Comment faire une salade de kale parfaite ?

26 février 2014

 

Faisons d’abord connaissance…

 

Kale - Antigone XXI

Voulez-vous kaler avec moi ?..

*

Si vous vivez déconnecté de la galaxie green, healthy, raw, vegan et j’en passe, alors vous n’avez peut-être pas encore été présenté avec le kale (entendez ‘keille’), être hybride entre le quai et l’ail, la cale et l’abeille, un brin mystérieux avec ses mignonnes frisures verdelettes et son petit côté de chou vert muté avec une blette.

Si vous vivez en pleine campagne, mangez les légumes du potager de papy-grand depuis votre plus tendre enfance, et avez toujours râlé devant l’éternelle soupe au chou qu’on vous servait au dîner, alors peut-être connaissez-vous le kale sous d’autres noms : chou frisé ou chou frangé (tous deux certainement nés de l’imagination de de coiffeurs-paysagistes), ou encore chou plume ou chou d’aigrette (un ornithologue, cette fois), chou à lapin ou chou à vache (un amoureux des animaux ou une personne détestant vraiment le kale), voire chou lacinié (un botaniste) ou chou demi-nain (euh ?..). Bref, le kale, vous connaissez et vous ne comprenez pas trop comment le protagoniste de votre traditionnelle potée est devenu star internationale à Hollywood.

Et bien oui, car quand on oublie ses légumes d’antan, il est beaucoup plus fashion de les rebaptiser d’un petit nom en vogue outre-Atlantique ! Le kale, chou chouchou des starlettes, coqueluche des fashionistas cruciférées, mascotte des health-junkies… bref, le kale, c’est the légume du moment, celui que Gwyneth et Jennifer s’arrachent en s’exclamant d’une seule voix : ‘Mais j’adoooore le kaaaaale !’

*

Kale - Antigone XXI

*

Je me situe à peu près à mi-chemin entre les fans agités et les connaisseurs blasés.

Avant de quitter la France, le kale était pour moi une rareté. J’avais bien vécu en Angleterre, mais le buzz n’avait pas encore dû atteindre les îles alors : pas de frisures émeraude en vue sur les étals des marchés britanniques. A Paris, j’avais repéré le seul magasin bio qui en vendait (psst !.. c’est Le Retour à la Terre). Malheureusement, les arrivages étaient à peu près aussi fréquents que  la neige dans le Sahara.

Ce n’est qu’en arrivant en Allemagne, à peu près à la même époque de l’année que maintenant, que j’ai bondi au beau milieu du petit marché aux fruits et légumes à côté de chez nous :

‘Du kaaaaaaale !!! Chériiiiiii !!! T’as vuuuuuuuu ?.. Du kaaaaaale !!!’ 

En quelques minutes, notre réputation à Tistou et moi était faite : la petite Française hystérique qui glapit en pointant du doigt des pauvres tiges de Grünkohl, et le jeune homme un peu gêné qui regarde ses souliers. M’en fiche, j’avais mon kale…

Passée la première surprise, je me suis rendu compte que le kale était loin d’être une rareté en Allemagne. A dire vrai, c’est plutôt un chou de base que l’on rencontre fréquemment dans bon nombre de plats régionaux.

Chez nous, on trouve surtout le kale, comme tous les choux, à la saison froide… Novembre est toujours marqué par cette petite excitation liée aux premiers frimas : quand le kale fera-t-il son apparition ? Je scrute chaque semaine les étals, toujours rien, mon petit marchand me dit que c’est pour bientôt, je trépigne… Quand enfin le kale pointe le bout de sa tige, c’est la fête à la maison ! On s’en gave tant et si bien que lorsqu’il finit par disparaître au printemps, on est presque soulagé de le voir partir… et de patienter  jusqu’au prochain hiver pour une session intensive de kale-mania.

*

Kale - Antigone XXI

*

Pourquoi aimer le kale ?

*

Si le kale a été proclamé égérie n°1 des fanatiques de la nourriture saine, ce n’est pas seulement pour l’effet de mode (même si c’est souvent une raison valable pour catapulter un aliment au rang des superstars et voir ses ventes décoller… super-aliments, je pense à vous).  Il y a en effet plusieurs raisons pour mettre du kale dans son assiette, et, comme toujours, plutôt que se fier aux envolées lyriques qu’on trouve un peu partout sur le net, mieux vaut d’abord s’en tenir aux faits :

*

  ☛  Qu’y a-t-il dans 100 g. de kale ?

*

  Peu de calories (50 kcal), peu de gras, beaucoup de fibres, et un apport relativement intéressant en protéines (3 g.).

  Des vitamines :

  • 300% des AJR* en vitamine A : essentielle à la vision, aidant à assimiler le fer et liposoluble, elle est absorbée par le corps avec les graisses : accompagnez votre kale d’huile, d’avocat ou de noix !
  • 200% en vitamine C : très fragile, elle résiste mal à l’air, la lumière et la cuisson. Pour en bénéficier, on opte pour du kale frais et cru ! Cette vitamine aide à absorber le fer non-héminique des végétaux.
  • 1000% en vitamine K : un groupe de vitamines qu’on retrouve sous forme de vit. K1, dans les légumes verts et feuillus (épinards, brocoli, asperges…) et les algues, ou vit. K2, synthétisée par des bactéries de fermentation, dans le miso, la choucroute ou encore le yaourt. La cuisson ne détruit pas la vitamine K, dont la carence est souvent fréquente chez les nourrissons : femmes allaitantes, pensez à vous gavez de kale et de légumes verts !

  Des minéraux :

  • 40% des AJR en manganèse : participe à l’utilisation des glucides et des lipides par l’organisme. Il peut, parfois, remplacer le magnésium en cas de besoins de certaines enzymes (magique !). On le trouve principalement dans les céréales entières, les oléagineux, le soja ou les légumes feuillus.
  • 15% en calcium : sachant que ces apports journaliers sont surestimés chez les végétaliens (cf. mon article sur l’ostéoporose), les 135 mg apportés par 100 g. de kale peuvent constituer un apport très important en calcium au quotidien. Le calcium résiste à la cuisson mais est soluble dans l’eau : ne jetez pas l’eau de cuisson !
  • 14% en cuivre : nécessaire à la formation des globules rouges et à l’équilibre des os et du cartilage, aide également à absorber le fer. Une carence en cuivre (rare) peut mener à l’anémie.
  • 13% en potassium : essentiel à l’équilibre acido-basique du corps (pH des cellules), compense l’excès de sodium, et, ainsi, abaisse la tension artérielle (plus de détails).
  • 10% en fer : le fer non-héminique (végétal) est beaucoup mieux assimilé avec une source de vitamine C (agrumes, crudité, choucroute, pomme, kiwi…). La nature faisant bien les choses, le kale est déjà riche en vitamine C (ainsi qu’en cuivre et  vitamine A, banco !).

✽   Des antioxydants : n’oublions pas que le kale fait partie de la famille des brassicacées et, comme tous les choux, il regorge de composés phytochimiques, un type de molécules qui permet aux plantes de se défendre des attaques extérieures et à ceux qui les mangent (nous !) de booster notre système de défense contre le cancer (vous vous souvenez ? J’en avais parlé dans mon article sur les choux-fleurs au chocolat !).*

* Apports journaliers recommandés

*

Kale - Antigone XXI

*

Et c’est bon ?..

*

Personnellement, j’aime beaucoup les choux. Tous les choux, des plus verts aux plus clairs, des plus petits aux plus feuillus, qu’ils soient crus, cuits, rôtis, vapeur, mijotés, en soupe, en salade, en potée, au wok, à la cocotte, râpés, émincés, entiers, en wraps, en papillote, en entrée, en plat principal, et même en dessert !.. Bref, j’aime tous les choux, et le kale n’y fait pas défaut.

Cru, le kale a un goût de chou assez léger et il est très pratique car, contrairement à un grand nombre de choux, il n’a pas besoin d’être beaucoup attendri pour être consommé : disons qu’il est à mi-chemin entre de la frêle salade verte et un bon gros chou vert bien coriace, un peu comme les épinards. Un bon mix pour ceux qui, comme moi, aiment sentir leurs légumes sous la dent.

Il faut veiller cependant à ne pas consommer des quantités trop abondantes de kale pour deux raisons :

  • Comme tous les choux, le kale réduit l’absorption de l’iode, élément essentiel au bon fonctionnement de la thyroïde : à moins que vous ne viviez au bord de la mer et fassiez le plein d’iode au quotidien, ou que n’ayez une affection thyroïdienne auto-immune, auquel cas l’iode, inflammatoire, doit souvent être évité, il est très important de ne pas avoir de carence en iode, surtout si vous êtes enceinte.
  • Le kale contient de l’acide oxalique (comme les épinards, les blettes ou la rhubarbe), un acide qui, de par sa capacité à se lier à certains minéraux, comme le calcium, le fer ou le magnésium, mène à leur mauvaise assimilation par l’organisme et donc à de potentielles carences.

Il s’agit donc de consommer le kale avec modération : cela veut dire que, sauf indication contraire, vous pouvez en consommer plusieurs fois dans la semaine, mais pas 1 kg matin, midi et soir !

*

Kale - Antigone XXI

*

Comment manger le kale ?

*

Il y a plein de manières différentes d’apprêter le kale, qu’il soit cru ou cuit : en salade, sauté au wok, en chips, dans un smoothie, etc. Comme je ne peux pas tout faire en même temps et que cet article menace d’être déjà diablement long, je me concentrerai aujourd’hui sur le B.A.-BA de la kale-mania : la salade.

Manger le kale cru a plusieurs avantages : préserver sa vitamine C (rappelons que le kale est un légume d’hiver et que nous avons particulièrement besoin de vitamine C en cette saison pour notre immunité), bénéficier de ses anti-oxydants, et manger un plat plein de fibres, frais et rassasiant. Malheureusement, c’est aussi sous cette forme que l’absorption de l’iode est la plus entravée. Renseignez-vous donc si vous avez des problèmes thyroïdiens.

Réussir sa salade de kale est très facile, à condition de savoir s’y prendre… Voici donc les 10 commandements de la parfaite salade de kale :

  1. Les côtes tu retireras : on les garde pour une soupe, un wok ou un pot-au-feu.
  2. Haché tu le préféreras : pour ne pas avoir la mâchoire fatiguée à force de mâcher la même feuille frisée, on émincera son kale au préalable. Pas besoin de faire du haché menu : grossièrement, cela ira très bien.
  3. Beaucoup de sauce tu prépareras : plus que pour une salade normale qui n’a pas besoin d’être attendrie.
  4. Une sauce crémeuse tu choisiras : comme pour le céleri rémoulade ou le coleslaw, le kale a besoin d’une sauce assez épaisse. C’est donc le moment de sortir les purées d’oléagineux ou les avocats !
  5. D’une sauce acide tu te délecteras : pour attendrir le kale, il faut de l’acidité. Vinaigre, citron ou jus d’agrumes feront parfaitement l’affaire.
  6. Une sauce un peu chaude tu utiliseras : (voir recette plus bas) ce n’est pas obligatoire, mais si votre kale est très ferme, alors cela aura pour effet de ‘cuire’ légèrement ses feuilles.
  7. Un petit massage huile + sel tu feras si vraiment ton kale est ferme de chez ferme : enrober le kale d’un peu d’huile et de sel 1h avant de préparer sa salade aide à attendrir ses feuilles.
  8. Ton kale sans repos tu masseras : ça l’attendrit et en plus, ça rend la peau douce !
  9. Toujours plus tu en feras : le kale, c’est addictif, prévoyez-en toujours un peu plus que ce que vous imagineriez  : le massage, comme la cuisson, fait diminuer le kale de volume.
  10. Avec le sourire, tu mangeras : bah oui, le kale, ça se délecte dans la meilleure des humeurs !

*

– les étapes en image –

*

D’abord, on ôte les côtes…*

Kale - Antigone XXI

*

Ensuite, on hache le kale grossièrement.*

Kale - Antigone XXI

*

Et enfin, on le masse ! 1 minute si votre kale est jeune, 3-4 s’il est bien ferme.*

Kale - Antigone XXI

*

Je ne suis, bien sûr, pas la seule blogueuse à proposer une salade de kale.

Dans les blogs anglo-saxons, ces recettes font légion, et quelques pionniers/ères ont déjà attaqué ce chou à frisettes en France. Hélène nous avait ainsi présenté une alléchante salade aux noix et raisins secs et une très originale salade à l’ail et au chocolat (!). Coralie avait excité nos papilles avec un délicieux mélange orange et cranberries et Nolwenn avec une salade très fleurie. Côté Québec, on nous avait devancé depuis longtemps, avec notamment le duo kale/blettes de Jessica et le trio tahin/tamari/orange de Julie, pour n’en citer que quelques un(e)s… 

Et maintenant, sans plus attendre, la recette !

Kale - Antigone XXI

*

*

Salade de kale

Potimarron & Noisette

 *    *    *

*

Pour 1-2 personnes

*

Ingrédients  :

Sauce :

  • 4 cubes du potimarron rôti
  • 1/4 de la pomme
  • 1 càc bombée de purée de noisette
  • 1 càc d’huile de lin
  • 1 càc de miso brun
  • 1 pincée de cannelle
  • 2 càc de vinaigre de pomme
  • 3 CàS de lait végétal
  • 3 CàS d’eau

*

Préparation : 

  1. Commencez par faire rôtir votre potimarron : coupez-le en cubes, badigeonnez-le d’huile et de sel et faites le cuire 30-40 min. à 180°C + 5-10 min. de grill. Autre option : faites-le cuire à la vapeur.
  2. Préparez votre kale : ôtez-en les côtes,hachez-le puis mettez le tout dans un saladier.
  3. Mixez les ingrédients de la sauce de sorte à obtenir une crème homogène.
  4. Versez-la sur votre kale et massez-le.
  5. Ajoutez l’oignon émincé, le tofu et le reste de la pomme en dés. Mélangez.
  6. Servez chaque assiette en ajoutant les cubes de potimarron sur la salade… Dévorez !

*

Cette salade est parfaite pour 2 personnes en entrée. Personnellement, c’est un plat que je me prépare souvent le midi pour moi toute seule, accompagné de céréales complètes ou de belles tranches de pain complet, pour un repas équilibré et rassasiant.

*

Kale - Antigone XXI

*

Et alors, le kale et vous ? 

Une histoire d’amour ?..

 

*

184 commentaires
0

Vous aimerez aussi

184 commentaires

Simon 26 février 2014 at 19 h 23 min

Oh je ne savais pas que le kale était beaucoup moins connu en France qu’ici. Ici, on en trouve maintenant dans toutes les épiceries et impossible de trouver un resto végé qui ne propose pas au moins un plat avec du kale (même les restos “normaux” ont commencé à s’y mettre).

Moi, je l’aime bien, surtout sauté ou dans un smoothie. Mes livres de recettes lui font une grande place, alors j’en mange au moins une fois par semaine normalement. Je le remplace parfois par de la bette à carde ou des épinards, parce que c’est bon de varier!

Répondre
Antigone XXI 26 février 2014 at 20 h 55 min

Si, c’est encore très rare ! Dans les restos ‘normaux’ ? Oh la la, je crois que je connais un tas de Français qui s’expatrieraient rien que pour ça ! 😉

Répondre
AuroreS 14 octobre 2014 at 11 h 35 min

A toutes et tous les passionnés de ce bon légume : la filière française est bretonne. J’en trouve sous la marque Prince de Bretagne.

Répondre
rese 14 octobre 2014 at 13 h 15 min

rooooo ! super ça!!! merci du tuyau !!! 😉

Répondre
Hélène 26 février 2014 at 19 h 24 min

Ah, moi, je me suis laissée avoir par la kale-mania (c’était bien la peine de se moquer). Tellement triste quand il n’y en a plus au magasin bio, que je suis capable d’y passer plusieurs jours de suite pour suivre les stocks. Maniaque ? En ce moment, c’est en smoothie vert que je le préfère, et je congèle les côtes pour plus tard (je vais finir par pouvoir me faire une soupe de tiges de kale, la classe internationale). Yummy ta salade, c’est vraiment des saveurs qui s’accordent à merveille !

Répondre
Antigone XXI 26 février 2014 at 20 h 54 min

Oh, comme je te comprends Hélène ! On en rit, mais on l’aime, ce kale ! 😉
Et, comment, tu ne savais pas ? La soupe de tiges de kale, c’est the recette du moment à Hollywood !

Répondre
Rose Citron 26 février 2014 at 19 h 39 min

Ahah! Tu parles à une foodista qui ramène du kale dans ses bagages de retour de Manchester, alors, oui, le kale ça me parle! lol!
Après le côté denrée rare me gonfle complètement, et il est hors de question que je traverse tout toulouse pour en trouver, si je tombe dessus, très bien, sinon, tant pis.
Enfin, je dis ça, mais j’ai convaincu mon papa, producteur bio, de se lancer dans la production, ce qu’il va faire! Je trépigne!!!! Et j’espère qu’il trouvera facilement des acheteurs (ou bien qu’il me fera un colis hebdomadaire)!
Je n’avais pas eu l’occasion de gouter le kale en salade, mais la prochaine fois, je gouterais ta délicieuse recette 🙂

Répondre
Antigone XXI 26 février 2014 at 20 h 48 min

Ha ha ha, dans les valises, j’adore ! 😀
Ton papa est producteur bio ? Oh, c’est génial ! Dis-lui d’en planter tout plein !

Répondre
Fanny 27 février 2014 at 12 h 23 min

Rose, tu en as donc déjà trouvé à Toulouse, ou bien tu parles d’une hypothétique rencontre future ? Ça m’intéresse.. 😉 (Et si ton papa produit dans la région, faut qu’il nous en propose via la Ruche qui dit Oui ! *hint hint*)

Répondre
Rose Citron 2 mars 2014 at 21 h 02 min

hihi Fanny! J’en avais déjà trouvé à Toulouse, à la biocoop de jean jaurès, mais leur approvisionnement est plus qu’aléatoire… Et mon père est dans les Landes, çe fait un peu loin de Toulouse pour la ruche malheureusement… (sauf si vous avez d’autres producteurs du même coin, qui sait ?!)

Répondre
lauraveganpower 26 février 2014 at 19 h 50 min

Magnifique !
On s’est fait une salade de kale ya 2 semaines, avec une suce bien crémeuse c’était trop bon. Il me reste des chips de kale que je n’ose pas finir car la saison du kale est finie il me semble du coup ça risque d’être chaud tendu pour en retrouver 🙁

Répondre
Antigone XXI 26 février 2014 at 20 h 48 min

Oh oui, une suce bien crémeuse !.. 😉
Ah, moi aussi, j’ai peur, la saison finira bientôt… je fais des réserves pour en profiter plus longtemps !

Répondre
telavivcat 26 février 2014 at 19 h 55 min

coucou, j’aime beaucoup ton blog. J’ai fait un petit article le concernant, que j’ai passé un peu partout : http://telavivcat.unblog.fr/2014/02/26/cest-quoi-ca/
Amicalement

Répondre
Antigone XXI 26 février 2014 at 20 h 47 min

Oh, merci, c’est adorable !!

Répondre
Armelle 26 février 2014 at 19 h 56 min

C’est amusant, j’ai vecu en Allemagne et pourtant ce choux ne m’a laisse aucun souvenir. Nous l’avons decouvert en Californie et il nous manque enormement. La-bas il est appele aussi le choux des Hippies. 🙂 J’espere en faire pousser cette annee dans notre jardin. Notre plat prefere est le Kale au curry.
Merci beaucoup pour cet article. 🙂

Répondre
Antigone XXI 26 février 2014 at 20 h 47 min

Le chou des hippies, j’adore ! 😀

Répondre
vial 26 février 2014 at 20 h 02 min

ben ça… du chou frisé quoi!!!! 😀
j’essaierai ta recette un jour où le sanglier (mon mari… 😉 ) ne sera pas là….. c’est plus sûr!!
merci à toi pour ton blog vraiment très très instructif!!

Répondre
Antigone XXI 26 février 2014 at 20 h 46 min

Oh, ton pauvre mari, un sanglier, tiens donc ! 😉

Répondre
Polina 26 février 2014 at 20 h 03 min

Appétissant Antigone, il me reste plus qu’à trouver du kale !

Répondre
Antigone XXI 26 février 2014 at 20 h 46 min

Merci Polina, j’espère que ta recherche sera fructueuse !

Répondre
Polina 26 février 2014 at 21 h 00 min

Oui, j’ai comme l’impression que ça va tourner en quête impossible 🙂 !

Répondre
Antigone XXI 26 février 2014 at 21 h 02 min

Le nouveau Graal ! 😉

Répondre
Melle Pigut 26 février 2014 at 20 h 10 min

Une histoire d’amour pour moi ? Tu rigoles ?!? … Enfin, si je trouvais du kale tous les jours comme toi, je n’en ferai probablement pas une telle affaire, mais quand tu en es à prier des dieux auxquels tu ne crois pas pour espérer en trouver sur l’étale de ton producteur local préféré, forcément, ça crée l’envie forcément. :-p
Ce que j’adore dans le kale c’est qu’il a vraiment un goût tout doux et il n’est pas trop épais, il se prête donc bien au cru comme tu l’as dit et il est renversant dans les smoothies (même mon Screugneugneu en réclame).

Merci pour ta jolie salade avec ton kale bien massé (j’adore les photos de tes mains dans le saladier !), ça a l’air vraiment délicieux et ça réveille encore mon envie (tu l’as fait exprès pour narguer tes copines françaises non-parisiennes, avoue. Enfin du coup, on ne risque pas de problèmes de thyroïde… j’essaie de positiver là). 😉

Répondre
Antigone XXI 26 février 2014 at 20 h 53 min

Mais oui, c’est tout doux, c’est ce que j’aime aussi… (parce que, honnêtement, le brocoli dans les smoothies, ça se sent !)
Si Mr. Screugneugneu t’en réclame, alors vraiment, c’est qu’il nous faut tous l’adopter ! 😉
Et j’adore ta façon de positiver ! 😀

Répondre
Sophie 26 février 2014 at 20 h 40 min

Ta recette est trop tentante! Et en effet, sur le plan nutritionnel, c’est une mine ce chou^^! J’adore également les choux, choux de Bruxelles, brocoli, chou blanc…J’achète parfois du “Wirsing”, que je fais en gratin, je croyais que c’était du chou frisé, mais ce n’est pas la même chose? Il s’appelle simplement “Grünkohl” le tien?

Répondre
Sophie 26 février 2014 at 20 h 43 min

Je vois à l’instant l’explication que tu donnes sur Facebook sur la différence entre les deux… je chercherai donc du “Grünkohl” en magasin bio 🙂

Répondre
Antigone XXI 26 février 2014 at 20 h 45 min

Ou du kale, donc ! 😉

Répondre
Antigone XXI 26 février 2014 at 20 h 45 min

Alors, Wirsing, c’est autre chose, c’est du chou frisé pommé / chou de Milan. Et en gratin, c’est trop bon !
Ici, ils disent soit ‘Grünkohl’ soit ‘Kale’, tout simplement ! 😉

Répondre
Sylvaine 26 février 2014 at 20 h 44 min

De très chouettes explications encore une fois, merci Ophélie ! 🙂
Et moi qui cherchait sur les étals de mon bio-Markt le nom “Kale”, sans oser prendre le Grünkohl…
Je m’attaque à ta salade dès mon retour de Berlin (vacaaaaances !).
A propos, mon cher et tendre m’a dit qu’il y avait la Rohmesse fin mars ! Si le billet n’est pas trop cher depuis Munich, je compte bien y aller !
Bises et continue à nous faire rêver avec tes ingrédients “stars” 😉

Répondre
Antigone XXI 26 février 2014 at 20 h 56 min

Merci beaucoup Sylvaine !
J’ai entendu parler de cet événement, mais je ne savais pas qu’il était à Munich… ce n’est pas trop, trop loin de chez moi, peut-être devrais-je y faire un tour moi aussi ?
J’espère que tu trouveras du kale à Berlin en tout cas ! 😉

Répondre
Sylvaine 26 février 2014 at 21 h 05 min

Non, non, c’est à Berlin ! Par contre, à Munich, j’ai la vegan expo le we prochain et “ich bin dabei” ! 🙂

Répondre
Antigone XXI 26 février 2014 at 21 h 07 min

Ah mince, j’ai tout compris de travers !
Et tu m’apprends encore qq chose, je ne connaissais pas la vegan expo ! Ça bouge, dis donc, à Munich ! Sûrement plus que chez moi en tout cas… 😉

Répondre
Juliette 26 février 2014 at 20 h 58 min

Pour faire de al salade de kale, il faudrait déjà en avoir vu sur les étals ! Or, habitant un peu la campagne, ce légume n’est pas encore parvenu jusque chez moi…
Par contre, je connais le chou à vache dont tu parles au début de ton article ou plutôt je connaissais car maintenant, plus personne ne fait manger ce type de fourrage à ses bêtes ! La mode, qu’est ce que ça nous fait pas faire…
Pour le coup, je crois que j’adapterai ta recette avec du chou classique, à défaut de pouvoir trouver le Saint Graal (ou plutôt le St kale)
Des bisous

Répondre
Antigone XXI 26 février 2014 at 21 h 01 min

Le chou à vache, c’est en effet une variété de kale (car il n’y a pas qu’un kale !!!), sans trop de frisures, cette fois !
Avec du chou classique, ce sera très bon aussi : pour qu’il soit bien attendri, on pourra même le faire reposer qqs heures dans sa sauce avant de le consommer… ça le ‘cuira’ un peu ! 😉

Répondre
Juliette 27 février 2014 at 14 h 07 min

Merci pour l’astuce Ophélie <3 Mais j'aime bien quand ça croque aussi. Les deux à tester donc !

Répondre
Antigone XXI 27 février 2014 at 14 h 07 min

Oh, ça croquera, je t’assure ! 😀

Répondre
Cristalange 26 février 2014 at 21 h 04 min

Super! Merci! Je vais tester cette nouvelle recette (parce que jusqu’à présent mes tentatives étaient plutôt…. pas top!)… j’allais aussi acheter mon “kale” en Allemagne jusqu’à la semaine dernière ou j’en ai trouvé au Biocoop du coin! Bref, la France s’y met enfin. Pour info pour les internautes parisiens, on en trouve désormais sur les marchés bio en particulier celui qui donne sur le boulevard Montparnasse du dimanche matin. Par ailleurs, il y a un groupe Facebook qui s’appelle The Kale Project groupe ouvert par Kristen pour promouvoir le Kale en France… d’ailleurs elle donne toutes les informations nécessaires voire des graines aux cultivateurs qui souhaitent en cultiver!

Répondre
Antigone XXI 26 février 2014 at 21 h 07 min

Tu allais le chercher en Allemagne ? Waow, tu ne recules devant rien ! 😉
Merci pour toutes ces infos !
J’avais entendu parlé du Kale Project, j’ai oublié de le citer ! Ce sera pour un prochain article…

Répondre
Cristalange 26 février 2014 at 21 h 27 min

Pas trop compliqué pour moi de me rendre en Allemagne! J’habite Mulhouse… ça aide! Il y a de nombreux avantages à habiter dans la région des 3 frontières 😉

Répondre
Antigone XXI 26 février 2014 at 21 h 28 min

Oui ! J’habite aussi une ‘trois frontières’, mais on remplace la France par l’Autriche ! 😉

Répondre
Cristalange 26 février 2014 at 21 h 24 min

J’ai fait un copier-coller résumé de la composition du kale sur mon profil FB… j’espère que vous me pardonnerez. J’ai mis bien sur un lien vers votre blog. Mais si mon résumé très résumé ne vous convient pas, merci de me le signaler, je le supprimerais. Encore merci pour ce super article, merveilleusement bien documenté et rédigé comme d’habitude!

Répondre
Antigone XXI 26 février 2014 at 21 h 26 min

Oh, bien sûr, pas de problème Cristalange !
Merci beaucoup !

Répondre
EA Marzarte 26 février 2014 at 21 h 24 min

Dacodac ! Je vais essayer la sauce tiède pour faire cuire un peu les feuilles. Le kale juste cuit a un goût plus doux que le kale cru. Dommage que ce soit la fin de la saison, c’est nourrisant, rapide à préparer, pas cher et bon et ça fait du bien de découvrir de nouveaux légumes d’hiver.

Répondre
Antigone XXI 26 février 2014 at 21 h 25 min

Oui, surtout quand, dans nos régions, les légumes d’hiver sont un peu toujours les mêmes ! 😉

Répondre
PirateFurieux 26 février 2014 at 22 h 07 min

Selon cette étude (http://nutritionfacts.org/video/kale-and-the-immune-system/ – excellent site promouvant le végétalisme d’un point de vue médical) le “chou plume” serait meilleur pour la santé cuit que cru.

Répondre
Antigone XXI 27 février 2014 at 9 h 18 min

Cela dépend de quel point de vue on se place, mais il y a en effet de très bonnes raisons de le manger cuit (comme je l’écrit dans l’article), mais aussi quelques bonnes raisons de le consommer cru ! 😉

Répondre
Olivia 26 février 2014 at 22 h 18 min

J’addooore le kaaaale !! Bon je n’en suis pas à hurler devant les étals de mon magasin bio mais j’avoue que je suis bien contente quand j’en trouve. Bouh tu m’apprends que la saison est déjà bientôt finie, il faut bien profiter des dernières livraisons alors !! Cuite je n’apprécie pas spécialement, j’y retrouve un petit goût de chou de Bruxelles dont je ne pas une fan absolue… Par contre, cru et massé c’est super bon, j’aime aussi quand ça croque et résiste sous la dent (par contre souvent je le masse simplement avec de l’huile de noisettes, et le mange tel quel sans plus d’assaisonnement, avec quelques petites graines).
Belle soirée Ophélie, bisous

Répondre
Antigone XXI 27 février 2014 at 9 h 20 min

Ha ha ha ! Je vois ton enthousiasme, Olivia ! 😉
Avec de l’huile de noisette, oh, c’est le paradis !

Répondre
Charlotte 26 février 2014 at 22 h 38 min

J’avoue etre une fan de kale. Bon, je vais encore te faire envie, mais ici il y en a partout. Ma recette de salade est encore plus simple, pour les soirées où je n’ai pas le temps / l’envie de cuisiner : du kale cru, quelques carottes rapées ou en rondelles, et ma sauce fétiche : huile de sésame + sauce soja. Quelques graines de sésame par dessus et le tour est joué ! Pour la thyroide, je n’ai plus de soucis a me faire : on me l’a enlevee en debut d’annee 🙁 (merci Tchernobyl). Faut voir le bon cote des choses, hein ?

Répondre
Antigone XXI 27 février 2014 at 9 h 23 min

Et bien si tu rentres en France et que tu te lances dans la restauration vg, tu sais ce qu’il faudra que tu cultives et proposes à tes clients, n’est-ce pas ?.. 😉 Moi aussi, je me damnerais pour le combo tamari+sésame… tellement yummy !
Mince (pour ne pas dire plus de gros mots…) pour la thyroïde ! J’espère de tout cœur que ça ira et que tu trouveras rapidement un équilibre.
Je te rejoins dans le club anti-Tchernobyl ! 😉

Répondre
Stania 26 février 2014 at 22 h 59 min

Yum! Y’a pas à dire, tu serais capable de faire aimer le chou aux plus récalcitrants! Hâte de pouvoir trouver du kale sur les étals français! Ou alors faudra-t-il qu’on se rapproche de la Bretagne, a priori là-bas on cultive le kale depuis longtemps, les chanceux!

Comme je vois que tu as incorporé du tofu dans ta jolie salade, ça me permet de te poser une question qui me turlupine depuis un petit moment: où te positionnes-tu par rapport à la consommation de soja? Je n’ai pas vu d’article à ce sujet sur le blog, ou alors je n’ai pas prêté assez attention, si c’est le cas honte à moi! =( Je te demande ça car tu n’es sûrement pas sans connaître tout le débat qui entoure la plante, que ce soit vis-à-vis des OGM ou même des accusations à son encontre sur une éventuelle perturbation hormonale. Avec tout ce qu’on lit, les gens qui démentent, les autres qui fustigent, je ne sais plus quoi penser, et tu es sans doute l’une de celles qui a le raisonnement le plus censé et le plus éclairé parmi tous ceux qui ont de l’influence dans le milieu végétalien, du coup cela m’intéresserait grandement d’avoir ton opinion là-dessus.

Un très gros bisou de Normandie, merci infiniment pour ce que tu apportes au monde chaque jour grâce à ton blog (non non, je n’en fais pas trop ><")

Stania

Répondre
Antigone XXI 27 février 2014 at 9 h 31 min

Oui, je mange du soja ! En plus, on en cultive du biologique, sans OGM, à quelques kilomètres de chez moi… alors cette salade est vraiment hyper locale ! 😉
Après avoir pas mal lu sur le sujet, j’en ai conclu que le soja n’était pas un infâme vilain, à condition de le consommer, comme tout aliment, avec modération, biologique et sous des formes peu transformées.
Végébon a publié un très bon article sur le sujet, que je t’invite à lire. De mon côté, peut-être écrirai-je sur le sujet un de ces quatre… J’y réfléchis ! 😉

Répondre
Albert 26 février 2014 at 23 h 48 min

c’est drôle, quand j’étais petit on en mangeait tous les hivers après les premières gelées. Aux Pays-Bas ça s’appelle “Boerenkool” (ça veut dire chou fermier ou chou du fermier). Mes parents, émigrés hollandais dans le centre de la France, en faisaient pousser dans le jardin et c’est un plat traditionnel, pomme de terre Bintje en purée avec le chou écrasé dedans avec de la saucisse fumée, on n’était pas végétariens, ça tenait au corps.
Mais je n’en ai pas un souvenir si formidable que ça. Peut-être faudrait-il que j’y goûte de nouveau, pour voir s’il y a un effet madeleine de Proust, sait-on jamais après plus de 30 ans.
Les photos font vraiment envie.

Répondre
Antigone XXI 27 février 2014 at 9 h 17 min

Merci beaucoup de ton témoignage, Albert, c’est très intéressant !
Personnellement, je le préfère toujours cru, mais avec de la pomme de terre et des saucisses (vg, pour moi ! 😉 ), c’est aussi un plat assez courant en Allemagne !

Répondre
Amma 26 février 2014 at 23 h 56 min

Le Kale oui et à l’apéro 😉
Chips de Kale, le must du must:
Découper les feuilles de kale en petit morceau, les mettre dans un saladier puis y ajouter de l’huile (d’olive, de noix, au gout). Mélanger le tout, saler (fleur de sel, plutôt que sel fin), puis enfourner entre 15-25 min.
Des chips croustillantes! Tout le monde A-DORE!

Répondre
Antigone XXI 27 février 2014 at 9 h 16 min

Mmm… Les chips de kale, c’est tellement addictif ! Merci pour ta recette, Amma !

Répondre
Screugneugneu 27 février 2014 at 0 h 23 min

J’adore le chou kale. Les rares fois où on en trouve par ici on prend tout ce qu’il y a sur l’étal, même si ça représente des kilos. Au final comme on n’en trouve que deux – trois fois par an, c’est une vraie fête à chaque fois et on ne mange que ça pdt quelques jours : cru, cuit, en smoothie, en salade, en lasagne, …

Bref, vivement la prochaine fois 😉

Répondre
Antigone XXI 27 février 2014 at 9 h 15 min

Oh, ça me fait plaisir de te voir ici, Mr. Screugneugneu !
J’adore l’image de la kale-party chez les Pigut ! Du kale partout dans la maison, des habits en kale, des douches au smoothie de kale, des draps en feuilles de kale… Ah la la ! 😉

Répondre
narf77 27 février 2014 at 6 h 02 min

A delicious fait accompli ma’am and lots of delicious accoutrements to add to the usual mix of kale salad. Cheers for the share 🙂

Répondre
Antigone XXI 27 février 2014 at 9 h 24 min

Thank you, Narf! I guess kale is much more common in Australia than in Europe – even in Germany! 😉

Répondre
cherrylou 27 février 2014 at 10 h 16 min

J’aimerais faire une salade de kale, un smoothie de kale, mais surtout j’aimerais en trouver ^_^ Il faut croire que sa réputation n’est pas arrivée jusqu’au Bassin d’Arcachon, mais je ne désespère pas! Merci pour cette recette appétissante!

Répondre
Antigone XXI 27 février 2014 at 10 h 18 min

Bon, je croise les doigts pour que le kale fleurisse bientôt sur le bassin ! En même, vous avez le soleil et la mer… vous ne pouvez pas tout avoir ! ;-à

Répondre
cherrylou 3 mars 2014 at 14 h 34 min

Hi hi hi, oui bon tu as raison, je ne vais pas me plaindre ^_^ en plus, je suis fautive, j’ai appris que ma Biocoop en avait eu cet hiver! Je n’ai plus qu’à me rabattre sur les chips de kale!

Répondre
Antigone XXI 3 mars 2014 at 14 h 36 min

Rhooo, et tu as loupé ça ? J’espère que tu te rattraperas l’hiver prochain ! 😉

Répondre
maryline 27 février 2014 at 10 h 38 min

Hello Ophélie et merci pour cet article aussi appétissant (et frustrant heingn’ 🙂 !) que drôle !
Ya pu qu’à se mettre en quête du Gkräale (ouaip 😉 ) denrée donc très rare dans la région parisienne. C’est la fine fleur des super aliments en ce moment sur Paris et région. C’est amusant ces engouements qui me laissent froide j’avoue, mais le kale m’intrigue car j’adoooooooooore le choux sous toutes ses formes… je ne peux donc faire semblant d’ignorer cette nouvelle bestiole dont on parle dans tous les blogs vg 😉
Il faut que je goûte didou, mais j’ai bien peur de devoir m’armer de patience comme nombre d’entre nous… C’est très dur ce que tu nous infliges là mamzelle 🙂
Bizzz et je reviendrai te disputer si je ne trouve pas de kale par chez moi ^^. En attendant je devrai peut-être me rabattre sur des chips de kale… également assez rares bouhhhh 🙁 🙂

Répondre
Antigone XXI 27 février 2014 at 12 h 42 min

Ah, les ‘super-aliments’… S’il s’agit d’aller les chercher à l’autre bout de la planète, très peu pour moi, mais s’il s’agit de redécouvrir des légumes d’antan et locaux, oui ! 😉
Bon, je croise les doigts pour que tu trouve ton Gkräale, sinon, dis-toi que tous les choux, c’est très bon !

Répondre
Bloody Anna 27 février 2014 at 12 h 14 min

Il est sympa ton article et il me fait rire. J’ai déjà entendu parler de ce fameux “kale” il y a quelques mois, bon bah c’est du chou vert quoi (on l’appelle comme ça par chez moi, région angevine / nantaise). J’en ai mangé durant toute mon enfance et y en a encore dans le potager aujourd’hui. Faudrait que je dise à mon père qu’il peut se faire un bon gros paquet de pognon avec ses choux, ça va lui faire plaisir 😀

Répondre
Antigone XXI 27 février 2014 at 12 h 19 min

Merci Anna ! et bien, tu pourras conseiller à ton papa de se lancer dans les chips de kale : ça se vendra une fortune et comme des petits pains ! 😉

Répondre
Bloody Anna 27 février 2014 at 12 h 26 min

Haha d’accord, ma famille va devenir riche o/

Répondre
Larissa 27 février 2014 at 14 h 23 min

Miam miam, dommage que ce ne soit pas encore assez facile d’en trouver. Mais on dirait bien que la kale-mania gagne l’Europe doucement…

Répondre
Antigone XXI 27 février 2014 at 14 h 28 min

Ou la ‘re’-gagne… 😉

Répondre
the kale project (@thekaleproject) 27 février 2014 at 14 h 40 min

This is such a wonderful article! So in depth and who doesn’t love a good kale massage! I will share soon. Kristen xx

Répondre
Antigone XXI 27 février 2014 at 14 h 42 min

Thanks a lot, Kristen! I’m glad you enjoyed this post… who doesn’t love kale, anyway? 😉

Répondre
happycrulture 27 février 2014 at 14 h 49 min

Merci Antigone! J’avais déjà adoré (rien à voir!) ton/tes posts sur le No-poo que je pratique 🙂 et maintenant le kaaaaaale!!!! <3 Pour les fans de kale : bientôt nos chips de kale crues (déjà en vente depuis quelques mois en petite quantité à Sol Semilla) et aussi présentes dans mes dîners crus depuis plus d'un an (Happy Crulture) seront en vente dans quelques boutiques bio à Paris et en région, épiceries et à Sol Semilla! Je suis tombée amoureuse du kale fin 2011 et depuis l'ai goûté en toutes occasions à Londres, Berlin et aux Etats-Unis sous forme de chips crues surtout!
Après avoir lancé notre projet sur http://fr.ulule.com/chips-kale/ et avoir dépassé l'objectif grâce à plein de personnes aussi enthousiastes que nous (certaines se reconnaîtront parmi les commentaire 😉 – merci encore!) nous allons pouvoir lancer nos chips à plus grande échelle!!! Super heureuse que le kale fasse autant d'adeptes, la demande crée l'offre! 🙂 Merci encore pour cet article qui le fait mieux connaître!

Répondre
Antigone XXI 27 février 2014 at 15 h 49 min

Oh, merci beaucoup Camila, c’est adorable !
C’est vrai que le kale, une fois tombé dans la marmite, c’est dur d’en sortir ! Et les chips de kale… oh, mon péché mignon ! 😉

Répondre
happycrulture 27 février 2014 at 15 h 52 min

Merci à toi! Longue vie à ton joli blog! 😉

Répondre
Antigone XXI 27 février 2014 at 16 h 08 min

Merci, c’est trop gentil ! 🙂

Répondre
Lydie 27 février 2014 at 15 h 44 min

Excellent partage ! Bisous

Répondre
Antigone XXI 27 février 2014 at 15 h 47 min

Merci Lydie !

Répondre
Pucca Pouit 27 février 2014 at 17 h 35 min

hhmmmm !… chou frisé !!!
(*.*)

Répondre
Antigone XXI 27 février 2014 at 17 h 39 min

😉

Répondre
latableverte 27 février 2014 at 18 h 26 min

J’adoooore le kale, je ne te l’apprends pas ! Il n’y en avait plus à la Biocoop à côté de chez moi la semaine dernière, du coup, j’était complètement désemparée devant le rayon. Heureusement j’en ai trouvé dimanche sur mon marché, ouf ! J’ai pris tout ce qu’il restait dans la cagette mais on a déjà tout mangé. Next week, j’essaye le kale aux pommes 😉

Répondre
Antigone XXI 27 février 2014 at 20 h 42 min

Ha ha ! Je suis pareille, c’est la disette après moi : je rase tout ! 😉

Répondre
Rosenoisettes 27 février 2014 at 19 h 08 min

J’ai également découvert le kale cette année, ce superaliment.
Bien qu’impressionnée par les qualités nutritives de ce chou je suis déçue quant à son goût au final assez basique. C’est un plaisir à manger car on sait que c’est sain mais je peux très bien m’en passer.
Néanmoins j’aime beaucoup ta recette alors je la garde de côté 🙂
Bonne soirée !

Répondre
Antigone XXI 27 février 2014 at 20 h 47 min

Ah, c’est l’effet déception après tant de louanges ! Personnellement, j’adore surtout sa texture, parfait pour une salade un peu crunchy ! 😉
Merci à toi, Rose (c’est ton prénom?).

Répondre
babette 27 février 2014 at 20 h 53 min

Tu as tellement une belle plume, c’est un plaisir de te lire.

J’aime bien le kale, mais je me pâme plus volontiers pour les blettes ou les épinards. Par contre, ce que j’apprécie tout particulièrement des salades de kale, c’est qu’elles sont encore excellentes le lendemain,

Répondre
Antigone XXI 27 février 2014 at 20 h 55 min

Oh, merci Babette, c’est très gentil.
Tu as raison, même sous une vinaigrette épaisse qui d’ordinaire ‘cuit’ une salade verte, le kale ne flétrit pas… le lendemain, il est parfait !

Répondre
Marietouzazim 28 février 2014 at 10 h 29 min

Hello bonjour,
Bravo et merci pour ce reportage ultra complet et détaillé sue le kale ! De quoi démystifier une pseudo découverte… Grâce à toi, je sais presque tout sur le sujet. Merci

Répondre
Antigone XXI 28 février 2014 at 12 h 33 min

Merci beaucoup Marie !

Répondre
mlle-cassis 28 février 2014 at 12 h 47 min

Je viens JUSTEMENT d’en manger pour mon pic-nic de midi! (bon, pas en version aussi sophistiquée mais juste lamellisé, passé à la poêle et complété de pignons grillés: miam miam!)(oui il y avait d’autres choses dans mon repas) 😉

Répondre
Antigone XXI 28 février 2014 at 18 h 00 min

Mmm… Ce doit être tellement bon avec des pignons !

Répondre
Jessica Eagle 28 février 2014 at 17 h 13 min

Ahhhhh…le kale…!!! Un de mes aliment chouchou depuis quelques années déjà. Je l’intègre partout, en salade, en smoothie, en ragoût, en soupe, etc. On l’adore et on en consomme régulièrement. Et tu sais quoi Ophélie ?! J’en ai toujours en quantité astronomique au potager. C’est le bonheur.

Ahhh…t’es trop gentille…merci tout plein pour ce petit clin d’oeil pour une de mes salades sur mon blogue 🙂

Ta version de salade de kale est super intéressante. J’aime l’ajout de potimarron dans la sauce. Je note pour un essai bientôt. Merci pour cette belle suggestion et cet article bien complet. À bientôt…bises.

Répondre
Antigone XXI 28 février 2014 at 17 h 49 min

Quelle chance, Jessica ! Je rêve d’avoir un potager, rien que pour cultiver du kale (et des potimarrons !) ! 😉
Je t’en prie, ça m’a fait très plaisir, j’aime beaucoup ton blog !

Répondre
Myrific 28 février 2014 at 17 h 42 min

Héhé, le Kale, le fameux … Je travaille dans un potager Bio (les Jardins de Courances) et le Kale a plusieurs longues rangées de consacrées ! Personnellement, je ne l’aime pas lorsqu’il est cuisiné (cru ou cuit), j’aime simplement casser une feuille directement sur la plante et croquer à pleines dents la tige qui a un goût particulièrement sucrée quand elle est mangée de cette façon !

Répondre
Antigone XXI 28 février 2014 at 17 h 48 min

Rhoo, mais tu sais que je mets de côté mes tiges pour d’autres préparations, mais je n’ai même pas pensé à croquer dedans ?
J’en ai plein le frigo, alors compte sur moi pour essayer ! 😉

Répondre
Mnêmosunê 28 février 2014 at 20 h 08 min

Je n’en ai jamais vu à Toulouse, c’est dommage, j’aimerais bien y gouter par curiosité. Du coup je prendrai un autre chou et je testerai ta sauce, elle a l’air délicieuse !

Répondre
Antigone XXI 1 mars 2014 at 10 h 21 min

Oui, tu peux essayer avec un chou blanc ou un chou vert, ça marchera très bien !
Merci beaucoup Mnêmosunê !

Répondre
Mnêmosunê 24 octobre 2014 at 19 h 12 min

Finalement, j’ai réussi à trouver du kale !
Alors bien entendu, je me suis empressée de tester cette jolie recette que j’avais gardé dans un coin de ma tête. J’ai apporté quelques modifications (cuisson vapeur du potimarron, seitan à la place de tofu…) mais effectivement la sauce est délicieuse, et j’aime beaucoup ce chou, je lui trouve un peu un gout “frais” presque citronné.
Bref, une très bonne découverte, merci !
Bon week end Ophélie, je t’embrasse !

Répondre
Antigone XXI 26 octobre 2014 at 18 h 52 min

Youhouuu ! Super, merci de ton retour, Mnêmosunê, je suis ravie que tu aies aimé ! 🙂

Répondre
Lisa 28 février 2014 at 22 h 37 min

Première étape pour moi : trouver la bête ! Ce n’est pas gagné, les maraîchers du coin ne savent pas du tout ce que c’est. Trop dur d’attendre, avec toutes ces recettes toutes plus gourmandes les unes que les autres qui fleurissent partout. Parfois deux dans la même journée, n’est-ce pas ? Je vous soupçonne, la Belle et toi, d’avoir prémédité cette séance de torture 😀

Répondre
Antigone XXI 1 mars 2014 at 9 h 15 min

Meuh non, promis, pure coïncidence kalienne ! 😉
J’espère que tu en trouveras, sinon, dis-toi que d’ici quelques années, le kale aura certainement envahi l’hexagone !

Répondre
Myrific 1 mars 2014 at 7 h 51 min

Tu m’en diras des nouvelles ! C’est mon petit réconfort perso’ : lorsque le vent souffle et qu’il fait froid; je passe près du Kale et hop, c’est sucré et ça réchauffe ! ^^

Répondre
Antigone XXI 1 mars 2014 at 15 h 33 min

Et bien j’ai goûté à midi ! Et, effectivement, c’est délicieux !

Répondre
Lunazen 1 mars 2014 at 14 h 43 min

Bonjour Antigone,

J’ai enfin trouvé du kale dans un magasin bio près de chez moi. La saison s’arrêtant fin mars-début avril, je compte faire des provisions.

Je vais garder les côtes pour faire des soupes et les feuilles pour faire des smoothies.

comment dois-je procéder pour la congélation ? Merci de tes précieux conseils.

Répondre
Antigone XXI 1 mars 2014 at 14 h 46 min

Bonjour Lunazen,
Tout dépend de ce que tu veux en faire : s’il s’agit de smoothie, coupe tes feuilles en 2-3 et congèle-les directement. Le mieux est de les congeler sur une plaque puis, une fois gelée, de les mettre dans un sac au congélateur : cela permet d’éviter que les feuilles collent entre elles.

Répondre
Lunazen 1 mars 2014 at 15 h 28 min

J’achète mes fruits et légumes à la semaine pour les consommer frais. Je ne congèle jamais rien.

Cependant, là, la saison du kale étant bientôt finie, je ne vois que cette solution pour en avoir encore pendant quelques mois (combien ?).

Au départ, j’envisageais de laver le kale, d’enlever les côtes et les feuilles, de passer le tout à l’essoreuse à salade et de tout couper pour enfin stocker séparément.

Sur le net, c’est toujours écrit de blanchir 2-3 minutes mais je trouvais cela dommage.

Donc, je lave le kale, l’essore bien, le coupe en séparant les côtes des feuilles, je les dispose à plat pour les pré-congeler puis ensuite je les met en sachet ?

Merci

Répondre
Antigone XXI 1 mars 2014 at 15 h 42 min

Oh non, pas besoin de les blanchir ! Oui, lave-le, essore-le, et coupe grossièrement les feuilles, et puis après, c’est parfait ! 😉
Si c’est pour des smoothies, tu n’as pas besoin de séparer les feuilles des tiges. Si c’est pour autre chose, alors sépare-les !

Répondre
cerisah 2 mars 2014 at 13 h 26 min

“la petite Française hystérique qui glapit en pointant du doigt des pauvres tiges de Grünkohl, et le jeune homme un peu gêné qui regarde ses souliers” J’ai ri ! 😀

Bon, tu me rends un peu jalouse avec ton chou. On trouve pas ça facilement ici… Pff… Nan, mais les Français sont toujours à la ramasse, pas vrai ? 😉

Répondre
Antigone XXI 2 mars 2014 at 18 h 40 min

Mais ne t’inquiète pas, tu finiras par en trouver ! D’ici là, un bon chou vert fera l’affaire ! 😉

Répondre
cerisah 2 mars 2014 at 18 h 47 min

J’en ai mangé tout l’hiver du chou vert, je commence à en avoir un peu marre ! 😛

Répondre
Antigone XXI 2 mars 2014 at 18 h 48 min

… du chou blanc alors ? 😉

Répondre
cerisah 2 mars 2014 at 20 h 53 min

Ah ! Ah ! J’en ai un gros qui m’attend 😉

Natacha 3 mars 2014 at 16 h 49 min

Chère Ophélie,
J’ai testé ta recette. J’ai acheté ce qui me manquait et me suis lancée sous les encouragements de mon chéri pourtant pas fan à l’idée de manger du chou cru et du tofu… J’ai cuit mon potimarron au four avec huile de coco + sel + Omegasio, j’ai massé mon chou pendant 5 minutes avec ta sauce et avec amour et… on s’est régalé ! Monsieur a même fini mon assiette ! La prochaine fois, je mettrai juste le potimarron entier.
Merci pour tes recettes, tes explications détaillées, ta générosité. Tu es un ange.
Bises
Natacha

Répondre
Antigone XXI 3 mars 2014 at 17 h 51 min

Oooh, ça me fait très plaisir Natacha !
Oui, je n’ai pas proposé le potimarron entier car le mien était bien gros et j’étais toute seule à manger ma salade ! 😉

Répondre
JuJuBe 5 mars 2014 at 10 h 15 min

J’en entends parler depuis des mois (par toi, Laura et… Bah non, toi et Laura en fait ! Vous en parlez beaucoup, ça donne l’impression de beaucoup de monde ! ^^) mais je n’en ai jamais gouté. L’addiction que ce choux a sur vous me rempli de curiosité ! Malheureusement, il est introuvable par chez moi (pour le moment), je vais donc devoir encore attendre… (Moi aussi je veux du kaaaaaleuh !!!)

Bonne journée !

(P.S.: je crois que c’est la première fois que je vois ton visage presque en entier… Qu’est-ce que tu es jolie ! Et intelligente, généreuse, sympathique et vegan… C’en est agaçant à la fin ! ;-P )

Répondre
Antigone XXI 5 mars 2014 at 20 h 20 min

Ah, mais en attendant, tu peux essayer avec du chou vert ou blanc ! Bon, ce ne sera pas tout à fait pareil, c’est vrai… mais je suis sûre que ce sera délicieux tout de même ! 😉
Et merci pour tous tes compliments, tu es adorable !

Répondre
Lorelei 10 mars 2014 at 11 h 55 min

Bonjour Ophélie!
Merci pour ton article, je ne connais pas le kale, mais j’ai toujours envie de tester de nouveaux produits.
Samedi à Trèves j’ai trouvé le kale surgelé, je vais essayer.
J’ai aussi acheté des graines pour le cultiver chez moi, on verra ce que ça donne! 🙂

Répondre
Antigone XXI 10 mars 2014 at 11 h 56 min

Avec du kale surgelé, je ne crois pas que tu pourras faire une salade : en revanche, ça passera très bien en smoothie ou cuit !
Les graines : une excellente idée ! 😀

Répondre
Liszt 1 avril 2014 at 16 h 03 min

Bonjour Antigone,

Un grand merci pour ton blog que je viens de découvrir grâce à une collègue :). J’ai entendu parlé du kale depuis un petit moment déjà. En effet, je possède quelques livres de cuisine rédigés en anglais, en particulier des livres traitant de recettes végétariennes, car je trouve qu’ils regorgent d’idées de VRAIS plats végétariens. Je m’explique: je suis encore omnivore mais suite à une illumination, j’essaie de me mettre à manger beaucoup moins de viande et de poisson. Mais il me faut des repas consistants sinon je tombe dans les pommes (véridique) ou je deviens hargneuse (au choix). Je trouve d’ailleurs que la plupart des livres dans le commerce ne proposent que des recettes végan (mais je ne suis pas encore végan et ai un peu de mal avec les substituts préfabriqués), ou simplement des recettes de “base” de soupes, salades, etc (qui sont plutôt des accompagnements que des vrais plats).

BREF, j’en suis à un stade où je me pose quelques questions existentielles : j’essaie de trouver les équivalents du kale. Connaîtrais-tu son petit nom botanique si l’envie m’en prend d’en faire pousser ? Je cherche aussi l’équivalent des champignons portobellos. Pour l’instant, je ne trouve que des champignons de paris, et parfois des gros à farcir. Est-ce pareil ? Nul doute en tout cas que d’autres questions viendront, au fur et à mesure de ma découverte du monde végétarien. Y a encore du boulot !

Répondre
Antigone XXI 1 avril 2014 at 19 h 24 min

Tadaaaa…
Brassica oleracea var. sabellica L., ou Brassica oleracea Groupe Acephala 😉

Pour les portobellos, en revanche, non, ce n’est pas la même chose que les champignons de Paris, même gros (ceux-là sont souvent d’ailleurs surtout riches en eau, la texture sera assez différente). Je trouvais des portobellos dans mon mag bio à Paris… peut-être seras-tu aussi chanceuse ! 🙂

Merci beaucoup en tout cas et bienvenue ici !

Répondre
Mots-Doux 4 avril 2014 at 18 h 00 min

Coucou Ophélie (re, en fait ^^)
j’ai reçu mon petit panier bio tout à l’heure, et j’ai découvert entre autre un chouper su frisé (oups ! pardon : un super chou frisé (désolée, c’est la banane et les pois chiches :p) tout rond et tout dodu et des fèves fraîches en cosses.
Je pense que je peux faire le même genre de salade crue que tu proposes avec le kale avec mon chou en le “décrudisant” et en l’attendrissant par un massage de sauce onctueuse, non? (je m’en lèche déjà les babines en tous cas..)
Et pour les fèves, as-tu déjà testé cru ? Personnellement, je trouve le goût un peu fort.. Et surtout, ma question concerne les cosses des fèves, comment les cuisinerais-tu ? Je n’ai pas trop envie de faire une soupe (j’en ai déjà une sur le feu avec tous les “verts” de légumes possibles et imaginables !) ni de les jeter, ça serait trop bête..
J’attends tes idées 🙂 et d’avance MERCI !

Répondre
Antigone XXI 4 avril 2014 at 19 h 28 min

(j’ai ri à ton jeu de mots, j’avoue ! 😉 )
Oh, mais oui, tu peux essayer ! A mon avis, le mieux serait de bien masser le chou et de faire reposer ensuite le tout (chou + sauce) qqs heures : cela le ‘cuira’ et l’attendrira. C’est ce que je fais par exemple quand je fais un coleslaw.
Pour les fèves, je t’avouerai que je n’en ai pas mangé depuis très, très longtemps… Il n’y en a pas dans ma région d’Allemagne (snif !) et les dernières que j’ai écossé remontent à mon enfance quand nous écossions les fèves avec ma grand-mère dans son jardin… Pourquoi tu n’en ferais pas un pesto ? Ou une petite salade, en les hachant très, très finement ? Ou bien dans des galettes végétales ?

Répondre
Mots-Doux 5 avril 2014 at 12 h 48 min

Verdict : c’était délicieux ! 🙂
Je viens de me faire une matinée “Antigone XXI” (si je peux me permettre !)
J’ai relevé le défi du lundi, à savoir j’ai trié TOUS mes vêtements (même mes petites affaires !..) et je me retrouve maintenant avec des sacs plein à craquer (qui attendent une petite braderie entre amies-voisines en mai sous mon bureau 🙂 ), une armoire à habits bien rangée, une chambre-salon-cuisine qui respire un peu mieux !
J’ai par ailleurs massé mon petit chou et l’ai ensuite dévoré tout cru pour le plus grand bonheur de mon estomac !
Voilà voilà, je m’en vais maintenant prendre le soleil (et le bon air pur de Paris par la même occasion..sniff) 🙂
à bientôt Ophélie (et désolée, je t’inonde de commentaires en ce moment.. ^^) !

Répondre
Mots-Doux 5 avril 2014 at 12 h 50 min

Au fait, merci pour les idées pour les cosses de fèves ! je ne me suis pas encore décidée, je verrai 🙂 (mais l’idée du pesto est plutôt pas mal)

Répondre
Antigone XXI 5 avril 2014 at 19 h 36 min

Je t’en prie ! Tiens-moi au courant (même si c’est très mauvais ! 😉 )

Antigone XXI 5 avril 2014 at 19 h 38 min

Oh, ça me fait super plaisir, Maud !
Je suis désolée de ne pas t’avoir répondu plus tôt, mais j’ai été ravie de te lire !
Et BRAVO pour le défi, c’est super ! Tu m’enverrais un petit comm de témoignage sur tes impressions (ce que tu as trouvé plus ou moins difficile, etc.) pour alimenter mon bilan, tiens ?
Bon soleil, j’espère qu’il fera encore beau demain ! 🙂

Répondre
rese 29 avril 2014 at 14 h 03 min

ayé” là aussi!!
ai trouvé du kale ce matin……….
me manque qques trucs mais je vais improviser (houlàààààààààààààààà…)
je fais ça demain et je te dis!!!!!

Répondre
1 2

Répondre à SOUPE DE POTIMARRON & GRANOLA SALÉ AU FROMAGE {vegan + sans gluten} | Antigone XXI Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :