Être une femme libérée… (grâce à la coupe menstruelle)

19 juin 2012

… ce n’est pas si facile ?

Et si pourtant, contrairement à la chanson, être une femme libérée, c’était un peu plus facile qu’on ne le croit ?

Je m’éloigne un peu de nos petits-déjeuners aujourd’hui pour, une fois n’est pas coutume, aborder un sujet féminin et intime. Cela ne veut pas dire pour autant que les hommes qui liraient ces premières lignes devraient fermer les yeux et changer de page, non, non, restez ici : ce sujet vous concerne presque tout autant. D’ailleurs, plusieurs études réalisées dans les années 80 et 90 ont souligné combien la construction socio-culturelle autour des menstruations était avant tout dominée par une perspective masculine, qui a tôt fait de ranger ce thème au rang du tabou. C’est ce discours qui a fait des règles quelque chose de ‘sale‘ qui, par conséquent, devrait être caché, relégué dans la sphère intime et exclusivement féminine. Il est intéressant de noter, à ce titre, que toutes les sociétés n’ont pas la même approche de la question : certaines communautés séparent temporairement les femmes du reste du groupe en les considérant comme ‘impures’, tandis que d’autres vont, au contraire, encourager la proximité sexuelle au moment des règles, qui deviennent alors symboles de vie.

C’était la minute ‘socio-anthropo’… tout cela pour dire que les hommes peuvent rester et qu’ils sont même les bienvenus ici. Revenons maintenant à nos moutons. Aujourd’hui, j’ai décidé de vous présenter un produit dont je ne pourrais plus me passer et qui a, disons-le, révolutionné ma vie de femme.

Je ne suis pas la première à traiter de la question : beaucoup d’autres l’ont fait avant moi. Ceci n’est donc pas une nouveauté, mais comme j’ai encore pas mal d’amies qui n’ont pas franchi le cap, je me dis que la pédagogie est à base de répétition et qu’une revue de plus ne fait jamais de mal. Aujourd’hui donc, il sera question de coupe menstruelle.

*

*

Alors, bien sûr, si j’aborde ce sujet, c’est parce qu’il a plusieurs volets : à la fois écologique, économique et éthique.

*

La coupe menstruelle, qu’est-ce que c’est ?

*

Avant toute chose, il faut que vous sachiez qu’en moyenne, en France, une femme utilise 5 tampons ou 5 serviettes jetables par jour, et ce, pendant 5 jours tous les mois (je sais, vous vous dites que ce n’est pas toujours le cas et que je parle de la femme parfaite, là, programmée à l’avance et quasiment en latex… mais non, c’est une moyenne !). Un petit calcul nous amène à 300 protections périodiques par an: sachant que 16 millions de Françaises sont en âge d’avoir leurs règles, cela signifie que 4 800 000 000 tampons/serviettes sont utilisées et jetées dans l’année… Vous imaginez ? Près de 5 milliards par an – et seulement en France !

On pourra rajouter que les processus de fabrication de ces protections sont extrêmement polluants : selon Greenpeace, il s’agirait même d’une des industries les plus polluantes au monde. Cette pollution est d’abord dû à la production même des ces tampons et serviettes : utilisation de produits chimiques, blanchiment, etc. Mais aussi à tout ce qui entoure ces protections : emballages, applicateurs… sans compter les parfums de synthèse et autres substances comme le chlore ou certaines résines peu sympathiques que nous serons heureuses d’héberger dans nos vagins.

Ces déchets, bien sûr, sont majoritairement non dégradables, même si la filière de protections périodiques biodégradables se met tout doucement en place. Les tampons finissent donc dans la cuve de nos toilettes – c’est-à-dire dans la mer où les petits poissons sont particulièrement contents de les prendre pour des vers à gober. Les serviettes sont soit incinérées, soit enfouies et, dans le second cas, il leur faut la bagatelle d’un demi-siècle pour se dégrader. Entre temps, les petits microbes ont eu le temps de batifoler et de proliférer gaiement.

Bref… pour l’environnement, ce n’est pas la fête.

Pour la femme non plus, à dire vrai, ce n’est pas l’idéal. Sans rentrer dans les détails, rappelons que les protections jetables sont un nid de bactéries et sont, entre autre, une des principales sources de mycoses. Sans compter d’autres effets secondaires, non des plus agréables : assèchement, allergies, dégradation de la flore vaginale…

*

Comment se présente la coupe menstruelle ?

*

✿ Il s’agit d’un réceptacle en silicone médical en forme de cloche qui s’utilise comme système alternatif aux tampons et serviettes hygiéniques. Il existe de nombreuses marques sur le marché, chacune avec ses particularités mais, grosso modo, les différences sont faciles à percevoir et vous saurez très rapidement quelle coupe est la mieux adaptée à vos besoins. J’ai pour ma part opté pour une MoonCup – une marque qui propose deux modèles : pour femmes n’ayant jamais eu d’enfants et pour femmes ayant déjà accouché. A partir de là, facile de savoir lequel vous correspond.

✿ La coupe menstruelle demande, il est vrai, un peu de pratique au début : il faut avant tout être détendue, ensuite, on ne se pose plus la question et c’est très facile à utiliser. Elle se change moins souvent que les tampons, toutes les 12h environ, en raison de sa capacité plus importante. Il suffit simplement de la stériliser au préalable, puis de la vider et de la nettoyer à l’eau à chaque fois.Tout est expliqué très clairement sur le mode d’emploi et, une fois bien posée, on oublie complètement sa présence.

Pourquoi l’adopter ? J’imagine que, comme un certain nombre de femmes, il vous est arrivé de vous trouver dans des situations d »urgence’ et qu’il n’est jamais agréable de devoir rentrer précipitamment chez soi ou d’aller demander à sa boss avant une réunion: ‘Euh, vous n’auriez pas un tampon par hasard ?’… Avec la coupe menstruelle, fini ces désagréments !

*

La coupe est :

  • pratique : pas besoin de trimbaler son lot de tampons sur soi et de vérifier si ‘tout va bien’ en pantalon blanc. Avec la coupe, fini les inquiétudes : pas de mauvaises surprises…
  • écologique : on en change seulement une fois tous les 10 ans – ça va, on fait rarement mieux. Elle est d’ailleurs aussi bonne pour moi que pour l’environnement puisqu’elle n’est pas blanchie avec des produits irritants.
  • économique : à raison d’entre 20 et 30€ la coupe, on a vite battu le pic des 1000€ pour dix ans calculé par Mlle Pigut pour les protections jetables ordinaires.

*

*

Les questions que vous vous posez certainement…

– Est-ce que c’est sale ?

En dépit des préjugés, c’est mille fois plus hygiénique que les protections jetables ! La coupe est bien conçue pour qu’on ne s’en mette pas partout et, avec elle, finies les mauvaises odeurs causées par la macération. Pour les utilisatrices de tampons, adieu la vilaine ficelle qui traîne un peu partout… Pour celles restées aux serviettes, dites au revoir à l’humidité constante qui favorise les mycoses. La coupe est stérilisée avant chaque période de règle, ce qui garantit sa propreté optimale.

– Mais, si je suis sportive?

Ici, aucun souci, la coupe est conçue pour que les femmes ne restent pas bloquées au lit ! Pour ma part, je cours, nage, fais du yoga, du vélo… sans avoir jamais rencontré de problèmes, et en plus, la coupe empêche la fixation d’eau de piscine (chlore = javel) sur les muqueuses, naturellement fragiles.

– Je ne mets jamais de tampons : comment faire ?

Que vous soyez une très jeune fille peu habituée encore à utiliser des tampons ou que vous ne soyez pas à l’aise à l’idée de toucher votre corps, la coupe menstruelle est justement la solution idéale pour apprendre à mieux connaître votre corps et à vous l’approprier. Après des années à utiliser des tampons et à en être parfois gênée, je me suis sentie mieux dans mon corps et beaucoup plus à l’aise avec mes règles quelques mois seulement après ma première utilisation de la coupe.

– Où la trouver ?

Vous trouverez aisément différentes marques (MoonCup, Luna Cup, Keeper, DivaCup, LadyCup…) en magasin biologique ou en pharmacie.

*

En bref, mis à part un début toujours un peu déroutant, on se fait très vite à la coupe menstruelle. Pour moi, elle a symbolisé un processus d »empowerment‘ et une véritable libération. Je n’ai plus l’impression de ‘subir’ ma féminité, mais plutôt de me sentir mieux que jamais dans mon propre corps ! Je ne la conseille donc pas seulement, mais je la recommande chaudement à toutes celles qui ne sont pas encore tombées dans la coupe magique… L’essayer, c’est l’adopter !

*

Pour plus de renseignements :

  • le site très complet de EasyCup où vous trouverez toutes les réponses à vos questions
  • le site francophone de la MoonCup
  • les revues réalisées par Laura et Mlle Pigut, suivies de discussions très intéressantes


De votre côté, utilisez-vous déjà la coupe menstruelle et quel est votre avis dessus ? Si vous n’avez pas encore osé, seriez-vous intéressée ? Ou, au contraire, vous sentez-vous bloquées par l’utilisation d’une coupe ? N’hésitez pas à réagir et donner votre avis : je serais ravie de recueillir vos opinions !
*
*
343 commentaires
1

Vous aimerez aussi

343 commentaires

Laura de Je mange donc je maigris 28 octobre 2013 at 14 h 02 min

Pour toutes celles qui ont des soucis de taille, je recommande vivement le questionnaire Easy Cup : http://www.easycup.fr/choisir_coupe_menstruelle.php
Il vous conseillera plusieurs marques et modèles en fonction de vos réponses.
J’ai fait ce questionnaire et j’ai acheté la coupe la plus recommandée,c’était parfait ! 🙂

Répondre
Antigone XXI 28 octobre 2013 at 14 h 04 min

Merci Laura !

Répondre
Coraline 2 novembre 2013 at 10 h 47 min

Je ne pensais pas à mal non plus, en conseillant internet en +, j’agrandissais le choix de Laura mais chacun fait ce qu’il veut, c’est certain.:-)

Répondre
Antigone XXI 2 novembre 2013 at 10 h 50 min

Très bien, nous sommes d’accord, et encore merci de votre conseil ! 🙂

Répondre
frida rochocz 31 octobre 2013 at 16 h 40 min

on peut les acheter où ces coupes menstruelles?

Répondre
Antigone XXI 31 octobre 2013 at 17 h 42 min

En magasin bio ! 🙂

Répondre
Coraline 1 novembre 2013 at 9 h 43 min

Sur internet, souvent moins cher et il y a + de choix

Répondre
Antigone XXI 1 novembre 2013 at 10 h 41 min

Oui, mais moi j’aime bien le commerce de proximité ! 😉

Répondre
Coraline 2 novembre 2013 at 10 h 41 min

« Le commerce de proximité désigne les commerces pratiquant la vente au détail dans lesquels le consommateur se rend fréquemment, voire quotidiennement ; il inclut également des commerces implantés dans certaines rues ou quartiers commerçants des villes.
On parle par exemple de commerce de proximité concernant les boulangeries, épiceries, drogueries ou cordonneries. » Attention aux mots que l’on utilisent, un magasin bio n’a rien d’un commerce de proximité, il s’agit d’une grande firme, tout comme nos chers supermarchés. Sinon, j’essaie de consommer LOCAL dans la mesure du possible également.

Répondre
Antigone XXI 2 novembre 2013 at 10 h 43 min

Je n’ai pas penser à mal en écrivant ceci, vous savez, pas plus que je n’ai voulu faire de leçon de morale à qui que ce soit. Je disais juste que, si je peux trouver à un prix raisonnable, une cup en magasin bio qui me convienne, alors je la prendrais, plutôt que de passer par internet, c’est tout ! Je parle pour moi ! 😉

Carlotta 1 novembre 2013 at 9 h 56 min

La coupe menstruelle fut ma deuxième révolution « féminine », après l’anneau vaginal il y a quelques années !
J’ai une FleurCup et j’en suis très contente, j’ai juste coupé la tige, trop longue et dont je ne me servais pas.

J’émettrai une ou deux réserves tout de même, histoire d’être vraiment exhaustifs: pour les femmes ayant des règles abondantes (et donc devant la vider en cours de journée) ET n’ayant pas accès à des toilettes avec lavabo dedans, ça demande un poil plus de logistique (avoir une petite bouteille d’eau pour se rincer les doigts et laver la coupe). Deuxièmement, je ne conseille pas le port de la coupe quand on pratique un sport avec beaucoup de « sauts » (gym suédoise ou corde à sauter pour ma part): c’est peut être moi qui met mal ma coupe, mais avec les sauts elle descend, et quand elle arrive à l’entrée du vagin ça devient douloureux et gênant !

En tout cas je vais continuer de vanter la coupe et l’anneau à toutes les femmes de mon entourage !

Répondre
Antigone XXI 1 novembre 2013 at 12 h 02 min

Etrange pour le sport car j’en fais moi-même beaucoup, et pas du plus tranquille : je n’ai jamais eu de problème avec ma coupe (et pourtant, je saute !) 😉

Merci en tout cas pour ton commentaire, Carlotta !

Répondre
delphine1310 2 novembre 2013 at 22 h 47 min

Pour ma part j’utilise une Fleurcup depuis 2 ans, lorsque j’ai arrêté la pilule pour passer au stérilet cuivre. Je n’avais plus de règles depuis 10 ans et j’appréhendai un peu de revenir aux protections « classiques » pour toutes les raisons évoquées (problèmes d’irritations etc) et j’ai donc franchi le pas sans trop me poser de questions.
Comme je l’ai indiqué plus haut, mes premiers essais se sont fait hors règles, avec un peu de lubrifiant pour aider aux premières mises en place !
Depuis, je ne changerai pour rien au monde, mon seul problème… c’est de ne pas l’oublier ! J’avoue que même au niveau stérilisation, je ne le fais plus systématiquement, mais seulement tous les deux ou trois mois (attention, je la lave avec attention quand même hein !).
Il m’est arrivé de devoir la vider une fois au travail (j’avais justement oublié de le faire au réveil, mais aussi la veille au soir ! donc pas le choix), il n’y a pas de lavabo dans les toilettes, mais avec le papier toilettes pas de problème.
Dernière précision pour la coupe, après avoir tergiversé quelques mois, j’ai fini par couper complètement la tige et depuis c’est le « bonheur » total !
Vraiment, je ne comprends pas (enfin si, argument économique bien sûr…) que les coupes ne soient pas plus répendues et que les médecins n’en parlent pas lorsque leurs patientes ont des soucis !!!

Répondre
Antigone XXI 3 novembre 2013 at 6 h 10 min

Merci de ton témoignage, Delphine !

Répondre
Lilith 3 novembre 2013 at 16 h 30 min

Bonjour,
Merci pour cet article, j’ai été assez réticente à l’idée de cette « cup » mais je n’en entends dire que du bien, ce qui éveille ma curiosité… J’aimerais sincèrement arrêter d’abimer ma flore pendant mes règles avec les tampons, et de plus faire un beau geste écolo!
Je me pose néanmoins quelques questions…
N’y a t il aucun risque de fuite? J’ai très peur à l’idée de « stocker » toute la journée du sang sans savoir si celui-ci ne va pas s’échapper hors de la cup, ce qui serait, avouons le, plutôt abominable… Il est vrai qu’avec les tampons, l’effet d’absorption est assez rassurant, pour une fille inquiète de base, comme moi.
Pouvez-vous m’en dire plus à ce sujet? Je vous remercie.. 🙂

Répondre
Antigone XXI 3 novembre 2013 at 17 h 52 min

Non, Lilith, le risque de fuite est extrêmement faible, sauf si vous avez des règles anormalement abondantes. La plupart du temps, au pic des menstruations, la coupe est à peine remplie au 1/3 inférieur… Il vous faudra trouver une coupe adaptée (avant/après bébé) et ensuite, vous habituer : vous verrez, c’est une vraie liberté !

Répondre
Carlotta 5 novembre 2013 at 6 h 23 min

Il faut aussi savoir que la coupe fait « ventouse » (autour du col de l’utérus ? en haut du vagin en tout cas), donc pas de risque de fuite ! Et si tu es vraiment inquiète, tu peux porter un protège slip en complément les premières fois. Personnellement, je ne cherche pas à mettre ma coupe au plus profond, mais elle s’y installe ensuite toute seule ! Je vérifie simplement qu’elle est bien en place en passant mon doigt autour pour vérifier que c’est « rond » (parfois avec l’effet ventouse la coupe se déforme un peu, dans ce cas je la bouge pour que de l’air entre à nouveau à l’intérieur)… Je ne sais pas si c’est très clair tout ça, désolée !

Répondre
sofy 5 novembre 2013 at 13 h 14 min

Cela va faire un an que j’utilise la coupe menstruelle de la marque fleurcup que je recommande dès que le sujet est abordé!
Le seul hic en ce moment est que depuis quelques mois maintenant je’ me suis faite posée un sterilet, du coup règle plus abondante et la cup que j’ai n’est plus vraiment adapté (je dois la changer toutes les 4h environ alors qu’avant toutes les 12h suffisait).
Du coup mon coeur balance entre enlever le stérilet ou changer de cup. J’y réfléchit mais pour rien au monde je repasserai au tampon!

Répondre
Antigone XXI 5 novembre 2013 at 13 h 40 min

Ah mince… En même temps, avec des tampons, ce serait pareil : ça se remplirait très vite et il faudrait les changer tout le temps, non ?

Répondre
Pandore 20 novembre 2013 at 20 h 25 min

Salut Sofy,

Moi aussi j’ai un stérilet non hormonal (0 hormone dans mon corps => je suis un intégriste sur ce sujet ! LOL) …CA veut dires des règles hémorragiques pendant 4/5/6 jours dont 2/3 jours apocalyptiques .. .j’utilise la MOONCUP et ca se passe très bien ! Je perçois les moments où elle est pleine et je la vide plus souvent.
Bref, ce n’est pas très contraignant….De toutes façons, c’était pire lorsque j’utilisais des tampons ou des serviettes car il y avait souvent des fuites…Alors qu’avec la cup, je ressens exactement le moment où je dois aller la vider.

Bon courage à toi !

Répondre
Coraline 21 novembre 2013 at 9 h 12 min

Je ne sais pas comment tu fais pour mettre un stérilet et supporter cette agression constante.. Avoir des règles hémorragiques n’est pas du à l’absence d’hormones mais bien à l’utilisation du stérilet, c’est typique de celui en cuivre.

Répondre
Pandore 22 novembre 2013 at 17 h 48 min

Coraline,

Je me suis dit, en te lisant que je m’étais mal exprimée. Je sais bien que les règles hémorragiques sont dues au stérilet en cuivre.
Ce que je voulais dire c’est que je refuse l’absorption d’hormones de synthèse (et pour avoir des règles moins hémorragiques, il faudrait que je prenne la pilule ou que je choisisse un stérilet avec hormone ou une autre solution « chimique », que je me refuse TOTALEMENT à adopter. J’ai d’ailleurs dû me battre pour que le gynéco accepte de me prescrire un stérilet simple en cuivre. En général, ils refusent. J’ai dû aller en voir deux pour en trouver un qui m’écoute et respecte mon souhait de ne pas recevoir d’hormones artificielles dans mon corps.)

Quant à supporter cette « agression constante »…Ben, je préfère encore cela que la pilule ….et moi, je suis du genre qui tombe enceinte en 5 mn (j’ai juste attendu 2 semaines, les deux fois où j’ai décidé d’avoir des bébés dans la vie ….Je sais, j’ai de la chance!)

Répondre
Coraline 23 novembre 2013 at 8 h 53 min

Je comprends mieux, connais tu le diaphragme? Je n’ai pas testé mais j’en entend parlé. Enfin si le stérilet en cuivre te convient, tant mieux que tu aies trouvé la contraception qui te corresponde mais j’ai ressenti le premier message comme un peu une « pub ». Je te comprends pour les bébés, j’en ai un sans attendre et sous hormones 😉

Clémence 6 novembre 2013 at 20 h 08 min

bonjour, merci et bravo pour ton super blog (découvert via le lien vers le déo maison). j’ai une grande question : j’ai déjà essayé la mooncup, une seule fois en fait, et ai été terrifiée par la sensation de ventouse que j’ai ressentie, à l’endroit où je la plaçais. on a l’impression que l’entrée de l’utérus est « étouffée » par cet objet, qu’elle ne peut plus respirer ! ne trouves-tu pas ? d’autre part, il me semble qu’il n’est pas naturel de placer un corps étranger dans son utérus, qui empêche les flux naturels de s’évacuer, n’as-tu pas cette impression ? ce sont les seuls obstacles qui m’empêchent de passer à la mooncup, et je m’étonne d’avoir l’impression d’être la seule à ressentir cela, merci de ton aide !

Répondre
Antigone XXI 6 novembre 2013 at 21 h 13 min

Merci beaucoup Clémence !
Je comprends ta gêne quant à l’idée de la ‘non-naturalité’ d’introduire un corps étranger en toi, mais j’aurais tendance à dire que, d’une, un tampon, c’est pire qu’une coupe car c’est beaucoup moins hygiénique et le risque d’infection est accru ; de deux, que nous plaçons des corps étrangers dans notre organisme à longueur de journée (nous mangeons !) et ceux-là, nous ne pouvons pas les retirer aussi facilement que la coupe…
Rassure-toi pour l’effet ‘ventouse’, ton utérus n’en est pas étouffé pour autant ! C’est comme mettre un vêtement sur la peau, des lentilles sur les yeux, ou bien un bonnet de bain à la piscine : aussi facile à mettre qu’à enlever et aucun séquelle à la fin ! 😉

Répondre
Clémence 7 novembre 2013 at 0 h 24 min

bonsoir, merci beaucoup pour ta rapide réponse ! je reste marquée par cette malheureuse expérience… sinon, je ne faisais pas l’apologie du tampon, mais plutôt des serviettes hygiéniques lavables ; vive les SHL !

Répondre
Mots-Doux 7 novembre 2013 at 0 h 10 min

Merci pour cet article Antigone !
Avant, quand on parlait entre filles au lycée des protections qu’on utilisait, je ne disais jamais que j’utilisais des serviettes hygiéniques lavables et/ou une mooncup, j’avais toujours un peu honte !.. Il faut dire qu’à cette période de l’adolescence on en est souvent encore à un stade de découverte de son corps, de son intimité, et les réflexions du genre « oh mais c’est trop saaaaale ! » m’ont fermé la bouche à ce sujet !
Maintenant, ça fait donc 3 ans déjà que j’utilise ces protections, et j’en parle beaucoup plus facilement, c’est aussi un peu plus connu, et puis quand même, c’est TELLEMENT PRATIQUE, alors autant le partager ! 😀

Répondre
Antigone XXI 7 novembre 2013 at 5 h 40 min

Oh, comme je te comprends, les ados peuvent si vite juger et condamner tout ce qui ne suit pas leurs normes… C’est super que ça ne soit plus un tabou maintenant et que tu le revendiques fièrement !

Répondre
oly 14 novembre 2013 at 13 h 05 min

Bonjour,
Comme convenus je viens témoigner de mon expérience nouvelle avec une cup. J’ai reçu la mienne hier pile poil au moment de mes règles. Je l’ai donc testé et après deux tentatives, j’ai rapidement réussis à mettre ma fleur cup ainsi qu’a l’enlever (ouf premières peur dissipée). Durant la journée j’ai senti une sorte d’irritation, de gène. Je pense que c’est dû à la tige que je vais couper, j’ai donc fait ma nuit à une protection et ça faisait du bien de l’enlever! la suite bientôt 😉 en tout cas pour celle qui avait peur de ne pas arriver à la mettre ou la retirer, si vous suivez bien les instructions il ne devrait pas y avoir de soucis 😉

Répondre
Antigone XXI 14 novembre 2013 at 17 h 55 min

Oui, il faut absolument couper la tige, sinon, ça peut faire vraiment mal ! (La toute première fois, j’avais passé une nuit horrible à cause de cette tige non-coupée !)
Merci pour votre retour d’expérience et bravo !

Répondre
Adeline 15 novembre 2013 at 10 h 43 min

Hello Ophélie! Ton blog est super sympa, je suis tombée dessus voilà quelques jours et j’aime comme tu écris et ce dont tu parles. A propos de ton article, j’ai découvert récemment qu’on peut même retenir nos règles et qu’on n’a ainsi même plus besoin de protection, c’est époustouflant, voici le lien de la vidéo qui m’a fait découvrir cela, c’est très intéressant et encore mieux que la Cup! 😉

http://vivrecru.org/parlons-de-regles-la-suite/#.UoXqIHBWzlU

Passe une belle journée, moi, je vais essayer le no-poo à l’instant! 🙂

Adeline

Répondre
Antigone XXI 15 novembre 2013 at 11 h 33 min

Bonjour Adeline et merci beaucoup !
J’ai vu cette vidéo et, bien que je ne sois pas trop partisane de Vivre Cru, je l’ai trouvé très intéressante. As-tu déjà essayé ?

Répondre
Clémence 16 novembre 2013 at 1 h 02 min

bonsoir, voici sur le même thème un article très clair et rapide si l’on souhaite essayer la méthode du free flow instinct : http://lenalou.eklablog.com/le-free-flow-instincto-a58012197

Répondre
Plus de 30 éco-alternatives zéro déchet pour la salle de bains: bilan de l’éco-défi n°4 (2) | Échos verts 17 novembre 2013 at 3 h 39 min

[…] tampons nocifs et les désagréments des serviettes jetables! Cette vidéo pleine d’humour et l’excellent article d’Antigone XXI au sujet de la coupe menstruelle vous en diront davantage sur les nombreux […]

Répondre
maeva 18 novembre 2013 at 17 h 29 min

Bonjour, Suite à tout vos témoignages je pense acheter une coupe tout bientôt! Sinon par rapport à la contraception moi j’ai un super implant dans le bras mais c’est vrai que je culpabilise un peu car j’ai vraiment le désir d’une contraception zéro hormones… Ma gynéco n’a pas voulu me poser de DIU et elle m’a même dit que les stérilet en cuivre n’existait plus en france! Sauf que quand je me renseigne je ne voit aucune informations qui pourrait abonder dans ce sens. Alors les DIU en cuivre sont ils toujours d’actualité? Si oui, n’ayant pas eu d’enfant puis-je l’utiliser quand même? N’ayant pas eu de réponse claire par ma gynéco (je pense à en changer) je vous le demande!!! que faire???

Répondre
Antigone XXI 18 novembre 2013 at 17 h 39 min

Ta gynéco n’est pas honnête : bien sûr que les stérilets en cuivre existent encore en France. Et tu peux bien sûr en utiliser, même si tu es nullipare. Le mieux, ce serait de changer de gynéco, tout simplement, et d’en trouver un/une qui soit ouvert/e aux stérilets. Tu peux lire l’article de Laura, à ce sujet.

Répondre
Louise 19 novembre 2013 at 1 h 44 min

Bonjour Ophélie,

Je remercie Rue89 qui avait mis un lien sur ton blog sur ton article relatif au no-poo, car depuis j’ai lu beaucoup de tes articles (et essayé ta super recette qui fonctionne à merveille) !
Ton blog est un des meilleurs que j’ai jamais lu, c’est intéressant, pratique, engagé et beau !

Mais je me disais : s’il manquait une chose, ce serait la mooncup et voilà ! ! ! Tu en as aussi parlé ! ! !
J’en fais également la promotion dès que je peux car je trouve que c’est une invention spectaculaire, pour la femme comme pour l’environnement !

Bref un grand BRAVO pour ce blog exquis, c’est réjouissant de découvrir tous tes articles !

Louise

Répondre
Antigone XXI 19 novembre 2013 at 9 h 07 min

Bonjour Louise et merci beaucoup de ton commentaire, c’est très gentil, vraiment.
C’est vrai que la mooncup est une sacrée révolution, je ne reviendrais en ailleurs pour rien au monde !

Répondre
Louise 19 novembre 2013 at 19 h 22 min

Après avoir laissé le premier message, j’ai découvert aussi ton attrait pour Serge Latouche, grand penseur de la décroissance dont j’ai lu beaucoup de bouquins ! ! C’est fou tout ce que je retrouve ici 🙂
Bon j’arrête de t’embêter avec mes éloges et te souhaite une belle vie, tant sur le blog (avec d’autres articles qui nous amènent à une vie végé, DIY & décroissante) que dans la vie matérielle !

Répondre
Antigone XXI 19 novembre 2013 at 19 h 48 min

Ah oui, mon cher Serge Latouche, dont est tiré la devise du blog… 😉
Et merci encore : comment tant de gentillesse pourrait m’embêter, voyons ?

Répondre
Manuela 20 novembre 2013 at 14 h 08 min

Bonjour Ophélie,

J’ai découvert récemment ton blog merveilleux qui m »inspire à changer pas mal de choses… petit à petit!
J’ai donc fait le saut pour la divacup, et je voudrais bien commencer à m’en servir mais je n’ose pas trop…
Il est dit qu’il faut la laver avec un savon ‘à base d’eau’, sans parfum, etc… (ça parait assez compliqué) et du coup ils conseillent d’acheter leur savon spécial.
Mais je n’ai pas envie d’utiliser une coupe pour limiter ma consommation au quotidien si c’est pour acheter du savon exprès! J’ai lu chez toi et sur le site ‘Easy Cup’ qu’il suffit de la laver à l’eau pendant la semaine des règles et puis la stériliser à l’eau bouillante à la fin des règles à chaque fois – mais je voulais quand même confirmation ou sinon un conseil pour un savon adéquat (je ne veux pas me tromper et risquer d’avoir des problèmes, c’est une zone si délicate!).
Enfin voila, désolée pour le long commentaire un peu parano, mais j’ai besoin d’être rassurée…
Mille merci encore pour ton soutien au quotidien à travers tes articles!

Répondre
Antigone XXI 20 novembre 2013 at 14 h 09 min

Bonjour Manuela, merci beaucoup.
Oui, aucun souci pour la laver à l’eau pendant les règles puis la stériliser chaque mois à l’eau bouillante, cela suffit amplement. Quelle idée de vouloir acheter un savon spécial ? Bon coup de marketing…
Rassure-toi, vraiment et lance-toi !

Répondre
Manuela 20 novembre 2013 at 14 h 12 min

Merci merci merci!

Répondre
Pandore 20 novembre 2013 at 20 h 20 min

Bonjour
Explorant ce blog, nouvellement découvert, je tombe sur cet article.

Moi aussi , j’ai testé la coupe menstruelle (depuis Juin dernier[2013] – j’étais à Londres, je suis passée devant chez BOOTS et je me suis dit : « allez, je l’achète »).
Cela faisait 5 ans que mes copines écolos m’en parlaient et que je bloquais …. Et bien l’essayer , c’est l’adopter !
J’ai juste eu du mal la première nuit …puis après, je m’y suis parfaitement habituée…. Je ne sais même pas comment je faisait avant !
En plus, je trouve la coupe beaucoup plus pratique pour le yoga et la piscine (je n’ai plus de pbs de micoses en piscine depuis que j’utilise la cup…;Bizarre)
Et surtout, cette coupe a changé la relation à mon corps pendant les règles : lorsque je réalise le sang que je perds, je suis beaucoup plus indulgente avec moi-même, je modifie ma façon de manger pendant quelques jours et je dors davantage car je réalise, brusquement, ce que mon corps endure tous les mois…. Et du coup, je fais plus attention à moi !
Je perçois aussi les moments où la coupe est pleine…j’en ai parlé avec d’autres copines qui ont le même feeling! Du coup, pas de risque de débordement.

Bref, au -delà de l’aspect pratique et écologique, je trouve qu’il y a aussi un aspect psychologique qui est fabuleux dans l’utilisation de la coupe !

Du coup, j’en ai offert à des copines (que je connaissais bien) : elles étaient ravies !!

Répondre
Antigone XXI 20 novembre 2013 at 21 h 11 min

Plus aucun problème de mycose ? Ça ne m’étonne pas du tout… les tampons sont vraiment un nid à bactéries et moisissures… contre ça, essayer la coupe, c’est l’adopter ! 😉

Répondre
christelle 22 novembre 2013 at 17 h 01 min

bonjour,
j’ai pensé à cette cup (j’ai 35 ans et j’ai eu 2 césariennes, pour info). quand j’en ai parlé à mon gynéco il m’a dit « vous rigolez, comment voulez-vous que ça adhère aux parois ce bout de silicone ?…. »
D’après lui c’est juste une invention pour permettre aux femmes d’avoir des rapports sexuels pendant les règles. Donc du coup j’ai réfléchi à son histoire de « coller aux parois » et je n’ai pas acheté.
Je me pose des questions. Et juste pour dire, ce gyneco est top, il est chef de service dans un hopital réputé. Et c’est lui qui m’a réconciliée avec la césarienne (j’avais été chez un boucher pour la 1e). Donc pour moi il n’est pas idiot 😉 mais d’après vous :
Est-ce que c’est vrai que ca fuit …? d’après vous ?
et si je l’achète et je n’arrive pas à bien le placer ?…..

Répondre
Antigone XXI 22 novembre 2013 at 17 h 08 min

Alors là, ça me fait un peu rire, cette remarque !
D’une, bien sûr que ça adhère ! (et en plus vous n’avez pas eu de naissance par voie basse, donc raison de plus !)
De deux, je ne comprends pas l’idée d’avoir des rapports sexuels grâce à la coupe : c’est comme un tampon, mais le fil en moins, donc je veux bien pour les préliminaires et (puisqu’on est dans les détails), la sodomie, mais pas de pénétration vaginale possible – sorry !
Ne vous inquiétez pas, bien sûr que vous arriverez à le placer : lisez les commentaires à cet article, consultez les sites consacrés au sujet (il y en a de très bons avec toutes les réponses à vos questions) et, si au début il vous faudra trouver vos marques et vous y habituer, bientôt, vous serez très à l’aise avec la coupe et en verrez l’efficacité.

Répondre
Pandore 22 novembre 2013 at 17 h 37 min

Bonjour Christelle,
Moi ça ne m’a pas fait rire du tout cette remarque de gynéco. Ça m’a profondément mise en colère car cela illustre tristement la force des croyances limitantes, la difficulté du corps médical à changer par rapport à ses dogmes, l’étroitesse d’esprit de la médecine « moderne ». C’est triste VRAIMENT !
Ce monsieur est certainement très compétent dans son domaine mais il devrait juste avoir l’humilité de dire qu’il ne connait pas la cup ou qu’il n’a pas suffisamment étudié le sujet pour avoir un avis pertinent (et surtout qu’il ne l’a pas testée lui-même).

Il y a des remarques de médecins que je pourrais trouver valables mais alors argumenter que c’est une invention pour permettre aux femmes d’avoir des rapports pendant les règles démontre une totale méconnaissance ce qu’est la cup. Je confirme : impossibilité absolue de pénétration vaginale avec la cup; c’est effectivement comme un tampon !
Quant à l’impossibilité d’adhérer….ben il suffit d’essayer pour se rendre compte que ça fonctionne super bien.

Et si vous essayez, Christelle, que risquez-vous ?
De ne pas la mettre bien du premier coup? Même si cela arrive, vous viendrez lire les commentaires de ce blog, et vous saurez placer la cup au second ou troisième coup!
Un risque de fuite : j’ai déjà témoigné au-dessus dans les commentaires : j’ai des règles hémorragiques! Quasiment aucun tampon ou serviette ne tient la nuit complète sans fuite chez moi….Sauf la cup qui est la seule avec laquelle je n’ai plus de fuites la nuit même pendant les 2/3 jours terribles.

Je sais que c’est dur de passer le cap, de se décider… cela touche à des croyances profondes …Mais vous verrez, vous ne serez pas déçue !

Bien chaleureusement
Pandore

Répondre
Christelle 22 novembre 2013 at 21 h 15 min

Pandore, désolée d’avoir causé tant d’énervement…. Mais bon c’est un fait!

Répondre
delphine1310 22 novembre 2013 at 19 h 49 min

Moi aussi la réaction de ton gynéco m’atterre… Le manque de curiosité et d’ouverture d’esprit des professions médicales est assez inquiétant en France, que ce soit sur la cup ou sur la contraception !!!

Répondre
Christelle 22 novembre 2013 at 21 h 12 min

Merci pour cettr réponse rapide ( on se tutoie ok !?)
Tu m’as motivée, cette fois c’est décidé je viens de lire TOUS les commetaires et je me lance… Juste encore une petite question : en pinçant quand on l’enlève, on ne se met pas du sang partout ?
Bien évidement je viendrai vous raconter mes aventures de cup.
Longue vie à ce blog superbe !

Répondre
Antigone XXI 23 novembre 2013 at 9 h 24 min

Ah, super ! 🙂
Il est possible qu’au début, tu connaisses des loupés, c’est vrai : si tu ne pinces pas bien, il est possible que un peu de sang s’échappe (c’est pourquoi il est bien de le faire sous la douche ou au-dessus de la cuvette des toilettes au départ !), mais, honnêtement, tu vas très vite prendre l’habitude. En pinçant bien la coupe, il ne m’est jamais arrivé d’avoir des problèmes : la coupe est stabilisée donc pas une goutte à côté. C’est vraiment très pratique, tu vas voir ! Et puis, oui, n’hésite pas si tu as des questions ou des petits soucis, nous sommes là !

Répondre
christelle 25 novembre 2013 at 10 h 44 min

Je viens de commander la fleurcup ! mes prochaines règles arrivent d’ici le 18/12. J’ai hâte de tester !!!!

Répondre
Antigone XXI 25 novembre 2013 at 10 h 44 min

Super !!!

Répondre
Christelle 29 novembre 2013 at 21 h 31 min

Gentille Antigone je voulais te faire un mail mais je ne trouve pas ton adresse donc je squatte les commentaires…. Est-ce que (tadaaaam encore la question du siècle) on peut mettre la coupe 2 ou 3 jours avant les règles pour être bien sure de ne pas avoir de pertes surprise ? Je me demande si niveau sécheresse … Ben voilà quoi 😉

Répondre
Antigone XXI 30 novembre 2013 at 8 h 36 min

Tu peux, si tu veux, ça assèche beaucoup moins que les tampons. Mais si j’étais toi, j’opterais plutôt pour une serviette lavable dans ces moments-là, c’est plus pratique !

Répondre
Christelle 18 décembre 2013 at 22 h 00 min

SAUTS DE JOIE
Mais pourquoi je n’ai découvert ça avant ? Finies les nuits pourries, les fuites, le stress et ces saletés de serviettes puantes ! LIBERTE !!
J’ai mis la cup le soir avant mes régles et j’ai dormi 10h avec !! Aucune gêne.
Pour la mettre j’ai pas mal stressé car je n’ai jamais supporté les tampons je les sentais… Alors en voyant l’énormité de la cup j’ai eu un doute : « encore un achat à la noix que tu n’utilseras pas ? » me disais une voix… Mais NON j’ai persévéré et je l’ai placée correctement ! Na ! Contrairement à ce que je pensais je ne l’ai pas sentie se déplier en claquant à l’intérieur.
Par contre ma difficulté a été de la retirer. Ca adhère super bien !!! Faut tirer avec les 2 mains et utiliser le périnée. C’est là que je me dis heureusement que j’ai eu des césarienne parce que si extraire ce truc est déjà complexe je vous dis pas !
Donc j’ai fait ma nuit et replacé la cup le matin. J’ai eu mes règles dans la journée sans rien sentir ni fuite. Ce soir au bout de 12h donc je me suis souvenue qu’il fallait l’ôter. J’ai mis un bon moment sous la douche et j’ai halluciné en voyant le sang. Ca a fonctionné ! Je vais en parler à toutes les femmes. C’est certain !!! Merci merci merci !!!!!!

Antigone XXI 19 décembre 2013 at 13 h 51 min

Ne t’inquiète pas ! Pour la retirer, il ne faut pas y aller comme un bourrin, mais il faut juste avoir le coup de main ! Il faut en fait annuler l’effet-ventouse : pour cela, en pince bien fermement la base de la coupe au moment de l’enlever et à ce moment-là seulement, on peut tirer. Tu vas voir, tu vas t’y habituer aussi !

Nath 12 décembre 2013 at 23 h 26 min

Salut,
Alors chez moi, c’est la lunacup depuis 1 an, achetée bien avant, mais je n’en avais pas besoin: grossesses, allaitements – retour de couche tardif et grossesse du troisième dans la foulée… bref, en 6ans je n’ai eu que les suites de couches et les retours de couches, soit 6 ‘périodes’… le pied!!! Mais comme toutes les bonnes choses, il y a une fin…
La Lunacup est plus rigide que la mooncup (pour en avoir eu une en main bien après mon achat), mais après 1 ou 2 périodes, on s’y fait. Par contre, depuis la pose du stérilet au cuivre (hors de question de repasser à des hormones!!)… je dois la changer toutes les 4h environ pendant 3 à 4 jours (voire toutes les 2h le premier jour o_O…), Mais je préfère ça aux serviettes et tampons qui ne m’ont jamais aimé…Donc ces jours-là, si je sors plus de 2h de chez moi, je mets une serviette lavable que j’ai bidouillée avec des vieux T-shirt et un vieux protège matelas, comme ça, pas de surprise s’il n’y a pas de toilettes disponibles. Même si je sens clairement quand elle commence à « déborder »…

Voili voilou pour mon expérience…

Bonne continuation pour ton blog que je découvre (pas vegeta*ienne, mais à la recherche d’alternatives pour une consommation plus responsable et plus diversifiée)

Nathalie

Répondre
Antigone XXI 13 décembre 2013 at 8 h 13 min

Bonjour Nath,
Oui, je crois que l’abondance des règles induites par le stérilet fait qu’il est nécessaire de changer sa coupe plus souvent…
Merci pour tes infos sur la Lunacup !

Répondre
Pandore 13 décembre 2013 at 9 h 35 min

Hello les filles,
Oui je confirme qu’en cas de règles fort abondantes (if stérilet), il faut changer trés souvent. Perso, je dois vider la coupe toutes les 2 ou 4 heures pendant 2 jours ! Cecit dit, c’était pire lorsque j’utilisais des protections classiques.
J’ai d’ailleurs découvert sur ce site, en cliquant sur les liens, qu’on pouvait garder la coupe 12h00 (c’est de la science fiction pour moi ! LOL )

Et comme Nath, je perçois le moment où la coupe va déborder et qu’il faut la changer. Je n’ai pas encore réussi à comprendre comment je fais pour savoir mais je le sens.

Je trouve d’ailleurs qu’au delà des arguments avancés pour avoir une cup, l’un des effets positifs est également une relation différente à mon corps. Je fais davantage attention à ce qu’il se passe à l’intérieur de moi. C’est très intéressant d’un point de vue psychologique.

Bisous

Répondre
delphine1310 13 décembre 2013 at 14 h 51 min

Hihi ! Comme quoi on n’est pas toutes égales face à la nature !! Quand je dis 12h, c’est même pas plein !!! Et pourtant j’ai un stérilet cuivre aussi. Comme quoi la pilule doit quand même bien détraqué puisque çà suit + de 10 ans sans règles…

Répondre
cécé 24 décembre 2013 at 15 h 10 min

J’utilise une coupe depuis maintenant pas mal d’années et c’est vrai que c’est génial. Sur la mienne est marquée moon cup keeper. Je suis très sportive et je pratique les arts martiaux, sports de combat (beaucoup de sauts à la corde dans les entraînements du coup) et rien ne m’a plus facilité la tâche pour ça que la coupe menstruelle. C’est inégalable aussi bien pour le confort que pour la fiabilité.
Quelques conseils : c’est vrai qu’au début il faut un peu changer son rapport au corps si on a du mal à toucher ses organes génitaux mais justement cela permet d’améliorer les choses je trouve. La mettre est assez simple, le plus difficile serait plutôt de l’enlever.
Pour bien vérifier si elle est bien mise, il suffit de passer un doigt sur le côté sur les parois pour voir s’il a repris sa forme ronde. Moi je la fais tourner sur elle même avec le doigt une fois insérée, ça la cale.
Pour la retirer, au début on fait comme les tampons, on tire et là ça fait mal parce qu’il y a une adhérence (de toute façon si ça fait mal c’est qu’il faut faire autrement parce que ça doit être indolore). LE truc qui aide c’est d’utiliser le périnée (je sais que pour beaucoup c’est assez obscur mais ça aussi ça fait partie de l’apprentissage). Si on pousse avec le périnée la coupe descend tout de suite au bord et là on peut mettre les doigts, pincer une partie et l’air qui rentre va supprimer l’effet ventouse et permettre d’enlever la coupe les doigts dans le nez (c’est une image 😉 ). J’utilise aussi le périnée à l’insertion, pour la remonter.
J’ai peu de flux donc pour moi aucune nécessité de la changer à l’extérieur mais j’ai une amie pour qui même la plus grande taille est insuffisante pour tenir une journée donc elle a laissé tomber. J’ai complètement coupé la tige qui est irritante : attention de ne pas entailler la coupe.
Une seule fois je l’ai faite tomber sur le sol de ma salle de bains (le nettoyage a été laborieux) parce que mes doigts ont glissé à cause des secrétions sur la paroi de la coupe. Une de mes amies le fait sous sa douche.
En tout cas j’encourage toutes les timorées à essayer et c’est vrai qu’après on ne peut plus s’en passer. Par contre c’est vrai qu’au début j’ai souvent quelques gouttes qui s’échappent bien que ma coupe ne soit pas pleine du tout, je ne sais pas pourquoi.

Répondre
Antigone XXI 25 décembre 2013 at 7 h 34 min

Super ! Merci pour ton retour d’experience et tes astuces/infos très utiles, Cécé !

Répondre
fantine 2 janvier 2014 at 21 h 36 min

Hello, j’ai moi aussi trouvé la coupe pratique… mais maintenant, portant un stérilet du moyen-âge (cuivre), j’ai tout le temps des saignements…sauriez-vous me dire si la coupe est adaptée à un usage long terme ? parce que oui, je déprime à l’achat de tous les protèges-slip !!!!!!

Répondre
Ghislaine Hupet 12 janvier 2014 at 12 h 13 min

Voici la réponse souhaitée Sylvie!

Répondre
Ana 17 janvier 2014 at 12 h 53 min

Salut Ophélie !
Je profite de ce topic sur les règles pour te demander conseil sur une chose : depuis que je suis végane, je n’ai plus mes règles. Ça fait un an que je ne les ai pas eu. J’ai fais des bilans, des échographies, des prises de sang… tout est normal. Je ne sais pas quoi en penser, je suis bien, en bonne santé et je mange convenablement, mais rien n’y fait, je n’ai pas mes règles !
J’ai lu beaucoup de choses sur le sujet, des choses très contradictoires, car je ne suis pas la seule dans ce cas. Certains disent qu’avoir ses règles n’ai en fait pas naturel, que c’est un moyen d’éliminer les toxines, et qu’aucun animal dans la nature n’a des règles comme les humaines, que jamais la nature n’aurait fait des créatures avec un handicap aussi inconfortable. D’autres disent au contraire que les règles sont essentielles, propres et indispensable aux femmes, et que celles qui « souffrent » (bien que je ne souffre absolument pas, j’aurais préféré un autre terme) d’aménorrhée courent un grand danger. Quoi penser, et quoi faire ?
Merci beaucoup, très belle journée à toi !

Répondre
Antigone XXI 19 janvier 2014 at 9 h 55 min

Bonjour Ana,
Excuse-moi, je n’ai pas pu te répondre plus tôt, mais me voilà !
Alors, je vais te le dire tout de suite : non, ce n’est pas normal.
Et cela me fait me poser certaines questions :
– quel type de véganisme suis-tu ? Crudivorisme-frugivorisme ?
– penses-tu avoir des apports alimentaires suffisants ? (non pas en quantité, mais en calories)
– pourrais-tu me décrire une journée type ?
– es-tu bien sûre que cela coïncide avec le véganisme ? (pas autre facteur, type arrêt pilule, etc.)
Merci beaucoup et ne t’inquiète pas, on va les faire revenir ! 😉

Répondre
Ana 19 janvier 2014 at 14 h 18 min

Pas de souci, c’est très gentil à toi de prendre le temps de me répondre !
Je suis un peu perdue du coup; je pensais tout faire « bien », donc ça me perturbe de me rendre compte que ce n’est finalement pas le cas.

Au niveau de mon alimentation, je ne suis ni crudivore ni frugivore, même si je tend à consommer beaucoup de salades et de fruits (fruits frais le matin, grosse salade cru le soir).
Justement, je pense que le problème doit venir des calories : je crois que je tourne autour de 1700/1800 calories par jour. Mais je n’arrive pas à faire plus, car je mange à ma faim, parfois même un peu plus par pur « gourmandise ». Comme je ne suis pas trop active, je n’augmente pas vraiment mes apports.
Pour ma journée, en général, je mange environ 5 bananes (plus ou moins selon ma faim) le matin, avec parfois des dattes ou des pommes, le midi sur mon temps de pause je cuisine souvent des céréales (riz, quinoa) avec des légumes, ensuite je prend des fruits ou graines en collation, et le soir une grosse salade cru, puis des légumes cuits ou pommes de terre si j’ai encore faim.
À vrai dire ça a commencé avant que je sois entièrement végétalienne; mes règles n’ont jamais vraiment été régulières, elles se sont arrêtées un an et demi dès lors que je suis devenue pescetarienne, ont repris de temps à autres, pour finalement encore disparaître depuis un an. Je n’ai jamais pris la pilule, et d’après les bilans je n’ai pas de problème hormonaux ou autre.
J’ai toujours été très très mince (1m70, 50 kg), mon médecin me dit que le problème vient de mon rapport taille/poids, pourtant je n’ai pas maigri ou grossi depuis que j’ai arrêter la viande.

Répondre
Antigone XXI 19 janvier 2014 at 22 h 50 min

Effectivement, au vu de ton poids et de ta taille, tu sembles mince, mais c’est très difficile à dire de l’extérieur, sans jamais t’avoir vue.

En revanche, à en juger par ton alimentation, je pense que :
– tu ne manges pas assez caloriquement/nutritionnellement dense : 1700/1800 kcal pour ta taille, c’est vraiment trop peu, même si tu as peu d’activités physiques, et tu remplis ton ventre avec des aliments qui te rassasient peut-être (fibres + eau) mais ne t’apportent pas beaucoup d’énergie et de nutriments. Au vu de ta taille et de ton métabolisme, il te faudrait au grand minimum 2200 kcal, et même plutôt 2500 kcal.
– tu manques de protéines et d’acides gras essentiels.

Le matin, manger des bananes ne suffit pas, même si celles-ci sont nourrissantes : leur teneur en protéines est très faible, elles apportent essentiellement du sucre, de l’eau et des fibres, et sont quasiment dépourvues d’acides gras essentiels. Il te faut davantage de protéines complètes ainsi que de graisses (notamment des oméga-3, tu sembles en consommer beaucoup trop peu). Conserve une ou deux bananes, mais fais-en sorte qu’il s’agisse surtout d’un accompagnement à quelque chose de plus consistant : porridge d’avoine au lait de soja ou d’amande, avec des graines de chia ou des graines de lin moulues (oméga-3), 1 CàS de purée d’oléagineux ou 1 belle poignée de noix. Ajoute quelques fruits secs (riches en minéraux) au besoin : figues, dattes, raisins…

Le midi, très bien, mais ajoute du gras : 1 à 2 CàS d’huile vierge extra pressée à froid, à varier pour un apport complet en acides gras essentiels (lin, chanvre, colza, sésame, noix…). Même chose pour le soir.
Prends également chaque jour 1 à 2 càc d’huile ou de beurre de coco, car tu peux également, paradoxalement, manquer d’acides gras saturés et ceux de la coco sont différents des acides gras saturés d’origine animale, et bien meilleurs pour la santé.

Super pour les fruits en collation, mais choisis plutôt des fruits secs et des oléagineux, qui te rassasieront autant, mais t’apporteront plus de nutriments.

Pour le soir, exit la grosse salade de crudités en début de repas, car cela remplit ton estomac sans t’apporter beaucoup de calories/nutriments. Opte d’abord pour des pommes de terre ou, plutôt, pour des légumineuses car tu n’en as pas consommé le midi, et c’est essentiel pour ton apport en protéines complètes (lentilles, pois chiches, soja, haricots, etc.). Tu peux aussi consommer plutôt des légumineuses le midi et les céréales le soir (aident à dormir). Ensuite, si tu as encore faim, mange de la salade, ou si tu dois absolument commencer ton repas par des crudités, alors fais-en une toute petite portion, par rapport au reste.

Je pense quand même, à en juger par tes repas, que tu dois tout de même avoir été influencée (peut-être indirectement, bien sûr) par des propos crudi/frugi, car les bananes au petit-déjeuner, les céréales sans gluten le midi, les fruits quand tu veux, pas de légumineuses, la grosse salade le soir et les pommes de terre en cas de faim… ça ressemble fort à une diète frugi en voie d’adaptation. Si j’étais toi, j’essaierai de me tourner vers des sources plus fiables et des idées de menus végétaliens plus complets (Sandrine en propose souvent sur son blog, Végébon) car les conseils portés par certains groupes crudi/frugi sont très loin d’être adaptés à tout le monde et peuvent même présenter des risques pour la santé.

Et, surtout, ne te fais pas de souci pour ton poids : tu es sûrement très jolie, sois bien dans ton corps et mange à ta faim !

Répondre
Ana 20 janvier 2014 at 9 h 55 min

Merci beaucoup Ophélie pour tout tes conseils !
Tu as vu juste; j’ai étudié pas mal de sites crudivores, c’est sans doute ce qui m’a fait adopter ce comportement alimentaire… C’est assez compliqué de savoir quelle est la marche à suivre !
Je vais donc réintroduire plus de graisses, notamment l’huile que j’avais abandonnée, les légumineuses et les flocons d’avoine que j’adorais mais que j’ai aussi éliminés. En espérant que ça fonctionne, je pense que ça peut prendre du temps pour que tout revienne à la normal ! En tout cas merci. Malgré moi, je me suis un peu trop laissée berner par les propos crudivores, je n’ai pas vraiment été prudente à ce sujet.
Bonne continuation, et merci pour ta patience ! =)

Antigone XXI 21 janvier 2014 at 9 h 28 min

Bon, vraiment, si j’ai d’abord un conseil à te donner, c’est de t’éloigner de ces sites… Je vois très bien vers où tu es allée, pour en avoir moi-même été proche par le passé, et j’ai désormais tendance à fuir ces groupes et ce type de propos comme la peste. Rassure-toi, je connais beaucoup de gens qui ont été dans ton cas : ces propos sont très persuasifs et alléchants, c’est donc normal de ‘tomber’ facilement dedans, mais ils n’ont souvent hélas que peu de fondements fiables. Une fois sorti de tout cela, ne t’inquiète pas, tout le monde va mieux !
Donc, n’aie pas peur, ne diabolise pas les bons gras, les légumineuses et les aliments cuits. Rien de tout cela ne t’apportera de leucocyte digestive, ni de ‘glu’ dans tes intestins, etc. (si tu veux d’ailleurs, j’ai consacré une série d’articles sur le sujet – cf. ici et pour les conclusions).
Il faudra peut-être un peu de temps, mais avec une alimentation bien équilibrée, ton corps devrait déjà mieux fonctionner. Je crois que je vais écrire un article sur le sujet… car non, ce n’est pas normal de ne plus avoir ses règles, il n’y a pas d’explication par le mythe des toxines derrière, juste un dysfonctionnement par manque de nutriments essentiels.
J’y pense, tu peux aussi jeter un coup d’oeil sur le site d’Enfant Végé, Sophie y propose des idées de menus végétaliens équilibrés… de quoi s’inspirer !
Et, surtout, n’hésite pas à revenir vers moi si tu as d’autres questions ou besoin d’informations !

Pandore 21 janvier 2014 at 10 h 29 min

Bonjour Ana,

Je me permets une petite réaction car j’expérimente des façons de manger différentes depuis maintenant 2 ans. J’ai donc testé plein de choses sur moi-même et mes enfants ….Et je suis arrivée à la conclusion qu’il n’y a pas de vérité absolue et qu’il faut donc fuir les sites absolutistes qui prônent une solution soi-disant miracle.
IL faut en permanence s’adapter à son corps et ses conditions de vie (tu ne manges pas de la même façon selon que tu vis sous les tropiques ou en Russie !)
Les meilleurs résultats que j’ai vus (pour moi-même et pour les autres -je suis coach de vie, il m’est donc arrivé de faire des accompagnements sur la relation à la nourriture et à accompagner des changements d’habitudes alimentaires) sont le résultat d’une observation de soi, d’une prise de conscience de son organisme, métabolisme, etc….

Teste des nouvelles façons de manger et note les résultats, observe ce qui te convient et qui ne te convient pas.
Reste connectée à ton corps ; il est une formidable source d’enseignement.

Je sais que mon conseil peut paraitre évident …Et pourtant, je vois tous les jours des personnes qui ont perdu cette capacité à rester connecter à leur, corps, à écouter les signaux). Je vois des personnes qui suivent à la lettre de conseils ou prescriptions sans se questionner et se demander si c’est réellement bien pour eux ou pas !

C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles j’aime particulièrement le blog d’Antigone : elle nous invite à faire voler en éclats nos « croyances limitantes » (exemple le « lait »). Certains billets sont aussi une invitation, non formulée certes, à retrouver cette connexion au corps : porter une cup, c’est aussi une autre façon d’être davantage conscient de son corps.
Il en est de même avec l’observation de ce que l’on ingère !

Bonne route sur la découverte des aliments qui te conviennent.

Antigone XXI 21 janvier 2014 at 10 h 59 min

Comment dire, Pandore ?.. Je suis complètement d’accord avec toi !
Et c’est d’ailleurs ce que je voulais ajouter initialement : plutôt que de suivre des directives ou conseils qui semblent faire autorité, Ana, écoute ton corps, c’est le meilleur des guides. Et quand ton corps te dit : ‘je n’ai plus mes règles’, ce n’est pas anodin… Alors, si tu aimes les flocons d’avoine, raffole des légumineuses, ne les élimine pas ! C’est que tu en as besoin…
C’est tentant de vouloir suivre des propos qui s’imposent, directement ou indirectement, comme des autorités, mais le meilleur des guides, c’est toujours soi-même. Et un grand merci à Pandore de le rappeler !

Ana 17 janvier 2014 at 13 h 06 min

PS : Voici le lien très intéressant que j’ai trouvé sur le sujet (en anglais et un peu long, mais certains points méritent d’y jeter un œil) : http://www.curezone.com/blogs/fm.asp?i=982094

Répondre
Lilith 19 janvier 2014 at 14 h 17 min

J’avais laissé un commentaire en posant des questions sur la cup au mois de novembre, plutôt hésitante mais assez tentée.. et voilà, ENFIN j’ai sauté le pas avec mes règles hier ! Et je dois dire que c’est définitivement adopté d’emblée pour moi ! J’ai choisi une lunacopine pour la facilité de choix des tailles (facile il n’y en a que 2 : jamais eu d’enfant T1, après enfants T2). C’est assez simple à mettre sous la douche, et surprise totale on ne la sent absolument PAS. Du coup super nuit passée à oublier complètement que j’avais mes règles !
Je trouve finalement que c’est super pour apprendre à se connaitre mieux physiquement, et à savoir un peu à quel niveau sont nos pertes de sang lors des règles (j’ai tj eu l’impression de perdre des litres et des litres, mais en fait non^^)… Je pense que si j’avais eu ça au tout début de mes cycles vers 14/15 ans ça m’aurait sauvée de bien des péripéties idiotes où je n’osais pas aller changer mes serviettes dans les toilettes du collège..
Du coup merci pour ce post qui rassure et incite à passer à des choses plus saines 🙂

Répondre
Antigone XXI 21 janvier 2014 at 9 h 11 min

Oh, super, Lilith ! Je suis ravie que tu t’y sois mise et, surtout, que tu l’aies adoptée !
Bravo pour ta prise de risque récompensée ! 😉

Répondre
Lysianne Papineau 27 janvier 2014 at 15 h 33 min

J’ai adopté la Divacup depuis environ 5-6 mois et je ne peux plus retourner en arrière! J’ai juste un petit questionnement par rapport à un point de ton article: Une cup au 10 ans? J’ai cru lire sur le mode d’emploi qui serait préférable de la changer une fois l’an.

Répondre
Antigone XXI 27 janvier 2014 at 15 h 34 min

J’ai la mienne depuis 3-4 ans et elle est en parfait état ! 😉

Répondre
Audrey 30 janvier 2014 at 10 h 47 min

Bonjour les filles,
vous me donnez envie de retenter !
J’ai essayé la mooncup il y a quelques années mais je n’ai pas été convaincue. Impossible de la retirer sans cata, donc impossible de la retirer ailleurs que dans ma douche, sans parler du problème de pouvoir la rincer. Et puis j’avais des fuites quand c’était au moment le plus abondant. Peut-être aurais-je du acheter la taille au-dessus : j’avais pris la plus petite (pas d’enfants et moins de 30 ans) mais au final j’en avais 28-29 donc bon c’était peut-être un peu juste, les tailles sont seulement une indication. Ceci dit, je n’ai jamais envisagé la plus grande, la petite me semblait déjà bien grande 😉 Et puis l’idée de changer seulement toutes les 12 h ne me plaît pas trop…
Depuis j’utilise des serviettes lavables, pas maison au début puis maison ! C’est un tel confort que je déteste devoir revenir aux serviettes jetables quand j’y suis obligée ! Par exemple voyage en Afrique, ou là le comble : séjour chez ma belle-mère pour plusieurs mois et elle ne veut « pas de ça  » ! (J’ai pourant trouvé un seau à couvercle assorti aux carreau xde la salle de bains) 😉
Quant à la pilule, j’en ai testé plusieurs : toutes m’ont donné des mycoses ! Impossible m’ont répondu les gynécos, et pourtant ! Je n’en avais jamais eu de ma vie, et depuis que j’ai arrêté la pilule, plus jamais ! J’ai quand même fait aussi un traitement homéopathique, et pris des probiotiques, pour rééquilibrer tout ça, parce que les gynécos savent seulement vous proposer des antimycosiques et antibiotiques de plus en plus forts ! Et là c’est cata sur cata, j’étais vraiment désespérée pendant des mois avant de comprendre d’où ça venait.

Et enfin, merci pour ce blog ! Je voudrais moi aussi en faire un pour partager mes connaissances mais je n’ai pas le courage !

Répondre
Antigone XXI 30 janvier 2014 at 11 h 26 min

Mais oui, retente, Audrey !
Le problème des fuites, à mon avis, c’est une question de taille de coupe. Et pour ce qui est de la retirer sans souci, on prend vite le coup de main ! Au début, si on ne pince pas bien la coupe pour faire appel d’air, on peut en effet avoir du mal et faire des dégâts, mais, promis juré craché, dès qu’on trouve le bon geste, ça devient tout simple.
Sinon, les serviettes lavables, c’est déjà super, bien sûr ! Pour ma part, j’ai un peu de mal avec les serviettes… l’impression de ‘mariner’ dans mon propre sang toute la journée, c’est un peu désagréable, et puis ça donne moins de liberté que la coupe (piscine, dodo nu, etc.). Mais si tout le monde pouvait arrêter les serviettes jetables et les troquer pour des lavables, ce serait le paradis !

Répondre
Audrey 30 janvier 2014 at 17 h 12 min

Oui mais la cup, t’as toujours le problème des toilettes au boulot, sans lavabo, voir sans lavabo à proximité : va traverser ton lieu de travail les mains sales jusqu’au lavabo… 🙁 J’aime pas trop ! C’est un autre truc qui m’avait fait arrêter la cup. Et puis j’ai toujours peur d’attraper une infection quelconque (je précise que j’ai un métier bien cracra et même si bien sûr je me lave les mains, je n’étais pas sereine…)
La sensation avec des serviettes lavables n’est pas la même qu’avec des jetables : c’est justement à cause de cette sensation de macération que j’en veux à ma belle-mère tout de suite ! 😉

Répondre
Antigone XXI 30 janvier 2014 at 17 h 34 min

Ah, mais pas si, justement, tu ne la changes que matin et soir : c’est ce que je fais, cela me suffit sans qu’il y ait le moindre débordement, et hop, pas besoin de mettre les mains dans le plat au boulot ! 😉

Répondre
laurie 9 février 2014 at 17 h 47 min

la cup a changée ma vie, je l’utilise depuis trois ans et j’ai même plus l’impression d’avoir mes règles, c’est comme les autres jours du mois quand je les ai. La poubelle ne sent plus mauvais et niveau sexe, mon copain peut faire des préliminaires sans avoir cette ficelle dégeulasse qui pend! Comment est ce que je faisais avant,????!!

Répondre
Antigone XXI 9 février 2014 at 18 h 17 min

C’est ce que je me demande souvent !
Merci Laurie !

Répondre
Emmy 9 février 2014 at 21 h 25 min

Je suis convaincue ! Dès demain je vais regarder si je la trouve en magasin sinon j’irais la commander sur Mooncup 🙂

Répondre
Antigone XXI 10 février 2014 at 11 h 48 min

Tu verras, c’est la liberté ! 😉

Répondre
Mathi 16 février 2014 at 17 h 46 min

Bonjour Ophélie,

De longs mois que je parcoure ton blog en long en large et en travers sans laisser de commentaires. Allez, cette fois, je laisse un commentaire ! J’ai acheté il y a deux ans de ça une Mooncup (le modèle pour les femmes n’ayant jamais eu d’enfants) bien déterminée à ce qu’elle remplace mes tampons et serviettes (certes en coton bio…mais bon les déchets sont toujours là même bio).
Et je dois dire que ce fut un échec cuisant: j’ai essayé pendant plusieurs jours de l’insérer mais au moment où je commencer à l’insérer, pouf le pliage glissait entre mes mains. J’y suis arrivée au bout d’un moment mais j’ai eu extrêmement mal. J’étais encore vierge et du coup je me demandais si ça pouvait en être la raison ??
Après avoir fait le tour de plusieurs forum et des FAQ sur les sites de coupes menstruelles, c’est ce que j’avais lu.

Les règles n’ont jamais été un problème pour moi, comme tu le dis, je ne subis pas au contraire, je trouve que c’est ce qui me dit que tout fonctionne bien et régulièrement (sans aucune contraception et sans effets pré-menstruels gênants à part une petite baisse de tonus !)

Bref, depuis ma Mooncup est rangée mais attend impatiemment d’être utilisée…il faudrait que je retente l’expérience. Je pensais essayer une autre marque avec un format plus petit ou un silicone moins rigide mais du coup j’aurais investi dans une Mooncup sans jamais l’avoir utilisée.
En tout cas mille bravos pour tous tes articles intelligents, très bien documentés, pertinents et qui nous font réfléchir ! J’adhère à 100% !

Répondre
Antigone XXI 16 février 2014 at 18 h 08 min

Bonjour Mathi et merci pour ton premier commentaire ! 😉

Alors, je ne veux pas trop m’avancer, mais je doute que la mooncup ne soit destinée qu’aux femmes ayant déjà eu des relations sexuelles. On peut par exemple mettre des tampons en étant vierges, or ceux-ci se placent plus profondément que la coupe, et viennent donc davantage détendre l’hymen que la coupe pourrait le faire.

Je pense que c’est surtout une question d’habitude…
Ne pas bien mettre la coupe ou avoir mal lors qu’elle est en place n’est pas normal : pour la mise en place, il faut en effet prendre le ‘truc’ pour le pliage, mais je t’encourage à réessayer car, une fois l’habitude prise, c’est un jeu d’enfant de l’insérer.
Ensuite, il faut être très détendue quand on la met : peut-être étais-tu particulièrement stressée lorsque tu l’as essayée, ce qui explique la contraction de tes muscles et donc l’impossibilité d’insérer la coupe. Il faut que le périnée soit complètement décontracté. Pour ma part, une fois la coupe pliée, j’insère d’abord le côté où la pliure est simple, de façon légèrement diagonale (désolé… un peu dur de te faire un dessin…).
Enfin, si tu as mal lorsque tu la portes, ce peut être dû à deux choses : d’une part, elle n’est pas assez profondément insérée ; d’autre part, tu n’as pas coupé comme il faut la tige de la coupe, qui, en frottant, devient très douloureuse. J’ai remarqué parfois, lorsque j’ai porté ma coupe toute une journée, elle peut s’être légèrement affaissée, ce qui fait que l’extrémité de la tige vient me faire mal… Dans ce cas-là (désolé encore une fois pour les détails), j’essaie de décontracter puis contracter à nouveau mon périnée, ce qui la fait remonter… on peut également la placer manuellement plus haut.
Mais bon, tout cela, il faut le sentir soi-même… C’est difficile à expliquer, et puis, il faut surtout bien connaître son corps, ce qui vient avec le temps… et, dans le cas de la coupe, la répétition.
Bon courage vraiment et merci encore pour ton adorable commentaire !

Répondre
cg 17 février 2014 at 14 h 33 min

bonjour Antigone,
Après 3 mois de cup, je suis toujours ravie de ma liberté ! Bien qu’il y ai toujours 2/3 taches de sang… je ne comprends pas mais bon, c’est pas grave !
Là où ca me chagrine, c’est que malgrès mon nettoyage, et la stérilisation, les trous d’air restent marron… c’est pas super propre…. ca vous arrive aussi les filles ? une astuce (j’ai pensé à l’aiguille mais bof)

Répondre
Antigone XXI 17 février 2014 at 14 h 39 min

Ah, c’est que tu ne la nettoies pas de façon optimale… Pour déboucher les trous, je plie ma cup sous l’eau à ces endroits. Normalement, cela fonctionne très bien. Fais-le à chaque nettoyage (quand tu as tes règles également) et nettoie alors toujours ta cup à l’eau froide : l’eau chaude entraîne une coagulation, c’est plus difficile alors à nettoyer.
Sinon, l’aiguille…

Répondre
cg 17 février 2014 at 14 h 45 min

merci !! je vais faire ca. En plus fleurcup vient de me répondre :
our nettoyer les petits trous de votre Fleurcup :

1 – remplissez votre Fleurcup d’eau

2 – posez la paume d’une de vos mains dessus

3 – retournez votre main

4 – exercez une pression sur votre Fleurcup afin que l’eau sorte par les trous

Vous pouvez faire tremper 24h votre Fleurcup dans du vinaigre blanc chaud. Puis lavez-la et stérilisez-la avant de l’utiliser à nouveau.

Répondre
Antigone XXI 17 février 2014 at 14 h 46 min

Tout plein d’astuces, super ! 😉

Répondre
PamGril 18 février 2014 at 10 h 53 min

Je confirme ! J’ai adopté la coupe il y a quelques mois. Il ne m’a fallu que 2-3 jours pour m’y habituer et maintenant, elle est tellement discrète qu’il m’arrive de l’oublier.

Seul bémol, je suis allée en vacances récemment et la coupe se remplissait en allant dans l’eau. Du coup, en ressortant de l’eau, j’avais des fuites, ce qui est plutôt gênant. D’autres ont-elles eu le même souci ?

Répondre
Antigone XXI 18 février 2014 at 11 h 10 min

Ah non, jamais pour ma part ! C’est très étrange puisque ça doit faire appel d’air normalement… peut-être est-elle trop petite pour toi ?

Répondre
PamGril 18 février 2014 at 11 h 13 min

La marque que j’utilise n’avait qu’une taille en fait, donc je ne pouvais pas en choisir une autre. Mais de toute façon, j’ai moins de 30 ans et je n’ai jamais eu d’enfant (et j’ai des menstruations peu abondantes), on m’avait donc conseillé d’en prendre une petite. C’est vraiment gênant, je ne sais pas trop quoi faire (heureusement, je ne vais pas en vacances tous les mois ;)). En plus, ce qui est bizarre c’est que je n’ai sinon aucune fuite, donc si l’appel d’air ne se faisait pas bien, je suppose que j’aurais d’autres problèmes…

Répondre
Antigone XXI 18 février 2014 at 11 h 15 min

C’est vraiment étrange alors… d’autres lectrices t’aideront peut-être !

Répondre
Pandore 18 février 2014 at 17 h 36 min

Bonjour PamGril,
Je nage toutes les semaines et je n’ai jamais eu de problème de ce genre. Par contre, j’ai une copine qui avait acheté une première cup qui ne lui convenait pas et qui fuyait;elle a changé de marque et tout va bien avec le nouvelle coupe !

Nathalie 21 février 2014 at 15 h 36 min

Bonjour,
pour ma part voilà maintenant 5 ans que j’utilise la coupe menstruelle, et jamais je ne reviendrai au tampons ou autres protections jetable, la coupe c’est la libération ! J’ ai d’ailleurs converti quelques amis et collègues.
J’ ai plusieurs coupe (je sais c’est pas très écolo, mais quand on commence et qu’on a pris le coup de main, (pour ma part en 2 jours) on a toutes envie de les essayer pour voir la différence !
Ma préférée est une grande fleurcup.
La coupe c’est d’un confort épatant, économique et super pratique, plus besoin d’avoir toujours ce qu’il faut sous la main, on peut tout faire avec meme la piscine sans problème.
L’essayer c’est l’adopter meme si au début on est un peu impressionnée et qu’il faut prendre le coup de mains !
le jeu en vaut la chandelle !!!
Comme dit dans l’article, le site easycup;fr et extrêmement complet pour les infos, les différentes marques, les conseils et le forum.
Allez, lancez vous !

Répondre
Antigone XXI 21 février 2014 at 15 h 38 min

Et bien merci Nathalie pour ce comparatif !
Bêtement, je n’en ai qu’une, une Mooncup, dont je suis très contente, mais pour une autre vie, ou pour après une grossesse, je lorgnerai du côté des fleurcups ! 😉

Répondre
rosette 27 février 2014 at 1 h 02 min

Eh, cocotte, je découvre ton site fort joli, bien écrit, super images, etc.
Mais dis moi dans le genre féminisme post moderne, tu parles pas de la contraception, là? L’observation sympto thermique par exemple? Parce qu’en France on passerait pour des martiennes, même pour des végan bio women ou bien? Santé publique, santé personnelle, responsabilité sociale, amour, tout y est!
Allez, bon vent et bonne suite, la pédagogie (sur internet) est un don!
Em

Répondre
Antigone XXI 27 février 2014 at 12 h 43 min

Merci Rosette !
Et bien, euh, je ne peux pas parler de tout ! 😉
Sans rire, c’est une idée d’article que j’ai depuis longtemps, je plancherai plus sérieusement dessus à l’avenir !

Répondre
Rosette 27 février 2014 at 22 h 28 min

Bon en vérité Antigone, je ne m’appelle pas Rosette, mais c’est la saveur des avatars n’est-ce pas!
Depuis que j’ai surfé hier un peu longuement sur ton site, des réflexions me sont venues: un le blog c’est la mise en scène de la réussite du soi, de la mise en valeur de ce qui va dans son sens. Où est la place pour la remise en question, le doute…? En voici un: pour « sauver la planète » (pour faire court) vaut-il mieux consommer local ou végan?
Lire à ce sujet le superbe « un jardin dans les Appalaches » de Barbara Kingsolver (ses romans aussi sont magnifiques). Je suis allée m’approvisionner ce matin au mag bio de précieusetés du bout du monde pour faire tes recettes, ça me fout un peu les boules. Soja de Chine (free Tibet), chia du Pérou, bonjour l’empreinte énergétique. Et des oeufs du petit paysan d’à côté de chez moi en agriculture contractuelle?
Enfin je chemine, quoi. (il y a aussi l’ayurvéda, les soins buccaux -bains à l’huile- qui font faire vahcechment plus gaffe à ce qu’on y met, dans la bouche, et ce qu’on dit!)

Et tu as raison quand tu dis que tu ne peux pas parler de tout: on peut garder des zones d’ombre, de secret, de non dit, d’ambivalence. A moins que tout ceci ne puisse se faire une place aussi dans les Blogs?

Mais merci pour la qualité de ton travail, et de tes images.

Rosette

Répondre
Antigone XXI 2 mars 2014 at 20 h 53 min

En mag bio, c’est quand même plus souvent soja de France, enfin, cela dépend peut-être des magasins… Après, tu n’es pas obligée de consommer tout ce qu’il y a en magasin bio ! Pour ma part, je mange à peu près à 90% hyper-local (je vais chercher mes légumes & fruits chez le producteur) et le soja bio est cultivé à 5 km de chez moi ! Pour le comparatif, je t’invite à lire cet article et regarder ce tableau en particulier.
Merci à toi, bonne semaine.
Ophélie

Répondre
Anne-Claude 1 mars 2014 at 16 h 32 min

Super ton blog ! merci ! je suis une utilisatrice de la coupe menstruelle (une autre marque, mais peu importe) et je suis enchantée, même si parfois, il y a quelques débordements (jamais aussi violents qu’avec des tampons, toutefois et seulement lorsque je pratique un sport de combat mettant mes abdos et donc mon périnée à rude épreuve). En fait, je me suis un peu perdue, j’étais venue prendre des renseignements sur le non-shampoing… bonne suite !

Répondre
Antigone XXI 2 mars 2014 at 9 h 06 min

Merci beaucoup Anne-Claude !

Répondre
Pepain 3 mars 2014 at 11 h 58 min

Presque 10 ans que j’utilise la cup… Moi qui étais fachée avec moi meme, ma feminité…
Ben, cest vraie qu’on revit… On s’accepte mieux. D’ailleurs des fois je l’oublierais tellement ca fait un avec moi.

Alors foncez !

Répondre
Fanny 14 mars 2014 at 18 h 21 min

Bon… Convaincant cet article ! ET les commentaires également ! J’ai toutefois une question à deux balles… J’ai déjà un enfant mais qui est né par césarienne… Donc je suppose que c’est un peu comme si j’étais « vierge » de tout accouchement digne de ce nom ?! 😉
Du coup avec quelle cup je me lance ?… Et c’est peut être mieux de faire l’essai en vacances, rapport aux accidents ? Au taf ça doit être un peu galère…
Voilà, merci pour ce blog je retourne d’ailleurs le lire !

Répondre
Antigone XXI 14 mars 2014 at 18 h 27 min

Merci Fanny !
Alors, à mon avis, tu fais partie des ‘vierges’ donc petite coupe… mais tu peux tjs vérifier, je suis sûre que la question a déjà été posée dans la FAQ des sites de coupes !

Répondre
Fanny 14 mars 2014 at 19 h 48 min

Ok merci ! Je vais m’instruire davantage et je pense que cette fois ci je vais me lancer ! 😉
Bonne soirée !

Répondre
Tante Irma 17 mars 2014 at 23 h 44 min

Bonsoir Antigone!

Merci pour ce billet qui permet de faire connaître la cup et c’est vraiment nécessaire étant donné le retard (honteux) de la France dans ce domaine.
Je me permet toutefois d’y apporter un léger bémol qui vient de mon expérience personnelle.
La coupe menstruelle, ça marche très bien, c’est super, rien à redire techniquement, … mais on a aussi le droit de ne pas se sentir à l’aise avec ce système.
Mes amies m’en ont parlé et j’ai eu envie de tenter le truc. En couple, sans enfant, à l’aise avec mon corps et épanouie sur le plan sexuel, seul le fait que je n’avais jamais utilisé de tampon pouvait rendre la chose un peu difficile.
Effectivement, la première fois a été folklo avec pas mal de stress mais je ne voulais pas lâcher l’affaire! J’ai donc persisté… et je n’aurais pas du.
Cela fait quelques années mais j’avoue qu’aujourd’hui encore je m’en veux de ne pas avoir écouté mon corps au lieu de mon intellect. Au bout de 2-3 cycles, pas de douleurs mais des tensions dans le bas-ventre (je parle hors des règles) et surtout… disparition de toutes sensations lors des pénétrations vaginales. Pour parler franchement, mon ami pouvait s’échiner tant qu’il voulait, dans toutes les positions, rien… que dalle… alors qu’on pratiquait depuis un moment le plaisir et l’orgasme! C’était comme s’il y avait seulement du « vide » au-delà de ma vulve.
Je me suis finalement décidée à voir ma gynéco. Sa première réaction à la palpation vaginale: « Mais qu’est-ce que vous avez fait!? Votre vagin est complétement bloqué! »
Diagnostic: crampe vaginale généralisée.
Même si je n’avais pas de souci « psychologique » à me toucher, j’avais quand même « physiquement » forcé la cup dans mon vagin, qui n’a pas du tout apprécié.
Le choix a été vite fait: je me sentais mal, avec le moral en berne, mon couple broyait du noir alors bye-bye la cup. Mais ce n’est pas pour ça que les choses se sont arrangées.
Il m’a fallu plusieurs mois d’ostéopathie interne pour que mon vagin retrouve sa souplesse et encore plus de temps pour retrouver une certaine confiance sur le plan sexuel car avec mon compagnon nous avions fini par carrément éviter d’avoir des rapports sexuels tellement c’était… ben… triste.

Ma conclusion: oui, la coupe C’EST super et j’en parle autour de moi parce qu’il faut faire connaître cette alternative aux femmes. Mais ce qui est encore plus super, c’est que les femmes aient suffisamment confiance en elles pour dire: « je suis pour, mais moi ça ne me convient pas ».
Physiquement j’ai mal accepté la cup. C’est une réalité qui n’a rien à voir avec ma volonté, mes principes… La majorité des femmes sont très heureuses d’utiliser une cup mais il faut aussi accepter que d’autres la supporteront peut-être mal physiquement ou psychologiquement.
Je reprends le billet sur l’idée de « perfection »: que celles qui l’utilisent sans souci ne critiquent pas celles qui ne peuvent ou ne veulent pas l’utiliser. C’est aussi leur droit de ne pas s’enfoncer la moitié de la main dans le vagin si cela les met mal à l’aise. Pour moi, une « femme libérée » est une femme bien dans son corps et dans sa tête, sans qu’elle subisse de contraintes… et surtout pas de la part des autres femmes.

En tout cas merci pour ce post et ce blog plein d’intelligence et de bon sens (denrées trop rares dans la blogosphère!)

Répondre
Antigone XXI 18 mars 2014 at 12 h 24 min

Merci beaucoup Tante Irma pour ton témoignage aussi intéressant qu’instructif.
Comme quoi, il faut faire travailler son corps et son esprit de pair, sinon, ça ne marche pas ! 😉

Répondre
Del 21 mars 2014 at 16 h 59 min

Ca fait 6 ans que j’utilise une coupe menstruelle et je regrette pas d’avoir franchi le pas même si il est vrai qu’au début ça n’a pas toujours été facile.

Par contre je me dis que je n’ai peut être pas suffisament conseillée mes amies sur cette alternative aux serviettes et tampons hygiéniques bourrés de saloperies chimiques et nocives.
Ca me fait repenser à une conversation avec ma voisine, qui me disait qu’elle avait eu pas mal de soucis à cause d’une forte réaction allergique aux serviettes hygiéniques « classiques » du commerce, et me sitant des ingrédients pas très très clean et qui se retrouvent en contact direct avec notre intimité :-[

Donc pour faire vite (sinon je vais louper mon train lol) vive la coupe menstruelle et quand mes copines viendrons à la maison dans 2 semaines, je ferai sa publicité 😀

Répondre
Illusion 23 mars 2014 at 16 h 50 min

Je viens rajouter ma petite pierre à l’édifice. Moi aussi, je suis une « cupette » et ce depuis bientôt 3 ans. Je me suis achetée une Meluna noire (important la couleur !) taille M & depuis peu une Organicup taille B. Ç’a été pour moi une libération, ce petit truc en silicone ! Après 2 cycles d’apprivoisement, elle a été adoptée, je n’ai plus jamais retouché aux tampons depuis. J’ai essayé de convaincre ma petite sœur & mes amies mais j’ai pas l’air douée pour ça. La plupart est tentée mais a « peur » de franchir le cap, c’est bien dommage 🙂
J’ai noté beaucoup d’avantage moi aussi : avantage économique, écologique & hygiénique. A noter que depuis que j’utilise la cup, je n’ai plus eu une seule infection ou mycose. Coïncidence ? Je ne crois pas !

J’ai poussé la libération un peu plus loin en octobre dernier et me faisant poser un DIU cuivre. Maintenant, finis les hormones qui me donnent un tas d’effet secondaires, et bonjour les cycles naturels !
Pour moi, un combo magique 🙂

J’aimerai que celles qui hésitent encore à franchir le cap se lancent au plus vite, elles n’auront rien à regretter, bien au contraire.

Répondre
Antigone XXI 23 mars 2014 at 18 h 21 min

Merci pour ton témoignage, Illusion !
Et je ne pense pas non plus qu’il s’agisse d’une coïncidence !.. 😉

Répondre
Adieu tampons et serviettes ! | La Ma'ie 26 mars 2014 at 22 h 27 min

[…] Elles en parlent aussi : Antigone XXI et […]

Répondre
Psychedelice 1 avril 2014 at 18 h 50 min

J’ai commandé mes miennes ya 2 jours, apres des mois de « tatages » et de debats tous pourris avec des amies (aaaaaaaaaaah trop deg, chelou, t’es vraiment bizarre comme nana….) ben je me suis decidée! Avec tous les commentaires plutot positifs du net je pense que j’ai bien fait, on verra =)

Répondre
Francelaouf 10 avril 2014 at 23 h 35 min

Adepte de la cup depuis deux (petits) mois, pour rien au monde je ne reviendrai en arrière !! J’ai choisi la marque Fleurcup car elle est de fabrication française , cocorico ! Elle a complètement révolutionné mon slip, cette petite coupe de rien du tout ! Mais comme tu le précises bien, il faut être à l’aise avec son corps .

Répondre
Tris 20 avril 2014 at 10 h 55 min

Ah la coupe menstruelle… J’en ai acheté une, j’ai essayé de l’utiliser, mais voilà : je n’ai encore jamais eu de relations sexuelles, et la tentative de mise en place de la coupe m’a occasionné des douleurs atroces, à tel point que j’ai dû y renoncer (pour le moment)

Ceci pour dire que non, la coupe menstruelle ne convient pas à toutes, à tout âge, dans toutes situations.

Répondre
Dantec Stéphanie 24 avril 2014 at 22 h 21 min

J’ai testé la coupe menstruelle : adopté à 100%!!!! C’est génial!!! Après des années à galérer avec le package habituel, j’ai découvert la coupe au hasard d’une émission TV…idée sympa donc pourquoi ne pas essayer! Je l’ai eu rapidement ne restait plus qu’à attendre .. »Dame Nature » XD! Le reste c’est fait très facilement, l’utilisation est très simple et les explications fournis avec la coupe limpide (j’ai une Lunacopine).

Répondre
Charlotte 29 avril 2014 at 15 h 56 min

Ophélie, merci mille fois pour cet article. Vraiment. Non, tu ne m’as pas fais découvrir un produit révolutionnaire dont je n’aurais jamais entendu parler. Oui, j’avais déjà lu des articles sur la coupe menstruelle, un peu intriguée, mais mon avis était resté mitigé, je dois l’avouer. Il faut croire qu’ils n’étaient pas aussi bien écrits que le tien. Ta façon de présenter les choses m’a donné envie de tester, mais surtout, m’a laissé entrevoir une solution possible à un problème qui s’est posé à moi plusieurs fois. Ce n’est pas un aspect que tu mentionnes précisément dans ton article, mais voilà, j’ai fait un lien qui a été pour moi une révélation. As-tu déjà été en Inde (ou autre pays qui présente la situation mentionnée plus loin) ? Moi oui. En France, qu’on utilise des serviettes hygiéniques ou des tampons, une fois portés, on les jette dans la poubelle, qui sera ensuite emmenée par les éboueurs, et on ne s’en préoccupe plus. Je l’avoue, je n’ai jamais beaucoup pensé à la quantité de déchets que produisent ces protections féminines (même si ton article m’a également ouvert les yeux sur ça). Oui mais voilà, en Inde, on les jette dans la poubelle, qu’on amène ensuite dehors, où ça forme un gros tas sur le bord de la route, dont les vaches feront un festin. Et là, on pense à nos serviettes et tampons, et on se dit que ça ne peut pas être bon pour ces animaux (et que si elles ne les mangent pas, ça restera juste là, à pourrir). Oui, mais que faire d’autre ? À ce moment là, je n’ai pas eu de choix, je ne pouvais pas garder mes protections usagées avec moi pendant un mois pour les ramener en France. Aujourd’hui, après cette lecture, je viens de réaliser que cette coupe, c’est la parfaite solution face à ce qui me posait vraiment un cas de conscience. Ce n’est pas grand chose, mais crois moi, c’était une vraie préoccupation pour moi ! Voilà, ce très long commentaire pour dire « merci ». (Je ne te remercie pas, en revanche, d’écrire tant d’articles passionnants (surtout concernant la nourriture), je viens de découvrir ton site et je saute d’un sujet à l’autre depuis des heures, au lieu de travailler !)
Charlotte

Répondre
Antigone XXI 29 avril 2014 at 19 h 34 min

Oui, j’ai été en Inde, mais j’ai eu la chance de ne pas avoir mes règles à ce moment-là (ou du moins, je ne m’en souviens pas…). Je me souviens de la manière dont on traitait les déchets là-bas (zouuu, par terre !) donc comprends néanmoins tout à fait ce que tu dis ! 🙂
Merci à toi, Charlotte !

Répondre
Marie 29 avril 2014 at 17 h 00 min

Bonjour,
J’aimerais compléter cet article, à destination de celles qui ne sont toujours pas convaincues:
http://solublog.over-blog.com/article-toujours-pas-convaincue-par-la-cup-123394454.html

Répondre
Marie 15 mai 2014 at 16 h 07 min

Bonjour,

J’ai entendu parler de la cup récemment, mais n’ai pas encore osée me lancer, j’ai encore un stock et serviettes et tampons à la maison, quand j’en serais venue à bout, je reconsidererai la question!

J’aimerais ajouter un commentaire concernant les différentes questions sur la contraception. Certaines ont mentionnée les méthode naturelles (ou symptothermique), dont je suis une grande fan, et j’aimerais vous en dire un peu plus (pour celles qui ne connaitraient pas) sur cette méthode à sujet de laquelle les gens (notamment les gynéco) sont souvent sceptiques.

Le principe de base est qu’une femme n’est fertile que pendant 9-10 jours par mois soit pendant environ 1/3 de son cycle. Donc inutile de se bourrer le corps d’hormones pendant un mois ou d’utiliser un bout de plastique (dont je doute qu’il est biodégradable) à chaque fois que vous avez un rapport. Il y a trois grande phases dans le cycle d’une femme: les règles qui marquent le début d’un nouveau cycle (3 à 7 jours environ), la période pré-ovulatoire (non fertile au debut puis fertile pendant 6/7 jours max, sa durée peut varier beaucoup en fonction des femmes), et la période post-ovulatoire (non fertile 3 jours après l’ovulation et jusqu’au début du nouveau cycle, environ 12 jours). La durée d’un cycle varie pour chacune, de 25 à 35 jours (ou plus, ou moins). La pillule créant un faux cycle de 28 jours, celles souhaitant connaître leur propre rythme doivent commencer par s’en passer.

Le corps humain étant bien fait, la femme dispose de 3 signes qu’elles peuvent utiliser pour savoir où elle en est: la température (elle monte avec l’ovulation), l’observation de la glaire cervicale (avez-vous jamais remarqué que ca consistence change durant votre cycle?), et l’état du col de l’utérus, ce dernier signe n’étant utilisé que si la femme a un cycle difficile (peu de glaire…). Pour la plupart des femmes, la température et la glaire suffise, voire seulement la glaire pour celles qui ont de la pratique et savent bien interpréter les signes.
Au quotidien que faut-il faire? Prendre sa température tous les matin au réveil, idéalement à la même heure (personnellement, c’est quand mon réveil sonne et que je suis à moitié endormie, puis je la rentre dans l’app de mon smartphone, et me rendors…. parfois…), et observer sa glaire quand on va aux toilettes (ce qui arrive souvent pour une femme). A la fin de la journée, on note ce qu’on a vu (à l’approche de l’ovulation, la glaire est très fluide et élastique par example). Une fois que l’ovulation est passée, pas besoin de faire d’observations (sauf au début quand on apprends la méthode), on attendra que la nouveau cycle démarre pour recommencer.
Un certain nombre d’app existent pour noter vos observations, j’ai récemment découvert ce site récemment qui est très bien, de même que leur app: http://www.sympto.org. Point important à noter, la méthode est aussi fiable que la contraception chimique, soit environ 99%, pour peu qu’elle soit bien pratiquée! Les grossesses surprisent sont souvent liées à des négligences pendant la phase pré-ovulatoire.

Cette méthode est un formidable outils pour celles qui veulent apprendre à mieux se connaître. Il est encouragé de noter tous les symtômes que vous observez pendant votre cycle, telle que douleurs au ventre, à la poitrine, mal de tête ou état dépressif, etc. Vous remarquerez ainsi peut-être une certaine régularité dans certains de vos symtômes (tristesse avant la phase ovulatoire, et/ou grande forme et super moral pendant l’ovulation par example). Il est recommandé de pratiquer cette méthode avec votre partenaire et d’en faire un vrai choix de couple sur lequel vous pouvez parler (même si ca peut le dégouter au début), il pourra également apprendre à vous connaître autrement.

Je ne peux que vous recommander d’aller faire un tour sur le site que j’ai mentionné plus haut pour avoir plus d’information. J’espère que mon commentaire vous en aura appris plus sur le sujet!

Marie

PS: Les femmes ne devraient pas voir leur fertilité comme un fardeau, cela fait partie intégrante de leur personne et c’est un signe de bonne santé! Les hommes ne s’excusent pas d’être fertile H24, 365 jours par an, pendant 60 ans ou plus, de même les femmes ont beaucoup à gagner à accepter, assumer et comprendre leur fertilité.

Répondre
audrit 25 mai 2014 at 17 h 13 min

Salut Ophélie,
Je suis tombée sur ton site hier soir un peu par hasard, et merci. Le vide-dressing, l’arrêt du shampoing : ces chantiers me parlent et tes articles vont me booster pour passer à l’action… J’ai déjà envoyé trois sacs d’habits dans le conteneur Relais ce matin. Donc, la mooncup, une pote m’a initié, j’ai eu quelques accidents et je l’avais mis de côté. Je pense que je vais modifier mon modèle pour être plus à l’aise.
Ma contribution va peut-être être redondante avec celle de Marie ci-dessus, mais je pense que c’est trop important de parler des méthodes d’auto-observation. Je vous conseille vivement les vidéos de cette sexologue : http://theresehargot.com/2013/11/15/videos-introduction-aux-methodes-naturelles . De même, la lecture du livre de Martin Winckler, le Choeur des femmes, qui dénonce le fait qu’on dessaisisse les femmes de leur corps, qui dit qu’il y a des alternatives à la pilule.
Donc, oui, oui, gagnons en simplicité, apprenons à mieux nous connaître et à nous écouter, à cerner nos vrais besoins pour consommer moins mais mieux. Certes ce n’est pas toujours facile mais, ton site me confirme que je ne dois pas être totalement dans le faux.
Hâte de lire tes prochains articles.

Répondre
La Bradasse 12 juin 2014 at 13 h 31 min

j´arrive apré sla guerre mais je me suis mis à la coupe menstruelel le mois dernier et je trouve ca génial! Moi j´utilisais de stampons à 99% et j´ai lu que ca favorisait les infections (problèmes que j´avais) ce qui m´a décidé. J´ai pris une Luna cup: on peut choisir la taille, la rigidité (plus ou moins souple), la forme de l´embout (tige, anneau, boule etc) et bien sur la couleur. C´est tellement agréable de pouvoir passer une journée au boulot sans avoir changer de tampon! j´étais un peu stressée pour la sortir mais au final aucun problème! Bref je ne saurais que vous conseiller d´essayer!
Pour ce qui est de la partie contraception:
– j´ai eu 2 implants et ca marche super bien – pa sde stress, on s´occupe de rien et on change au bout de 3 ans – relax
mais je voualis arreter de me gaver d´hormones et je suis passées au stérilet en cuivre. Je n´ai pas d´enfants et il existe des stérilets plus petits adaptés (un peu comem les coupes en fait!) Je l´ai depuis 3 ans et je n´ai aucun probleme (juste mon corps me fait payer mes années d´hormones, mes régles sont devenues tres douloureuses soudaienement!) L´OMS a meme publié un rapport comme quoi il n´y a aucun probleme pour les nubiels d´avoir un stérilet. Donc les gynécos qui avancent cet argument vivent au 19eme siecle et son tres tre smals informés…

voilà pour ce long et premier commentaire sur ce blog! J´adore toutes les idées alternatives qu´on y trouve, merci!

Répondre
1 2 3

Répondre à catherine Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :