Je fabrique… mes disques démaquillants !

5 juin 2012

Si vous êtes une fille… vous êtes-vous déjà demandé combien de cotons à démaquiller vous utilisiez/jetiez par jour ?

Je ne me maquille pas beaucoup et pour me débarbouiller le visage, je faisais auparavant appel à mes menottes ou à un gant de toilette… ce qui fait qu’en moyenne, j’utilisais, disons, un disque démaquillant par jour. Pour pas mal de gens pourtant, ce nombre monte facilement à 3-4, voire davantage, selon le type de maquillage que l’on porte et les produits démaquillants dont on se sert.

Saviez-vous que le coton est l’une des cultures qui utilisent le plus d’eau, de pesticides et d’insecticides au monde ?

Quelques chiffres :

  • 860 kg de coton par seconde, soit 27 millions de tonnes par an, sont produits dans le monde
  • 1 T-shirt, c’est 25 000 L. d’eau, 5.2 kg de CO2 et 140 g de produits chimiques nécessaires à sa fabrication
  • 1 million de cas d’intoxication et 22 000 morts par an parmi les personnes employées dans la culture du coton
  • la culture du coton utilise 25% des pesticides consommés dans le monde…
  • et nécessite 30 traitements chimiques par an
  • pour seulement 2.5% des terres cultivées sur la planète

Sans compter quelques faits importants…

Si la teinture du coton exige d’utiliser des métaux lourds hautement toxiques, tels le plomb ou le chrome, son blanchiment (dans le cas de nos disques démaquillants) requiert d’employer du chlore et des azurants chimiques.

La fabrication de coton conventionnel se fait principalement en Afrique subsaharienne, dont le développement rural est très fortement dépendant du secteur cotonnier : le coton est produit à bas coût dans de petites entreprises familiales souvent extrêmement vulnérables et surexploitées, dans des conditions de travail exécrables, incluant le travail des enfants.

Je ne sais pas vous, mais moi, savoir cela ne me donne pas très envie d’acheter une à deux fois par mois des petits bouts de coton qui finiront, de toute façon, à la poubelle… 🙁

Pourquoi ne pas plutôt fabriquer vos propres disques à démaquiller ?

Les avantages :

  • c’est écologique : plus de gaspillage puisque je ne jette plus mes disques, mais les lave et les réutilise.
  • c’est aussi bon pour la planète que pour ses habitants : je réutilise un textile usé dont je ne me servais plus à la maison ou j’investis dans un tissu biologique issu du commerce équitable (coton, mais surtout chanvre ou bambou)
  • c’est économique : à raison de 75c. à 2€ par paquets de cotons / 1 à 2 fois par mois, mes disques ne me coûtent quasiment rien si je choisis la récup, et mon achat est très vite rentabilisé si j’investis dans un tissu bio.
  • c’est pratique : je fabrique une quinzaine de disques qui finissent directement au lave-linge, dans un petit filet pour linge délicat – et hop, à la prochaine lessive, tous mes disques sont propres !
  • c’est agréable : si vous misez sur une matière comme le bambou, ces disques sont incroyablement doux. De mon côté, j’ai découpé une vieille couverture polaire couleur framboise (pas écolo comme matière – alors autant l’exploiter au maximum une fois qu’on l’a chez soi 😉 ) et je trouve que mon disque récupère bien mieux les impuretés que des cotons jetables – le tout sans frotter ni m’arracher les paupières au passage !
  • et c’est encore plus mieux… si vous combinez ces disques DIY avec du démaquillant maison !

Alors, conquis ? On se lance ?

1ère étape : le traçage des disques. Si vous voulez faire plus simple, découpez des carrés.

2ème étape : la découpe – prévoir, bien sûr, deux fois plus de cercles que de disques voulus !

3ème étape : je réunis…

4ème étape : à la machine ou à la main, j’assemble…

Et…

Pas besoin de savoir coudre ni d’être particulièrement doué en travaux manuels pour réaliser ces disques : comme vous pouvez en juger, c’est extrêmement simple !

Et si vous avez vraiment la flemme… mais que vous aimez l’idée, alors voici des sites où vous pourrez acheter vos propres disques lavables :

Un petit pas pour vous… mais une super action à réaliser !


Et vous, à combien de disques par jour roulez-vous ? Ou êtes-vous déjà adepte du home-made en matière de beauté ?

182 commentaires
2

Vous aimerez aussi

182 commentaires

Nettoyant visage tout type de peau (DIY) - Le blog de Justine et Mahery 8 octobre 2016 at 11 h 26 min

[…] Avant utilisation, à chaque fois, il faudra donc bien secouer ton petit flacon avant de mettre quelques sprays sur un coton (réutilisable bien sûr, que vous pouvez acheter en magasin bio, ou même fabriquer, comme Antigone XXI). […]

Répondre
Les petits cotons démaquillants! – Moustache & Paprika 14 octobre 2016 at 20 h 19 min

[…] mes recherches, je suis tombée sur le fabuleux article d’Antigone XXI (lien vers l’article) que j’admire beaucoup pour faire des recherches pousser et pas simplement dire […]

Répondre
Tina 15 octobre 2016 at 18 h 27 min

Bonjour 🙂
Dans quel matériel il faut couper ses petits disques? Une couverture en laine? Un t-shirt en coton conviendrait-il aussi?

Merci d’avance

Répondre
Joelle 17 octobre 2016 at 21 h 14 min

Essayé et adopté !! Merci

Répondre
Christy 27 octobre 2016 at 22 h 07 min

J’ai fait la même réflexion quant au remplacement des disques coton à démaquiller. Mon choix : j’utilise des petites “lavettes” (oui, celles utilisées pour la cuisine, les vitres, etc.) microfibres… Le résultat est bluffant ! Les traces de maquillage (même le mascara) partent en deux temps trois mouvements. Ensuite, nettoyage aisé en machine… Nettement plus pratique et efficace que le tissu éponge des gants de toilette ou autres… De plus, la peau n’est pas agressée : total satisfaction 😉

Répondre
maeva 19 juillet 2018 at 10 h 44 min

Bonjour Christy, vous dites utiliser des lavettes pour vous démaquillez mais vous les utilisez telles quelles ou vous réaliser des disques avec (découpez + coupez dedans pour avoir vos propres disques démaquillants) ? merci d’avance

Répondre
10 tutos couture de base pour adopter le zéro déchet | Échos verts 8 novembre 2016 at 20 h 29 min

[…] ce tutoriel d’Antigone XXI nous montre combien il est simple de réaliser ses propres disques démaquillants sans machine à coudre […]

Répondre
Astrid 9 novembre 2016 at 13 h 17 min

Bonjour !
Merci pour ce tuto, par contre, quel matière utilisez vous ?
On voit plein de matière différente, et je trouve que l’éponge est assez dur pour aller sur les peaux fragiles.
Quelle est votre tissus ?
merci !
Amicalement,

Répondre
Gaelle 4 janvier 2017 at 0 h 30 min

Bonjour,
merci pour cet article, une fois de plus très intéressant. Pour ma première fille, j’ai cousu une vingtaine de lingettes avec un côté polaire et un côté éponge. Mais après réflexion, je me demande si c’était pertinent de frotter ses petites fesses avec du polaire…il n’y aurait pas des produits toxiques dans le polaire ?
Merci en tout cas pour ton enthousiasme et toutes tes idées !

Répondre
Salle de bain : mes petits changements pour diminuer les déchets (2) | Nom d'une païenne ! 16 février 2017 at 4 h 33 min

[…] Celles que j’utilise sont de la marque Les Tendances d’Emma en coton bio et j’en suis très contente.  Il y a encore la marque Plim qui est assez connue et cité dans la première vidéo. Mais vous pouvez en trouver aussi chez des créateurs, comme Coffin Rock et son Evil Bootik.  Vous pouvez également les fabriquer vous-même (ce que j’aurais fini par faire si je n’en avais pas acheté) avec des tutos sur internet. Comme sur le blog d’Antigone XXI . […]

Répondre
10 écogestes simples à mettre en place #2 – Fanny Bnn 18 mars 2017 at 0 h 43 min

[…] de la première). Si vous possédez une machine à coudre ou êtes doués avec une aiguille, des tutos sont là sur le web pour les réaliser soi-même avec des chutes de […]

Répondre
10 écogestes simples à mettre en place #2 – Parenthèse Citron 17 avril 2017 at 0 h 10 min

[…] de la première). Si vous possédez une machine à coudre ou êtes doués avec une aiguille, des tutos sont là sur le web pour les réaliser soi-même avec des chutes de […]

Répondre
Mettre du Zéro Déchet dans sa salle de bain 24 avril 2017 at 15 h 14 min

[…] Pour remplacer les cotons à démaquiller (il faut environ 22 000 L d’eau pour un kilo de coton conventionnel, et la culture des cotons utilise 2.5% des surfaces agricoles mondiales mais 10% du total des pesticides dans le mode – source), il est possible d’en acheter des réutilisables et lavables en machine (ici ou ici), ou bien d’en faire soi-même (tuto ici ou ici)! […]

Répondre
°DIY° – Des disques démaquillants lavables | 15 septembre 2017 at 23 h 43 min

[…] coton (si vous voulez en savoir plus sur leur impact sur l’environnement, je vous conseille cet article d’Antigone XXI). Habituellement, je trempe une petite serviette en éponge (format pour les […]

Répondre
Antje 6 février 2018 at 0 h 19 min

Édifiant ….
En revanche le fameux ” bambou ” même équitable , est extrêmement polluant en amont …
C’est un massacre , ce tissu n’a rien de naturel du tout ….renseignez vous , et abandonnez définitivement l’achat de ce truc là. ..j’étais atterrée qd j’ai pris connaissance de celà …

Répondre
Étape 15 : dire adieu au coton dans sa salle de bain 13 février 2018 at 7 h 56 min

[…] vous même si vous êtes un peu à l’aise avec la machine à coudre, ou simplement avec le fil et l’aiguille. Si vous préférez les acheter, vous pouvez en trouver dans des magasins bio, zéro déchet, […]

Répondre
Antje 5 mai 2018 at 15 h 17 min

Et l’on peut aussi en trouver chez : MyCuteFrenchStyleHom sur Etsy ! pour le moment , des disques crochetés tout doux …j’ai investi aussi dans du coton certifié OEKO TEX et bio …pour des carrés et lingettes à venir …carrés car je ne conçois pas qu’il y ait des chutes de coton bio …c’est un crime , le coton est si gourmand en eau !
Je suis en train de me renseigner sur le tancel ….bref , vers une démarche zéro déchets OUI !
Même les grands magasins essaient de faire des efforts , ils ont flairé le vent

Répondre
Coudre pour une démarche zéro déchet - 17 juin 2018 at 9 h 40 min

[…] soin de votre peau ou de celle de vos enfants. Allons sur le site d’Antigone XXI pour un tuto tout simple : les siens sont ronds mais en forme carré, ça fonctionne […]

Répondre
NoëlleB 11 janvier 2019 at 14 h 01 min

attention contrairement à ce que l’on croit et ce qui est écrit ici, le tissu en bambou n’est pas du tout écologique. Pour fabriquer le tissu en bambou on le transforme en viscose et c’est affreusement polluant. Il vaut bien mieux choisir l’eucalyptus par exemple qui est bio d’un bout à l’autre et qui est produit en Espagne ou au Portugal ce qui a en plus l’avantage d’être bien plus proche de nous que l’Asie qui produit la plupart des tissus en bambou…

Répondre
Antje 11 janvier 2019 at 23 h 27 min

Excellent !
C’es5 ce que j’essaie de faire partager depuis 3 ans , la fibre de bambou n’existe pas..et même produite de façon ” éco/durable ou ” équitable “” , elle est extrêmement polluante en amont , dans des pays qui ne sont encadrés par aucune,législation qd au recyclage des déchets ..
Arrivé à ce stade , c’est même pire que le pétrole ..

Répondre
1 2 3

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :