h 50 min

Malheureusement pour moi, j’ai HORREUR des champignons XD !
Mais sinon, je parcours petit à petit ton blog, et je le trouve génialissime ^^ très intéressant et enrichissant..! J’y apprends plein de choses, et toutes ces recettes me donnent tellement envie :p
Dommage qu’il faille toujours (ou souvent) des ingrédients plutôt difficile à trouver et relativement chers pour réaliser des recettes vegan 🙁 … d’autant plus que j’ai toujours peur de rater (rien de plus normal), et idem que Douls, ça m’embête vraiment de gaspiller de la nourriture :/…

Dans tous les cas, merci pour toutes ces informations, recettes, et superbes photos <3

Répondre
Nathalie 20 décembre 2015 at 16 h 06 min

Je suis contente de lire ton message Douls car je suis du même avis que toi. J’ai beaucoup de nourriture et de temps gaspiller suite à diverses recettes qui semblait bonne mais pas mangeable. Rarement que je rate des recettes mais depuis que je cuisine végétale, le résultat n’est jamais concluant. Je continue à essayer des recettes végétale jusqu’à ce que j’en trouve qui me plaise mais pour l’instant je ne peux pas être 100% végane

Répondre
fabienne 24 décembre 2015 at 8 h 50 min

ca donne envie !!!!! bravo dommage que je n aime pas faire la cuisine mais manger pas de probleme!!! bonne fetes !

Répondre
Debien 3 janvier 2016 at 22 h 03 min

Bonsoir, je suis tombée sur votre blog et je trouve que l’atelier végétal est super! j’y ai appris plein de choses! je commence tout juste à cuisiner vegan et sans gluten! Merci pour votre blog et vos explications! Bonne continuation!!

Répondre
MissArdente 10 janvier 2016 at 21 h 49 min

Bonjour bonjour 🙂
Vraiment mercipour cet article, c’est une copine qui m’a orientée vers votre blog car j’éssaie d’être  »de plus en plus végan » dans ma cuisine et se passer d’oeufs et de fromage pour l’aspect liant posait problème pour les quiches et pâtés vegan que je voulais concocter 🙂 Donc je vais tenter la farine de pois chiches qui me paraît vraiment pas mal, ainsi que le tofu soyeux 😉 Continuez comme ça ! C’est génial 😀

Responsable de Récup à Liège (FB)

Répondre
Résé 23 janvier 2016 at 20 h 39 min

je viens de la faire cette quiche là …
aux carottes et petits pois parce que………. parce que !!! 😀
dorénavant mes quiches seront comme ça!
je rajouterais juste un peu plus de moutarde sur le fond de pâte !
excellente !!! merci Ophélie <3 <3 <3

Répondre
La Cuisine Végétalienne Pour les Fainéants 24 janvier 2016 at 11 h 34 min

Ahhh, les gouts et les couleurs ….. mdr
Très très belle quiche (y)
Dans mes quiches je ne mets que du tofu soyeux et des légumes.
Je trouve que le tofu soyeux se suffit à lui même.
Je ne rajoute donc ni farine de pois chiche, qui a un fort gout en salé et pour un peu que certains n’apprécient pas ce gout ça risque de tout gâcher, ni de fécule. Ces 2 ingrédients (farine et fécule) sont pour moi, donc à mon gout, de trop, et viennent alourdir le tout.
Mais ce sont mes gouts à moi.
Après, comme ma copine Résé ci dessus, iol faut que chacun teste selon ce qu’il aime.
Y aura surement des ratés, comme moi j’en ai malgré que je sois aussi blogueuse, mais c’est en ratant et recommençant, améliorant, que l’on finit par obtenir ce que l’on souhaite.
Merci Ophélie de tous tes partages et aux testeurs n’oubliez pas que la persévérance est souvent récompensée.

Répondre
cmoi 1 juillet 2016 at 20 h 44 min

ah flûte! Je viens de voir votre com. Si j’avais su je n’aurais aps mis de fécule!
Moi je n’ai aps mis de pâte et j’ai fait l(‘appareil avec le tofu, un peu d’eau, un peu de maizena, du curcuma, du sel et de la levure. Je n’ai rien mesuré! Et en plus je fais cuire dans la poêle!
Je n’ai fait que des champignons, ils se suffisent à eux-mêmes.
J’espère que mon mélange sera mangeable!

Répondre
Edelweiss 24 janvier 2016 at 13 h 45 min

Malheureusement je rejoins l’avis de @Douls 🙁
Cette quiche m’a fait faire beaucoup d’achats et je suis très déçue du résultat. C’est une texture purée et ça me reste sur l’estomac.
Heureusement la pâte amene un peu de croustillant. Je vais la faire goûter à une amie végétarienne mais je doute qu’elle apprécie ^^
Bon mais tout ca n’est pas perdu, j’ai acheté récemment le livre Vegan, ces ingrédients me serviront sûrement.
Malgré tout merci pour la recette Antigone ! Quelles belles photos ! (La mienne n’a pas cette tête)

Répondre
Antigone XXI 24 janvier 2016 at 13 h 50 min

Je suis désolée de ton mauvais résultat. Je pense que si tu as une texture purée et que ta quiche n’a pas cette tête, c’est qu’il y a dû y avoir un problème et que l’appareil n’a pas assez cuit. As-tu respecté (ou adapté) le temps de cuisson ? N’as-tu pas oublié un ingrédient (fécule, farine de pois chiche…) pour l’appareil ? Car, normalement, la texture doit être assez ferme et ne pas du tout rester sur l’estomac ! 🙂

Répondre
UNE JOURNÉE DANS L’ASSIETTE D’UN.E VÉGANE {hiver} | Antigone XXI 1 février 2016 at 19 h 39 min

[…] la plupart du temps un plat de légumes accompagné de céréales complètes, ou bien une quiche ou une pizza aux légumes (quand je suis particulièrement motivée pour cuisiner). Quand je […]

Répondre
Bolé Marie-Berthe 14 février 2016 at 13 h 09 min

Voici une recette claire, nette, précise ! bien envie de l’essayer prochainement, juste le temps d’acquérir les quelques ingrédients qui me manquent….Merci c’est une bonne manière de changer d’habitudes tout en diversifiant notre régime.

Répondre
Fabrice Montlouis-felicite 23 février 2016 at 21 h 48 min

Bravo pour vos recettes agrémentées de commentaires très pertinents bonne continuation

Répondre
Marie 12 mars 2016 at 17 h 25 min

Hola Antigone !
Alors quand j’ai vu que l’atelier végétal proposait une quiche, je me suis fait une fête….. Mais j’ai fait une autre tête quand j’ai vu la liste d’ingrédients, rien que pour la pâte, longue comme un bras. Je suis végétarienne depuis 3 ans, et j’essaye doucement de me véganiser. Seulement je suis un peu découragée lorsque je vois que la plupart des recettes requièrent énormément d’ingrédients qu’il est très difficile d’obtenir lorsqu’on n’a pas un magasin bio sous le bras, et je suis plutôt adepte de la cuisine récup’ des restes des placards, en deux temps trois mouvements, mais qui donne malgré tout des résultats délicieux !
Alors ma requête (oui je m’éternise !) serait que tu nous proposes des recettes plus simples, réalisables par les étudiants sans le sous ou tous ceux qui ouvrent grand les yeux quand ils entendent parler de gomme de guar (c’est pas pour effacer le crayon à papier ça ?) Bien sûr je suis tout à fait ouverte à tester de nouveaux ingrédients et à changer mes habitudes alimentaires, mais sans me ruiner ou sans devoir racheter l’intégralité des ingrédients qui figurent dans mes placards.
En parlant de ça, n’aurais tu pas une autre recette de pâte à tarte à proposer, peut être plus simple mais néanmoins délicieuse ? 🙂
Merci beaucoup !

Répondre
Résé 12 mars 2016 at 17 h 35 min

je me permets de te répondre 😉
ne t’affole pas 😀
tu prends de la farine que tu as l’habitude d’utiliser ,)
s’il te manque un ingrédient tu ne le mets pas (si, si) et zou !!
certes, ça n’aura pas la même saveur que THE quiche d’ Antigone 😉
tu affineras plus tard !!

Répondre
Marie 13 mars 2016 at 17 h 42 min

Merci du conseil ! Et par hasard, la recette d’une savoureuse pâte à tarte « normale » (si j’ose dire, plutôt, qui ne soit pas sans gluten), tu n’aurais pas dans tes placards ? J’ai cru comprendre que ça me faciliterait la tâche !

Répondre
Résé 13 mars 2016 at 20 h 02 min

de rien 😉 (pour une fois que je sais un truc!! 😀
perso, je mange du gluten !!!
si tu veux, je te propose MA recette (si, si) 😉
je te mets le lien ci-dessous !! tu peux mettre la farine que tu veux 😉 tu me diras ton retour !
bonne soirée !
https://resistancesalternatives.wordpress.com/

Répondre
GUY 31 mars 2016 at 10 h 41 min

Bonjour

La quiche est bonne mais très sèche (un peu « étouffe chrétiens » comme on dit !), comment la rendre plus moelleuse ? En rajoutant du lait végétal peut-être ?
Merci,
Bonne journée,
Stéphanie

Répondre
levasseur Chantal 21 avril 2016 at 22 h 29 min

Ca m a l air bien interressant . Bravo. Je souhaite suivre ce blog, j adore les nouveautés….merci de partager ..

Répondre
PEUT-ON ÊTRE VÉGANE ET AIMER LA VIANDE ET LE FROMAGE ? | Antigone XXI 18 mai 2016 at 18 h 01 min

[…] Quiche lorraine au fromage végétal […]

Répondre
Khalys 24 février 2017 at 19 h 36 min

Pour ceux/celles intéressées, une pâte à tarte (avec gluten) simplissime.
J’ai personnellement trouvé celle qui était parfaite pour moi. Elle a le même goût que celle de mon enfance, mais 100% vegan ! Et elle a littéralement 4 ingrédients.

300 g de farine
150 g margarine
8 cl de lait de soja
1 pincée de sel

Mélanger la farine, le sel et la margarine (texture proche du crumble) puis ajouter le lait de soja. Pétrir jusqu’à obtenir une boule de pâte homogène. (Si elle est trop collante, + de farine, si elle est trop sèche, un peu d’eau).
Etaler sur un plan de travail et mettre dans le plat choisi. Personnellement, j’ai appris à la précuire (environ 15 minutes à 170-180 degrés) sinon une fois finie, le fond de la quiche sera toujours blanc, et il y a même un risque qu’il ne cuise pas avec les légumes, l’appareil et toute l’eau qu’ils contiennent. Il faut la sortir quand elle est sèche et encore blanche. Puis tu ajoutes le contenu, l’appareil et au four !

Je n’ai jamais eu autant de plaisir à manger une quiche avec cette pâte, si elle est bien cuite elle se coupe à la P.E.R.F.E.C.T.I.ON. Les omnivores n’y verront que du feu 😉

Répondre
FG 26 avril 2017 at 17 h 32 min

Essayée hier soir et adoptée, même par les plus grands carnivores ;). Je la referais sans doute, merci pour cette recette !

Répondre
touria 26 septembre 2017 at 13 h 07 min

bonjour je viens de découvrir votre blog merci pour les recettes.
j’ai une question svp : par quoi remplacer le miso dont vous parlez merci encore

Répondre
Jude 24 décembre 2017 at 16 h 17 min

J’ai détesté l’odeur de la farine de pois chiche, je trouvais que la garniture même crue sentait la vieille serpillère pas rincée et j’ai hésité à la faire cuire ou la jeter. L’odeur est restée à la cuisson et le goût est comparable, écoeurant et très tenace (la consistance était purée collante, mais bon je cuisine mal)

Répondre
maud jouanisson 1 mars 2018 at 14 h 37 min

Coucou, par quoi remplacer le tofu soyeux ? aux Canaries ont en trouve pas… J’ai essaye une quiche avec du tofu , creme vegetale et fecule DE mais elle ce tennait plus ou moins… un conseil ? Merci Antigone ton blog est vraiment super <3

Répondre
Antigone XXI 2 mars 2018 at 10 h 03 min

Par rien, c’est un ingrédient clef de cette recette ! Mais tu peux le faire toi-même en faisant cailler du lait et l’égouttant modérément. Sinon, effectivement, j’aurais dit tofu ferme + fécule et lait ou crème, mais je ne ferais pas mieux que ce que tu as déjà essayé.

Répondre
Lily 16 avril 2019 at 11 h 17 min

Bouh et bien que de mauvaise foi dans ces commentaires, mon dieu. N’oublions pas que cette recette est partagée gracieusement!
Je n’ai pas testé cette recette mais effectivement c’est une composition végane classique pas de quoi pousser de hauts cris non plus.

La farine de pois chiche est utilisée très fréquemment pour des crêpes ou galettes végé alors elle se recycle vraiment facilement.
Personnellement je n’en mets pas dans les quiches, fécule et tofu soyeux font bien l’affaire.

Par contre j’avoue farine sarasin ET chataigne, c’est consistant, donc j’aurais mélangé avec une farine plus légère, par exemple riz ou blé complet (qui contient peu de gluten).

Voili voilou.

Répondre
1 2 3

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :