Mon produit vaisselle maison (super facile et méga efficace)

14 juin 2013

Bonjour !

Cela fait bien longtemps que je ne vous ai pas proposé un DIY, et il est grand temps que je me rattrape.  Avant de commencer, une petite devinette… A votre avis, quand on est blogueuse, qu’on aime tout autant concocter des recettes que les dévorer, quelle est le passage obligé qui signe toute fin de repas, de préparation ou de dégustation ?

Vous l’avez deviné… quand on met les mains dans le cambouis, on se doit de les laver ! Il en est, hélas, de même avec le service que l’on a sorti pour l’occasion, et je ne vous parle même pas de tous les ustensiles qui ont servi à décorer une ou deux photographies et qui se retrouvent fatalement, tout tachés qu’ils sont de sucre, farine ou éclats de chocolat, plantés dans l’évier quelques minutes plus tard.

Et oui, la vaisselle. Drame du gourmet, infortuné revers de bâton, malédiction pour la gourmande que je suis. Bon, j’avoue le subterfuge : c’est Tistou qui fait la vaisselle à la maison. Entendons-nous bien, je parle en son nom et compatis du fond de mon cœur (si, si, promis !). Mais dites-moi plutôt : faites-vous attention aux produits que vous utilisez pour laver vos casseroles ? Les mains sèches et crevassées après passage dans la crème à récurer, vous aimez ? Le formaldéhyde ? Le  méthylchloroisothiazolinone  ? Ça ne vous dit rien ?

Il est grand temps alors de vous bouger les membranes !

*

*

Saviez-vous que, tous les ans, en France, les accidents domestiques sont responsables de 12,000 morts ? Soit 4 fois plus que le nombre de décès dus aux accidents de la route ! Une partie importante de ces morts est directement due aux produits d’entretien ménagers

Bien sûr, on songe tout de suite aux produits particulièrement ‘dangereux’ ou étiquetés comme tels : les produits pour déboucher les canalisations qui peuvent causer des brûlures, l’eau de javel susceptible de provoquer des maux de tête et nausées, sans parler, bien sûr, de tous les insecticides dont les effets vont de la simple irritation des yeux et des voies respiratoires à l’augmentation du risque de développer un cancerEn 2007, une étude française parue dans Environmental Health Perspectives a ainsi montré que l’utilisation par des femmes enceintes d’insecticides ménagers doublait le risque pour l’enfant à venir de développer une leucémie ou un lymphome…

Nous sommes tellement habitués, dans le monde occidental moderne, à avoir recours à ces produits au quotidien que nous avons oublié le risque sanitaire qu’ils représentent. On croit s’en protéger en mettant des gants, ouvrant les fenêtres et les plaçant en hauteur pour éviter que des petites mains ne les prennent pour de jolis sirops, mais le risque quotidien induit par leur utilisation en reste néanmoins présent.

✏ Prenons le liquide vaisselle : saviez-vous qu’il est la principale cause des empoisonnements ménagers ?

Pas étonnant, quand on sait que la plupart des savons à vaisselle contient des détergents, autrement dit des composés chimiques dérivés du pétrole comme l’alkylbenzène-sulfonate ou le laurylsulfate, fortement susceptibles de causer des affections de la peau et des ulcères aphteux. Beaucoup contiennent aussi des agents chélatants – les ‘anti-calcaires’ – parmi lesquels les phosphates, ces composés dont l’excès est une cause majeure de la dégradation de l’environnement, voire sa dystrophisation (= mort des organismes animaux et végétaux). Ce n’est pas tout, hélas, puisque les savons ménagers contiennent également souvent des agents de blanchiment, qui peuvent réagir avec d’autres produits courants comme le vinaigre et produire des gaz toxiques, et qui, une fois relâchés dans les eaux usées, libèrent des composés toxiques pour les végétaux et animaux.

Parmi ces composés pas jolis-jolis, on retrouve notamment du 2-bromo-2-nitropropane-1,3-diol (clic) : il s’agit d’un produit susceptible de libérer du formaldéhyde, un composé volatil organique qui peut, à court terme, provoquer des irritations et entraîner la sensibilisation aux allergies, et qui, à long terme, est un cancérigène certain. Le formaldéhyde s’évapore en effet des produits le contenant et, à plus ou moins long terme, cette libération lente empoisonne les maisons. Parmi les liquides vaisselles en contenant, ceux d’enseignes bien connues, et même dans la gamme ‘écologique’ : l’Avenir en vert de Leader Price, Ecover, Monoprix Vert…

Le second composé dont on se passerait bien est celui qui répond au doux nom de méthylchloroisothiazolinone (clic) (on en vous en voudra pas si vous n’arrivez pas à le prononcer). Il s’agit d’un conservateur à l’effet antibactérien et antifongique, mais également d’un irritant cutané, susceptible de provoquer de graves brûlures, et il est surtout un puissant allergène auquel 2 à 3% de la population serait sensible. Si vous avez des mains rouges, de l’eczéma ou de l’urticaire après avoir fait la vaisselle, posez-vous la question. On en trouve malheureusement dans un très grand nombre de produits vaisselles, et ici, aussi, la gamme ‘écologique’ ne fait pas exception (notamment Uni Vert – Leclerc).


C’est moi, ou ce ne serait pas mieux de faire son propre produit vaisselle ? 

La recette que je vous propose ici est d’une extrême simplicité. Elle ne contient aucun produit dangereux pour votre santé ni néfaste pour l’environnement (l’un allant rarement sans l’autre…). Elle est donc d’une part écologique, mais aussi économique, puisque faire son propre liquide vaisselle revient beaucoup moins cher que d’en acheter.

Elle ne contient que des ingrédients que vous pouvez trouver facilement (en magasin bio principalement) et que vous pourrez réutiliser dans bon nombre de vos préparations ménagères maison. Si vous ne jurez que par Mr. Propre et le Pec citron, vous serez sans doute étonné d’ajouter à votre liste de course du vinaigre blanc ou du savon de Marseille… Pourtant, tous ces ingrédients qui constituent la base de nos ‘recettes de grand-mère’ ont fait leurs preuves et, vous verrez, vous ne pourrez bientôt plus vous en passer ! Promis, la prochaine fois, je vous dissèque ma recette, ingrédient par ingrédient, et vous explique tout ça.

*

* * *

Produit vaisselle maison

* * *

*

Pour 1 L. (tant qu’à faire, autant en faire beaucoup d’un coup)

*

Ingrédients  

  • 1 savon de Marseille / Alep (sans huile de palme) – 100 g.*
  • entre 0.8 et 1 L. d’eau
  • 2 CàS de vinaigre blanc
  • 2 CàS de cristaux de soude – à ne pas confondre avec la soude caustique ! (ou, à défaut, de produit vaisselle biologique)*
  • une vingtaine de gouttes d’huiles essentielles, au choix : teatree, citron, eucalyptus, thym, orange…
  • (opt.) 1 càc de lécithine de soja ou tournesol *

 

Notes : 

– Attention ! Pas de savon glycériné (faut de quoi, vous aurez un dépôt gras sur votre vaisselle). Vous pouvez utiliser également du savon noir, pour un résultat plus liquide, mais veillez à mettre moins d’eau au préalable, le savon noir n’ayant pas les propriétés solides du savon d’Alep ou de Marseille.

– Si l’eau de votre région est particulièrement calcaire, mettez davantage de vinaigre dans la recette ou bien ajoutez un peu de vinaigre dans votre eau de rinçage.

– Vous trouverez de la soude en cristaux en magasin bio, de la marque La droguerie Ecologique.

– La lécithine est optionnelle, mais elle permet d’éviter que le produit biphase (séparation de la phase aqueuse et de la phase solide), ce qui arrive parfois selon les ingrédients utilisés. A défaut de lécithine, si votre produit se sépare, il suffit soit de repasser un petit coup de mixer, soit de bien secouer la bouteille avant de l’utiliser. Dans tous les cas, cela n’entraîne pas de perte de qualité du produit.

*

 

Préparation :


1. Râpez votre savon (étape non nécessaire si vous utilisez du savon noir) :

2. Mettez-le dans une casserole, couvrez-le d’eau et faites-le fondre à feu doux-moyen, en touillant très régulièrement, jusqu’à obtenir un mélange homogène :

3. Ôtez la casserole du feu et ajoutez ensuite, en mélangeant à chaque fois, les autres ingrédients. D’abord, le vinaigre blanc :

5. Puis la soude en cristaux :

6. Et enfin, les huiles essentielles (10 teatree, 10 citron, 5 eucalyptus chez moi) :

7. Mélangez bien le tout (j’ai passé au mixeur par précaution/flemme) et mettez en bouteille une fois le mélange stable :

*

Je conserve mon produit maison dans un récipient en verre (en veillant à ne pas le remplir totalement), mais en verse une partie dans une vieille bouteille de liquide vaisselle du commerce avec bec à pompe verseuse : super pratique pour doser le produit ! J’ai fait une grosse quantité de produit vaisselle d’un coup, pour ne pas avoir à en refaire avant un certain temps, étant donné qu’il se conserve extrêmement bien malgré l’absence de conservateurs de synthèse, mais libre à vous de diviser les doses par deux pour un premier essai. Ce produit maison est un excellent dégraissant et un formidable anti-bactérien (au potentiel boosté selon les huiles essentielles utilisées). 

✏  Avis aux non-initiés : ce produit vaisselle mousse moins qu’un produit classique du commerce. Je sais, psychologiquement, c’est dur, mais ça ne change pas grand chose à son efficacité, promis ! Ce ‘produit’ vaisselle n’est également pas un ‘liquide’ vaisselle : sa consistance est davantage proche d’une crème dense, parfois solide selon le savon utilisé, ce qui en fait un produit plus concentré que ses compagnons du commerce. Libre à vous de le diluer davantage pour en faire un ‘liquide’ vaisselle, quitte à perdre un peu de son pouvoir dégraissant. Pour un résultat plus facile à utiliser, mettez-le en pot à large couvercle plutôt que dans un flacon à bec verseur et prélevez à chaque utilisation un peu de produit à l’aide de l’éponge ou d’une spatule.

Pour obtenir la sacro-sainte mousse et faire des économies de produit, ne faites pas comme une majorité de Français, à savoir : verser le produit à même les assiettes et couverts sales, robinet grand ouvert pendant toute la vaisselle ! Saviez-vous que, de la sorte, le débit est d’environ 15 L. d’eau par minute ? En 15 minutes, vous aurez utilisé 225 L. d’eau ! 

Le mieux est de prévoir un à deux bacs différents que vous aurez rempli d’eau au préalable et de déposer le produit vaisselle à même l’éponge. Vous pouvez également opter pour une méthode courante dans le sud de l’Europe, en remplissant un petit bol d’eau et d’une dose de produit-vaisselle, mélange concentré dans lequel on plongera régulièrement l’éponge pour la recharger en produit actif. Plus écologique et économique, qui dit mieux ?

Enfin, un dernier petit truc si vous souhaitez ôter toute trace de calcaire et de détergent sur votre vaisselle : ajoutez un filet de vinaigre blanc dans votre eau de rinçage. Assiettes brillantes et verres éclatants garantis !

Et vous, quels sont vos recettes maison favorites ? 


1 189 commentaires
14

Vous aimerez aussi

1 189 commentaires

Néby 12 janvier 2016 at 21 h 01 min

Très bon article, moi qui cherchais comment faire mon produit vaisselle afin de respecter un peu plus la nature, je fait déjà ma laissive, mais du coup ben… Il me manquais plus que le liquide vaisselle. Merci beaucoup pour cette article bien rempli

Répondre
Will 13 janvier 2016 at 22 h 56 min

hello.!
tout d’abord, merci pour votre site. L’esthétique soignée, agréable et élégante mais aussi le côté rédactionnel clair, concis et spontané m’ont attiré dés ma première visite. Quand à son contenu, pour le moment, j’y trouve mon compte..!. Merci donc pour tout cela!
Je viens donc de découvrir votre site et m’apprête à tester la fabrication du produit vaisselle et déjà, une première interrogation (mais extrêmement simple vous allez voir..!). Malgré avoir parcouru les magasins bio du coin, je n’ai pu trouver de la lécithine de soja en capsule et donc liquide… (en fait un des magasin bio en avait en poudre mais à quasiment 20€ pour 500gr…. hors contenu du besoin dans le cas présent et ne sachant pas si je réitérerai mon exploit…). Ma question, que vous voyez venir, est donc, est ce que la lécithine de soja liquide convient de la même façon que celle en poudre pour éviter la dissociation des éléments?
Merci d’avance!

Répondre
Antigone XXI 15 janvier 2016 at 22 h 14 min

Merci beaucoup Will !
Alors, effectivement, 500 g, c’est beaucoup, d’autant que ce n’est pas un produit qui se conserve extrêmement longtemps ! Vous pouvez acheter de la lécithine liquide, qui conviendra également à condition d’en mettre davantage : moins concentrée, elle n’agirait pas aussi bien à quantité égale.
J’espère que vous trouverez votre bonheur !

Répondre
Will 19 janvier 2016 at 16 h 09 min

Hello!
J’ai fini par trouver la lécithine en poudre et en petit conditionnement. Du coup, j’ai juste ajouté la lécithine à la première mixture (celle avec la lécithine huileuse). Cela semble fonctionner. Le produit ne biphasé plus et forme une sorte de gélatine marron clair… perso l’aspect m’importe peu. En revanche, l’aspect gras, laissé sur les surface du type plastique tupperware, verre, ou inox est plus que désagréable puisqu’au final je dois en revenir à relaver avec un produit indus…
Comme vous l’expliquez dans votre article, j’ai veillé à ce que le savon de Marseille (produit par la savonnerie du midi) ne contienne pas de glycérine pour éviter cette effet indésirable et j’ai suivie scrupuleusement votre recette.
Auriez-vous une idée de l’origine de ce problème?
Cela pourrait il venir des multiples réchauffement de la première mixture afin de tenter de dissoudre la lécithine huileuse (j’ai réchauffé et mixé 4 fois en tous pour obtenir ce produit)..? ou tout simplement de la présence de cette lécithine huileuse?

Merci d’avance pour votre retour.!

Répondre
Will 4 février 2016 at 12 h 08 min

Je profite de recevoir un mail de notification de votre réponse à une question pour vous relancer sur la mienne…! Auriez vous une idée pour de ce qui expliquerait l’aspect « gras » laissé sur l’inox le verre et même les mains?? (en fait je dois refaire du produit, c’est donc pour éviter de refaire la même erreur..!)
Merci d’avance!

Répondre
Antigone XXI 4 février 2016 at 22 h 47 min

Ah non, désolé, à part la glycérine du savon, je ne vois pas ce qui en est la cause… Avec le savon d’Alep, je n’ai jamais eu ce problème. La question avait été soulevée plus haut dans les commentaires et je crois me souvenir qu’on avait suggéré de mettre plus de vinaigre, car cela pouvait également être dû au type d’eau.

Fred 13 mars 2016 at 14 h 21 min

Bonjour,
J’ai fait une première tentative avec les mêmes résultats que Will, j’avais acheté du savon (dit de Marseille) en paillette dans un supermarché du bricolage. En achetant du savon de Marseille un peu plus authentique (Fer à Cheval) en 2Kg à l’huile d’olive. Le résultat n’a rien à voir, c’est parfait, pas de gras, une couleur verte olive et une texture un peu comme du gel. Du coup, je refais toutes mes préparations avec le nouveau savon. Après avoir essuyé les critiques de ma famille sur la première version, j’ai aujourd’hui reçu ma « Wife Compliance Agreement » et je peux continuer.

Merci Antigone pour ta recette.

Valérie 19 janvier 2016 at 11 h 19 min

Bonjour Antigone,
Félicitations pour les qualités de votre site riche, drôle, beau et intelligent !
Ce produit vaisselle peut-il être utilisé en lave-vaisselle? Ce serait vraiment chouette ! J’ai constaté que les produits pour lave-vaisselle bio lavent mal et je les ai abandonnés pour revenir aux autres produits, certainement très toxiques … Merci de votre réponse et keep on the good job !

Répondre
Antigone XXI 19 janvier 2016 at 20 h 33 min

Alors, je n’ai pas de lave-vaisselle, donc je n’ai jamais tenté, mais qqs lecteurs ont proposé des versions pour le lave-vaisselle dans les commentaires précédents. Je vous conseille de faire une petite recherche Ctrl + F ‘lave-vaisselle’ ! 🙂

Répondre
Lyne 20 janvier 2016 at 19 h 37 min

Hello ! Je viens de faire ta recette, j’ai versé le produit dans un récipient à liquide vaisselle et bec verseur mais il a durci, ça fait du savon visqueux. As tu une solution ?

Répondre
Tof67 20 janvier 2016 at 20 h 21 min

Bonjour,
soucieux de diminuer mon empreinte environnementale, j’ai entamé une démarche autobaptisée CBC (comportement basse consommation). Aucun domaine n’y échappe : déplacements, consommation énergétique, alimentation, milieux naturels…et bien évidemment ma production de déchets et leur impacts sur l’environnement.
C’est donc tout « naturellement » que je me suis intéressé à la production de produits ménagers maisons et écologiques. Nulle démarche économique là-dedans, juste la volonté de produire moins de déchets et d’utiliser au quotidien des produits plus naturels (et si possible fabriqués en France).
Joie et bonheur à la lecture de la recette de produit vaisselle d’Antigone. Simple, rapide, peu coûteuse, que des produits de base,, parfait, me dis-je. Je me lance donc, sous l’oeil vaguement réprobateur de ma tendre moitié (que va t il encore m’inventer…). Et pour mettre toutes les chances de mon côté concernant l’acceptabilité de ce produit par cette dernière, je ne prends que le meilleur : savon noir huile d’olive 72%, bicarbonate alimentaire, vinaigre 14%, huiles essentielles bio. Tout allait bien, odeur agréable, couleur verdâtre crédible. Mais après mise en bouteille les composants se sont séparés : un liquide brun clair en dessous, une espèce de savon mousseux sue le dessus. Plus j’attendais, plus le dessous devenait compact.
J’ai secoué plusieurs fois, attendu, remixé le mélange, recuit au thermomix à 90°, pesté, prié, imploré.Rien n’y fit. Ce rogntujuu de produit s’obstine à me narguer de son ironique bicolorabilité. Et ma tendre épouse à utiliser son bon vieux Rainett citron et que si j’ai du temps à perdre il y a 4 stères de bois dehors qui ne demandent qu’à être fendues.
Que faire? Mes amis me disent que c’est parce que je suis un homme et que nous sommes biologiquement incompatibles avec tout ce qui touche de près ou de loin à la cuisine (et grande est ma tentation de prêter crédit à leurs allégations)
Antigone aide moi avant que je ne finisse comme tes ancêtres mythologiques!

Répondre
Antigone XXI 20 janvier 2016 at 20 h 24 min

Comme indiqué dans la recette en cas de biphasage : ajouter un peu de lécithine, remixer et hop, le tour est joué !
Et ne crois pas tes amis, ça va marcher ! 😉

Répondre
sophie brage 13 mars 2016 at 9 h 52 min

Bonjour
Alors moi ça fait 6 mois que je fais cette préparation et je suis conquise !
Pour l’astuce concernant la matière j’utilise du savon noir mou et j obtiens une matière idem au savon et liquide vaisselle en utilisant la recette d antigone. Et croyez moi quand j ai des casseroles qui ont pris au fond c’est magique !

Répondre
Produits ménager sains = Maison saine! | 22 janvier 2016 at 2 h 05 min

[…]  https://antigone21.com/2014/05/29/mon-nettoyant-multi-usage-maison-2-recettes/ Et même, une recette de savon à vaisselle!  https://antigone21.com/2013/06/14/mon-produit-vaisselle-maison-super-facile-et-mega-efficace/ […]

Répondre
Aline 23 janvier 2016 at 10 h 52 min

Bonjour Antigone.

D’abord, bravo et merci pour ton blog. Ma conscience écologique s’aiguise de plus en plus et j’ai trouvé sur ton blog pas mal de conseils pratiques.

Je viens donc de me lancer dans la fabrication de liquide vaisselle maison et j’ai un souci. Moi le liquide ne s’est pas séparé en phase, pas du tout. Au contraire, les petites molécules s’aiment tellement bien les unes les autres qu’en refroidissant elles ont formé un gros « bloc ». Ca ressemble un peu à une grosse savonnette un peu molle.

Pour détailler, j’ai mis du savon de Marseille non glycériné déjà en paillettes, le bicarbonate, le vinaigre (du 12% d’acidité, acheté dans un magasin de la chaîne Day by Day), les cristaux de soude, et une 20aine de gouttes d’HE d’Arbre à thé. Une idée de ce qui fait que mon « liquide » vaisselle n’est pas liquide du tout ? ^^

Merci 🙂

Aline

Répondre
Linette 27 janvier 2016 at 21 h 52 min

Hello antigone !
je voulais te dire que j’ai cité ta recette ici (en précisant source et en renvoyant chez toi )
http://l-aventure-lavable.over-blog.com/2016/01/le-produit-vaisselle-d-antigone-version-magimix.html
Si tu souhaites que j’enlève cet article parce qu’il ne te convient pas pour une raison ou pour une autre, dis moi ça sera sans souci 😉

Répondre
Ghys 31 janvier 2016 at 11 h 10 min

Bonjour
Merci
Je vais teste
Quelle dose faut il pour le lave vaisselle
Merci
Ghys

Répondre
Alexia 4 février 2016 at 11 h 47 min

Super article! Bien détaillé, bien expliqué! Ayant une petite fille de 9 mois, j’en ai assez de laver ses biberons et tétines avec un liquide vaisselle qui laisse une forte odeur même après un très bon rinçage (sans parler des produits nocifs qu’il contient -merci pour vos infos dans cet article-)!
Je vais donc me lancer dans un liquide vaisselle homemade grâce à votre recette!

Une petite question, quelle quantité mettre en savon noir liquide? 100g également? Merci beaucoup!
Alexia, adepte des produits homemade

Répondre
Antigone XXI 4 février 2016 at 11 h 53 min

Merci Alexia !
Si tu mets du savon noir, oui, 100 g suffisent, mais veille à diminuer la quantité d’eau, sinon, ton produit sera très liquide ! 🙂

Répondre
Alexia 4 février 2016 at 13 h 07 min

Super, merci beaucoup! 🙂

Répondre
Vir 14 avril 2016 at 21 h 22 min

Je profite de cette question car je vois que le liquide vaisselle va servir pour des biberons, ce qui est aussi mon cas. Du coup pour un bébé ce n’est pas déconseillé de mettre des huiles essentielles? Surtout qu’il va mettre la tétine à la bouche… Merci de m’éclairer sur ce point.

Répondre
Claire 5 février 2016 at 10 h 15 min

Décapant plaques vitro et vitre de four:
– mettre de la cendre de cheminée préalablement tamisée sur un sopalin humide. Frotter la plaque.
– prendre un sopalin propre humide et essuyer.
Et voilà! c’est rapide, propre, ça coûte rien et ça ne raille pas!

Répondre
Mélissa 13 février 2016 at 16 h 03 min

je fais ca aussi pour mes poeles en ceramique. Je récupère dans un petit recipient un peu de cendre de cheminée, humidifie mon éponge, la pose sans appuyer dans mon recipient de cendres et nettoie avec .

Répondre
Karine 5 février 2016 at 17 h 54 min

Bonjour !
Je suis tombée aujourd’hui sur votre recette et j’aurais savoir s’il est possible d’utiliser du savon de Marseille liquide ou s’il vaut mieux râper le savon comme vous l’expliquez ?
Je vous remercie de votre réponse et pour votre site !

Répondre
Antigone XXI 5 février 2016 at 22 h 11 min

Oui, c’est possible, comme pour le savon noir.

Répondre
Bricka B 5 février 2016 at 18 h 21 min

Bonjour,
Combien mettez-vous de savon noir à la place du savon ?
merci de votre réponse

Répondre
Résé 5 février 2016 at 18 h 25 min

elle a dajà répondu plus haut 😉

Répondre
Jessica 5 février 2016 at 21 h 50 min

Bonjour et merci pour ce super article 🙂
Est-ce que ce mélange peut servir aussi de lessive ? Merci !

Répondre
Ronze 14 avril 2016 at 22 h 50 min

Super recette, en tout cas ça lave très bien et ça mousse quasiment autant qu’un. Bon liquide industriel ! Parcontre problème…. Dès qu’il a refroidit il a durcit ! Quelqu’un a une solution pour le garder au moins un peu liquide ?

Répondre
Mahé et Balbu 8 février 2016 at 16 h 23 min

Bonjour, super article je me suis enfin lancé dans la fabrication de mon produit vaisselle maison.
Ma préparation refroidit en se moment même alors je ne sais pas encore si ça va être un succès.. J’ai simplement eu un petit regret, je ne sais pas si je suis la seule mais lorsque j’ai ajouter le Bicarbonate à mon mélange de savon d’alep fondu dans l’eau celui ci est aller se coller au fond de la casserole. Résultat, j’ai complètement rayé le fond lorsque je du touiller pour le dissoudre. Je ne comprend pas pourquoi.. C’est une casserole tefal, peut être que je devrai investir dans une en inox pour éviter le problème.. Je ferai en sorte d’avoir une casserole dédié la prochaine fois..

Répondre
MULLER Marcel 8 février 2016 at 18 h 45 min

Bonjour, à mon avis, la cuisine et les cosmétiques se font de préférence dans des récipients en inox. Les autres poêles et casseroles anti-adhésives sont à proscrire. De petites particules se détachent en permanence et passent dans notre organisme. Je passe sur les détails. Déjà que, quoique l’on fasse on est confronté à « la chimie », autant limiter quand on peut.

Répondre
Mélissa 11 février 2016 at 14 h 57 min

bonjour tout d abord merci beaucoup pour le detail de cette preparation . Je l’ai faite et j’ai un petit souci, mon produit est devenu trop solide , comment je peux faire pour qu’elle soit plus liquide merci d avance

Répondre
delaporte 13 février 2016 at 16 h 01 min

Bonjour merci pour cette recette. j ai une question puis je utilise ce produit pour laver les biberons de mon bebe qui a deux mois . merci bon week end.
claire

Répondre
emeline 14 février 2016 at 17 h 04 min

Bonjour Antigone,

J’ai suivi ta recette qui me paraissait juste top! mais voilà quelques heures que je l’ai faite, et le liquide vaisselle a formé un « bloc » de savon, aurais tu une idée de quoi cela peut venir?! (les ingrédients que j’ai utilisé paillettes de savon de marseille, bicarbonate de soude, vinaigre blanc, cristaux de soudes, et HE de citron) Au passage j’ai réalisé une recette de lessive maison il y a quelques semaines et cela a fait la même chose elle a durci pour former un une sorte de pâte.
Voilà si tu as une idée de la cause, je serais aux anges, je t’en remercie par avance!

Répondre
Antigone XXI 14 février 2016 at 21 h 37 min

Le produit a une consistance épaisse, comme indiqué dans l’article, en raison du savon de Marseille. Cela lui permet d’être plus concentré. Tu peux ajouter du liquide si besoin.

Répondre
nini 16 février 2016 at 17 h 37 min

Bonjour Antigone,
J’espère que la question n’a pas déjà été posée. Je voudrais savoir quelle marque de savon de marseille vous utilisez. Tout ceux que je trouve contiennent, soit de la glycérine, soit de l’huile de palme (je préfère éviter), soit pire encore, du Sodium Hydroxide. Sauf erreur de ma part, c’est bien un composant toxique ? J’ai été horrifiée de voir ça, d’autant plus que c’était sur le site d’1 des 4 savonniers de l’Union Professionnelle des Savons de Marseille ( Marius Fabre pour ne pas le citer). Merci d’avance.

Répondre
MULLER Marcel 16 février 2016 at 23 h 08 min

Bonjour Nini, Je suis trop content lorsque je vois des gens qui lisent enfin les étiquettes des poisons qui nous entourent (encore que certains ne sont pas étiquetés du tout, comme l’air que l’on respire ou l’eau du robinet, la liste est longue). Je souhaitais apporter quelques précisions sur les savons et ici je ne parle pas du tout de la recette du produit de vaisselle (je fais la mienne de façon très compliquée). Je parle juste des savons. En gros un savon est composé d’une base (hydroxyde de sodium ou soude caustique) et d’une matière grasse (animale ou végétale). Les meilleurs sont ceux composés d’huile végétale. Hélas certains fabricants utilisent de la graisse animale (c’est très mauvais pour les pores de la peau sans compter pour tous les problèmes religieux que cela pourrait susciter, donc si vous trouvez un savon sur lequel est indiqué « sodium tallowate », oubliez de l’acheter, ce sera du gras animal sans que l’on sache lequel et encore moins où et comment il a été récupéré. Ensuite vous dites avoir trouvé de la glycérine dans la composition, cela est normal, tout dépend du degré de surgraissage souhaité. La glycérine se forme lors de la saponification (processus de fabrication du savon), par exemple si vous utilisez n’importe quelle huile végétale et de la soude caustique vous aurez une production de glycérine proportionnelle à vos ingrédients de base (huile et soude). Tout cela n’est qu’un raccourci et surtout il ne faut pas se lancer dans la fabrication de savon soi même et tout seul sans formation adéquate (la soude est dangereuse). Mais une fois la saponification terminée elle a disparu et ne représente plus aucun risque. C’est donc normal de le retrouver dans les ingrédients de départ. Par contre les huiles sont importantes et selon la peau ou les problèmes que l’on a, il faut choisir ses savons en fonction. Et là une vie ne suffirait pas à raconter le monde incroyable de la savonnerie. L’huile de palme en savonnerie n’est pas mauvaise pour les utilisateurs mais perso je l’évite car cela risque de contribuer à un déséquilibre écologique important dans les pays producteurs, même soi disant équitable avec des labels de complaisance. On a assez d’huile en Europe. Voilà je sais que cela fait beaucoup de choses et ce n’est qu’un aperçu mais si vous avez des questions sur les savons je reste à dispo pour y répondre. Je rajouterais que l’on peut aussi trouver des savons liquides (ils seront fait avec de la potasse et non de la soude) mais le principe reste le même. Tandis que tous les gels et produits lavants ne sont bien souvent que des tensioactifs plus ou moins toxiques (plutôt plus) quand on sait que la plupart contiennent du laureth sulfate ou dérivés et qu’il vaudrait mieux cantonner ce genre de produit au dégraissage des pièces industrielles qu’à notre peau. Bref merci à ce site d’éveiller les consciences.

Répondre
nini 17 février 2016 at 8 h 52 min

Merci Marcel pour toutes ces explications. Je suis rassurée pour la soude caustique. Il me reste encore juste un doute : dans la recette du produit vaisselle maison d’Antigone, il faut du savon non glycériné. Comment est-ce possible car d’après vos explications la glycérine se forme lors de la saponification ? Ou alors il faut juste prendre un savon sans rajout de glycérine ?

Répondre
MULLER Marcel 17 février 2016 at 10 h 17 min

Bonjour,
La glycérine est donc produit par la réaction corps gras (huiles…) et produit basique (soude caustique…), pour en diminuer la quantité (de glycérine) il faut produire un savon sans aucun surgras, c’est à dire calculer les quantités précises de corps gras et de soude caustique pour ne pas avoir de glycérine. En théorie c’est faisable, mais en pratique on aime moins parce que s’il n’y a pas assez de corps gras on va se retrouver avec de la soude non saponifiée et c’est très dangereux. Je me pencherais sur cette fabrication dans quelques temps (avec toutes les précautions d’usage mais je ne le conseil à personne) le mieux est de se tourner vers un fabriquant professionnel (même si je ne cautionne pas tout, comme l’huile de palme) par exemple chez Marius Fabre, ils produisent un savon de Marseille puis enlève la glycérine en excès. http://www.marius-fabre.com/fr/content/9-faq voir ce forum. Après on trouve ce savon un peu partout. Les savons sans glycérine c’est surtout bien pour les produits d’entretien (lessive etc) certains linges n’aiment pas trop ? les couches bébés lavables ? je ne suis pas un expert dans ce domaine. Pour la peau les savons surgras sont pas mal. Si je trouve d’autres infos je ne manquerais de l’écrire. A dispo. Marcel (ps reste encore deux sites où on peut poser les questions, si j’ai des confirmations je vous les indiquerais, un j’attend, l’autre est en maintenance, pour ne pas les citer AZ et A… je ne sais pas si on peut le faire ici lol.

Répondre
Sarah 25 février 2016 at 20 h 30 min

J’en ai vu sur le site la corvette, sans glycérine, ni palme… Par contre je ne me souviens plus du sodium hydroxyde…

Répondre
Péka Dille 19 février 2016 at 13 h 19 min

Bonjour !
Etant à la recherche d’un produit écolo (et bio) pour mon lave-vaisselle, je découvre votre site que je trouve fort intéressant ! Quelque chose me dit que je vais m’abonner à la newsletter… 😉
Quoiqu’il en soit, merci pour cette recette de produit-vaisselle mais THE question is (à moins que j’ai mal lu et que vous l’ayez déjà dit) : peut-on mettre cette préparation dans le lave-vaisselle ?
Merci par avance pour votre réponse et…continuez ! 🙂

Répondre
Péka Dille 19 février 2016 at 13 h 24 min

J’AVAIS mal lu, il a déjà été question mais sans réponse vraiment claire et probante…
Pourriez-vous ajouter votre grain de sel à cette question, Antigone ?

Répondre
Lily 22 février 2016 at 10 h 11 min

Bonjour !
J’ai résolu il y a quelques temps de changer mes produits ménagers… Vinaigre blanc et bicarbonate sont maintenant mes amis ! Pour la vaisselle, j’en étais encore au célèbre liquide bleu, et je voulais tester autre chose. Mais quand j’ai vu le symbole irritant/corrosif sur un flacon de liquide vaisselle « hypoallergénique tout doux », ça m’a provoqué un moment de lassitude… Cette recette m’intéresse donc…
Je me demandais tout de même s’il y avait des contre-indications à utiliser bêtement du savon (d’Alep, de Marseille…), frotté contre mon éponge pour mousser… Éventuellement en rajoutant un peu de vinaigre blanc directement dessus ? Jusque là, les mélanges complexes ne m’ont rien valu et je n’ai pas très envie de manipuler de la soude, à dire vrai…
Merci !

Répondre
Loutre 16 mars 2016 at 22 h 17 min

Heu… Il s’agit de cristaux de soude (du carbonate de sodium, le grand frère du bicarbonate) pas de la soude caustique !

Répondre
caillet 22 février 2016 at 15 h 52 min

en ce qui me concerne je n utilise que le vinaire blanc, le bicarbonate (même pour me brosser les dents) la pierre d’argile et du savon noir – avec ces produits j’ai tout ce qu il me faut pour avoir une maison saine et propre;

Répondre
Cardus Cosinus 24 février 2016 at 11 h 27 min

Heu non hein le bicarbonate ne peut pas être du sodium…
Le sodium c’est du sodium…c à dire du sel 🙂

Répondre
Mihnas 1 avril 2016 at 15 h 45 min

oulah ,arretez de dire des bétises sur un ton aussi péremptoire …

Le sel c’est du Chlorure de Sodium
le « bicarbonate » mentionné ici c’est du bicarbonate de sodium (aussi appelé de soude)
mais il existe aussi du bicarbonate de potassium, d’ammonium , de calcium …

Sur ce, je retourne à ma préparation de liquide vaisselle,
Merci Antigone pour la recette 🙂

Répondre
tamino89 24 février 2016 at 17 h 40 min

J’avais déjà en stock le vinaigre blanc, la soude, le bicarbonate, les huiles essentielles…. Hop, un tour en courses pour le savon et 20 minutes après je teste avec la vaisselle qui trônait dans l’évier.
Ben…….. Rien à dire, ça marche et c’est impec.
Enjoy !

Répondre
Roche sabrina 24 février 2016 at 18 h 47 min

Bonjour
Sensibilisee depuis peu aux produits toxiques j’ai cherché sur le net … Et je vous ai trouvée.
Je vais tester votre « recette » de produit vaisselle ….
Merci pour ce bon tuyau

Répondre
nathalie 29 février 2016 at 2 h 20 min

Bonjour,

Merci pour votre article ! Est il possible d’utiliser autre chose que du savon (que ce soit Marseille, alep ou noir j’en suis allergique) ?

Répondre
corinne 2 mars 2016 at 15 h 17 min

Bonjour,

Pour le liquide vaisselle maison :
Est-ce possible de connaitre les marques que vous utilisez pour les produits suivants :

1) le savon de Marseille / Alep (sans huile de palme) – 100 g.*
2) Et surtout pour les cristaux de soude

Il y a trop de marque et je ne voudrais pas acheter un produit pour rien ou qui me procure un mauvais rendu

Merci pour vos conseils

cdt

Répondre
martine T 5 mars 2016 at 9 h 31 min

merci, et rien de désagréable à ajouter, je vous ai trouvée sur Pinterest, je vais tâcher de vous conserver dans mon bloc-note, bonne continuation.

Répondre
Renaud 5 mars 2016 at 12 h 45 min

Est ce que l’on peut prendre du savon noir à l’huile de lin merci

Répondre
Levasseur 5 mars 2016 at 17 h 25 min

Génial! J’ai mis de l’huile essentielle de pamplemousse, ça sent super bon. En effet, ça ne mousse pas, mais c’est efficace!

Répondre
Art-kitecturealizee 5 mars 2016 at 20 h 00 min

Bonsoir, Je suis entrain de réaliser cette recette, avec du savon de marseille. Est-ce normal que ce soit aussi liquide que de l’eau au debut?

Merci

Répondre
Céline coiff'eco 5 mars 2016 at 21 h 40 min

Je n’ai qu’un mot à dire, MERCI!

Répondre
Marjolaine 8 mars 2016 at 13 h 07 min

J’ai déjà testé cette recette que j’ai appris à apprécier après un certain temps d’adaptation ! Une question concernant la soude caustique : je déteste mettre des gants pour faire la vaisselle et la soude caustique est agressive pour la peau, non ?

Répondre
MULLER 8 mars 2016 at 23 h 08 min

Bonjour, on ne doit jamais manipuler de la soude caustique sans une tenue appropriée, des lunettes et des gants, c’est extrêmement dangereux. Je pense que vous voulez parler de cristaux de soude plutôt ?

Répondre
Marjolaine 9 mars 2016 at 11 h 09 min

Oui, oui, je voulais parler des cristaux bien sûr ! Je connais bien la soude car je la manipule quand je fais mes savons. En attendant, j’ai tout de même des doutes sur les cristaux de soude si on fait la vaisselle à mains nues…

Répondre
MULLER 10 mars 2016 at 9 h 58 min

Bonjour, les cristaux de soude reste très caustique et sont donc à manipuler avec précautions, quand j’en parle autour de moi çà fait sourire, jusqu’à ce qu’on se prenne une projection dans l’oeil… Alors normalement c’est gants, lunettes de protections pour manipuler les cristaux de soude, ensuite dans un mélange fini tout dépend de sa dilution mais si il dégraisse la vaisselle, alors il dégraisse aussi la peau. Pour avoir une idée pourquoi pas mesurer le produit final au papier PH (on a souvent ce genre de matériel si on a une piscine par ex.). Ca donnerait déjà une idée. Pour mémoire, plus on se rapproche du 7 plus on a un produit « neutre » et plus on se rapproche du 14 plus on a un produit corrosif. (le 1 étant les produits acides). Il faut aussi savoir que les produits caustiques on une affinité particulière avec les matières organiques (produit déboucheur par ex.) Tout cela est très abrégé bien sur mais juste pour pointer du doigt la dangerosité des produits de ce type. (bon l’acide n’est pas anodin du tout d’ailleurs), le corps humain avoisinant un PH7 en moyenne dans son ensemble, il n’aime pas trop qu’on s’en éloigne sauf cas particulier dans les soins prescrits…, mais là on s’éloigne.
Je me permets de mettre une fiche sur les produits que l’on a tendance à mélanger et qui sont tout de même différents et très utiles en ménage. (copier coller le lien ci-dessous)
http://www.sybert.fr/guide_des_produits_dentretien_n.pdf
A dispo. Marcel

Répondre
Marjolaine 10 mars 2016 at 11 h 56 min

Merci beaucoup, c’est très intéressant, le doc est très complet.
Une chose m’échappe, le savon noir est naturel, biodégradable, on s’en sert en cosmétique et malgré tout, il est écrit : « Penser à mettre des gants pour manipuler ce produit »…. Avez-vous une explication ?
Je ne trouverai résolument aucune recette de liquide vaisselle avec laquelle je puisse faire la vaisselle à la main !

MULLER 10 mars 2016 at 14 h 32 min

de rien, c’est avec plaisir que je partage quelques connaissances. Je ne connais pas le PH final du liquide vaisselle que vous utilisez, il faudrait voir avec Antigone peut être, je ne serais pas surpris qu’il ne soit pas trop agressif pour les mains. Car les cristaux de soude y sont fortement dilués quand même. A vérifier avec quelqu’un fabrique ce produit.
Pour le savon noir, il y en a plusieurs, c’est comme le savon de « Marseille » tant qu’on a pas vu la composition c’est tout et n’importe quoi, il y a des savons noirs qui ne contiennent que des agents de surface et des émulsifiants, bref rien à voir. Des savons noirs de soin, des savons noirs de ménage (là il faut les gants). Perso je fais les deux, de soin avec olives noirs, huile d’olive et soude caustique et un taux important de surgraissage. Et le savon noir de ménage que je fais volontairement sans surgras, il est plus corrosif et dégraisse mieux et je mets des gants. (les deux ne sont donc pas du tout les mêmes) Attention il ne décape quand même pas la peau mais à la longue il la dessèche et ce n’est pas bon. Je fais aussi un liquide vaisselle, très doux pas besoin de gants et j’utilise la même recette pour mon gel douche. La base est la même et je modifie juste les huiles essentielles, la quantité d’huile végétale et la couleur (terres minérales) en fonction des goûts et des besoins, cette recette n’est pas très facile à réaliser. Elle demande beaucoup de produits, de process et de temps. J’en fais donc directement une dizaine de litres à chaque fois lol. Pour toute la famille. Les ingrédients étant de très bonne qualité le produit est très onéreux par rapport à la m… du commerce bien entendu. Cela fais mes cadeaux d’anniversaires et de fêtes pour l’année, car introuvable en commerce. Avec cela je fais aussi des savons durs de toutes sortes. On m’a déjà demandé si je faisais un blog, je ne sais pas trop, cela demande du temps, une prise de responsabilité et de plus chaque recette m’a demandé beaucoup de temps à mettre au point. Il se pourrait que j’en fasse une activité plus tard. A dispo Marcel
PS: une fois ma fille a utilisé du savon de marseille en paillette, a rajouté de l’eau tiède délicatement et l’a dilué. Ca faisait un savon liquide très acceptable. Si vous cherchez des produits de qualité je conseil vraiment aromazone et alepia, je ne fais pas de pub, mais chez eux on peut voir la composition avant d’acheter ou même se documenter gratuitement sur un produit. Aromazone a même une doc très riche par produit, rien que pour la culture et çà ne coûte rien. Si il y a des choses dans mes explications qui ne sont pas clairs, n’hésitez pas non plus.

Marjolaine 10 mars 2016 at 16 h 14 min

Merci 1000 fois, vos explications me sont très précieuses.
Je fais moi aussi mes savons durs de toutes sortes depuis quelques années. En général, durant la période de novembre-décembre, la maison se transforme en savonnerie car ce sont des cadeaux très appréciés de mon entourage ! J’ai commencé avec un livre très bien fait, publié aux éditions « terre vivante ».
Si cela ne vous ennuie pas, je veux bien votre recette « compliquée » de liquide vaisselle et gel douche (ou bien une référence bibliographique).
Je connais bien aromazone, j’y commande régulièrement des produits pour mes savons.
Bonne fin de journée

MULLER 11 mars 2016 at 9 h 42 min

Bonjour,
je suis ravi si cela peut vous donner quelques orientations. Vous avez sans doute commencé avec un très bel ouvrage. Moi j’ai consulté pas mal de forum, pour les savons çà va, une fois qu’on a le principe on peut inventer toutes sortes de produits, une vie n’y suffirait sans doute pas et bien que ce soit passionnant, on n’a pas que des savons à faire.
Je me suis aussi aidé de mes vieilles formations de chimiste et je me suis rendu compte que la chimie pouvait faire autant le bien que le mal, c’est une question d’utilisation.
Pour les gels cela a été plus difficile j’ai commencé sur les forums pour avoir des idées mais c’était pas terrible, puis aroma zone où j’ai disons le trouvé, mon inspiration et la totalité des produits de base nécessaire car les savonnettes dissoutes ca mousse pas beaucoup et si on veut que les gens l’utilisent il faut leur offrir des choses qui leur sont proches sans sacrifier à la qualité.
Il doit bien y avoir ma recette sur ce forum (Antigone) mais sans un atelier ou des explications plus longues je ne sais pas trop.
Vous me direz, bonne fabrication
A dispo
Marcel

Ronze 14 avril 2016 at 22 h 57 min

Ne mettez surtout pas de soude caustique !! C’est hyper irritant et corrosif pour la peau ! On s’en sert pour fabriquer les produits pour déboucher les canalisations ! En plus c’est très polluant !

Répondre
Le liquide vaisselle, pourvu que ça brille ! – Patient Zéro Déchet 9 mars 2016 at 9 h 22 min

[…] rien créé, j’ai été piocher sur d’autres blogs, en l’occurrence celui d’Antigone XXI et de la famille zéro déchet qui ont des recettes identiques […]

Répondre
diane2904 14 mars 2016 at 18 h 07 min

Bonjour Ophélie,
Est-ce que les cristaux de soude sont indispensables? Je crois qu’ils sont quand même agressifs et polluants non? Je souhaite vraiment ne pas polluer l’eau et j’ai des doutes sur les cristaux de soude.
Merci beaucoup pour ta réponse.

Répondre
anbar 15 mars 2016 at 13 h 28 min

j’ai essayé la recette c’est géniale mais le savon est trop épais

Répondre
minoche 15 mars 2016 at 16 h 55 min

et voilà cela fait 15 jours que j’utilise cette recette et j’en suis super contente surtout pour mes mains qui je l’avoue sont assez fragile dut à un psoriasis, et avec cette recette elles sont toutes douces alors Merci

Répondre
sophie 19 mars 2016 at 11 h 01 min

Bonjour Ophélie, je souhaiterai savoir pourquoi ajoutes-tu des cristaux de soude. En ajoutant des cristaux de soude à du savon, n’obtient-on pas un triester d’acide gras ?
Pour information, pour fabriquer du savon, on mélange de l’hydroxde de sodium (cristaux de soude) à un triester d’acide gras pour obtenir du glycérol et un mélange de carboxylates de sodium(savon). C’est une réaction à l’équilibre et réversible qui se passe dans les deux sens. Je te remercie.

Répondre
Taetsempu 20 mars 2016 at 13 h 44 min

Je ne sais pas ce que je fais de mal, mais chacune de tes recettes que j’ai testées ce sont soldées par un échec. Celle-ci n’a pas fait exception…

Répondre
Danjean 25 mars 2016 at 13 h 50 min

j ai essayez le produit vaisselle ,mais ce n’est pas une réussite ,il se sépare et n’est pas du tout dégressent

Répondre
Mumu La Taupe 29 mars 2016 at 12 h 13 min

Bonjour,
J’ai enfin testé la recette. Elle est juste géniale seul les biberons de mon babychou reste gras mais bon.
En lavant à l’eau chaude et en rinçant à l’eau très chaude pas de soucis de gras comme certain.
Au début mon produit se séparer et à force de l’agiter pour qu’il se remette bien il ne se sépare plus.
J’ai mis 1 litres d’eau et j’aurai du en mettre un petit peu moins pour l’utiliser en pot donc je l’ai mis dans mon ancien contenant de mon produit vaisselle

Répondre
Anaïs barbin 31 mars 2016 at 19 h 02 min

Bonjour
J’ai tous les ingrédients sauf la soude caustique, c’est obligatoire ?
Merci

Répondre
Taillefer Angéline 1 avril 2016 at 13 h 43 min

Bonjour
Merci pour ce partage toujours très intéressant! Mais malheureusement de mon côté le résultat n est pas terrible….ça ne degraisse pas 🙁 tout le gras reste dans mon éponge et sur mes gants….et même en mettant beaucoup de pâte….j ai craquéaprès 1 semaine de bataille et suis allée racheter un produit classique.
Avez vous déjà rencontré ce pb ?
Merci !

Répondre
Baya 3 avril 2016 at 17 h 23 min

Bonjour,
Je viens de découvrir votre site. C une vraie mine d’or. Merci beaucoup pour tous ces partagés! Direction mon magasin bio demain pour essayer vos recettes de cosmétiques et produits ménagers.

Répondre
Petra 4 avril 2016 at 20 h 13 min

Bonjour,
je ne trouve pas de savon de Marseille sans glycérine. A chaque fois, la glycérine fait partie de la liste des ingrédients. Du coup je me pose la question: à ma connaissance la glycérine est un produit de la saponification. Je pensais qu’il y en aurait toujours naturellement. Je confonds peut-être avec la saponification à froid. Si la glycérine figure sur la liste des ingrédients, veut cela dire qu’il y en a en supplément? Comment trouver le bon savon?
Si on utilise du savon de Marseille glycérinée, ça doit aussi avoir un impact sur la lessive. Les traces blanches sur le linge résultent-elles peut-être de là?
Merci

Répondre
katrin 7 avril 2016 at 0 h 02 min

bonsoir, j’ai fait exactement comme indiqué mais sans lécithine et le produit est devenu complètement solide, le produit est devenu tout dur, que s’est il passé à votre avis, j’ai pris les bonnes proportions et ai respecté la recette, merci pour votre réponse
cordialement

Répondre
Ecureuil 17 avril 2016 at 8 h 03 min

Merci! J’ai testé mais suis très étonnée car le produit s’est solidifié! Je ne m’y attendais pas ; je ‘ai rechauffé, passé au mixer, remis un peu d’eau mais au bout de la nuit c’est de nouveau très épais ; ai-je bien fait les choses?

Répondre
macon 19 avril 2016 at 6 h 49 min

Merci de cette recette que je vais m empresser d essayer !

Répondre
CAILLY 21 avril 2016 at 13 h 20 min

Bonjour, j’ai fait le liquide vaisselle avec du savon noir liquide, le problème est qu’il reste une pellicule grasse sur ma vaisselle, je n’arrive pas à l’enlever mm avec de l’eau très chaude. Est ce par ce que je n’ai pas mis de cristaux de soude?

Répondre
1 7 8 9 10 11 12

Répondre à Celia Cruz Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :