Le jour où j’ai arrêté de me maquiller

17 juillet 2018

 

Cette année, j’ai arrêté de me maquiller.

Oh, je ne maquillais pas beaucoup : un petit coup de mascara par-ci, un fin trait de crayon par là et c’était bien assez. Jamais rien sur ma peau, mes paupières, mes sourcils, mes lèvres. Mais ce presque rien, c’était déjà trop.

C’était tous les jours ou presque, sans exception si la journée s’annonçait sociale. Les jours « sans », ces dimanches paresseux où je croisais les doigts pour ne rencontrer personne, je faisais un peu la moue devant mes yeux nus. Je ne me trouvais pas jolie sans mes cils crayonnés, je me voyais fatiguée, je me sentais fragile. Je disais « Oh, cette tête ». Combien de fois me suis-je sentie bête d’être ainsi prisonnière d’un crayon, de ne pas accepter mon corps tel qu’il est. Combien de fois ai-je été furieuse d’être ainsi conditionnée, happée par une société faite d’injonctions, qui, pour l’argent et le contrôle, pousse les femmes à ne pas s’aimer. Mais c’était plus fort que moi et je soignais mes insécurités à coup de crayon noir.

Et puis, petit à petit, les choses ont évolué. J’ai changé d’habitudes, j’ai appris à porter un regard nouveau sur mon visage. Certes, mes cils sont moins longs qu’avant, mes iris moins soulignés, mais j’aime maintenant ces yeux doux, ce regard plus enfantin. Moi qui ai toujours détesté consacrer du temps à des contraintes arbitraires par lesquelles les femmes sont contrôlées, dominées, diminuées, j’ai repris le pouvoir sur moi-même.

« Prendre soin de soi » ne doit pas nécessairement passer par le maquillage, l’épilation, les manucures ou une énième robe d’été. Ces « soins » ne sont que les diktats mal dissimulés d’une société patriarcale et capitaliste qui aliène les femmes, leur prend leur temps, les détourne de leurs ambitions. Je ne dis pas que, pour s’émanciper, toute femme doit arrêter de se maquiller, mais j’aimerais que chaque femme puisse le faire si elle en a envie.

De mon côté, j’en ai assez de perdre mon temps à vouloir « être belle ». Je veux être forte, je veux être intelligente. Je refuse les modèles de féminité qu’on cherche à m’imposer. Je ne suis pas un vase, je ne suis pas là pour décorer, je suis une personne et je suis là pour changer le monde.

 

 

(ce billet est apparu pour la première fois sur Instagram. Prise par mon travail (et mon perfectionnisme), je ne parviens pas à poster régulièrement sur ce blog, mais je me suis dit qu’il pouvait être une bonne idée d’essayer de publier de temps en temps des billets plus courts et spontanés, comme celui-ci. Qu’en pensez-vous ?)

101 commentaires
36

Vous aimerez aussi

101 commentaires

Julie Bardaji 17 juillet 2018 at 15 h 46 min

Moi j’adore ce format ! Et complètement d’accord avec toi. J’aime me maquiller une ou deux fois par an, pour une occasion spéciale, comme quand on se déguise. Le reste du temps j’ai moi aussi accepté mes yeux nus et mes cernes, et mes rides. Bravo Ophélie !

Répondre
Antigone XXI 19 juillet 2018 at 8 h 14 min

Merci beaucoup Julie de ton commentaire et de ton témoignage ! J’ai toujours envie d’écrire des articles réfléchis, documentés et longs, mais malheureusement, je n’ai pas le temps… alors ce petit format est un bon entraînement pour moi !

Répondre
Florence Arnaud 6 août 2018 at 10 h 13 min

Comme je te comprends Ophélie, même dilemme de mon côté, mais ce format est très agréable à lire, merci (et bel été de femme forte et déterminée à changer le monde )

Répondre
Clairelou 17 juillet 2018 at 15 h 53 min

Il y a des lustres que je ne me maquille plus,, en fait depuis que je ne travaille plus. J’exerçais dans une grande entreprise d’assurances où il fallait ressembler à une secrétaire (que je n’ai jamais été au fond de moi). Alors me maquiller pour “paraître” non. J’ai été licenciée (forcément), et tout ce qui allait avec la fonction a également disparu ! Parfait pour moi ! -))

Répondre
Antigone XXI 19 juillet 2018 at 13 h 35 min

Je trouve cela terrible de constater, une fois de plus, combien l’on impose aux femmes une apparence particulière dans un cadre professionnel où leurs compétences seules devraient compter 🙁

Répondre
Maryline 17 juillet 2018 at 15 h 59 min

Ah comme votre message fait du bien ! Moi aussi j’en ai assez du conditionnement imposé aux femmes. Ça fait quelques mois que je ne me maquille plus du tout et je m’en porte très bien ! Je détestais porter du maquillage en été, je trouvais cela très désagréable avec la chaleur.
L’idée des petits billets comme celui-ci me plaît beaucoup. Continuez

Répondre
Antigone XXI 18 juillet 2018 at 9 h 08 min

Merci Maryline ! C’est en été aussi que j’ai commencé à diminuer, car je trouvais ça un peu ridicule de me maquiller pour aller me baigner 😉

Répondre
Monique Monhoc 17 juillet 2018 at 16 h 10 min

maquillage = transformation, mystification, soumission à des modes ? en tous cas, on n’est pas vraiment soi-même… mais à force, peut-être qu’on ne s’accepte plus telle qu’on est ? Personnellement, je n’aime pas me recouvrir de produits dont on ne sait pas avec quoi c’est fait ! j’ai l’impression d’avoir un masque… et si je redessine autre chose sur ma face, c’est pareil ! je ne me reconnais pas. Et donc, ça fait long-temps (peut-être depuis toujours ?) que je ne me maquille pas. Mais effectivement, cela ne signifie pas ne pas prendre soin de soi : et un joli sourire est toujours plus agréable qu’une “grosse bouche trop rouge” qui boude !
J’ai une petite question : depuis quelque temps, on voit (à la télé notamment) ces grandes bouches rouges, grandes ouvertes sur de grandes dents uniformes, très blanches et bien rangées ! Ont-ils/elles tous/tes le même dentiste ?
quand on revoit des émissions d’il y a peu d’années, les sourires n’étaient pas les mêmes !!!!!
Merci de ces petits articles, faciles à lire rapidement. Excellente idée.

Répondre
Antigone XXI 18 juillet 2018 at 9 h 11 min

Pour les dents, c’est intéressant comme remarque car j’ai développé ces 2-3 dernières années un complexe quant à la blancheur de mes dents en regardant les filles américaines aux dents super blanchies sur Instagram… Les miennes ne sont pas aussi blanches et je me suis rendu compte de combien l’intériorisation des normes de beauté peut être rapide et puissante… :/

Répondre
Antje 22 juillet 2018 at 17 h 18 min

Un jour j’avais 11 ans , devant le dentiste , mon père a critiqué la couleur pas assez blanches de mes dents ( elles ne sont pas jaunes pour autant ^^ , celui ci lui a sévèrement répliqué que c’était leur couleur naturelle , qu’on voyait qu’elles étaient bien brossées et que malheureusement les dents très blanches s’avérait bien fragiles et difficiles à soigner …
Et effectivement j’ai un cousin avec des dents de stars qui se cassent en morceaux …
Las, je n’étais même pas si heureuse que le dentiste ait trouvé mes dents très bien , j’aurais préféré qu’elles soient cassables , mais plaire à mon père …
Le regard des parents c’est très important au départ , pour se sentir beau ou belle …je crois que lorsqu’on est très aimé de ses parents , même si on ne correspond pas aux canons de la mode , on peut séduire par beaucoup de chose : prestance , humour , tendresse , intelligence ..et ne me maquillant jamais j’ai pu me rendre compte que les hommes aiment beaucoup les femmes naturelles , ce qui ne veut pas dire ne pas prendre soin de soi , au contraire …Cette beauté naturelle est comme une preuve de sincérité pour eux …
Après le paraître en société et le monde du travail , c’est autre chose ….dans le monde de la vente , je ne me suis jamais maquillée …en revanche , j’ai l’impression que les femmes aux postes de responsabilité se maquillant beaucoup et de façon presque agressive ..
C’est un grand sujet tout ça ….le maquillage chez les hommes et les femmes à travers les époques. ….ouh la laaa…^^
L’essentiel étant de faire ….ce dont on a envie ….je m’épile les mollets …et pas les aisselles = terrible eczéma ensuite …= médicaments …donc décidé il y a longtemps que c’était bien comme ça ….j’ai déjà entendu murmurer derrière moi , et des femmes en plus …on s’en moque !

Répondre
Ingrid 17 juillet 2018 at 16 h 22 min

Personnellement j’aime bien mettre des eaux florales , des huiles végétales , faire des gommage , etc pour moi et pour moi uniquement , j’aime fabriquer mes cosmétiques , c’est un jeu , je me maquille les yeux parce que j’aime ça , je déteste le rouge à lèvre donc je n’en mets pas . Il faut s’écouter et faire les choses qui nous font du bien , se maquiller pour être dans la norme social , c’est un manque de respect envers soi mais ne pas se maquiller pour être féministe me semble contre productif. Il faut s’écouter , si on n’aime pas se maquiller , il ne faut pas le faire mais si ça reste un plaisir pour soi , aucun souci.

Répondre
Antigone XXI 18 juillet 2018 at 9 h 12 min

Ha ha, moi ça m’ennuie profondément et je détestais surtout me démaquiller ! Mais je comprends tout à fait le côté “alchimiste” de faire ses propres produits de beauté et de s’amuser ainsi ! 🙂

Répondre
Emmy Green 17 juillet 2018 at 16 h 24 min

Tu as vu comme c’est bien de ne plus se maquiller!! c’est une grande liberté de “s’autoriser” à sortir de chez soi sans maquillage, ça fait tellement du bien et puis c’est tellement pratique! plus besoin de passer 3h dans la salle de bain. personnellement ça fait quelques années que je ne me maquille plus du tout, au début je faisais encore l’effort pour les soirées, les sorties, les fêtes… et maintenant plus rien! peut-être je suis juste fainéante mais en fait c’est tellement confortable! et moi j’aime bien ce petit format pour ton blog également, surtout que j’ai tout supprimé Instagram!

Répondre
Emmy Green 17 juillet 2018 at 16 h 25 min

et en plus tu es extrêmement jolie de base donc tu n’as vraiment pas besoin de ça en plus!

Répondre
Antigone XXI 18 juillet 2018 at 9 h 14 min

Merci Emmy ! J’ajouterais que, jolie ou non, toute femme devrait se sentir complètement libre de se maquiller ou non… Travaillons à ce que celui-ci soit un choix et non un besoin ! 😉

Répondre
Giséle 21 juillet 2018 at 18 h 18 min

Donc, les femmes moches ( quels sont vos critères ?) doivent se maquiller ? Vous êtes pleine des principes que vous voudriez combattre.

Répondre
Antigone XXI 24 juillet 2018 at 12 h 55 min

Bah non, justement, je dis (en douceur pour ne pas vexer la personne qui vient de me faire un compliment) exactement le contraire.

Répondre
ShirleyStar 17 juillet 2018 at 16 h 31 min

Bonjour, euh j’aime bien me maquiller 🙂 ! J’aime jouer avec les couleurs, être un peu artiste…Je ne mets pas de maquillage le we, les vacances et ça me va aussi.

Répondre
Antigone XXI 18 juillet 2018 at 9 h 14 min

Si tu te sens bien et non contrainte, alors ne te retiens pas ! Personnellement, ce n’était pas du tout mon cas, donc je suis très heureuse d’avoir arrêté.

Répondre
lise 17 juillet 2018 at 16 h 40 min

tu es belle sans maquillage!

Répondre
Antigone XXI 18 juillet 2018 at 9 h 15 min

Merci beaucoup, mais j’aime bien aussi être forte et intelligente 😉

Répondre
Antje 22 juillet 2018 at 18 h 02 min

Mais si tu es forte et intelligente , et tu l’es , avec ou sans maquillage tu l’es aussi ? On dirait que tu ne le serais pas entierement si tu te maquilles …
Le maquillage est aussi une histoire culturelle …
Autrefois , il n’y a pas si longtemps, les femmes qui se maquillaient étaient considérées comme vulgaires , voir des prostituées …on le retrouve jusque dans Pagnol …même chose pour le parfum , les jeunes filles de familles n’ avaient droit qu’ à un peu d” honnête ” eau de Cologne ….le maquillage pour toutes à aussi été une libération à un moment …
Faisons juste ce dont nous avons envie sans rendre de compte qu’à nous même , et si le fait de ne pas se maquiller est une étape vers la liberté pour celles qui en ont envie ….ben , qu’elles le fassent tranquillement. …pas de problème. ….en outre les maquillages à la mode vont plutôt vers des couleurs naturelles et discrètes depuis 15 ans ou plus …on n’en est plus aux années 50 et aux yeux de Nana Mouskouri ….qu’elle a très beaux d’ailleurs …quelle tartine de noir sur ses cils , malheur ..!
Par ailleurs , nos pseudos ont de drôles de tête ici !!! en tout cas sur ma tablette … fo faire quelque chose d’urgence …mais non je plaisante. ..quoique ….

Répondre
DAVID 17 juillet 2018 at 17 h 27 min

La conclusion de ce billet m’enthousiasme…. Ben oui, tiens, on est là pour changer le monde. Et pour ce qui nous paraît être du mieux, du moins (de violence, de misère, de détresse…) et du plus (de joie, de conscience, de partage…). Merci.

Répondre
NBG 17 juillet 2018 at 17 h 43 min

Chère Ophélie
Aucun doute ! Vous êtes une jolie nana. Et encore plus jolie à l’intérieur . Une tête emplie d’une intelligence humaine et bienveillante.
Aucun artifice n’a sa place sur vous ! Ils sont inutiles ! J’aime l’idée de se sentir BELLE au naturel ! Soyions congruentes jusqu’au bout .
Notre BEAUTÉ n’est pas dans les artifices . C’est évident.
Votre peau vous remerciera vers 80 ans !
Moi je vous demande de prendre grand soin de VOUS.
Merci pour tout .

Répondre
Veg Anne 17 juillet 2018 at 17 h 47 min

Personnellement je n’ai jamais vraiment commencée ,mais c’est tellement Ça ! Promis vous n’avez pas besoin de ça, vous êtes magnifique!

Répondre
Pauline 17 juillet 2018 at 18 h 10 min

Super format, c’est plus facile à lire. Pourquoi ne pas mêler les deux ?

Répondre
Antigone XXI 18 juillet 2018 at 9 h 17 min

Oui, je vais peut-être essayer de faire ça ! C’est un gros exercice de lutte contre mon perfectionnisme 😉

Répondre
Françoise 17 juillet 2018 at 18 h 16 min

Quand on est blonde et fade comme moi, c’est nécessaire de se maquiller.
Je me maquille les yeux, crayon noir et mascara. Et malheureusement de l’anticerne. C’est tout pas de rouge à lèvre ( je trouve cela vulgaire avec une connotation sexuelle) ni de fond de teint, ni de creme. Juste les yeux pour un coup d’éclat.

Quand on a la cinquantaine et que l’on a une profession commerciale, on n’a pas le choix…. Sinon je suis bonne pour Pôle-emploi ( enfin je suis agent immo donc pas de chômage …)
Quand je ne travaille pas, je ne me maquille pas.
Pareil je ne mets jamais de robe, j’ai l’impression d’être un objet sexuel ( peut être que j’exagère ?).
Qu’en pensez-vous ?

Répondre
Celia Cruz 17 juillet 2018 at 21 h 06 min

Oooh Françoise c’est pas très gentil de parler de toi comme ça, “blonde et fade”, je suis blonde aussi et j’espère pas fade 😉 (et je mets souvent des robes et my god j’ai pas l’impression que ça me transforme en “objet sexuel”, et puis d’ailleurs qu’est ce que ça veut dire?) Si tu le dis, que tu ne crains pas le Popol Emploi, qu’est ce qui te force? Je sais que la confiance en soi est le travail d’une vie, je te souhaite plein de bonheur, avec ou sans crayon noir!

Répondre
Antigone XXI 18 juillet 2018 at 9 h 20 min

Qu’on soit “fade” ou non, maquiller ne devrait jamais être vécu comme une nécessité. C’est un faux besoin construit comme tel par des normes de beauté arbitraires. En revanche, il est triste, une fois de plus, de constater que le maquillage et l’apparence peuvent être des critères d’emploi, au-delà des compétences. Cela fait partie des contraintes qui aliènent les femmes et que nous devons combattre. Par ailleurs, je porte des robes souvent et ne me sens pas plus “objet sexuel” pour autant : le tout est de faire les choses pour nous !

Répondre
Antje 25 juillet 2018 at 0 h 15 min

Pour répondre à Françoise , je me demande ce que penserait un écossais en jupe écossaise , si on lui disait qu’il est un objet sexuel … le pape …et la bonne -soeur 75 ans , ma voisine …
Françoise , il y a un mauvais karma dans ta tète , il faut que tu le foutes dehors !
Pour que tu reeeespirees ….vers le bonheur …ça me fait de la peine ça. …

Répondre
Martine de Nancy 17 juillet 2018 at 18 h 26 min

Ophélie, tu es adorable telle que tu es, l’oeil malicieux et pétillant…oui, bien sûr, fais ce que tu as envie, aucune question à se poser…

Répondre
Capucine 17 juillet 2018 at 19 h 20 min

Magnifique formulation de ce que je pense et vis…depuis ma naissance puisque je ne me suis jamais maquillée. Et depuis 60 ans, mes cheveux n’ont jamais connu la moindre coloration…Aucune femme ne devrait se sentir obligée de passer par des artifices pour paraître… moins “fade”… Aux yeux de qui? Seuls comptent le sourire et la lumière qui viennent de l’intérieur…

Répondre
Christel 17 juillet 2018 at 19 h 55 min

Bsr Ophélie,
J’applaudis et te remercie pour cet article qui fait du bien. J’ai arrêté le maquillage, jamais de manucure et les autres on s’en fout.

Répondre
Cornaz 17 juillet 2018 at 20 h 25 min

Chers tous,

Je partage l’avis selon lequel personne ne devrait être soumis à des diktats et des critères de beauté… Et que le corps au naturel c’est bien pour lui (et pour tous : la planète, l’influence sociale, etc).

A la lecture des commentaires, je ressens une incompréhension de certains…qui supputent qu’Ophélie, parce que tu es belle, tu n’as pas besoin d’être maquillée.

Qu’est ce que je conclue ? Que les femmes qui ne se trouvent pas “belles” ou qui ne correspondent pas aux critères de beauté dans notre environnement devraient se maquiller ?
Je sais bien que ce n est pas ce que sous-entend Ophélie…

Qui décide que tel ou tel élément est esthetique / femonin / beau ? Les médias ? Des vendeurs de produits ? Des commerciaux ? Des gens qui ont du du ppuvoir et de l’argent probablement…

Comme dit dans un des commentaires, les sourires dans les émissions n’étaient pas les mêmes auparavant, les protocoles épilatoires sont différents selon qu’on a 10,30 ou 60 ans, les tours de taille décrits comme “féminin” diffèrent selon les cultures…

Bref… Et si simplement, chacun de nous tentait de sortir parfois de son prisme culturel ? (Okay je sais, ce n’est pas facile ! Si déjà on se rend compte qu’on est fagocité, c est déjà pas mal….)

Répondre
Christel 17 juillet 2018 at 22 h 43 min

Bsr Cornaz,
Je trouve votre commentaire plein de bon sens et de questionnements, belle par rapport à qui… Qui décides que l’on est belle?…. L’époque, les cultures…

Répondre
Antigone XXI 18 juillet 2018 at 9 h 24 min

Je suis particulièrement d’accord et je me permets de recopier ici deux commentaires que j’ai laissés sur Facebook en réponse à une personne qui soulignait la même chose :
Qu’on soit belle ou non, là n’est pas la question : bien sûr, c’est (évidemment) plus facile (car mieux accepté) quand on a un physique conforme aux normes de beauté de la société occidentale actuelle, mais même si j’avais des verrues sur le nez ou un 3è oeil, je devrais toujours avoir le choix de ne pas me maquiller, de garder mes poils, de m’habiller comme je le souhaite. La question n’est pas le “besoin”, mais le choix.
J’ajouterais que, bien sûr, les messages qui valident mon physique ont tendance à me faire plaisir, car en tant que femme, j’ai été conditionnée à être dépendante de l’approbation d’autrui quant à mon apparence extérieure, mais n’est-il finalement pas problématique de rebondir sur un message qui dit : “la question n’est pas d’être belle, mais d’être forte, intelligente, etc.” par un commentaire de validation physique ?

Répondre
Christel 29 juillet 2018 at 17 h 13 min

Bsr Ophélie,
Je vais faire un gros HS. Je ne suis pas connectée à FB mais comme ta page est publique je m’y suis baladée et j’ai pu visionner le médiapart live sur les causes animales. C’était très intéressant et il y aurait bcp de choses à dire. Dommage que Catherine Helayel n’ai pu s’exprimer davantage. Je trouve fou que certaines personne n’aient pas voulu venir car les invités présents ne leur plaisaient pas alors que le thème aurait du les réunir. 3 heures sur un tel sujet waouh! Merci du partage.

Répondre
Sandrine 17 juillet 2018 at 20 h 37 min

Ca me fait beaucoup penser à cette scène du film de Coline Sereau : LA BELLE VERTE

Répondre
Antigone XXI 18 juillet 2018 at 9 h 25 min

Cela fait très longtemps que je n’ai pas vu ce film, merci du partage !

Répondre
Sakuea 17 juillet 2018 at 20 h 44 min

c’est toujours un plaisir de te lire ! Ici non plus je ne me maquille plus, ou presque plus (sauf les soirées entre amis par exemple). J’ai pourtant les marques d’acnée sur mes joues qui se voient bien mais malgré cela, je suis épanouie dans ma tête, dans mon corps et je ne ressens plus du tout le besoin de “cacher” mon vrai moi (inconsciemment sans doute) ! A bientôt pour tes prochains posts !

Répondre
Antigone XXI 18 juillet 2018 at 9 h 26 min

Ca ne se voit pas sur les photos, mais j’ai aussi des marques d’acné, des cicatrices et des particularités sur le corps (angiome), mais j’ai arrêté complètement d’essayer de les cacher : cela fait partie de moi et j’aime ces particularités qui font mon originalité !

Répondre
Buffet 17 juillet 2018 at 20 h 54 min

Vous êtes très belle naturellement : rien à modifier ou à compléter …..votre décision est donc la bonne

Répondre
Françoise 18 juillet 2018 at 9 h 41 min

Et donc si on n’est pas belle naturellement…. ?

Répondre
Antje 25 juillet 2018 at 1 h 00 min

Mon mari et mes quatre enfants me trouvent belle et se mettent même en colère qd je m’autocritique sans concessions …C’est comme si je les insultais eux même ….le premier ,autiste , ne me dit rien , il ne parle pas , mais il m’offre son plus beau sourire …Le plus beau des miroirs , c’est l’amour !! …mais il faut s’ouvrir au monde au fur et à mesure et apprendre qui vous a mise en prison ..vous vous trouvez laide et fade et vous avez peur d’être un objet sexuel si vous vous féminisez par une robe …qui vous a mise en prison dans votre tête ? Là ça va beaucoup plus loin que le débat sur le maquillage. ..et d’autre part , j’aurai envie de vous dire : maquillez vous si vous vous sentez mieux quand vous avez affaire à quelqu’un dans votre métier …et peut-être un coup de main ( sophrologie , méditation. …) , sortir dans une activité autre que votre profession , bénévolat. ..des choses qui vous aident à vous voir autrement dans les yeux des autres et à vous aimez …je ne donne pas de leçons , aidez moi vous autres ! Je sens une grande tristesse chez Françoise ou bien ?
Ça ne veut rien dire être belle naturellement. …ça ne suffit pas ….sans tout ce qu’il y a à l’intérieur d’une personne. ..Regardez la carrière d’une Josianne Balasko par ex … Je suis du Mans , et j’ai bien connu Hélène ( sans les garçons à l’époque ) …elle est bien jolie , mais elle n’a pas la carrière de Balasko …sortez vos avantages !! Gros bisous

Répondre
Katherine Hurissé 17 juillet 2018 at 21 h 48 min

Quel billet réfléchi et exact !! Et ce portrait magnifique l’illustre si bien !!!!

Répondre
Véronique 17 juillet 2018 at 22 h 08 min

Bien d’accord avec toi Ophélie ! Je ne me suis jamais maquillée et je n’ai jamais fait de couleurs à mes cheveux … et bien je peux te dire qu’à 50 ans bientôt, je fais plus jeune que mes copines et pas encore de cheveux blancs ! Et maintenant grâce à toi plus de shampooing !! Le naturel c’est top !
Quant à toi, surtout ne touche à rien .. tu es SPLENDIDE naturelle !! Magnifique !
Je t’embrasse

Répondre
Antigone XXI 20 juillet 2018 at 8 h 55 min

Ah, les cheveux blancs, un autre sujet à discussion ! J’ai arrêté d’arracher systématiquement les miens l’an dernier et j’accepte maintenant pleinement ces jolis fils d’argent qui parsèment ma chevelure… Bravo à toi ! 🙂

Répondre
Clairelou 30 juillet 2018 at 17 h 43 min

Justement en parlant cheveux blancs … Mon dernier fils à 16 ans, j’en ai 59. J’ai commencé à avoir quelques cheveux blancs vers 33 ans. Coloration sur coloration …. J’ai continué à colorer mes cheveux pour “paraître moins vieille” aux yeux des autres parents car un jeune enfant avec une “vieille maman” ça ne le fait pas. Je vis à la campagne. Il y a seulement 3 ans j’ai tout arrêté, et j’ai malheureusement été qualifiée de sorcière et bien d’autres sobriquets… Tristes personnages …. Le paraître à la dent dure mais pas pour moi, je me sens très bien ainsi et mon fils aussi ! -))

Répondre
Antje 6 août 2018 at 10 h 44 min

Ça fait mal au coeur d’entendre des trucs pareils en 2018 qd même…les humains ont beaucoup évolué….fait toi une coupe rebelle , des boucles d’oreilles de gitane , un jeans troué et passe le permis moto …même ton fils voudra bien que tu viennes le chercher aux soirées qd il sera plus grand …Ris toi des apparences ….avec des collants léopards …j’exagère à peine ….tête haute et que trépasse si je faiblis , sus aux c……..rds !

Répondre
Antje 4 août 2018 at 9 h 10 min

J’arrachais aussi les miens …^^ …mais comme ils ne sont pas clairsemés mais juste à un endroit à côté de la frange , j’ai réalisé au bout de quelques années que j’allais me retrouver avec une petit plaque complètement dénudée ☹…..
Depuis j’ai arrêté de me faire souffrir , et j’ai un joli pinceau/plumet juste ĺà et pas ailleurs..
Marrant !

Répondre
Florence Caballero 17 juillet 2018 at 22 h 47 min

Super ce petit format!! Moi qui ait déserté IG, cela me convient parfaitement pour continuer à te suivre!

Répondre
Antigone XXI 20 juillet 2018 at 8 h 56 min

Merci, ça m’encourage à continuer ! (en plus, j’ai plein d’idées !) 😉

Répondre
stf 18 juillet 2018 at 8 h 29 min

Coucou Ophélie,
Pour ma part, j’ai developpée des allergies aux pollens il y a quelques 10 ans en arrière et j’ai du également arrêter de me maquiller afin d’éviter de ressembler à un panda à force de me frotter les yeux – je me maquillais tous les jours mais mes allergies ont tant empirées que je ne pouvais plus me maquiller que 4 mois/an à la fin – seul le rouge à lèvre ne me faisait pas de mal.
Mes allergies vont beaucoup mieux mais moi je continue à ne me maquiller que pour sortir ou quand je le décide mais non pour suivre un quelconque dictacte.
j’aime bien le format du billet 🙂

Répondre
Misa 18 juillet 2018 at 10 h 57 min

Le fameux débat 🙂 Merci néanmoins pour la précision “que les femmes ne se maquillent que si elles en ont envie”. Je suis souvent attaquée par des pro-féministes qui pensent que si je trace mes sourcils et mes yeux en semaine, c’est parce que j’ai honte, que j’ai peur que la société ne m’accepte pas telle que je suis, que je veux plaire et gnagnagna… Ce qui me gave au plus haut point. Je pars du principe qu’en tant que femme LIBRE, je fais ce que je VEUX. Donc si me maquiller me fait plaisir, je le fais, si j’ai la flemme, je ne le fais pas… ca me parait tellement évident… et pourtant, les pro-féministes (celles qui veulent détruire tous les dictats sociétales et créer une nouvelle femme à leur image quitte à ce qu’elle soit malheureuse) pensent que je me fourvoie parce que j’ai eu un lavage de cerveau, que je crois que ça me fait plaisir alors qu’en vrai, je me contente de répondre bêtement aux exigences de la société… de quoi énerver hein … la femme n’est pas donc pas assez intelligente pour faire la distinction entre ce qu’elle veut et ce qu’elle doit faire… il doit y avoir des âmes sauvées du pêcher pour les aider à se détourner de ses habitudes sataniques… Je plains les feministes lambdas qui, après avoir lu ce genre d’articles, cherchent à justifier pourquoi elles se maquillent, du genre “ah … oh moi je me maquille mais c’est pas grand chose, et quand j’ai vraiment pas envie, je ne le fais pas… mais vraiment je ne me maquille pas beaucoup”… ça devient une honte d’aimer se maquiller, d’aimer s’épiler (oui sur le moment ça fait mal, mais la peau douce de mes aisselles, quel kiffe !), d’aimer être une femme qui, comme tu l’as si bien dit “prend soin d’elle”, même si “prendre soin de soi” ne passe pas toujours par un truc esthétique. Quoi qu’il en soit : merci d’avoir fait la part des choses 🙂

Répondre
Antje 25 juillet 2018 at 1 h 07 min

Tout à fait …en fait …les femmes se jugent durement entre elles ….elles se regardent plus agressivement en un coup d’oeil , que les hommes ne les regardent ….

Répondre
Fanfan 26 septembre 2018 at 9 h 59 min

Je suis entièrement d’accord avec toi ! Le risque avec ce genre de militantisme, c’est une radicalisation de la pensée, des actes, et une diminution de la tolérance. Sous pretexte que l’on serait soumis à un diktat sociétal, patriarcal, on devrait alors choisir…de se soumettre au diktat féministe !! Alors la moindre activité associée à la présomption de l’idée d’un diktat de l’homme, deviendrait suspecte…
Je crois que, comme disait Antje… être libre c’est accepter d’être soi, comme on s’aime et pas seulement comme on devrait s’aimer (du point de vue de la société qu’elle soit patriacale ou ultra-féministe).
Et arrêtons de s’auto-flageller parce qu’on s’épile un bout de dessous de bras, parce qu’on met un peu de couleurs sur nos joues, parce qu’on porte une robe qui nous objectalise…
Quel carcan cette pensée ! Une vrai dictature !!
SOYEZ-VOUS ! AIMEZ-VOUS ! (oui ca c’est mon côté peace&love 🙂

Répondre
Dominique 18 juillet 2018 at 14 h 31 min

Dommage que l’on ne puisse pas rebloguer depuis ton site !…

Répondre
Antigone XXI 18 juillet 2018 at 14 h 35 min

Non, mais il est possible de partager cet article ou de partager mes publications Facebook 🙂

Répondre
Hélène 18 juillet 2018 at 15 h 32 min

Bonjour, je ne me maquille presque jamais et je ne l’ai jamais fait. En fait, j’ai jamais appris à le faire. Ma mère ne se maquille pas, ni mes tantes, mes cousines ne le font pas trop non plus. J’ai essayé, j’en ai acheté un peu mais le résultat est bof, je ne sais pas m’y prendre. Pour autant, je n’en suis pas moins soumise à ce diktat. J’ai dû mal à accepter la peau de mon visage (rides, couperose, points noirs, cernes, pores dilatés, acné…). J’essaie tant bien que mal de la protéger avec crème solaire et beurre de karité (contre le froid l’hiver). Bref, je suis complexée, j’aimerais tant avoir une belle peau…
Mais ne sachant pas me maquiller, je ne peux pas cacher la misère. Et puis je n’aime pas perdre mon temps pour ça. Je me dis, à quoi bon, de toute façon, les gens verront bien à quoi ressemble ma peau. Alors, je trouve vaine cette tentative de faire semblant d’avoir une belle peau !

Répondre
Sophie 18 juillet 2018 at 21 h 24 min

J’aime aussi beaucoup ce nouveau format ! Je viens ici presque tous les jours, j’adorerais avoir du contenu un peu plus souvent, surtout aussi intelligent et “remueur de méninges” que celui-ci. Néanmoins, j’adore aussi vos longs articles, ne les abandonnez pas (s’il-vous-plaît) !

J’apprécie beaucoup l’idée que tant se maquiller que ne pas se maquiller est une bonne chose, ce qui compte étant la raison pour laquelle on le fait ou non.

Je trouve néanmoins difficile, au quotidien, de juger la vraie motivation derrière certaines de nos actions. Par exemple, je me maquille pour aller donner mes cours à la fac, parce que j’ai un syndrome de l’imposteur gigantesque et que je me “déguise” en personne compétente, ce qui me donne de l’assurance. Est-ce une bonne ou une mauvaise raison de me maquiller ? Je ne sais pas… Je n’aime ni ne déteste le faire, je ne vois que le résultat.

En tout cas, j’ai arrêté de m’épiler sous les aisselles. Fi-ni ! Ressembler à une enfant prépubère, ce n’était plus possible. Et le marketing autour des rasoirs féminins me dégoûte (20% plus chers que les masculins parce qu’ils sont roses et que le rose, c’est forcément plus cher…). Reste à accepter les jambes… pour l’instant, je n’y arrive pas, mais j’ai confiance, ça viendra !

Répondre
Antigone XXI 20 juillet 2018 at 8 h 59 min

Merci, c’est très gentil et, promis, je vais essayer d’alterner articles courts et longs ! Moi aussi, j’ai eu tendance à me maquiller pour paraître plus âgée devant mes étudiant.e.s ! Il faut dire que j’ai commencé à enseigner à 23 ans et mes étudiant.e.s de L2 n’avaient pas loin de mon âge… L’étudiant que je suis actuellement pour son mémoire de master doit avoir le même âge que moi et l’on me confond encore régulièrement avec une étudiante. Eh bien, j’ai fini par me dire : tant pis ! Je suis une jeune universitaire et c’est très bien comme ça.
Bravo en tout cas pour l’épilation ! C’est en bonne voie ici aussi ! 😉

Répondre
Véronique Pironet 19 juillet 2018 at 16 h 10 min

Super chouette. En même temps quand on est aussi belle que vous l’êtes en effet: aucun nécessité de se maquiller ! Bel été et merci !

Répondre
Marguerite 19 juillet 2018 at 17 h 49 min

Tres chouette article. Je suis trop distraite, j’ai essayé de me maquiller plus jeune mais j’oubliais souvent et comme je ne me vois pas, ben je m’imsgine avec le visage que je veux. Un jour, une collègue m’a félicitée d’une nouvelle coiffure et m’a dit que je devais me sentir bien de prendre “soin de moi” outre que d’aller chez le coiffeur est très désagréable je ne comprend pas en quoi ce que voient les autres peut me faire du bien a moi. Mon imagination est fertile et quand je m’imagine en positif, les gens me voient en positif maquille, coiffure ou pas

Répondre
Isabelle 19 juillet 2018 at 22 h 09 min

Bien d’accord avec toi. Je me suis rebellée très jeune contre le diktat du maquillage ( et le reste aussi ahahaha) et les très rares fois dans ma vie où il m’est arrivé d’en mettre, je me suis toujours sentie déguisée, comme un guignol. Idem pour les parfums, ah, les parfums, autre sujet mais qui entre dans le même débat .

Répondre
Lou 20 juillet 2018 at 15 h 46 min

Seul (?) représentant de la gent masculine à réagir, je ne peux qu’applaudir à deux mains aux propos d’Antigone …
En 68 années de vie sociale, je crois pouvoir établir un lien évident entre la richesse de la rencontre et le refus délibéré, tant chez l’homme que chez la femme, de tout artifice considéré comme outil de séduction indispensable …

Répondre
Mo 21 juillet 2018 at 6 h 07 min

J’aime beaucoup ce nouveau format! Et je partage évidemment ton avis sur la question. J’ai 20 ans, et ne me suis pas maquillée (à aucune occasion) depuis mes 15 ans… Et je m’en porte très. En plus d’être un diktat, souhaité au quotidien et devenant obligatoire pour les occasions un peu spéciales, le maquillage enferme les femmes, il les empêche de se montrer comme elles sont, d’avoir confiance en elles lorsqu’elles n’en portent pas… Alors évidemment que chacun•e a le droit de se maquiller s’iel en a envie, mais je pense que la majorité des personnes qui se maquillent le font à cause du regard des autres…
Et pourtant j’ai l’impression de voir de plus en plus de femmes s’affranchir de cette injonction à être belle, surtout des étudiantes qui ne se maquillent plus (c’est le milieu que je fréquente le plus). Continuons sur cette voie !

Répondre
Hélène 21 juillet 2018 at 10 h 21 min

Bonjour,
De mon côté, j’aime bien m’épiler ! je me sens plus légère, j’ai l’impression de mieux respirer. Je le fais pour moi, parce que c’est une manière de me sentir bien. C’est aussi lié à de beaux souvenirs d’enfance. Je n’ai jamais eu l’impression d’obéir à un quelconque diktat : j’avoue que je ne m’étais jamais posé la question. Je n’ai pas grandi avec la télévision, peut-être que ça aide ?
Je me suis toujours peu maquillée, pas de mascara/fard car je suis allergique, pas de fond de teint car je déteste me démaquiller, juste un peu de rouge à lèvre de temps en temps, assorti aux vêtements : la couleur fait du bien !
Mon compagnon ne m’a jamais rien demandé (si tant est que quiconque soit en droit de le faire). Pour les hommes que je connais, la plus grande séduction d’une femme vient de son naturel, de son caractère, et pas du tout de son maquillage, de son décolleté, de sa minceur, de sa peau lisse, de ses vêtements à la mode ou autre ! Beaucoup sont totalement effarés de voir la torture que certaines femmes s’imposent pour se sentir belles, et se demandent bien pourquoi… Après en avoir beaucoup discuté pour comprendre, j’ai vraiment l’impression que ce sont les femmes qui s’imposent cette compétition entre elles, bien plus que les hommes, à qui l’on prête souvent des désirs qui ne sont pas les leurs. Le cercle vicieux consiste aussi pour eux à se sentir parfois “décalés” si leurs désirs ne correspondent pas à ceux que la société leur prête…
Toutefois, dans certaines circonstances, le maquillage permet aussi de reprendre confiance en soi : il est une étape pour devenir plus forte, plus intelligente, plus libre. Beaucoup d’associations proposent des services de réinsertion par le maquillage et/ou la coiffure pour des femmes en situation précaire ; il suffit souvent d’une ou deux fois pour qu’un processus de socialisation reparte. Ensuite, on n’en a plus besoin 🙂
Les questions de beauté peuvent passer par le maquillage. Mais si celui ci est un diktat, pourquoi penser que la beauté en est un ? Cette beauté qu’on admire dans une oeuvre d’art, pourquoi penser qu’elle est une limite pour un homme ou une femme, une thème imposé ? La beauté n’exclut pas la force, ni l’intelligence, ni l’amour.
Personnellement, je trouve que les gens sont beaux, et souvent le maquillage, ou des vêtements bien coupés, n’y sont pour rien. Regarder le monde dans sa diversité est une source de joie : on voit que les gens ont pris soin d’eux. Certes, il y a une part sociale dans ce souci, mais peut être aussi de la politesse, de la gentillesse, un soin de soi pour un soin des autres ?
Pourquoi penser (d’une certaine manière) illégitime et imposé par la société le temps qu’on accorde à se rendre beau ou belle, arrêter de se maquiller, et continuer à soigner la présentation de ses articles, blogs, comptes Instagram et FB, photos, maison, repas, manière de décorer son chez soi ou de présenter une assiette ?
Enfin, et surtout, mille mercis Ophélie ! je ne commente pas souvent votre blog, mais j’y vais très régulièrement. Il m’inspire et me fait réfléchir. Vos billets sont à la fois engagés, militants, et infiniment respectueux de la diversité des êtres et des choses, une combinaison (parfois) rare !
Très belle continuation et beaucoup de bonheur
Hélène

Répondre
Nymeria 21 juillet 2018 at 14 h 38 min

J’adoooore ce format ! Car, en fait, je n’ai pas instagram… Bien sûr, je peux consulter sur internet, mais je le fais très rarement. Moi = 99,99 % blog !

Je me maquille très très peu, en fait uniquement du fond de teint pour cacher mes boutons quand j’en ai trop (pour moi, car dès fois ça fait que je ne suis pas bien, et je crois qu’on peu vouloir être féministe, etc. mais qu’il ne sert à rien de s’imposer quelque chose de contraire aux dictats de la société juste histoire de contester, si ça ne nous convient pas… Donc moi si je ne me sens pas bien car ma peau est trop moche, j’agis (ou essaye) et ai le droit de cacher un peu. Enfin c’est mon droit !

Et j’ai dû mettre 5 fois dans ma vie du gloss ou du rouge à lèvres (pas à moi). C’est tout ! A vrai dire, je ne sais pas me maquiller…

Répondre
trochu 21 juillet 2018 at 15 h 01 min

Merci beaucoup pour ce beau témoignage que je partage entièrement. Je me suis toujours fait ma propre mode à moi et refuse les clichés “de la femme objet” qui doit être maquillée à fond, perchée sur des talons de presque 10 cm et les cheveux absolument plus naturels car teints et méchés. Je trouve bien dommage de se rabaisser et se considérer comme “objet” juste pour soi disant “plaire” mais à qui ? Personnellement j’aime beaucoup les animaux et la nature et je bannis le superficiel dans tous domaines. L’essentiel est de s’aimer telle que l’on est et pour celle que l’on est et non vouloir ressembler à une autre et s’accepter avec ses défauts comme ses qualités.

Répondre
Claire 22 juillet 2018 at 11 h 13 min

Je constate avec plaisir que les femmes prennent conscience de leurs atouts interieurs plutôt qu’extérieurs. Je me maquille encore, je suppose et j’espère par plaisir, et non par obligation sociale, mais j’aime ne pas me maquiller quelques jours dans la semaine pour laisser reposer ma peau. Maman d’une petite fille de 18 mois je ferai en sorte qu’elle échappe à ce diktat du « sois belle et tais-toi ». Les temps vont changer!

Répondre
Sophie 31 juillet 2018 at 10 h 05 min

franchement tu es magnifique au naturel, tu n’as pas du besoin de te maquiller, surtout si tu le ressens comme une corvée 😉

Répondre
Flooo 31 juillet 2018 at 15 h 23 min

Moi, j’aime le maquillage, c’est le choix, la liberté, la variation : plus que comme un enfermement, je le vois comme un lieu d’expression où les hommes n’ont pas (à tort ?) accès.
Personnellement, je me sens pleinement exister quand j’existe en tant que femme (ce que je suis) selon mes propres codes, et pas forcément rejeter des codes dits féminins comme si être au final être soumise aux contraintes (ou non-contraintes) d’un homme était la seule voie de libération.
Dans le même sens, je n’accorde pas moins de prix à être belle qu’à être forte ou intelligente : la beauté considérée comme une qualité (une quête ?) féminine n’a pas moins de force que l’intelligence considérée comme un effort masculine. Sinon, pour moi, on ne s’extrait pas de la dualité féminin/masculin, mais on reconnaît juste la suprématie des valeurs masculines en les considérant comme plus valorisantes (pourquoi serait-il moins bien d’être belle qu’être intelligente ?).

Répondre
yyllenNell 3 août 2018 at 8 h 13 min

Bienvenue au club! Au moins 2 ans que je ne me maquille plus – cela date de mon congé maternité et son absence de convention sociale. Déjà avant il m’arrivait régulièrement d’oublier!
J’ai encore du maquillage chez moi et donc je me maquille les grands jours soit 3/4 fois par an. Ces jours-là, ça me fait plaisir de le faire et d’être sublime 🙂

Répondre
Antje 4 août 2018 at 9 h 46 min

Le père de mes jumeaux se maquillait les yeux parfois et jalousait les femmes de tout ce qui leurs était offerts en matière de soins , maquillage , vêtements. …et il était parfaitement viril ..il aimait jouer avec son apparence et qd il rentrait avec moi ds un magasin de vêtements , il était vraiment dépité des même pas 1/3 du magasin consacré aux hommes et tout le reste aux femmes .il lui était arrivé d’ailleurs de piquer quelques pantalons rayons femmes ….même
constatation pour l’un de mes fils dernièrement cherchant des t-shirts sur un site : y’a 10 t-shirts relou , et vous vous en avez des pages et des pages …

Est ce qu’il ne faudrait pas arrêter surtout avec le cliché : elle est belle donc idiote …elle est moche donc intelligente…

J’ai une mère qui m’a élevée en m’otant toute féminité…un peu compliqué à expliquer…bref ..
Sur 5 enfants j’ai une fille …je ne l’ai orientée vers rien du tout , mais quand elle désirais un parfum , un joli vêtement , les oreilles percées et les bijoux qui vont avec , une fanfreluche quelconque , je ne lui ai JAMAIS dit non , et surtout souvent dit : mon dieu , mon enfant comme tu es belle !! Avec ou sans maquillage d’ailleurs. ….Et comme je l’ai toujours ( comme les autres ) encouragée à réfléchir , s’exprimer fermement , eh bien : SOYONS BELLES CHACUNNE À NOTRE MANIÈRE ET OUVRONS LÀ !
Faut pas croire , si vous saviez comme les hommes complexent d’un rien : j’aime pas mon nez , mes pieds , mes jambes , mes cheveux , mes jambes sont trop minces ,,pas assez de poils ou trop ..LOL….
Comme maman , j’ai aussi dit : comme tu es beau mon fils …oui mais toi t’es ma mère….
Et si c’est leur nana : oui mais toi t’es ma femme , ça compte pas …. 🙁 ??!!!??

Aux yeux de qui ça compte ds cette tribue / meute humaine….l’apparence…

Répondre
Claire 7 août 2018 at 7 h 32 min

Merci Ophélie pour ce témoignage, le format du billet est très bien !
Je ne me maquille plus depuis quelques années, et je ne me suis jamais sentie aussi belle que sans produits (même bio et fait maison) sur le visage

Répondre
borealesk 14 août 2018 at 9 h 56 min

Top cet article sous ce format, le message est clair, pas besoin d’en dire plus ! 🙂
J’ai 21 ans et je me maquille trèèèès rarement (seulement du mascaras quand c’est le cas). Et puis le maquillage, la plupart du temps est carrément industriel, il parait qu’on utilise de la baleine… ?! Je ne suis absolument pas contre le maquillage car cela existe depuis toujours, c’est une façon de décorer son corps si on le voit comme cela, comme les tatouages, mais se maquiller pour être belle aux yeux des autres… caca !
Tu as un visage lumineux, pas besoin d’artifice !

Répondre
Taf 14 août 2018 at 12 h 05 min

Très bien ce format d’article.
A l’heure où les femmes brisent ces chaines, le “système” glisse vers les hommes avec les injonctions aux soins, à l’épilation du torse, des aisselles… Le consumérisme a plus d’un tour dans sa botte…

Répondre
carosiris 14 août 2018 at 13 h 46 min

Bonjour à toutes ! c’est en cherchant une recette de fromage végétal que je suis arrivée ici ! Les hasards de la navigation internet ! 😉 Bref, j’ai lu l’article, court, précis, concis. C’est un choix assumé et tant mieux ! et d’ailleurs je suis tout à fait d’accord avec le commentaire de MIsa. Pour moi, il n’y a pas à se justifier ou non de ses choix quant à l’apparence de son physique, de son visage du moment que l’on est en accord avec soi-même ! Un certain Socrate l’avait dit ainsi “connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux !” Et puis d’ailleurs le maquillage a une histoire millénaire ! Elle remonte à l’antiquité au moins ! Le maquillage a été utilisé pour des raisons de santé, des raisons philosophiques ou religieuses ! Pour aller plus loin, le maquillage du visage passe aussi par le tatouage, la scarification à des fins de messages sociaux (castes, sentiments etc.). Juste pour relayer Misa, attention aux quêtes de Graal de l’idéal féminin ! En effet, vouloir culpabiliser les femmes qui se maquillent n’est pas pire que les diktats de la mode, de la société de consommation ! Avant tout, il s’agit de respecter les choix de chacun et chacune ! oui oui chacun ! car il y a des hommes qui se maquillent mesdames ! 😉 🙂 La plus stricte indépendance et la plus grande tolérance valent mieux que des idées arrêtées qui finissent en dictature.. Sinon, joli site, très frais, plein d’idées ! je reviendrai avec plaisir ! Belle journée à toutes !

Répondre
Elodie 16 août 2018 at 17 h 25 min

Bonjour, j’aime beaucoup le format de cet article aussi : peut être plus court que les autres, mais ciblé et amenant à une réflexion ! Pour ma part, je me maquille très peu, mascara pour aller au travail et un peu plus travaillé si je sors. Et si j’oublie avant d’aller au boulot, tant pis ! Je rejoins plusieurs personnes ayant laissé un commentaire ici : pour moi, chacun fait comme il le souhaite ! Après il faut se poser la question de savoir pourquoi on se maquille on non. Si oui, il faudrait que ce soit pour des raisons non liées aux diktats et conventions sociales …

Répondre
sarah 24 août 2018 at 18 h 56 min

Des que j ai vu ta photo avant meme d avoir lu ton article, je me suis dit : wouaw elle est belle 🙂

sarah

Répondre
LA POUDRE BLANCHE 9 septembre 2018 at 2 h 44 min

Super article ! Le sujet est très intéressant. Moi je me suis toujours maquillée. Puis je suis partie en voyage et j’ai laissé mon mascara chez moi. Mais bon, j’avoue avoir envie de mettre un peu de noir sur le yeux de temps en temps… Mais ton article fait réfléchir !
En plus d’avoir laissé mon mascara, j’ai aussi laissé mon rasoir en France. J’entretiens le stereotype des françaises poilues (héhé). Mais tout de même j’ai quelque fois du mal à assumer. J’ai des poils sous les bras, sur les jambes, sur l’entrejambe. (Les maillots de bains féminins ne sont pas vraiment adaptés). Je trouve que les deux thèmes se rejoignent, mais c’est toujours difficile d’assumer entièrement.

Répondre
Antje-Isabelle 9 septembre 2018 at 12 h 08 min

Bon , ben si il faut ” assumer ” et que c’est pas facile …en même temps se plonger dans une réflexion profonde là dessus …on fleure l’entorse à la cervelle …
Y’a des choses qui me semblent nettement plus importantes dans le monde .

Répondre
mimi 25 septembre 2018 at 9 h 57 min

Même si j’adhère à votre idée, je trouve que le raccourci est très rapide dans cet article…
Où est réellement la “contrainte” ?… personne ne vous oblige à vous maquiller la preuve…vous avez arrêté !
Le maquillage est culturel, comme certains commentaires le relèvent déjà. Il a des sens différents selon les personnes et les cultures et de nombreux hommes se maquillent, se tatouent, se transforment etc. dans le monde, avec des sens divers…il y a là matière à creuser..
Le maquillage n’est qu’un moyen…mais pour quel but ?

ce qui est plus critiquable ou du moins qui mérite réflexion, c’est effectivement cet objectif permanent .. être beau/belle, joli/jolie… mais le fait que vous ayez besoin d’illustrer votre article par une photo où vous êtes de toute évidence jolie (pourquoi cette photo alors que vous n’êtes pas là pour décorer comme vous le dites dans le dernier paragraphe ?) montre que vous n’êtes pas détachée du diktat.. pourquoi avoir à démontrer qu’on peut arrêter le maquillage “tout en restant jolie”..ne peut-on pas juste arrêter le maquillage si on le souhaite ou s’en mettre de la même façon, sans se juger les uns, les autres ?

Encore une fois je pense que cet article un peu “facile”, même si l’on comprend bien sûr l’idée finale à laquelle je pense adhérer encore une fois…
dans nos catégories sociales (universitaires, milieu intellectuel, “bobo”, etc.), les filles très maquillées sont plus souvent dénigrées qu’autre chose il n’est donc pas bien difficile de vouloir arrêter…cela relève également du social, de notre social…en sommes-nous détachées ? un trentenaire “bobo” (j’utilise moi-même des raccourcis) préférera une femme “au naturel”…
Le diktat que vous semblez décrire est bien plus celui d’un certain monde occidental que celui d’une forme de “patriarcat” et je connais peu de femmes de notre génération et milieu (ce dernier est important) à laquelle le “patriarcat” (un père ? un mari ? une société..) impose de se maquiller… les hommes souffrent aussi de certaines obligations (se raser, porter un costume cravate dans certains milieux, culte de la minceur au même titre que les femmes…)..

…les femmes au lieu de devenir libres ne sont-elles pas en train de se soumettre au diktat “être belle au naturel”.. “être aussi “forte et intelligente” que belle, “être carriériste avant d’être mère” ?

Répondre
Antigone XXI 25 septembre 2018 at 10 h 12 min

Bonjour,
Je vous conseille de lire “Beauté fatale” de Mona Chollet. C’est un très bon livre pour comprendre les liens entre marketing et condition féminine, ainsi que la manière dont la logique sexiste s’est emparée de la sphère culturelle.

Répondre
mimi 25 septembre 2018 at 14 h 48 min

Merci pour cette recommandation !
Je ne nie pas l’accaparement de la sphère culturelle par la logique sexiste, bien au contraire (il faudrait vraiment être aveugle pour le nier — surtout en tant que femme)..
Je disais uniquement que la forme de rédaction de votre article me semble trop simpliste (vf. le dernier paragraphe par ex…), que votre photo qui apparaît sur tout mon écran en haut de page dessert (encore une fois à mon humble avis) votre propos.., que certains choix sont plus faciles (pour certains) que (pour) d’autres…
Votre blog est un “média” précisément, pourquoi reproduire les codes de ce marketing que vous dénoncez en y exposant des photos de vous cheveux au vent par exemple (comme celle qui apparaît en bas de page sous ce commentaire ) ?
sur laquelle il apparaît d’ailleurs que vous avez dit non au maquillage mais pas à l’épilation…;)

voilà c’est juste pour alimenter un peu le débat mais heureusement que des femmes dénoncent malgré tout la logique sexiste qu’on (ce fameux on) nous fait intégrer si facilement depuis le plus jeune âge (ma nièce qui demande à 2 ans du vernis à ongles..)

Répondre
1 2

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :