Lait de noisette gourmand

22 mai 2012

*

Je le reconnais, je passe (un peu) de temps en cuisine.

J’aime bien également prendre du temps à concocter des recettes dans ma petite tête, quand je suis sous la douche, quand je cours ou fais du vélo – et même parfois quand je m’endors. J’ai en général l’esprit si occupé à réfléchir à de savantes combinaisons d’ingrédients pour marier des saveurs et des textures peu usuelles, que j’en oublie souvent le plus simple. Mes ‘essentiels’, c’est ce que je fais tous les jours ou presque, de façon parfois machinale, sans y penser davantage.

Parmi ces préparations, il y a les laits végétaux.

*

*

Je bois beaucoup de laits végétaux : soja, amande, avoine, chanvre… J’en bois ou j’en utilise si souvent dans mes préparations que je préfère les faire moi-même plutôt que les acheter. Il y a plusieurs raisons à cela :

  1. Mis à part le lait de soja, les laits du commerce restent relativement coûteux ;
  2. A raison d’1 Litre par jour, la poubelle plastique a tôt fait d’exploser sous les emballages de Tetra-Pak et l’homme de la maison rechigne parfois à la descente quotidienne des ordures ménagères ;
  3. Certains laits bio sont délicieux, mais je me demande pourquoi il faut toujours y rajouter tout un tas d’ingrédients dont je me passerais bien (sucre, huile, épaississants…) ;
  4. Il existe des combinaisons qui me plaisent beaucoup, mais c’est vrai que j’aime varier et toujours inventer des mélanges originaux : amande-caroube, coco-riz thaï, cajou-châtaigne…
  5. Faire un lait maison prend en tout et pour tout 10 minutes et je me dis que c’est peu de choses quand on sait que le résultat est délicieux, peu onéreux et qu’il correspond exactement à ce dont j’ai envie le jour même.

Alors, s’il est si simple d’en faire soi-même, pourquoi ne pas le faire ?

C’est pourquoi, aujourd’hui, je vais vous présenter un lait extrêmement gourmand et très facile à réaliser. Je vous épargne pour le moment des combinaisons tordues et machines compliquées, je veux juste vous présenter la réalisation, étape par étape, d’un lait végétal classique. Ici, j’ai choisi un de mes laits favoris, le lait de noisette.

*

*

Certes, j’ai un tout petit peu modifié la recette de base pour en faire une boisson un peu plus gourmande, mais l’idée est là, ce qu’il vous faut comme point de départ, c’est seulement : des noisettes et de l’eau.

J’avoue qu’un de mes premiers investissements dans ma transition vers le ‘tout maison’ a été une machine à laits végétaux… enfin, c’était un cadeau ! Cet achat n’a pas été vain, puisque je m’en sers tout le temps. Pourtant, pour la plupart des laits végétaux, il n’est pas besoin de machine spéciale, tout juste vous faut-il un mixeur et un tissu pour filtrer. C’est tout.

J’ai donc laissé ma machine au placard pour la recette du jour, et je n’ai pas été déçue du résultat.

Pour un lait d’oléagineux classique, comptez environ 100g. de noix pour 1 L. d’eau. Si vous souhaitez un résultat plus crémeux, n’hésitez pas à doubler la dose d’oléagineux : le but est d’obtenir une boisson qui vous plaise ! Optez pour des graines ou des noix crues, mais vous pouvez aussi varier les plaisirs… Pour une note encore plus gourmande ici, j’ai choisi d’ajouter quelques noisettes grillées… ainsi qu’un doigt de sirop d’érable… le résultat est on ne peut plus gourmand.

Vous êtes prêts ? C’est parti !

ù

m

* * *

Lait de Noisette (très) Gourmand

* * *

Pour 1 L. de lait

Ingrédients :

  • 1 L. d’eau froide
  • 75 g. [ 3/4 cup ] de noisettes crues
  • 25 g. [ 1/4 cup ] de noisettes grillées
  • 15 ml. [ 1 Tbsp ] de sirop d’érable*
  • 1 pincée de sel

* Vous pouvez remplacer le sirop d’érable par du sirop d’agave ou 2-3 dattes, voire même ne rien mettre du tout pour une version non sucrée

*

Préparation :

  1. 6 à 8 h à l’avance, mettez à tremper vos noisettes dans de l’eau froide…
  2. Rincez-les bien. Elles auront alors doublé de volume. Jetez l’eau de trempage. Mettez-les dans le bol de votre mixeur avec l’eau froide, le sirop d’érable et le sel :
  3. Mixez 1 à 3 minutes, en arrêtant toutefois le robot de temps en temps, afin que les noisettes ne chauffent pas. Vous obtenez un lait mousseux, que vous allez filtrer à l’aide d’une étamine (ou un linge fin, voire des collants…) :
  4. De temps à autre, récupérez la pulpe obtenue à l’aide d’une cuillère :
  5. Une fois tout le mélange filtré, placez la pulpe de noisettes dans l’étamine et pressez bien afin de récupérer le plus de lait possible :
  6. Vous obtenez alors, d’un côté, un délicieux lait de noisette et, de l’autre, de la pulpe, également appelée okara.

*
Ne jetez surtout pas l’okara ! Celle-ci est en effet un ingrédient à la fois utile et nutritif. Composée principalement de fibres, elle peut s’utiliser dans bon nombre de recettes. Si vous êtes sages, je vous en dirai très bientôt davantage et vous proposerai même une recette à base d’okara 🙂

Ce lait, de même que l’okara, se conserve 3-4 jours au réfrigérateur (moins qu’un lait du commerce ? Normal, sans conservateurs !). Veillez à bien remuer la bouteille au moment de la consommation, afin d’éviter la décantation (phénomène naturel).

Vous pouvez déguster votre lait de noisette tel quel, ou bien, si vous le souhaitez, y rajouter du cacao en poudre et un peu plus de sirop d’érable ou d’agave, pour en faire une délicieuse boisson choco-noisette !

*


Vous avez vu ? Ce n’est pas bien sorcier, n’est-ce pas ?


De votre côté, quel est votre lait végétal préféré ?

Adeptes du tout maison ?

Quelles autres recettes de laits maison voudriez-vous voir sur Antigone XXI ?

*

245 commentaires
2

Vous aimerez aussi

245 commentaires

Sue 16 mai 2016 at 1 h 04 min

Bonsoir à tous
Je possède depuis un mois un appareil pour faire les laits végétaux “CHUFAMIX” qui se compose d’un récipient qu’on remplit de 500 ml ou 1000 ml avec de l’eau à 60 ou 80°c maxi- ou froide. On introduit le filtre on y verse les oléagineux ou les graines ou les céréales et fruits secs ou frais et on mixe avec un mixeur plongeant pendant 1 minute et là le miracle s’accomplit !!! l’eau se transforme en lait !!!. On soulève le filtre et on presse doucement la pulpe avec le pilon fourni jusqu’à en extraire les dernières gouttes de lait; quel plaisir de le boire et de le préparer si facilement !. On garde la pulpe pour enrichir les gâteaux.Que des bonnes choses pour la santé de notre corps et de notre mental et aussi MERCI Antigonexxi de vos succulentes recettes en tous genres à faire et refaire pour notre bonheur.
PS: le lait et la pulpe se conserve au froid pendant 2 à 3 jours si on peut résister !!!.

Répondre
isa 3 juin 2016 at 16 h 11 min

Bonjour, j’aurai aimé savoir si avec le CHUFAMIX, il faut faire tremper les graines etc, au préalable, car je serai bien tenté d’en acheter un. Bonne journée.

Répondre
stefeuniz 19 juin 2016 at 8 h 56 min

Il faut toujours faire tremper les graines, même avec le Chufamix 🙂 Bon Dimanche!

Répondre
Julie 17 mai 2016 at 16 h 01 min

Bonjour ! J’ai une petite question…dans la plupart des recettes on nous fait jeter l’eau de trempage mais pas dans la tienne. Pour quelle raison ?
Merci beaucoup pour ta réponse et aussi pour tout ce que tu nous proposes et partages. Ton blog est une grande source d’inspiration pour moi !

Répondre
Antigone XXI 17 mai 2016 at 17 h 55 min

Si si,on jette l’eau de trempage ! J’indique : ‘mettez à tremper vos noisettes dans de l’eau froide… Rincez-les bien’. Ensuite seulement, on vient ajouter l’eau fraîche prévue à cet effet.
Pour dissiper tout doute, je viens d’ajouter une mention en plus ! 🙂

Répondre
Julie 17 mai 2016 at 17 h 58 min

AAAAAAhhhhhh merci !! 😀 j’avais lu de travers…pardon !

Répondre
sarah 5 juillet 2016 at 19 h 44 min

Bonsoir

Je voudrais savoir quelle machine vous utilisez pour faire du lait végétal ?
Est ce que les machines chauffe la préparation ?

Merci

Répondre
Antigone XXI 5 juillet 2016 at 19 h 51 min

Comme indiqué dans l’article, j’utile simplement mon blender. Pas besoin de chauffer pour la plupart des laits végétaux (sauf soja, où une machine type Soyabella est pratique).

Répondre
Sonia 9 août 2016 at 13 h 58 min

Bonjour Ophélie, tout d’abord merci pour ton blog ! Je suis fane.
Tu es une vraie source d’inspiration pour moi qui suis tout nouvellement végane et maman.
J’aurais une petite question concernant les laits végétaux et notamment celui d’avoine et de millet.
J’ai testé celui d’avoine maison ce matin et c’est une catastrophe, beurk vraiment pas agréable, un peu gluant …
Procèdes tu de la même façon pour ces laits que pour celui de noisettes?
J’ai fait cuire l’avoine après l’avoir fait tremper toute la nuit et ce n’est pas concluant.

Merci d’avance pour ta réponse et pour ton prochain article que je vais dévorer !!
En attendant je vais me faire une petite tartine de choconette^^

Sonia

Répondre
Antigone XXI 26 août 2016 at 19 h 42 min

Merci beaucoup pour ton commentaire, Sonia, c’est adorable !
Personnellement, je ne fais pas cuire l’avoine pour en faire du lait, car je n’aime pas du tout cette texture gluante. Je me contente de le laisser tremper, puis de mixer ! Pour le riz, en revanche, je le fais cuire 5 petites minutes après trempage (pas trop longtemps car il deviendra gluant lui aussi ! surtout si tu prends du riz blanc – je prends toujours du complet), et puis je mixe. Pour le millet, je n’ai jamais testé, mais j’aurais tendance à faire comme l’avoine pour le millet décortiqué et comme le riz pour le millet complet. Bon courage ! 🙂

Répondre
Sonia 26 septembre 2016 at 10 h 37 min

Merci beaucoup pour ton aide!

Répondre
elodie 11 juin 2017 at 16 h 06 min

Bonjour antigone xxi et merci pour ton magnifique blog!!
Pour le lait d’avoine( riz, millet) que faut-il utiliser : l’avoine type gruau ou des flocons?

Répondre
bazerque valérie 23 septembre 2016 at 7 h 20 min

sympa votre blog. Je me lance aussi dans le tout fait maison, enfin j’essaie….j’ai une question : peut-on chauffer le lait de noisette (avec de l’avoine pour le petit dej par exemple)? Merci par avance. Valérie de Nice.

Répondre
Antigone XXI 23 septembre 2016 at 10 h 34 min

Oui, pas de souci !

Répondre
Homemade Almond milk and almond cream #vegan 2 octobre 2016 at 19 h 13 min

[…] get in the nut milk bag is called in french « okara », and I invite you to read the great article of Antigone XXI to learn more about it and to know what to do with it. It is in […]

Répondre
3 recettes vegan à tester en automne. | Ma vie de Vegan 9 novembre 2016 at 20 h 04 min

[…] ml de lait végétal (noisette ou châtaigne, miam […]

Répondre
Schockert 25 novembre 2016 at 19 h 00 min

Merci pour ce bon lait de noisette, je ne savais pas que c’était aussi simple pour le faire.

Répondre
Gugg 14 janvier 2017 at 4 h 41 min

Bien utile et agréablement présenté cette méthode de lait de noisette, je vais m’y essayer moi qui change ma façons de me nourrir par des aliments cultivé plus bio… ou en tt cas moins mélangés industriellement (au possible) j’ai enfin trouvé ce que je cherchais sur ton blog ..top

Répondre
cath 2 février 2017 at 10 h 03 min

Merci pour cette recette , très gourmande . Peut-on faire des laits végétaux avec un mixeur plongeant ? Merci pour la réponse .

Répondre
Antigone XXI 2 février 2017 at 10 h 26 min

Oui, tout à fait, mais c’est un peu moins pratique (et le résultat ne sera pas parfait, car les mixeurs plongeants sont peu puissants en général).

Répondre
Clémentine 11 mars 2017 at 19 h 32 min

Bonjour Ophélie,
Merci pour cette recette délicieuse! Comme toi j’adore le lait de noisette et c’est si simple à faire!.. Je viens vers toi car je sais que tu es la reine des tests, alors je m’explique : avant de faire moi-même mes laits végétaux, je les achetais dans le commerce et je dois dire que le lait d’épeautre et de noisette de Bjorg était vraiment délicieux, gourmand, onctueux (un peu trop sucré peut être mais c’était son seul défaut). Alors voilà, j’ai essayé de reproduire ce lait à la maison mais je n’ai jamais réussi à avoir quelque chose qui se rapproche un tant soit peu de la version industrielle. Aurais tu des idées pour y parvenir? (voici la compo, peut être que ça t’aidera : eau, épeautre 7%, riz 6%, avoine 2,2%, pâte de noisette 3%, huile de tournesol, sel marin) J’ai fait ce lait en respectant toutes les proportions et en mettant de la purée de noisette à la place de pâte de noisette (qu’est ce donc?..) Peut être est ce là mon erreur.
Désolée pour le pavé 😉

Répondre
mangin isa 28 mars 2017 at 20 h 05 min

bonsoir, je viens de tomber sur votre blog qui m’intéresse fortement. je suis novice dans le monde des laits végétaux! peut on à partir de votre recette, faire une crème épaisse pour la cuisine, dessert, etc…
En attendant votre réponse, je vous souhaite une bonne soirée.
Isa

Répondre
Déborah 4 juin 2017 at 16 h 22 min

Bonjour,
Je commence depuis peu à me mettre à la fabrication de lait végétal. Jusqu’à présent, je suivais une recette où l’on fait bouillir de l’eau et des noisettes concassées (préalablement trempées une nuit) avant de mixer le tout. Pensez-vous que l’on perde en qualités nutritives en chauffant le mélange? Je me pose la question, puisque que je constate que vous, et beaucoup d’autres ne chauffent pas leur mélange. En termes de goût, je le trouve plus prononcé en noisettes en faisant bouillir le mélange qu’en utilisant simplement l’eau froide.

Répondre
Isabelle 30 août 2017 at 20 h 59 min

Bonjour Ophélie. J aimerais savoir si vous jetez l eau de trempage pour le lait d avoine aussi, ou si c est seulement avec les noix. Merci beaucoup.

Répondre
Antigone XXI 31 août 2017 at 18 h 53 min

Vous pouvez la consommer, puisque les flocons ont été précuits.

Répondre
sophie 21 novembre 2017 at 16 h 48 min

bonjour, ou trouve t on au québec un chufamix ??

Répondre
Fanny 22 janvier 2018 at 12 h 52 min

Bonjour,
Avez-vous tester les “yaourts” avec les laits vegetaux maison ?
Un grand merci du partage de votre don

Répondre
Antigone XXI 22 janvier 2018 at 13 h 22 min

Pour faire des yaourts végétaux maison de noisette, amande, etc. (donc, pas au soja), je vous renvoie vers l’excellent article de Végébon : https://vegebon.wordpress.com/2012/12/16/yaourt-vegetal/

Répondre
ELO 11 mars 2018 at 15 h 07 min

Bonjour, j’aimerais savoir si je dois procéder de la même façon avec des noisette déjà en poudre que j’avais acheté pour une autre recette et que je ne veux pas perdre, dois-je quand même faire un trempage et jeter cette eau?
MERCI D’AVANCE

Répondre
Antigone XXI 12 mars 2018 at 8 h 47 min

Non, pas besoin !

Répondre
1 2 3

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :