Un déo naturel en 5 minutes chrono ? pari tenu !

3 mai 2012

*

Ah la la, cet article a bien failli ne pas voir le jour ! Mon ordinateur vient d’avoir la très sournoise idée de me lâcher subitement… Par prémonition ou par un heureux miracle, j’ai fait ce matin même une sauvegarde de mes fichiers (la dernière remontait à la Saint-Glinglin), donc plus de peur que de mal ! J’ai pris mon courage à deux mains… et j’ai ressorti mon vieil ordinateur du fond du placard où il dormait bien sagement entre deux toiles d’araignée, et je comprends maintenant pourquoi je l’avais remisé là en promettant de ne plus jamais, jamais y toucher… allez, ne médisons pas, il me sauve aujourd’hui la vie !

Et comme cette petite aventure m’a donné des sueurs froides, je me suis dit que l’occasion était parfaite pour vous présenter de quoi éponger ces bouffées d’angoisse, j’ai nommé : mon déodorant naturel maison ! 

*

*

Je suis sûre que d’aucuns se demandent : ‘Mais pourquoi se casse-t-elle la tête comme ça ?’

Je sais, on peut trouver dans le commerce des déodorants, il y en a même à tous les prix, de toutes les couleurs et de toutes les saveurs. Et pourtant… je persiste et signe. Je n’aime pas les déodorants du commerce. Pourquoi ?

C’est simple : la plupart de s déodorants conventionnels contiennent des ingrédients qui ne sont ni bons pour la santé, ni pour l’environnement.

☛ L’ennemi public numéro 1, bien sûr, c’est l’aluminium. Le chlorure d’aluminium est connu  des fabricants de cosmétiques car il supprime efficacement la transpiration, c’est vrai. Le petit hic, c’est qu’il est tout autant connu pour sa toxicité… et bon nombres d’experts s’accordent aujourd’hui à l’associer à des problèmes de santé majeurs, parmi lesquels le cancer du sein. Pas très sympathique, tout cela.

Pour plus de détails sur l’aluminium, n’hésitez pas à lire mon article Haro sur l’Alu !

☛ Les autres grands méchants, ce sont les parabens, qui jouent le rôle de préservateurs et de stabilisant. Second hic : certaines de ces bestioles sont, comme l’aluminium, absorbées par la peau et ont ensuite une activité oestrogénique. Pas mal de chercheurs planchent actuellement sur le lien entre parabens et cancer du sein, et émettent de forts doutes sur la prétendue ‘innocuité’ de ceux-ci. En attendant d’en savoir plus, je préfère m’abstenir.

Et les déo bio ? C’est vrai, il existe un certain nombre de déodorants dans le commerce qui portent des labels bio et dont la composition est tout à fait sûre. J’en ai testé pas mal et, pourtant, aucun ne m’a ravie. Pas très efficaces, assez coûteux… Alors, quand la version maison est très facile à faire, peu onéreuse et vraiment efficace, qu’est-ce qui me retient ?

*

3 ingrédients de base (+ 2 optionnels) = 5 minutes de travail.

Montre en main.

**

Ce qu’il vous faut : de l’huile de coco + du bicarbonate de soude + de la fécule. En option : des huiles essentielles.

✿ L’huile de coco : connue pour ses propriétés anti-bactériennes, elle présente l’immense avantage de rester solide en dessous de 25°C. Pratique si on ne veut pas se retrouver chaque matin avec des flaques d’huile sur la chemise.

❀ Le bicarbonate de soude :  il n’est pas toxique, ne provoque pas d’allergie et il neutralise très efficacement les odeurs corporelles.

✿ La fécule / ou l’arrow-root : tous deux sont des absorbants naturels et ne causent pas d’allergie.

❀ Les huiles essentielles : vous avez le choix ici, car plusieurs huiles peuvent être utilisées. En plus de l’agréable parfum qu’elles ajouteront à votre déodorant, elles ont un certain nombre de vertus : l’huile de sauge sclarée ou officinale* régule la transpiration, tandis que l’huile de palmarosa, celle de menthe poivrée et celle de lavande officinale sont anti-bactériennes. J’ai choisi ici de mélanger huile de lavande (Lavandula officinalis) et huile de palmarosa (Cymbopogon martinii), mais libre à vous d’ajouter celle(s) dont le parfum vous inspire le plus (c’est le cas de le dire) en faisant attention toutefois à ne pas utiliser d’HE dermocaustique ou photosensibilisante. N’utilisez pas non plus n’importe quelle huile si vous êtes enceinte, épileptique ou de santé fragile, ou sur vos enfants !

Alors, comment ça marche ?

* Attention, l’huile de sauge officinale est neurotoxique et abortive : à ne pas utiliser si vous êtes enceinte ou épileptique.

*

* * *

Déodorant naturel maison

* * *

*

Pour environ 200 ml. de produit

*

Ingrédients :

  • 100 g. [ 1/2 cup ] d’huile de noix de coco liquide*
  • 60 g. [ 1/4 cup ] de bicarbonate de soude (ultra fin) *
  • 40 g. de fécule [ 1/4 cup ] ou d’arrow-root
  • 10 gouttes d’huile essentielle de lavande officinale
  • 10 gouttes d’huile essentielle de palmarosa
  • (opt.) 10 g de cire végétale (cf. Edit)

* Pour que l’huile soit à l’état liquide, il suffit juste de la laisser au soleil ou sur un radiateur 1/4 d’heure, ou bien faites-la chauffer au bain-marie ou au micro-onde.

* Le bicarbonate de soude technique de la Droguerie Écologique convient particulièrement.

*

Préparation :

1. Versez l’huile de noix de coco fondue dans un pot :

*
*
2. Ajoutez ensuite, cuillère par cuillère, le bicarbonate de soude et la fécule, tout en fouettant vigoureusement avec une fourchette pour qu’aucun grumeau ne se forme (si votre récipient est hermétique, vous pouvez mélanger le tout en le secouant très fort) :
*
*

3. Ajoutez ensuite les huiles essentielles :

 4. Mélangez une fois le tout et laissez le déodorant se raffermir (au réfrigérateur ou à l’air ambiant s’il ne fait pas trop chaud) avant de vous en servir.

Vous voilà maintenant avec : 1. un produit naturel, qui sent bon, se conserve très bien, dure très longtemps et coûte très peu cher … et surtout : 2. la fierté d’avoir réalisé votre propre cosmétique ! (ce qui vaut tout l’or du monde)

Pour l’utiliser ensuite, rien de plus simple : il faudra simplement vous faire à l’idée d’appliquer votre déodorant avec vos petits doigts sur vos aisselles !

—-

– Edit –

*

Je préfère maintenant mouler mon déodorant dans des moules en silicone et l’utiliser à l’état solide comme un stick :

  • vous pouvez faire de même en le conservant au réfrigérateur,
  • ou bien ajouter à la préparation 10 g de cire végétale (candelilla, carnauba…) qui va solidifier la préparation et lui permettre d’être beaucoup plus stable. Je fais fondre la cire au bain-marie avec l’huile de coco.
  • Ce déodorant ne doit pas être utilisé en roll-on.

*rr

*

Aimez-vous réaliser vos cosmétiques maison ?

Faites-moi connaître toutes vos recettes de grand-mère !

*

1 863 commentaires
58

Vous aimerez aussi

1 863 commentaires

Alice 15 juin 2018 at 7 h 57 min

Bonjour,

Merci pour la recette, elle à l’air super. J’ai juste un truc qui me gene un peu; Pourquoi utiliser de l’huile de coco, quand on sait le scandale humain, animal, écologique (car non local )de ce produit? Voir cet article enquete : https://mrmondialisation.org/la-noix-de-coco-du-conte-de-fees-commercial-au-cauchemar/
Il y a d’autres recettes à base d’eau florale d’hamamélis, avec bica huiles essentielles j’en suis sure!
Merci,
Bien à vous!

Alice

Sera 20 juillet 2018 at 18 h 38 min

Choquant! Je n’avais aucune idée des implications aussi terribles de l’utilisation de l’huile de coco. Alice, merci de la diffuser.
Je vais chercher une autre alternative.

Marie 29 juillet 2018 at 18 h 52 min

j’ai essayé une 1ere fois en divisant les quantités par 2, car pas complètement sure. un vrai succès, je viens de refaire avec les quantités non divisées. j’attends juste pour vori si ca marche en stick.

Rita 17 juin 2018 at 23 h 36 min

Bonjour. Alors tout d’abord merci pour cette super recette ! Elle est vraiment super !!!
Par contre, l’été arrivant je viens de tenter la version avec la cire car je l’utilise dans un stick… Malheureusement je la trouve encore trop fondante… En sachant que j’ai utilisé de la cire d’abeille… Penses-tu que je puisse augmenter la dose de cire de façon à garder une vraie texture stick malgré les 25 degrés largement dépassés ?
Quelqu’un a-t-il déjà tester ou rencontré le même problème ?
Merci d’avance pour vos réponses !

Antigone XXI 18 juin 2018 at 9 h 28 min

Oui, tu peux augmenter la dose de cire. N’hésite pas aussi à conserver ton frigo en cas de fortes chaleurs !

OréDhoy 19 juin 2018 at 21 h 48 min

Bonjour
Tout d’abord, merci pour cette recette !! Je suis tombée sur votre site suite à un commencement de démarche no-poo, et j’y ai trouvé des trésors. À commencer par ce déo, que j’ai tenté suite aux commentaires, mais sans grande conviction je l’avoue. Mais après 15 jours d’utilisation, on peut dire que je suis complètement conquise. Avant, je ne pouvais pas sortir sans un petit « pshit » de déo dans mon sac à main, et j’etais obligée de l’utiliser une ou 2 fois dans la journée. Avec le déo au bicarbonate, pas une seule fois je ne l’ai sorti. Alors certes, ça n’empêche pas la transpiration (mais c tombe bien ce n’est pas le but !!) mais il n’y a plus d’odeurs !!!
Par contre, j’ai fait la version avec cire, que j’ai versée dans un moule en silicone à plusieurs compartiment (je l’utilisais pour faire et congeler les compotes de mes enfants quand ils étaient bébé) mais une fois démoulé, je ne sais pas trop dans quoi le mettre pour m’en servir comme stick… pour l’instant, je me sers du surplus que j’avais versé dans un pot, et je le mets à la main, mais j’arrive sur la fin et j’aimerais utiliser le stick. Auriez-vous un conseil à me donner ?
Merci d’avance pour votre réponse, et merci encore pour votre blog, qui est une aide précieuse pour un passage au home-made sans prise de tête pour trouver des ingrédients peu courants (j’ai testé le démaquillant (top !!), le gommage (top !!) et la crème bonne mine (top aussi !!)

Antigone XXI 20 juin 2018 at 11 h 15 min

Vous pouvez utiliser les sticks d’Aroma-Zone, ils fonctionnent plutôt bien. Sinon, personnellement, je m’en passe et me contente de garder mon stick dans une petite boîte, en me lavant les mains une fois appliqué et ça marche très bien aussi ! 🙂

Laurie 20 juin 2018 at 11 h 20 min

Il fallait que je laisse un commentaire, parce que je suis trop contente de ce déodorant ! J’ai fait avec ce que j’avais à la maison : fécule de pomme de terre, bicarbonate alimentaire de chez Biocoop, et huile essentielle de citron parce que je n’ai pas de palmarosa. Je l’ai mis à l’épreuve : vélo par 30 degrés, 40 min de course… résultat nickel.
J’ai tendance à beaucoup transpirer du coup je mettais du déo spray, persuadée par le marketing que c’était ce qui fonctionnait le mieux, en fait je m’en rends compte maintenant ça ne faisait que me faire transpirer encore plus et j’étais obligée d’en mettre souvent pour éviter les odeurs… la grosse arnaque. Donc merci beaucoup !
Sinon pour le commentaire sur l’huile de coco, en effet la culture de la coco peut avoir des conséquences humaines et écologiques désastreuses, la solution c’est de la prendre bio et équitable. En grande surface on retrouve Ethiquable qui fait ça par exemple 🙂

HarryL 21 juin 2018 at 15 h 16 min

Bonjour Laurie,
Je fabrique ce déodorant depuis maintenant 3 ans. j’attire votre attention sur l’utilisation des huiles essentielles. Certaines sont photosensibilisantes, notamment les HE d’agrumes et verveine (je l’ai découvert l’an dernier avec mon fils qui a fait une très grosse réaction au soleil). D’autres sont irritantes (cannelle)…
J’espère que mon commentaire sera utile !

Maryse 26 juin 2018 at 14 h 26 min

J’ai suivi la recette ,elle est super,merci bc

Flo 26 juin 2018 at 20 h 22 min

Bonsoir,
Pour les personnes qui l’utilise quotidiennement avez vous des soucis de tâches sur vos vêtements due à l’utilisation d’huile de coco?

Merci

maeva 27 juin 2018 at 8 h 30 min

Bonjour Flo, en ce qui me concerne, je l’utilise tous les jours et oui, je me retrouve à chaque fois avec des taches d’huile sous les bras ! ce qui est dommage car niveau odeur ce déo est bien… Le problème c’est que les taches ne sèches pas contrairement avec des déos classiques où lorsque l’on transpire et qu’on se retrouve avec des flaques de sueurs ça finit pas sécher car c’est de l’eau, là non car c’est de l’huile ! du coup pas terrible. si qqn à une solution je suis preneuse également

Antigone XXI 27 juin 2018 at 8 h 37 min

Bonjour,
Comme souligné dans plusieurs réponses à des commentaires, si vous avez des taches d’huile, c’est probablement que vous en mettez trop. Ce déo est très efficace et il n’est pas nécessaire de s’en badigeonner les aisselles. Essayez de ne passer qu’une fois le déo sous vos aisselles et ça devrait suffire (c’est ce que je fais chaque matin et je n’ai aucun souci de vêtement !) 🙂

Murielle Besse 27 juin 2018 at 9 h 25 min

Bonjour, j’ai fabriqué ce deo et jen suis très contente. La seule chose est que le bicarbonate ne se dissout pas et du coup je me retrouve avec plein de petits grains. Ce n’est pas très agréable à étaler, ni sous les bras. Est Ce que c’est normal? Y-a-t-il une solution? Merci!

Antigone XXI 27 juin 2018 at 9 h 27 min

Bonjour,
Comme mentionné dans plusieurs réponses à des commentaires, vous pouvez avoir ce résultat pour deux raisons :
– votre bicarbonate n’est pas extra-fin
– votre déo n’a pas été remué pendant le refroidissement et le bicarbonate est tombé en bas
Dans le 1er cas, la seule solution est de recommencer avec du bicarbonate extra-fin la prochaine fois ; dans le second, vous pouvez soit refaire fondre à nouveau le déo et touiller lors du refroidissement soit alterner les deux côtés de votre déodorant en commençant par le côté pauvre en bicarbonate.

murielle 16 juillet 2018 at 7 h 26 min

merci!

Cathy 28 juin 2018 at 18 h 17 min

bonjour !! j’ai réalisé ce premier produit maison grâce à toi et je t’en remercie!! en effet c’est bête mais c’est une vraie fierté pour moi. Je n’ose pas y mettre des huiles essentielles car je ne les connais pas très bien.. je ne sais pas celles qui sont potentiellement dangereuses pour ma santé, aussi je n’en ai pas mis. J’adore l’odeur de la noix de coco.. et ça me va bien..

Mélodie 17 juillet 2018 at 6 h 21 min

Allô Cathy 🙂 Tu peux te rendre dans une boutique d’huile essentielle (style Aliksir à Québec, mais il y en a plein d’autres) et demander conseil à un commis. Souvent, il y a des aroma thérapeutes sur place qui peuvent te conseiller selon ce que tu as envie de faire. Ainsi, tu sais ce que tu achètes et tu apprendras graduellement le bienfait des huiles!! Après, tu ne pourras plus t’en passer c’est garantie 🙂

SISSI 30 juin 2018 at 11 h 49 min

Bonjour ! J’utilise cette recette depuis plus de 6 mois et monsieur aussi, nous sommes conquis et mes amies en raffolent aussi !! J’ai juste une question : depuis que nous l’utilisons, notre peau a tendance à foncer sous les aisselles. Quelqu’un a-t-il une explication ? Est-ce que cela vient des huiles utilisées (palmarosa, lavande) ?
Merci

Antigone XXI 30 juin 2018 at 13 h 45 min

Alors là, aucune idée, ça ne m’a jamais fait ça ! Vous pouvez essayer sans HE pour voir s’il y a une différence (je ne mets pas toujours les HE dans ma version).

Marianne Zeenny 6 juillet 2018 at 12 h 22 min

Bonjour
ça me fait le même effet. Vu à la télé il y a quelques semaines, c’est dû à la texture du bicarbonate qui a un effet un peu abrasif. Et je ne mets pas d’huiles essentielles. Je repose ma peau de temps en temps sans rien y mettre ou alors de la biafine.

Palomilla 28 juillet 2018 at 21 h 12 min

Y’a pas de la parafine, entre autre, dans la biafine???

Déodorant écologique - Bien-être, écologie et zéro déchet 5 juillet 2018 at 5 h 46 min

[…] Recette 3: […]

Michel 5 juillet 2018 at 14 h 04 min

Bonjour et merci pour cette super recette. Je transpire excessivement depuis quelque temps et ne savait plus quoi mettre.
Quand j’étais plus jeune ma grand -mère nous faisait souvent des recettes maisons .Elle fabriquait elle même l’huile de coco et on l’utilisait pour tout . Pour elle les deo du commerce c’était du poison, et elle utilisait de la pierre D’alun broyé ou une goutte de coco sur les aiselles .Mais quand on est jeune on préfère la facilité et se pourrir la peau. Ça fait 20 ans que je n’utilise plus de spray .Mais même si c’est très efficace contre les odeurs ça n’empêche pas la sueur. Et avec votre déo j’ai pu réguler sans la bloquer .Merci pour le partage.

Audrey Leuliet 8 juillet 2018 at 14 h 11 min

Bonjour, je viens de trouver cette recette qui a l’air top et simple, je teste de suite ! 🙂 en revanche, pourquoi n’est-il pas possible de l’utiliser en roll-on ?

Aurel 31 juillet 2018 at 20 h 17 min

le déo en lui même fonctionne très bien mais horreur il fait d’énormes auréoles brunes ou noires sur les hauts…(je suis d’ailleurs étonné de ne lire aucun commentaire dans ce sens…j’ ai utilisé de l’HE de palma rosa et menthe poivrée de l’huile de coco désaromatisée et de la fécule de maïs…

Antigone XXI 1 août 2018 at 7 h 19 min

La question a déjà été posée plusieurs fois et il ne laisse des traces que si vous en mettez trop. Ce déo est très concentré, il suffit d’en mettre très peu… pas comme les déos du commerce !

5 produits cosmétiques pour un été indien au top - Elena sans H 14 octobre 2018 at 17 h 30 min

[…] en tête de passer à un anti-odeur naturel. A l’époque, on m’avait conseillé la recette d’Antigone XXI mais ma flemmargite aigüe prenait toujours le […]

Déodorant : comment sentir bon sans abîmer ni sa peau ni l’environnement – Green and happi 30 novembre 2018 at 19 h 38 min

[…] donc farfouillé et piqué la recette sur le blog d’Antigone 21 et with a love like […]

DIY Produits d'entretien et cosmétiques | Pearltrees 9 décembre 2018 at 16 h 08 min

[…] Un déo naturel en 5 minutes chrono ? pari tenu ! Ah la la, cet article a bien failli ne pas voir le jour ! Mon ordinateur vient d’avoir la très sournoise idée de me lâcher subitement… Par prémonition ou par un heureux miracle, j’ai fait ce matin même une sauvegarde de mes fichiers (la dernière remontait à la Saint-Glinglin), donc plus de peur que de mal ! J’ai pris mon courage à deux mains… et j’ai ressorti mon vieil ordinateur du fond du placard où il dormait bien sagement entre deux toiles d’araignée, et je comprends maintenant pourquoi je l’avais remisé là en promettant de ne plus jamais, jamais y toucher… allez, ne médisons pas, il me sauve aujourd’hui la vie ! […]

Mon déodorant fait maison – Et Vice Versa 26 janvier 2019 at 19 h 41 min

[…] Véron, créatrice du blog Antigone 21. Je vous partage donc son article appelé “Un déo naturel en 5 minutes chrono ? Pari tenu !“. D’autant plus qu’il s’agit d’un article très bien écrit, très […]

Comment faire ses cosmétiques maison? (recettes non comestibles) - Les recettes de Mélanie 20 février 2019 at 8 h 18 min

[…] utilisé une recette de Antigone XXI pendant au moins 2 ans. Ce déodorant est très efficace mais j’ai remarqué qu’il […]

Et pendant ce temps, les cerisiers fleurissent… - Les 5 recettes fait maison ou DIY qui ont changé ma vie ! – Et pendant ce temps, les cerisiers fleurissent... 26 février 2019 at 0 h 27 min

[…] sur le net pour avoir THE recette (qui n’est un secret pour personne, en fait). Je prend une recette similaire à celle d’Antigone XXI, à base d’huile de coco, de fécule et d’huile essentielle de Palmarosa, mais j’ajoute du […]

Bonne Année 2018 – Les Alternettes 11 mai 2019 at 7 h 41 min

[…] composés cancérigènes, les trucmuchepouets issus de la pétrochimie ! Faites vos savons, votre déo et votre dentifrice […]

Bilan Zéro déchet : 6 mois – Une fille sans chichis 12 juin 2019 at 17 h 34 min

[…] bergamote & lime. J’avais (de nouveau) tous les ingrédients pour réaliser la recette d’Antigone21, et j’ai moulé ça dans des moules à glaçons, en les laissant au frigo. Ça fait plus […]

1 18 19 20
%d blogueurs aiment cette page :